Lettre n°21 - Octobre 2017.

Le Souvenir Français
LA LETTRE N°21
OCTOBRE 2017
Facebook
Twitter
 
PAROLE DU PRÉSIDENT GÉNÉRAL
La mémoire américaine de la Première Guerre mondiale, une affaire d’années en 7 ?
Le centenaire de l’entrée en guerre des Etats-Unis est marqué en France par une série d’initiatives dont la plus médiatique a été la présence du Président de la République des Etats-Unis au défilé du 14 juillet sur les Champs-Elysées. Le Souvenir Français s’inscrit pleinement dans cette mobilisation mémorielle en s’imposant comme un partenaire de nombreux gestes commémoratifs et comme le « leader » de deux initiatives fortes, l’hommage rendu le 4 novembre 2017 aux trois premiers morts américains tombés le 3 novembre 1917 et la rénovation des stèles de la 5e Division.
Mais, plus que pour d’autres nations, la mémoire américaine de la Première Guerre mondiale s’inscrit essentiellement dans un calendrier politique qu’illustrent pleinement les réveils commémoratifs des années en 7.
1927 : 30 000 vétérans américains de l’American Legion sont en pèlerinage en France. Afin de les accueillir, le 19 septembre est décrété jour de fête nationale par le gouvernement français. Leur commémoration est encadrée par l’inauguration d’un monument à Saint-Nazaire en 1926 et par celle du Mémorial de l’Escadrille Lafayette en 1928.
Cette mise en lumière est voulue par le Ministre des Affaires Étrangères, Aristide Briand qui tente de faire sortir les Etats-Unis de leur isolationnisme. Une volonté qui se concrétise par la signature du pacte Briand-Kellog en 1928.
1937 : l’année est marquée par la multiplication des initiatives : inaugurations du buste de l’ambassadeur des Etats-Unis Myron T. Herrick à Paris, du monument américain à Montfaucon, de celui de Brest, des monuments Pershing et Lafayette à Versailles et par une cérémonie à Paris le 2 octobre en présence de 2 000 vétérans américains.
Cette seconde mise en lumière s’inscrit dans un contexte de montée des périls. Le 7 mars 1936, Hitler a remilitarisé la Rhénanie. Le gouvernement français souhaite resserrer les liens avec les Etats-Unis. Ainsi que le dit alors le Ministre des Affaires Etrangères : « Si la France était attaquée, ils (les Américains) viendraient de nouveau la défendre ».
De 1947 à 1997 : la mémoire américaine de la Première Guerre mondiale devient obsolète. Malgré une tentative de réactualisation en 1987, l’histoire de l’intervention américaine en France devient seconde par rapport aux commémorations du D-Day et de la libération de la France.
Ce sont désormais les célébrations du débarquement, les années en 4, qui servent de support aux politiques franco-américaines. Les cérémonies du 6 juin 2014 avec la participation des Présidents Obama et Poutine illustrent pleinement cette réalité.
2017 : Il appartiendra aux historiens de la mémoire d’étudier si la venue de M. Trump le 14 juillet traduit un tournant dans les politiques mémorielles ou simplement un geste médiatique.
Quoi qu’il en soit, Le Souvenir Français poursuivra sa politique d’hommage à ceux qui ont donné leur vie pour notre liberté, une politique que traduit l’initiative mise en place par le comité du Souvenir Français de l’Argonne qui rend hommage le 1er novembre de chaque année à un soldat inconnu américain inhumé dans la nécropole américaine de Romagne-sous-Montfaucon.
Pour notre association, la mémoire des combattants américains ne s’arrête pas aux années en 7.
Serge BARCELLINI
Contrôleur Général des Armées (2s)
Président Général de l'association "Le Souvenir Français"
 
Annexe :
Contact :
AGENDA DU PRÉSIDENT GÉNÉRAL
DEVENEZ GARDIEN DE LA MÉMOIRE
Le Souvenir Français
SOUS LES PROJECTEURS
Les trois premiers morts américains
 
de la Première Guerre mondiale...
 
L'AGENDA DU MOIS
Le Souvenir Français en action
 
La mobilisation des Comités et Délégations en Octobre...
 
TROIS QUESTIONS À
Christophe JACQUOT
 
Contrôleur Général des Armées...
 
 
C’ÉTAIT HIER
Les activités du mois passé
 
Découvrez-les en images...
 
 
 
NOS PARTENAIRES
Tous partenaires pour la Mémoire
 
Le Souvenir Français entretient un dense réseau...
     
IL ÉTAIT UNE FOIS DES MONUMENTS
Les Bornes de la 5e Division
 
en Meuse...
 
L'OEIL DE L'HISTORIEN
Hélène HARTER
 
Les Etats-Unis et l’expérience des premiers mois de guerre...
 
 
ON AIME, ON SOUTIENT
De nombreux projets mémoriels
 
Le Souvenir Français les met en lumière...
 
 
20, Rue Eugène Flachat, 75017 Paris
Copyright www.le-souvenir-francais.fr - 2011-2014