« On reproche, en particulier, à Félicien Kabuga d’avoir armé de machettes les milices Interahamwe »

...par le Col. Jacques Hogard - Le 18/05/2020.

Source : https://www.bvoltaire.fr/colonel-jacques-hogard-on-reproche-en-particulier-a-felicien-kabuga-davoir-arme-de-machettes-les-milices-interahamwe/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=colonel-jacques-hogard-on-reproche-en-particulier-a-felicien-kabuga-davoir-arme-de-machettes-les-milices-interahamwe&utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=3fdda420d7-MAILCHIMP_NL&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-3fdda420d7-31040957&mc_cid=3fdda420d7&mc_eid=c2875309d7

 

 

Ce week-end, on a appris l’arrestation de Félicien Kabuga, connu comme étant le « financier » du génocide des Tutsis au Rwanda en 1994. Âgé de 84 ans, il vivait sous une fausse identité en banlieue parisienne. Qui est cet homme, que lui reproche-t-on ? Le colonel (er) Jacques Hogard répond à ces questions pour Boulevard Voltaire. 

 

On apprend par Le Parisien que Félicien Kabuga, celui que l’on définit comme le financier présumé du génocide au Rwanda a été arrêté en région parisienne. L’homme de 84 ans est très malade. A priori, il va être jugé pour ses crimes supposés pendant le génocide au Rwanda.
Qui est Félicien Kabuga ?

Félicien Kabuga est un homme de 84 ans Rwandais Hutu. Il est commerçant et homme d’affaires. A l’origine, il vient d’un milieu très simple et a fait fortune au Rwanda dans les années précédant les événements tragiques de 1994. La fortune l’avait propulsée à une place sociale intéressante. L’une de ses filles avait épousé un des fils du président Habyarimana.

Près de 30 ans après, le génocide rwandais n’est toujours pas une page tournée. On essaie de savoir quelle est la vérité derrière les discours des uns et des autres. Félicien Kabuga est-il bien le financier de ce génocide ?

Il y a plusieurs « chefs d’accusation » qui ont été évoqués et en particulier celui d’avoir armé de machettes, les milices Interahamwe sur lesquels il y aurait beaucoup à dire. Tout cela fait l’objet d’une terrible accusation en justice. Selon mes informations, il s’est rendu. On parle d’un déplacement à Oslo le 8 mai dernier où il aurait rencontré un journaliste auquel il aurait fait part de ses intentions. La BBC a fait état de cette information et laisse à penser que compte tenu de son âge, de sa maladie et pour des raisons « humaines », il souhaiterait mourir sous son nom et être enterré au Rwanda. Il souhaiterait que ses enfants puissent bénéficier d’une indemnisation de ce qui lui a été confisqué par le régime de Kagamé au Rwanda. Il souhaitait donc porter cela de manière publique et se défendre puisqu’il se dit innocent des chefs d’accusation dont on l’accuse.
Je ne peux pas vous en dire davantage, puisque je ne sais pas quelle est sa responsabilité réelle ou supposée, mais voilà sa démarche.

Quels « intérêts » aurait la France à livrer cette personnalité ? Cela fait près de 30 ans qu’il se cache en France. Pourquoi l’arrêter et le livrer maintenant ?

C’est la raison pour laquelle il s’est livré. À partir du moment où il se « dénonce » aux autorités françaises, elles ne peuvent pas fermer les yeux et sont obligées d’en prendre livraison.
Par ailleurs, il relève de la juridiction internationale. Le tribunal pénal international d’Arusha a fermé ses portes, mais un organisme liquidateur lui a succédé. Sera-t-il jugé à La Haye au sein des instances internationales ? Il faudrait pour cela que son état de santé le lui permette.
Selon les informations que l’on peut recueillir, il n’est pas évident qu’il ait la santé lui permettant d’aller au procès. Forcément la procédure va être longue. S’il y a dernier mot, ce sera la justice sinon, ce sera l’Histoire.

Commentaires: 0