AUDITION du général Henri PINARD LEGRY, président de l’ASAF à l'Assemblée Nationale

Audition du 20/10/2020.

1- Exposé liminaire

 

Madame la présidente, Mesdames et Messieurs les députés

Je suis le général Henri Pinard Legry, président de l’ASAF.

Compte tenu du temps imparti (5’) et de ce qui vient d’être dit précédemment, l’ASAF, association regroupant des citoyens de l’ensemble  la société française, insistera davantage sur les 2 autres volets que couvre ce projet de budget : le lien armée-nation et la mémoire.

1- Droit à réparation

En ce qui concerne le droit à réparation, l’ASAF sera  particulièrement vigilante sur les enseignements tirés de la mise en œuvre de la récente reforme des Pensions militaires d’invalidité (PMI). Il s’agit en effet de s’assurer que les jeunes invalides soient informés au mieux des procédures et démarches à effectuer ainsi que des conseils et soutiens dont ils peuvent bénéficier. Il ne faudrait pas que les PMI soient inférieures aux indemnités allouées en droit commun.

2- Lien armée nation

- L’armée est méconnue des Français
Si les Français font confiance à leur armée, lui sont reconnaissants et fiers pour les vertus qu’elle cultive, ils ne la connaissent pas ou très mal (constat du CEMA). Cela les conduit à ignorer ses capacités opérationnelles, mais aussi ses lacunes et les  contraintes qui pèsent sur elle.

En cette période de crise financière, nos concitoyens n’ont pas forcément conscience de l’indispensable effort budgétaire  à poursuivre voire à amplifier  pour permettre à nos armées de faire face aux  menaces croissantes qui pèsent sur notre pays.
- Les Français sont peu sensibilisés aux menaces
Par son activisme tous azimuts tant en Syrie qu’en Libye, le soutien qu’elle apporte au groupe terroriste Daech, la Turquie qui dispose d’une armée puissante est considérée aujourd’hui comme la menace la plus proche et la plus immédiate qui pèse sur nos intérêts et sur nos alliés tel que la Grèce. Mais il faut également sensibiliser nos compatriotes aux nouvelles menaces notamment cyber et spatiales.

-  Il faut renforcer la présence de nos armées sur les chaînes du service public
En dehors des campagnes de recrutement, de la cérémonie du 14 juillet et de celles organisées aux Invalides pour honorer nos soldats morts pour la France, l’armée est peu présente sur les chaînes de télévision, notamment les chaînes du service public.

Pourquoi, par exemple, les chefs d’état-major, auditionnés 2 fois par an par votre commission, ne viendraient-ils pas  présenter aux Français, à une heure de grande écoute, les missions en cours et les capacités dont disposent leurs armées respectives ?
En cette période de crise économique, le DGA ne pourrait-il pas évoquer le rôle capital que joue l’industrie d’armement, dans le domaine des hautes technologies, souvent duales, de la souveraineté nationale et expliquer concrètement l’intérêt que présentent les exportations d’armement tant pour les finances publiques que pour nos forces armées.
Ces hauts responsables militaires pourraient à cette occasion couper court aux « infox » qui circulent de façon récurrente sur internet comme par exemple sur la loyauté des militaires de confession musulmane. Le service public télévisuel peut et doit constituer une arme efficace dans la guerre informationnelle qui se déroule au quotidien. On commence à prendre conscience de l’importance des réseaux sociaux dans le cadre de la guerre contre l’islamisme. Plus généralement,  il faut utiliser  la TV publique pour sensibiliser davantage la Nation aux questions de Défense.
Sans le soutien actif des Français, il n’y a pas d’armée capable de vaincre.

3- Mémoire

L’ASAF estime que le projet d’empaqueter l’Arc de Triomphe par feu Christo doit être définitivement abandonné, d’autant que les redoutables défis auxquels la France est confrontée imposent de mobiliser l’énergie de  tous les Français et de les rassembler sur les tâches essentielles.

Sur un autre sujet très sensible, les 2 documentaires qui ont été présentés le 6 octobre sur France 2  « Décolonisation.  Du sang et des larmes » sont particulièrement malvenus dans le climat actuel pour apaiser les mémoires sur la guerre d’Algérie. Zohra Drif, poseuse de bombes, a en effet justifié ses actes dans plusieurs de ses interventions. Il est vrai que les propos introductif de l’historien Pascal Blanchard préparaient le terrain ; je cite : «… ce film lève le voile sur une page sombre de l'Histoire de la France, faite de sang et de larmes, et qui reste le dernier grand tabou » !

Enfin, il est assez surprenant qu’aucune commémoration officielle ne soit prévue  en 2021 à l’occasion du  bicentenaire de la mort de Napoléon d’autant que si l’on parle beaucoup des valeurs de la République, j’ajoute française, on oublie que Bonaparte fut le sauveur de cette République le 13 Vendémiaire (5 octobre 1795)  en s’opposant aux troupes royalistes. Serait-ce la marque d’une histoire de France sélective ?

 

Naturellement, la transmission de la Mémoire, s’effectue d’abord par l’école ; mais il paraît indispensable de disposer de moyens supplémentaires pour financer des films qui fassent connaître des parcours exemplaires de soldats plutôt… que celui d’une poseuse de bombes. C’est dans cet esprit que l’ASAF a réalisé un clip sur Valérie André destiné en priorité aux jeunes sur les réseaux sociaux. Je rappelle que Valérie André, médecin capitaine, pilote d’hélicoptère, est un remarquable exemple d’engagement au service de la France.

Je vous remercie de votre attention

 

2- Réponses aux questions des députés



1- Relative à Napoléon Bonaparte et la République :

Je suis certain que monsieur le député Corbière (qui est par ailleurs professeur d’histoire) a lu l’excellent article du général Franceschi, paru dans le dernier numéro de la revue ENGAGEMENT, revue trimestrielle adressée gracieusement à tous les parlementaires depuis plusieurs années. L’ASAF va faire paraître dans les numéros de 2021, une série d’articles sur Napoléon Bonaparte dont l’objet est de lutter contre la désinformation historique en revenant aux faits.


2- Les pensions militaires d’invalidité (PMI)

L’ASAF demande a être entendue par la commission qui doit déposer un rapport sur la réforme des PMI, en janvier 2021, pour expliquer comment les juridictions qui fermaient ont reçu instruction de transmettre leur stock de dossiers à une seule juridiction administrative, sans considération de l’adresse des pensionnés.

 

3- L’action de l’ASAF dans le domaine de la Mémoire

- L’ASAF a réalisé 1 clip de 5’ (pm : sur Valérie André) au cours du 1er semestre 2020 et devrait en réaliser un 2e avant la fin de l’année.

Elle prévoit d’en réaliser 4 au cours de l’année 2021. Ces courtes vidéos  sont destinées en priorité aux jeunes et sont donc optimisées pour les smartphones.
- L’ASAF va publier d’ici la fin de l’année 2 numéros hors-séries : l’un sur l’aventure spatiale française depuis 1945, l’autre sur la période 1920-1940, période très mal connue et pourtant particulièrement riche d’enseignements.
500 exemplaires de chaque hors-série paraissant chaque année sont adressés gracieusement aux grandes écoles et universités.


Fait à Paris, le 20 octobre 2020
Henri PINARD LEGRY
Président de l’ASAF

Visionner la vidéo de l'audition : 

http://videos.assemblee-nationale.fr/video.9685221_5f8f0ed2bf20f.commission-de-la-defense--audition-de-representants-d-associations-d-anciens-combattants-plf-2021-20-octobre-2020?timecode=4101566

Commentaires: 0