Lettre n°51 - Juin 2020.

Le Souvenir Français
LA LETTRE N°51
JUIN 2020
Facebook
Twitter
instagram  
PAROLE DU PRÉSIDENT GÉNÉRAL
La bataille de France
Un trou noir mémoriel ?
L’actualité vient de placer sous les projecteurs deux versants de la mémoire de la bataille de France. Le versant « franchouillard » que nos écrans de télévision nous ont donné à revoir durant le confinement, en nous faisant redécouvrir la trilogie de la 7ème compagnie réalisée par Robert Lamoureux ‘Mais où est donc passée la septième compagnie ?’ ‘ On a retrouvé la septième compagnie’, ‘La septième compagnie au clair de lune’. Trois films qui contribuent à pérenniser l’image du soldat français de 1940 : débraillé, indiscipliné, peu porté sur l’esprit militaire, prompt à la retraite mais néanmoins patriote et toujours débrouillard. Une image qu’a résumé en une phrase Louis-Ferdinand Céline « Neuf mois de belote, six semaines de course à pied : l’armée Ladoumègue* ». Face à ce versant sombre, le déconfinement nous a présenté le versant lumineux.
Le 17 mai, le Président de la République, Emmanuel Macron, s’est rendu à Montcornet afin de rendre hommage au général de Gaulle qui, alors colonel, tentait « désespérément d’arrêter l’invasion allemande. » 80 ans après, la mémoire de la bataille de France semble se fixer une nouvelle fois entre ces deux versants qui masquent le vaste trou mémoriel des hommes. La bataille de France, c’est 5 millions de soldats mobilisés, c’est près de 100 000 "Morts pour la France". Ces "Morts pour la France" subissent depuis 80 ans une double peine : non seulement ils ont perdu la vie, mais en plus ils ont disparu de notre mémoire.
Eux qui n’étaient en rien responsables de cette « étrange défaite » méritent notre respect. Ils ne sont pas l’illustration d’un déclin français, mais au contraire celle d’une résistance individuelle alors même que la défaite était d’abord due à nos doctrines d’emploi, à la rigidité de notre système de fonctionnement… et à nos chefs.
80 ans sont passés. Alors que leurs tombes dans les cimetières communaux disparaissent, il est temps de combler le trou noir de cette mémoire. Le Souvenir Français qui ne les a jamais oubliés répondra présent.
Serge BARCELLINI
Contrôleur Général des Armées (2s)
Président Général de l'association "Le Souvenir Français"
 
Contact :
communication@souvenir-francais.fr 
*Détenteur de tous les records mondiaux entre un et deux kilomètres entre 1930 et 1931, ovationné par 400 000 Parisiens le 10 novembre 1935 sur les Champs-Elysées.
DEVENEZ GARDIEN DE LA MÉMOIRE
SOUS LES PROJECTEURS
Les associations d’anciens combattants
 
de 1940 ...
 
L'AGENDA DU MOIS
Le Souvenir Français en action
 
La mobilisation des comités et délégations en juin...
 
TROIS QUESTIONS À
Henri DE WAILLY
 
Ecrivain combattant...
 
 
C’ÉTAIT HIER
Les activités du mois passé
 
Découvrez-les en images...
 
 
 
NOS PARTENAIRES
Tous partenaires pour la Mémoire
 
Le Souvenir Français entretient un dense réseau...
     
IL ÉTAIT UNE FOIS UN MONUMENT
Le monument
 
du souvenir de mai 1940 à Saint-Michel-en-Thiérache...
 
L'ŒIL DE L'HISTORIEN
François COCHET
 
10 Mai-22 juin 1940 : les paradoxes d’une défaite...
 
 
ON AIME, ON SOUTIENT
De nombreux projets mémoriels
 
Le Souvenir Français les met en lumière...
 
 
20, Rue Eugène Flachat, 75017 Paris
Copyright www.le-souvenir-francais.fr - 2011-2014

Lettre n°50 - Mai 2020.

 

Le Souvenir Français
LA LETTRE N°50
MAI 2020
Facebook
Twitter
instagram  
PAROLE DU PRÉSIDENT GÉNÉRAL
Il nous appartiendra de « Faire mémoire »
La France a déclaré la guerre à un virus. Au moment où paraît cette lettre d’information, l’ensemble de nos lecteurs sont confinés et de nombreux adhérents sont décédés.
Alors que nous souhaitions consacrer ce 50e numéro au 80e anniversaire de la Bataille de France, il nous semble essentiel de rendre hommage à ceux qui, sur le front, permettent à nos concitoyens de survivre. Hommage aux médecins, aux personnels soignants, aux personnels des EHPAD, mais aussi à tous les salariés mobilisés quotidiennement et en particulier aux caissières de nos magasins et aux éboueurs de nos rues.
L’épidémie du Covid-19 souligne combien la Nation demeure la structure essentielle de notre « Vivre ensemble ». L’affaire des masques de protection nous le rappelle à nos dépens.
Lorsque le temps sera venu, il nous appartiendra de nous recueillir autour des victimes qui ont été inhumées dans un confinement extrême. Il nous appartiendra aussi d’être des acteurs volontaires afin que cet épisode de notre histoire s’inscrive dans la mémoire nationale.
Alors que les 250 000 victimes de la grippe espagnole n’ont laissé aucune trace mémorielle, il nous revient l’ardente obligation de participer à l’enracinement de ce moment historique.
C’était il y a 75 ans. Ceux qui sont encore là peuvent nous apporter leur témoignage . Il est urgent de mobiliser l’écoute de ces hommes et de ces femmes dans leur diversité, en particulier celle des derniers déportés. Aujourd’hui, ils sont la dernière butte-témoin de notre histoire contemporaine. Demain, les historiens seront seuls « aux commandes » de cette grande page de notre histoire nationale. Alors écoutons les témoins !
Le temps mémoriel qui mobilise les peuples s’inscrit toujours dans des épisodes de rupture historique. La mémoire de la guerre de 1914-1918 marque la rupture avec le nationalisme triomphant, la mémoire de la Seconde Guerre mondiale la rupture avec les sociétés dictatoriales et les politiques raciales, la mémoire du Covid-19 peut et doit s’analyser comme un coup de frein à la mondialisation économique.
A ce titre, il nous appartiendra « d’en faire mémoire ».
Serge BARCELLINI
Contrôleur Général des Armées (2s)
Président Général de l'association "Le Souvenir Français"
 
Contact :
communication@souvenir-francais.fr 
"Les Guerriers", oeuvre réalisée par l'artiste Paul Flickinger pour remercier les soignants.
En ce mois de mai, nous rendons hommage à tous ceux qui permettent à notre Nation de vivre durant le confinement, en particulier aux soignants, et nous avons une pensée pour tous ceux qui nous ont quitté, en particulier les adhérents du Souvenir Français.
AGENDA DU PRÉSIDENT GÉNÉRAL
Deupis 50 jours, comme tous les Français, « nous confinons ». Un important travail a été réalisé par l’équipe du siège du Souvenir Français en particulier dans le cadre de l’amélioration du fonctionnement de l’association.
DEVENEZ GARDIEN DE LA MÉMOIRE
SOUS LES PROJECTEURS
La mobilisation des comités
 
Malgré le confinement ...
 
L'AGENDA DU MOIS
Le Souvenir Français en action
 
La mobilisation des comités et délégations pour le 8 mai...
 
TROIS QUESTIONS À
Michèle PERISSERE
 
Conservatrice en chef du musée de la santé...
 
 
C’ÉTAIT HIER
Les activités du mois passé
 
Découvrez-les en images...
 
 
 
NOS PARTENAIRES
Tous partenaires pour la Mémoire
 
Le Souvenir Français entretient un dense réseau...
     
IL ÉTAIT UNE FOIS DES MONUMENTS
Les monuments
 
de la quatrième armée...
 
L'ŒIL DE L'HISTORIEN
Freddy VINET
 
La Grande Grippe ...
 
 
ON AIME, ON SOUTIENT
De nombreux projets mémoriels
 
Le Souvenir Français les met en lumière...
 
 
20, Rue Eugène Flachat, 75017 Paris
Copyright www.le-souvenir-francais.fr - 2011-2014
Commentaires: 0