Le vrai visage de nos "humoristes"

Par Jacques Martinez, Extrait de Boulevard Voltaire (18-01-2015)Tout n'est pas blanc ni noir...!



Le vrai visage de nos éminents humoristes...nous le savions déjà, mais à ce point, être aussi rétro en est désespérant. Par Jacques Martinez, Extrait de Boulevard Voltaire (18-01-2015) Internationale… Poings levés… Propos « charlie-hebdoïstes »… Les obsèques de Charb ressemblaient plus à un meeting du Front popu ou des « No pasarán » d’un temps dépassé qu’à une cérémonie de recueillement… Et c’est pour ces « intellectuels » que des Français de droite ont défilé le 11 janvier ! On ignore si les ministres — Mmes Taubira, Vallaud-Belkacem et Pellerin — se sont levées durant l’Internationale — préférée à « La Marseillaise » ! — et si elles ont applaudi ou ri aux mots crus de Luz. Une certitude : elles ne l’ont pas désapprouvé en quittant la salle, sinon nous l’aurions su… Luz, c’est lui qui a « pensé » longuement avant d’avoir ce trait de « génie » : remettre le couvert en croquant qui ? Ben, le prophète d’un trait « con » faute d’être « sensuel » ! Et de s’écrier HEU-REUX : « On a enfin trouvé cette p… de une ! » Qu’à cause de ce dessin, quatre personnes soient mortes vendredi au Niger, peu importe… Que des milliers de Français soient maintenant en danger de mort aux quatre coins de la planète, ce n’est pas son problème ! Il ne voit pas plus loin que le bout de son crayon ! Aux obsèques de son « amant » — lui-même l’a « révélé » : « Ah, qu’est-ce qu’on s’est enc… toutes ces années ! » Réalité ou provocation ? —, c’est devant une salle ravie que Luz a tenu ses propos châtiés, si doux aux oreilles d’« intellectuels », de « soixante-huit-attardés », de nostalgiques des feues dictatures bolcheviques… Mais qui ont dû rendre quelque peu amers les participants à la marche du 11 janvier ayant le coeur plutôt à droite. N’ont-ils pas, ce jour-là, eu une attitude quelque peu « mal à droite » ? N’ont-ils pas regretté cette participation en entendant Luz s’adressant à Charb (alors que, athée convaincu, il devrait être persuadé que Charb ne peut plus l’entendre, faute d’un paradis ou d’un enfer où continuer à « déconner » !) ? « Tu aurais dessiné, a imaginé Luz, Mahmoud Abbas et Netanyahou : ils penseraient se tenir par la main mais ils tiendraient la b… à Sarkozy, le loser. » Grand éclat de rire des fans (dont les ministres ?). Quelle classe ! « Tu aurais dessiné une grosse gueule de Marine Le Pen, avec un tout petit panneau « Je suis Charlie », sous le nez, comme ça… » Et, de deux doigts, il mime la moustache d’Hitler… Applaudissements fournis (Les ministres ont-elles réagi ?)

« Tu aurais dessiné le pape qui nous ch… dans les bottes. » Là, Mme Taubira pour laquelle on peut « se moquer de toutes les religions » a dû acquiescer… « Tu aurais continué à dessiner des c….les, des b..es, des ch..tes et des ni…ns… Charb, on ne va plus trop s’enc… tous les deux, mais l’humour bande encore ! » Plus un langage est vulgaire et plus il fait rire ces « intellectuels »… Ne sont-ce pas, en fait, des ados attardés qui, au moindre mot de « pipi » ou « caca », hurlent de rire tel mon bambin de 5 ans ? Est-ce pour cela qu’ils vénèrent tant « l’esprit » de Charlie Hebdo ? Que grand bien leur fasse… Tant qu’ils ne viennent pas nous cracher leur « humour » à la face.


Jacques Martinez