Lettre n°37 - Mars 2019.

Le Souvenir Français
LA LETTRE N°37
MARS 2019
Facebook
Twitter
instagram
 
PAROLE DU PRÉSIDENT GÉNÉRAL
Le temps d’après et le temps d’aujourd’hui
Le thème retenu pour cette newsletter est le « Temps d’après », celui qui suit le 11 novembre 1918. Un temps où il fut si difficile de faire la paix ainsi que le souligna Georges Clemenceau « Nous avons gagné la guerre, il faut maintenant gagner la paix. » Et ce fut impossible. De 1918 à 1923, 36 conflits ensanglantent le monde. Ces conflits firent plus de morts que la Première Guerre mondiale. « Le temps d’après » ne peut pas être passé sous silence. Comme ne peut pas l’être le temps d’aujourd’hui…
Alors que les médias et la "toile" se font l’écho d’actes antisémites mais aussi de vandalisations d’églises, il me semble nécessaire de rappeler les maillons de notre histoire partagée.
Lorsque fut lancée la création de l’ossuaire de Douaumont, par l’Evêque de Verdun, Monseigneur GINISTY, les promoteurs prirent bien soin de rappeler que la victoire du 11 novembre était due au rassemblement de tous les Français, quelles que soient leurs opinions ou leur religion.
Aujourd’hui, sur le champ de bataille de Verdun se dressent fièrement, un ossuaire avec en son centre une chapelle et à chaque extrémité extérieure un monument israélite et un mémorial musulman.
L’histoire de chacun de ces deux monuments, israélite et musulman s’inscrit dans l’ère du temps de leur construction.
Le premier fut inauguré en 1938 en réponse à tous ceux qui faisaient courir le bruit que les juifs n’avaient pas combattu et qu’ils ne seraient jamais « de bons Français ».
1938 - C’était le temps où remontait l’antisémitisme, c’était le temps où de l’autre côté de la frontière se préparait le génocide.
Le second fut inauguré en 1996 en réponse à tous ceux qui faisaient courir le bruit que les musulmans étaient inassimilables et qu’ils ne seraient jamais de « bons Français ».
1996 – C’était le temps des banlieues enflammées, c’était le temps où se préparait de l’autre côté de la Méditerranée, le terrorisme islamique.
LE SOUVENIR FRANÇAIS est fier de rendre hommage à tous ceux, juifs, catholiques, musulmans, protestants, animistes, et laïcs qui ont été un jour capables de dépasser leur destin individuel pour le fondre dans le destin collectif de la Nation française.
A ceux qui aujourd’hui retrouvent les chemins de la barbarie et de la honte, notre association « crie » sa volonté de donner encore plus de force à ce qui fait notre fierté d’être français, notre histoire partagée.
Qu’elle soit celle du temps passé, du temps d’après ou du temps d’aujourd’hui, mobilisons-nous tous pour la faire vivre !
Serge BARCELLINI
Contrôleur Général des Armées (2s)
Président Général de l'association "Le Souvenir Français"
 
Annexe
AGENDA DU PRÉSIDENT GÉNÉRAL
DEVENEZ GARDIEN DE LA MÉMOIRE
SOUS LES PROJECTEURS
Appel à la vigilance
 
Le Souvenir Français dénonce la vente des plaques mémorielles...
 
L'AGENDA DU MOIS
Le Souvenir Français en action
 
La mobilisation des Comités et Délégations en mars...
 
TROIS QUESTIONS À
Alexandre d'Andoque de Sériège
 
Directeur du Musée de l'Armée...
 
 
C’ÉTAIT HIER
Les activités du mois passé
 
Découvrez-les en images...
 
 
 
NOS PARTENAIRES
Tous partenaires pour la Mémoire
 
Le Souvenir Français entretient un dense réseau...
     
 
IL ÉTAIT UNE FOIS UN MONUMENT
Le monument aux soldats français
 
dans le cimetière Mirogoj de Zagreb, Croatie...
 
L'OEIL DE L'HISTORIENNE
Julie d'Andurain
 
Sorties de guerre aux colonies...
 
 
ON AIME, ON SOUTIENT
De nombreux projets mémoriels
 
Le Souvenir Français les met en lumière...
 
 
20, Rue Eugène Flachat, 75017 Paris
Copyright - 2011-2014