Lettre n°38 - Avril 2019

Le Souvenir Français
LA LETTRE N°38
AVRIL 2019
Facebook
Twitter
instagram
 
PAROLE DU PRÉSIDENT GÉNÉRAL
Rendons hommage aux Déportés
Le dimanche 28 avril, nous nous rassemblerons devant les monuments aux Morts afin de rendre hommage aux déportés de la Seconde Guerre mondiale. Instaurée en 1954 dans le cadre de la préparation du 10e anniversaire de la Libération de la France, cette journée illustre la vision de la déportation qui était celle de nos concitoyens d’alors.
La journée nationale du souvenir s’adresse « aux victimes et aux héros de la déportation », c’est-à-dire avant tout aux résistants déportés. Les déportés juifs, les déportés tsiganes et les déportés homosexuels ne sont-ils que des victimes ?
La date choisie est celle du dernier dimanche du mois d’avril, choix qui n’est pas dû au hasard. Le camp de Buchenwald qui était le camp de référence en 1954, celui du ministre communiste Marcel Paul, avait été libéré le 16 avril 1945 et celui de Dachau, le camp du ministre démocrate-chrétien Edmond Michelet, avait été libéré le 29 avril 1945. Le dernier dimanche du mois d’avril est en étroite relation avec ces deux dates historiques fort éloignées de la date de la libération du camp d’Auschwitz, le 27 janvier 1945.
Ce choix mémoriel se concrétise également dans les mémoriaux et monuments consacrés à la déportation pendant les décennies d’après-guerre. Ils mettent tous en valeur les déportés à la silhouette décharnée mais vivants, au détriment des « urnes de cendres » qui rappellent les déportés juifs exterminés dès leur arrivée dans les camps.
A partir des années 1980, la mémoire de la déportation a basculé. La déportation juive s’est imposée comme point central de la mémoire. Le 27 janvier est devenue la « Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité » dans toutes les écoles européennes. Le 16 juillet ou le dimanche le plus près de cette date est devenue la « Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’Etat français et d’hommage aux "Justes" de France ».
Ce mouvement de balancier mémoriel a réduit à la portion congrue la mémoire de la déportation résistante.
Le Souvenir Français qui est respectueux de la mémoire de la Shoah et des victimes de la Déportation poursuit une politique d’équilibre mémoriel qui est seule de nature à réunir l’ensemble des Français. C’est pourquoi il appelle tous les Français à être présents le 28 avril 2019 aux cérémonies de la « Journée nationale du souvenir aux victimes et aux héros de la déportation » et le 21 juillet à la « Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’Etat français et d’hommage aux "Justes" de France ».
Serge BARCELLINI
Contrôleur Général des Armées (2s)
Président Général de l'association "Le Souvenir Français"
 
AGENDA DU PRÉSIDENT GÉNÉRAL
DEVENEZ GARDIEN DE LA MÉMOIRE
SOUS LES PROJECTEURS
Hommage aux Eclaireurs résistants
 
Le Souvenir Français soutient la création d'une plaque mémorielle à Mauthausen...
 
L'AGENDA DU MOIS
Le Souvenir Français en action
 
La mobilisation des Comités et Délégations en avril...
 
TROIS QUESTIONS À
Anne-Marie POUTIERS
 
Présidente de l'Association Pour la Mémoire des Déportés et des Résistants d'Europe et du Relais de la Mémoire Juniors...
C’ÉTAIT HIER
Les activités du mois passé
 
Découvrez-les en images...
 
 
 
NOS PARTENAIRES
Tous partenaires pour la Mémoire
 
Le Souvenir Français entretient un dense réseau...
 
     
 
IL ÉTAIT UNE FOIS UN MONUMENT
Le mur des noms
 
à la mémoire des déportés de la Sarthe...
 
L'OEIL DE L'HISTORIEN
Thomas FONTAINE
 
Répression et déportations L’exemple français ...
 
 
ON AIME, ON SOUTIENT
De nombreux projets mémoriels
 
Le Souvenir Français les met en lumière...
 
 
20, Rue Eugène Flachat, 75017 Paris
Copyright - 2011-2014