LETTRE N° 16 - Avril 2017.

Le Souvenir Français
LA LETTRE N°16
AVRIL 2017
Facebook
Twitter
 
PAROLE DU PRÉSIDENT GÉNÉRAL
La mémoire de la Résistance est notre combat
L’histoire de la Résistance est un épisode essentiel de la constitution de notre mémoire nationale.
Longtemps sous les feux des projecteurs, cette histoire connaît aujourd’hui une éclipse. La Grande Guerre, à travers son Centenaire et la Shoah à travers la mondialisation des droits de l’Homme, placent la Résistance et son histoire dans un oubli relatif. Or rendre hommage aux résistants, à ces hommes et ces femmes qui ont fait passer leur destin individuel derrière le destin collectif de la Nation est essentiel. Ecrire encore et encore leur histoire est nécessaire. Se mobiliser pour les temps commémoratifs, les cérémonies organisées sur notre territoire afin de rappeler les combats d’un maquis, la libération d’une commune, la fusillade de résistants est fondamental.
Faire vivre les drapeaux des associations d’anciens résistants disparus est un devoir. Sauvegarder les monuments, les stèles et tout simplement les tombes des résistants est une ardente obligation. Le Souvenir Français a fait de la transmission de l’histoire de la Résistance son combat, à travers quatre initiatives fortes :
- L’organisation annuelle de la remise du prix littéraire de la Résistance créé par le Comité d’Action de la Résistance (CAR). La cérémonie de remise des prix 2017 aura lieu en novembre ;
- Le dépôt de drapeaux d’associations dissoutes d’anciens résistants dans les établissements scolaires. Après le dépôt du drapeau du CAR au lycée Jacques Decour à Paris le 21 septembre 2016 et celui de Libération Nord au lycée français de Kyoto le 20 mars 2017, un second drapeau de cette association sera déposé en juin au lycée Jean Moulin de Béziers ;
- La participation aux jurys du Concours de la Résistance ;
- Enfin, la sauvegarde des tombes des résistants en déshérence.
Parmi de nombreux exemples de l’action conduite par Le Souvenir Français dans ce domaine, l’un nous apparaît éclairant.
En décembre 2016, la délégation du Souvenir Français de Belgique a sauvé la tombe de Robert Alaterre décédé en 1983 à Namur. La concession d'une durée de trente ans arrivait à échéance en 2013, la tombe du fondateur du réseau Johnny allait disparaître du cimetière belge. Grâce au Souvenir Français, sa tombe a été prise en charge par la commune de Namur qui a inscrit ce grand résistant au sein de son panthéon territorial.
Une petite victoire du Souvenir Français dans un combat sans cesse renouvelé.
Serge BARCELLINI
Contrôleur Général des Armées
Président Général de l'association "Le Souvenir Français"
Annexe :
Contact :
AGENDA DU PRÉSIDENT GÉNÉRAL
DEVENEZ GARDIEN DE LA MÉMOIRE
Adhérer à l'association "Le Souvenir Français" - Cotisation annuelle : 10 euros
SOUS LES PROJECTEURS
Le Réseau Alliance et Le Souvenir Français
 
Matérialisée en Alsace et en Allemagne...
 
L'AGENDA DU MOIS
Le Souvenir Français en action
 
La mobilisation des Comités et Délégations en Avril...
 
TROIS QUESTIONS À
Emmanuelle PIÉVIC
 
Inspectrice de l’éducation nationale...
 
 
C’ÉTAIT HIER
Les activités du mois passé
 
Découvrez-les en images...
 
 
 
NOS PARTENAIRES
Tous partenaires pour la Mémoire
 
Le Souvenir Français entretient un dense réseau...
     
IL ÉTAIT UNE FOIS DES MONUMENTS
Les Résistants du Vercors vu par des lycéens
 
Par le LP Montesquieu de Valence...
 
L'OEIL DE L'HISTORIEN
Tristan LECOQ
 
La Refondation du concours national de la Résistance et de la Déportation...
 
 
ON AIME, ON SOUTIENT
De nombreux projets mémoriels
 
Le Souvenir Français les met en lumière...
 
 
20, Rue Eugène Flachat, 75017 Paris
Copyright www.le-souvenir-francais.fr - 2011-2014

Écrire commentaire

Commentaires : 0