Communiqué de l'Union Nationale des Combattants.


MERCI MESSIEURS : QUELLE LEÇON !


     Le 25/08/2015


L’Union nationale des combattants tient à remercier publiquement les amis combattants 

américains, les citoyens français et anglais courageux qui ont déjoué, ce vendredi 21 août, 

un lâche attentat qui aurait pu être dramatique dans le train Thalys Bruxelles-Paris. Ils ont 

montré que le sang-froid, le professionnalisme des militaires ou simplement le courage de 

citoyens peuvent venir à bout de ce fléau actuel, qu’il ne faut pas avoir peur de nommer, le 

terrorisme islamiste.

La personnalité de l’auteur de l’attentat, son parcours, sa détermination devraient faire 

enfin comprendre que nous sommes en guerre, maintenant chez nous et que si nous ne 

réagissons pas suffisamment, ce genre d’attentat continuera à ébranler sinon détruire nos 

démocraties.

Nos adhérents qui ont combattu sur tous les fronts en Europe, Asie, Afrique sont conscients 

que le prochain théâtre sera le territoire national à moins qu’un sursaut salutaire et 

unanime ne soit enclenché pour éradiquer cette nouvelle forme de fascisme. Pour 

paraphraser le Président Chirac sur un autre sujet « La maison brûle et nous regardons à 

côté » ou plutôt faisons semblant de ne pas voir, enclins à toutes les lâchetés, à toutes les 

compromissions avec des gens qui n’ont d’autre objectif que détruire notre civilisation. 

Cela se propage comme une traînée de poudre, dans nos quartiers dont certains sont 

interdits à la police, dans nos écoles avec des réactions inquiétantes après les attentats de 

janvier, dans les lieux de culte fondamentalistes que l’on n’hésite à fermer, dans nos 

hôpitaux dans les rues, dans nos facultés en s’accommodant des prescriptions d’une 

religion importée et totalitaire. 

Cette réaction salutaire des passagers du Thalys, nos amis, nous montre une voie qui 

devrait inspirer tous nos concitoyens et en particulier nos politiques : le courage et la 

détermination. Ils sont pour nous un bel exemple et un encouragement à « Ne pas subir ! » 

selon la devise, tout à fait opportune dans ces circonstances du Maréchal De Lattre.


Contact : Pierre Saint-Macary O6 44 93 11 27 saint-macary.pierre@wanadoo.fr)


Télécharger
Télécharger l'original.
150825 UNC et THALYS.pdf
Document Adobe Acrobat 358.7 KB

Commentaires : 0