Journée nationale de l'Epaulette

Samedi 7 février 2015.


Accueil par le Général (2s) Hervé GIAUME

  

Je suis très heureux de vous retrouver ici dans cet amphi pour ces journées traditionnelles d'échanges entre nous, et entre vous, car nous sommes bien une seule et même famille.

L'an dernier, j'avais voulu inscrire L'Épaulette dans la dynamique de l'accompagnement à la reconversion des officiers, après la suppression de l'ARCO et les mesures d'incitation au départ. L'Épaulette a été le moteur pour le lancement de la plate-forme d'accompagnement à la reconversion pour tous les officiers, de l'armée de terre, de la marine, de l'armée de l'air, quels que soient leur âge, leur grade ou leur origine.

Cette année nous sommes concentrés sur les officiers en activité, nous sommes revenus sur notre cœur de métier et plus particulièrement les jeunes, qui sont l'avenir de notre armée de terre. Malgré un volume d'engagement extérieur de 9000 militaires, l'armée de Terre a su déployer 10 000 militaires en trois jours. Depuis 50 ans elle n'avait pas été mobilisée avec un tel volume et une telle urgence sur le territoire national. Cela prouve que malgré les difficultés, l'armée de terre sait répondre avec un professionnalisme qui fait l'admiration de nos concitoyens, mais aussi de nos alliés européens et, de ceux que nous sommes désormais pour vous, les anciens.

Nous allons accueillir le nouveau CEMAT, le GAR Jean-Pierre BOSSER et le représentant du directeur général de la gendarmerie nationale. Je suis persuadé que vous serez attentifs à leur message. Le CEMAT me faisait part de l'importance qu'il accorde à être ici, même si son message est court. Il a demandé du temps pour pouvoir répondre à vos questions. Je vous invite donc à préparer des questions du niveau du CEMAT.

Je ne peux terminer sans évoquer deux problématiques majeures aujourd'hui : le budget et

les conséquences de l'arrêt de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) sur la représentativité au sein des armées (syndicat ou associations) des militaires. Le budget reste un paramètre sensible et déterminant de l'évolution de nos moyens humains et matériels. Le budget 2015 doit rester « dans les clous » de la loi de programmation militaire. Aucune distorsion ne peut être admise sans obligation de revoir le contrat opérationnel et la cohérence dans le domaine des équipements. Les interventions du CEMA et du CEMAT, mais aussi les échanges, que j'ai pu avoir avec eux, montrent qu'ils sont clairs sur ces sujets et là, nous devons nous positionner en appui du commandement pour maintenir ce qui a été prévu dans la loi de programmation militaire. Les arrêts de la cour européenne des droits de l'homme (CEDH) auront pour conséquences une refonte du système de concertation dans les conseils de la fonction militaire (CFM) d'armée, le conseil supérieur de la fonction militaire (CSFM), mais aussi des propositions (rap­port Pêcheur), sur les associations profession­nelles militaires (APM) ou associations professionnelles nationales militaires (APNM). Il est essentiel que ces associations qui seront créées demain ne fragilisent pas le commandement. Nous avons été dans le commandement (les anciens) vous êtes le commandement (les gens d'active) nous savons que c'est. Il faut que ces APNM soient de vrais partenaires constructifs, qui doivent toujours avoir le sens collectif de nos armées. C'est pourquoi, je souhaite que L'Épaulette participe activement aux réflexions menées par le commandement. Je suis convaincu que L'Epaulette a une responsabilité dans ce domaine mais bien plus encore, un rôle à jouer. J'en ai discuté avec le DRH du Mindef, le CEMA et le major de l'EMA, le CEMAT et le major de l'EMAT, je leur ai déjà fait des propositions concrètes.

Le projet de loi doit être voté cet été. Si nous attendons que quelqu'un, au niveau du cabinet du ministre, rédige un projet « dans son coin » nous perdrons. II est important pour nous d'être présents et je suis convaincu que L'Épaulette et les associations sœurs des autres armées pourraient participer sous une forme qui reste à définir, de près ou loin, à la création de ces APNM.

Ceux qui ont lu rapport Pêcheur savent que la représentativité sera un paramètre important. Aujourd'hui L'Épaulette est la seule association nationale à avoir 2/3 de ses effectifs qui sont des membres en activité. La seconde association, c'est la Saint-Cyrienne et après nous avons des associations beaucoup plus petites et souvent régionales. Or un des critères du rapport Pêcheur est justement cette représentativité nationale. C'est notre défi à relever. Cette mesure qui présente un risque pour nos armées, ne devons-nous pas, à notre niveau, la transformer en opportunité pour nos associations, pour le bien de nos armées.

Nous sommes l'association des anciens en appui des jeunes. Comme vous le voyez, ce sont des défis à relever. Nous n'y parviendrons que si nous sommes unis dans une démarche volontariste. Il nous faut bien entendu être plus nombreux si nous voulons être écoutés.

J'ai vraiment besoin de chacun et chacune •. d'entre vous, pour venir renforcer notre action, pour pousser les tièdes à nous rejoindre et convaincre les indécis à s'engager. Les difficultés sont présentes, 2015 a commencé avec beaucoup de conséquences et ce n'est pas fini. Quand la loi sera votée, il faudra voir les arrêtés, être présent aux discussions. Alors, oui les difficultés sont présentes. Comme le disait Charles de Gaulle, « c'est en étreignant la difficulté qu'on va se réaliser ». Ce n'est pas le chemin qui est difficile, c'est le difficile qui est notre chemin.

Je salue Jean-François Delochre, grâce à son action, nous avons pu continuer.

La vie n'est pas une routine, je compte pouvoir avancer avec vous, je compte sur vous, "en avant derrière moi", pour réussir  à marquer la place et même la survie de l’Épaulette. Nous avons eu des échanges passionnés au conseil d'administration pour regarder, réfléchir au chemin à suivre. Nous avons créé un groupe de travail pour proposer car il s'agit d'être proactif pour le commandement, il faut être là avec lui, dans sa réflexion sur ce sujet.


.Je compte sur vous.

Merci.

 



Télécharger
Epaulette AG 15.pdf
Document Adobe Acrobat 82.3 KB

Écrire commentaire

Commentaires : 0