Communiqué du Gal. Antoine Martinez.

le 06/09/2016


 

Le 6 février dernier, le général Christian Piquemal était arrêté à Calais alors que la dispersion de la manifestation, interdite par le préfet et à laquelle il participait, se déroulait dans le calme et qu'il s'apprêtait à rejoindre son véhicule. Après une garde à vue éprouvante et une hospitalisation à l'hôpital de Calais, il était libéré 48 heures après et son jugement, en comparution immédiate, repoussé au mois de mai. Le ministre de la Défense ordonnait au Chef d'état-major de l'Armée de Terre la constitution d'un Conseil de discipline pour engager une procédure visant à sa radiation des cadres.

 

Alors que le général Christian Piquemal était relaxé des faits du code pénal retenus contre lui par le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Boulogne-sur-Mer, par décision du 26 mai 2016, et que, de surcroît, le Parquet ne faisait pas appel de cette décision, il semble que les autorités politiques et notamment le Chef des armées, en la personne du Président de la République, n'ait pas apprécié cette absence de condamnation et n'ait pas eu la sagesse de faire preuve de magnanimité.

 

En effet, après l'avis rendu par le Conseil Supérieur de l'Armée de Terre (CSAT) – et dont personne ne connaîtra les termes – devant lequel le général Christian Piquemal a comparu le 14 juin 2016, il a été radié des cadres par mesure disciplinaire prise par décret du 23 août 2016, signé par le Président de la République, le Premier ministre et le ministre de la Défense et non publié au Journal Officiel (JO).

Après la relaxe prononcée par les magistrats, cette radiation apparaît comme un désaveu de l'institution judiciaire. Atteint dans son honneur et sa dignité, le général Christian Piquemal a décidé d'engager une procédure de recours devant le Conseil d’État afin que la juridiction administrative le censure comme étant disproportionné, excessif, mal motivé et en contradiction totale avec les attendus du jugement de Boulogne.

 

Au-delà de cette décision arbitraire, vexatoire, et humiliante qui frappe injustement cet officier général ayant servi durant toute sa carrière l’État et la Nation avec loyauté et dévouement, c'est l'armée française qui, par voie de conséquence, est heurtée et atteinte dans son honneur. Car à l'évidence, on a voulu, en faisant un exemple, priver les officiers généraux de leur liberté d'expression qui dérange et qui serait contraire à leur devoir de réserve.

 

Mais est-ce dénier le devoir de réserve que de dénoncer des faits inacceptables dans un État de droit alors que la responsabilité de la situation déplorable, notamment à Calais, incombe totalement au pouvoir politique incapable de garantir l'intégrité du territoire face à l'entrée illégale de milliers de clandestins ? Le Président de la République en est pourtant le garant conformément à l'article V de la Constitution. Peut-on être surpris qu'un officier général, attaché à la légalité et au respect du règlement, dénonce précisément le non-respect par l'autorité politique de l'état de droit qui fonde notre démocratie ? Qui est le plus coupable ? Ce général, révolté, qui a enfreint cette interdiction de manifester ou ceux qui ne font pas appliquer la loi et participent à l'aggravation de la situation ?

 

En réalité, devant l'abandon par l'État de ses responsabilités régaliennes, les lois de la République n'étant pas respectées, le général Christian Piquemal s'était rendu à Calais pour constater l'impuissance, le renoncement, voire la capitulation des pouvoirs publics face à la chienlit assurant ainsi un rôle de lanceur d'alerte qui mériterait d'être protégé et non sanctionné.

 

Un comité de soutien est donc créé pour engager un combat noble et déterminé ayant pour objectif de rendre son honneur au général Christian Piquemal et obtenir sa réhabilitation et sa réintégration. Un appel est lancé à ceux issus du monde militaire et tout d'abord à ses pairs, les généraux en 2ème section qui doivent à présent manifester leur solidarité, mais également au monde civil (parlementaires, élus, personnalités politiques et des médias, personnalités du monde des arts et des lettres...). Pour un soutien massif et une adhésion à la démarche de ce comité, il convient de communiquer ses nom, prénom, fonction précédés de la mention « je soutiens le général Piquemal » à l'adresse mail : comitesoutiengalpiquemal@yahoo.com

 

 

Général (2s) Antoine MARTINEZ – coprésident des VPF

président du comité de soutien 


Communiqué aux Présidents de section et aux membres de l’UNP

...Par le Général Patrice CAILLE Président de l’UNION NATIONALE DES PARACHUTISTES - le 04/10/2016.


                                                                                         

 

  

Communiqué aux Présidents de section et aux membres de l’UNP

 

 

 

 

La décision du Président de la République concernant le Général PIQUEMAL après l’affaire dite de CALAIS, a été diffusée ces derniers jours.

 

De nombreux membres de l’UNP peuvent s’interroger d’autant que certains, à l’époque des faits, étaient tombés dans le piège de la polémique.

 

Il n’est pas dans les usages de porter des jugements sur les décisions de justice ou, dans le cas présent, du Chef des Armées. Ce dernier considérant de nombreux facteurs a pris une décision statutaire après la relaxe judiciaire du Général PIQUEMAL.

 

Dans le respect du fonctionnement de l’état, lequel est actuellement ébranlé par des menaces importantes, l’affaire doit donc être close pour l’UNP et le général PIQUEMAL quitte enfin cette position incertaine qui durait.

Comme j’en ai directement parlé avec lui il peut désormais à la fois s’exprimer en tant que citoyen et avoir sa place au sein de la communauté des anciens parachutistes dans le cadre des fondements de l’UNP : mémoire, patriotisme, solidarité, et soutien à l’armée d’active.

 

L’expérience d’une part et l’avenir de notre association d’autre part nous commandent de ne pas céder aux éventuelles provocations, volontaires ou non, et de nous concentrer sur nos priorités rappelées lors de notre Conseil National de la semaine dernière.

 

Il appartient par ailleurs à chacun de décider de l’opportunité d’adresser un soutien personnel au Général PIQUEMAL.

 

 

Général Patrice CAILLE, 

Président National de l’UNION NATIONALE DES PARACHUTISTES

 


...Que voilà une prise de position "courageuse" et on peut comprendre le désarroi de la communauté parachutiste...

SOLIDARITÉ....SOLIDARITÉ...Solidarité...Solidarité...Solidarité...!

JMR


La radiation est légale mais cache mal la volonté de museler les militaires

par le Gal. JM. Belmer - le 07/10/2016.

 

Le gouvernement s’efforce de museler, quand ce n’est pas de casser, les voix dont il redoute qu’elles soient de plus en plus écoutées.

 

Source : http://www.bvoltaire.fr/jeanmariebelmer/la-radiation-est-legale-mais-cache-mal-la-volonte-de-museler-les-militaires,287331?mc_cid=44fe68b15f&mc_eid=117cf71dc1


Jusqu’en 2010, les généraux ayant quitté le service actif étaient réservistes à vie et, en tant que tels, soumis au même devoir de réserve que tous leurs camarades militaires d’active. À ce titre, ils ne pouvaient pas s’exprimer en public sur la politique gouvernementale, oralement ou par écrit.

Cette mesure non rétroactive n’a pas concerné les plus anciens tels que le général Piquemal qui, né en 1940, appartenait donc bien toujours à la réserve en février 2016, au moment des faits qui lui ont été reprochés.

Ès qualité, il ne pouvait donc s’associer à une manifestation non autorisée, et encore moins y prendre la parole. Une sanction est donc possible.

Saisie, la justice a relaxé le général Piquemal, estimant, à juste titre, que le soi-disant désordre créé à l’ordre public ne méritait pas mieux. Le parquet ne faisant pas appel, le général a pensé l’affaire terminée. Probablement n’avait-il pas entendu le ministre de la Défense évoquant, immédiatement après les faits et avant toute procédure, sa radiation des cadres.

Mais une telle mesure n’est pas du ressort du ministre. Elle appartient au président de la République, qui la prononce sur proposition du conseil de discipline réuni par l’armée concernée.

Tout porte à croire que, dans ce cas précis, l’armée de terre ne souhaitait pas donner de suite à cet incident.

Juger, voire condamner ses anciens n’est pas dans ses gènes. C’était sans compter sur l’opiniâtreté du ministre, qui ne voulait sans doute pas laisser passer l’occasion de mettre au pas ceux qui, parmi les généraux de la 2e section, commençaient à donner de la voix et à mettre ouvertement en doute la politique du gouvernement, notamment – mais non exclusivement – en matière de défense.

 

Il a donc enjoint l’armée de terre d’examiner en conseil de discipline le cas Piquemal et de proposer des sanctions. Il avait donc déjà décidé qu’il y en aurait ! Réglementairement, il n’y a pas à redire car il est fréquent qu’une faute sans conséquence sur le plan judiciaire entraîne l’application en interne de mesures disciplinaires, comme c’est la règle en cas d’atteinte à l’image de l’institution.

Cependant, le cas Piquemal est révélateur. Respectable ancien, il est outré par la dérive de son pays et réagit. Ce faisant, il met en évidence l’incapacité de nos dirigeants actuels à protéger les Français. Pour ce qui le concerne, notre gouvernement, en fin de règne difficile, cherche à éviter jusqu’à la fin du quinquennat toute controverse en matière de politique de défense, seul domaine où les acteurs de terrain ont pu, malgré des moyens trop contraints, à force de courage et de dévouement, donner au président de la République une image positive dont les experts savent qu’elle n’est maintenue qu’au prix de prodigieux efforts, de courage et d’abnégation.

C’est pourquoi le gouvernement s’efforce de museler, quand ce n’est pas de casser, les voix dont il redoute qu’elles soient de plus en plus écoutées, provenant de militaires auxquels la population accorde sa confiance à plus de 80 %. Un rêve pour ces politiques toujours suspects de manœuvres à but électoraliste ou à caractère personnel.

Y verraient-ils une possible rivalité à étouffer dans l’œuf ?


Partager : 

Écrire commentaire

Commentaires : 28
  • #1

    LCL(H) DORANGE PATTORET (vendredi, 07 octobre 2016 00:02)

    je trouve absolument scandaleux cette décision arbitraire du PR et du M D alors que la justice civile avait requis un non lieu. Nous sommes revenu sous l'ancien régime.
    Je suis gentil avec mon commentaire....mais je n'en pense pas moins.

  • #2

    Noirot (vendredi, 07 octobre 2016 07:24)

    Le premier coupable est Bachelet. Par son courrier mis en ligne sur le site de Merchet, il a enfoncé un coin dans l'apparente solidarité des officiers généraux, voire de tous les officiers. Le filandreux Goya lui a emboîté le pas, fort des ses entrées sur les plateaux télé.
    Le second est le CEMAT, homme de moquette sans honneur, qui, lors de la comparution, n'a pas écouté le plaidoyer calme, étayé, courtois et mesuré du défenseur militaire, officier général grand croix, de Piquemal. Il l'avait condamné d'avance.
    Le dernier coupable c'est nous. Ne nous cachons pas derrière nos belles phrases et nos bons mots. Nous n'avons pas bougé au moment des faits, trahissant là notre inorganisation, notre individualisme, notre faiblesse.
    À rebours de ce qu'a écrit Bachelet, c'est en cela que nous sommes l'armée d'armistice.

  • #3

    Richard (vendredi, 07 octobre 2016 08:10)

    Il aurait mieux fait d'aller jusqu'au bout de sa démarche. Beaucoup de français était prêt à le suivre.
    C'est pour cela, à mon avis qu'ils l'ont sanctionné durement. Ils ont peur que d'autres suivent le même chemin, jusqu'au bout.

  • #4

    THOMAS (vendredi, 07 octobre 2016 10:49)

    À quand la prochaine? Que l'on soit enfin entre nous!!

  • #5

    Jean-Pierre Decrée (vendredi, 07 octobre 2016 11:02)

    Je soutiens le Général, le connaissant, il est venu plusieurs fois en Belgique. Une question : peut-on connaître les noms de se comité 'secret' qui fait fi du jugement judiciaire. En Belgique l'on marche à l'envers (PS) mais en France cela dépasse tout (aussi PS)

  • #6

    Hennequin (vendredi, 07 octobre 2016 11:29)

    Bravo au Général Piquemal ,et honte à tous ces lécheurs de babouches

  • #7

    louis alain (vendredi, 07 octobre 2016 13:17)

    tout mon soutien au general !! j'espere que l'armée prendra le pouvoir pour purger ces politiques incapables

  • #8

    Tenroc (vendredi, 07 octobre 2016 13:38)

    Ancien officier de l' Armée de l'Air, je suis attéré par cette décision purement politique. Il n'a pas lancé de pavé sur les forces de l'ordre, il n'a pas mis le feu ni défoncé de vitrine....il a juste exprimé son ressenti de la France actuelle ... Comme quoi, vaut mieux être casseur que militaire.

  • #9

    PADOVANI Joseph (vendredi, 07 octobre 2016 13:51)

    Colonel Honoraire PADOVANI Joseph - 17 ans de services/25 et demi, à la Légion Etrangère, comme officier Français,, en continu, du 1er avril 1967, lieutenant de 30 ans, au 1er avril 1984, Lt-Colonel de 47 ans ayant pris sa retraite avec l'indice de Colonel(Article 5), 40 annuités ce jour-là.
    "Je soutiens mon jeune camarade : le général Christian PIQUEMAL", qui dans sa fougue habituelle de sportif de haut niveau, en tenue civile et pour une juste cause, a oublié le "Devoir de réserve" de tout militaire (il était en 2ème section des généraux, pas en retraite).
    Nous autres militaires, sommes les seuls contraints à observer ce devoir, alors que les plus "C...S" du monde et les plus ignorants peuvent donner leurs avis ou leurs ordres sans rien connaître à la guerre et surtout au terrorisme. Ce n'est pas de prisons que nous avons besoin, mais de bateaux ou avions pour exporter tous les fichés "S" et leurs familles forcément complices (qui nous coûtent une fortune) car , sinon, dans moins de 5 ans, la devise de la FRANCE sera : "Allah el Khebar ou Mohamed Rasoul ALLAH"! (je l'ai écrit tant bien que mal en caractères latins pour faciliter la lecture des non-arabisants).
    Il faut absolument réserver aux militaires les plus expérimentés le Droit d'exprimer leur avis en situation de Guerre ce qui est le cas de la FRANCE depuis plus de 18 mois.

  • #10

    bobin claude (vendredi, 07 octobre 2016 14:38)

    le Général PIQUEMAL doit être réintégré et réhabilité au plus vite !
    Les méthodes de nos dirigeants sont dignes de la Corée du Nord....

  • #11

    FRANCO PARADELO Jesus (vendredi, 07 octobre 2016 15:02)

    Je soutiens le Général, le connaissant, Sympathisant avec notre Amicale a chaque séjours a Kourou

  • #12

    PETROU Roger (vendredi, 07 octobre 2016 15:50)

    Je soutiens un homme exceptionnel qui aura consacré toute sa vie à son pays la FRANCE. Qui aura defendu partout nos valeurs
    Aujourd'hui nos hommes politiques qui ont abandonné notre patrie à nos pires ennemis font payer cher au Général PIQUEMAL ce courage qu'ils n'ont pas .Il est rentré dans notre histoire et rien ne pourra le déshonorer surtout pas nos politiques actuels



    a

  • #13

    cuvelier (vendredi, 07 octobre 2016 17:13)

    c'est triste d'en arriver à ce stade après ils demandent aux jeunes de s'engager! pour être radier par la suite?

  • #14

    SCARFANO (vendredi, 07 octobre 2016 17:24)

    du fin fond du pacifique je soutient mon chef

  • #15

    Noacco (vendredi, 07 octobre 2016)

    Un véritable scandale
    Les gens qui nous gouvernes(encore quelques mois) sont des irresponsables

  • #16

    brandenburger nicole (vendredi, 07 octobre 2016 20:02)

    Scandaleux pauvre France

  • #17

    Chasse-Spleen (vendredi, 07 octobre 2016 21:03)

    Tout mon soutien au général. Il faut que l'armée prenne le pouvoir pour virer ces politiques incapables.
    Chasse-Spleen

  • #18

    Morino (samedi, 08 octobre 2016 08:09)

    Tout mon soutien au Général, il a eu raison et d'autres devraient faire de même

  • #19

    guilbert (samedi, 08 octobre 2016 11:01)

    Le Général Piquemal fait partie de ceux qui en ont ! (pas très nombreux ) Croire et oser .
    Je suis à vos côtés mon Général .

  • #20

    BREUIL Jean-Pierre (samedi, 08 octobre 2016 11:52)

    Je soutiens le Général PIQUEMAL, victime d'une cabale Gouvernementale. Il est un Officier Parachutiste courageux comme il devrait y en avoir beaucoup d'autres. Je le compare au Général BIGEARD, tous deux hommes de convictions. Je suis très fier de l'avoir rencontré au 2ème REP lorsque je servais ce Régiment en qualité de sous-officier, car il a été pour moi une référence.


    ,

  • #21

    Jean-Claude (samedi, 08 octobre 2016 12:22)

    Que c'est triste de constater un tel manque de respect pour ce Général qui ne fait que représenter le raz le bol de la majorité des Français

  • #22

    ROCHE Jean (dimanche, 09 octobre 2016 15:34)

    Soutien total au Général PIQUEMAL,oui cabale ignoble de nos gouvernants et certains
    responsables militaires,que fait le Ministre de la défense et d'autres politiques qui veulent nous
    gouverner,La FRANCE a eu besoin d'hommes comme ceux là et en aura encore de besoin!!!
    Honte à tous les politiques de nous avoir obligé d'abandonner ceux qui croyez en nous.
    J'étais engagé volontaire!!!

  • #23

    NEGRERIE Jacques (dimanche, 09 octobre 2016 16:54)

    je soutiens de tout cœur le Général Piquemal qui n'a fait que son devoir de citoyen français, Général 2ème section lui permet de constater la nullité des actions du gouvernement

  • #24

    Thierry (dimanche, 09 octobre 2016 19:24)

    Tout mon soutien au Général.
    J'ai honte d'être Français,il faut absolument un militaire
    à la tête du pays.

  • #25

    STEPHAN (mardi, 11 octobre 2016 10:30)

    Ancien marin, 19 ans de service, 25 ans de reserve, Major honoraire, ancien combattant Indochine avec le 1er REC puis la Tunisie et L'Algérie, je peux vous certifier que je me retrouve en 1939 sous le gouvernement de Vichy avec Pétain et les socialos. Heureusement qu'un Général qui avait des c.... quelque part est passé en Angleterre pour lancer son appel la résistance..... l'on connait la suite car s'il était resté en France il aurait au moins été radié sinon fusillé pour désertion. C'est lui qui nous a sorti de la M...e.

  • #26

    STRICKER Manfred (samedi, 15 octobre 2016 09:03)

    je soutiens le général Piquemal

  • #27

    HIRMANN Hélène (samedi, 15 octobre 2016 16:07)

    "Je soutiens le Général PIQUEMAL", feu mon mari Ferdinand qui a servi avec lui au 2ème REP ne pouvant le faire.ZWZMS

  • #28

    mayr (mardi, 25 octobre 2016 14:41)

    soutien total