"Coup de gueule pour l'Honneur de la Légion d'Honneur"


 

 

Trois semaines, un peu plus de 200 signatures….

 

Voilà, la fête est terminée, le soufflé de la LH est retombé, noyé dans le bruit médiatique habituel, dans l’indifférence de ceux qui « ne l’ont pas », dans l’égoïsme de ceux qui ne se sentent pas concernés, dans la naïveté de ceux qui préconisent de « lever le pied », le Président ayant, soit disant, renoncé à ses projets de remise de cette prestigieuse récompense aux victimes d’attentats !

 

A-t-il jamais tenu ses promesses ? A-t-il jamais écouté les « avis autorisés » hors ceux de sa caste ?

 

Il y a fort à parier que la prochaine « charrette de hochets » nous réserve quelques désagréables surprises…

Une fois encore certains, que je salue avec beaucoup d’admiration, rédigeront une belle lettre ouverte au Président, mais une fois encore, il sera trop tard pour hurler sur les réseaux sociaux…

La dévaluation, le détournement de la LH à des fins « sondagiaires », politiciennes et électorales sera à son comble…

Ne nous berçons pas d’illusion, le moindre attentat, la moindre baisse dans les sondages pousserons notre Président et/ou ses conseillers à surfer sur la plus petite vaguelette pour tenter de conserver le « pouvoir » y compris en bradant la plus prestigieuse de nos décorations Nationales.

 

En outre, à la lumière des « petits pas avant/arrière » de ces derniers mois sur l’attribution de la LH aux victimes d’attentats, nous ne pouvons même pas compter sur la Chancellerie pour mettre quelques freins à la dérive.

Selon la rumeur, elle n’aurait "pas vu venir"… ou "pas pu prévenir", le coup des « voyous » de Charlie Hebdo…! Un comble pour une structure chargée de l’orthodoxie dans l’attribution de cette récompense « au mérite…»

Cela aurait pourtant été un excellent motif pour démissionner…ou se « faire démissionner » !

 

Mais à regarder la réalité de plus près, il faut s’interroger sur l’impact de la démission du Grand Chancelier sur notre France complètement anesthésiée par le bien vivre, l’assistanat et la désinformation : NUL…NUL…NUL… ! A peine une ligne dans les journaux !

 

Ce n’est d’ailleurs pas une surprise : Hier, les Français ont préféré « leur baguette à leur Drapeau » dans l’affaire Jean Zay, aujourd’hui, ils préfèrent « leurs pantoufles à leur Ruban Rouge »…Et demain… ?

 

Alors, que faire ?

 

« Prévenir plutôt que subir ! »…

 

Continuer à se mobiliser, à résister, à se battre pour dissuader le « pouvoir » de se lancer dans des aventures inconsidérées, mais surtout, appuyer la Chancellerie dans ses négociations avec le Grand Maître…Il me semble plus facile d’argumenter lorsqu’on a quelques milliers de soutiens décidés avec soi plutôt que de monter seul au créneau.

La crainte des réseaux sociaux n’est pas un effet d’optique, utilisons-la !.

 

La balle est maintenant dans votre camp. A vous de choisir !

 

...Et éventuellement signer et diffuser cette pétition :

 

 

https://www.change.org/p/le-pr%C3%A9sident-de-la-r%C3%A9publique-le-grand-chancelier-de-l-ordre-de-la-l%C3%A9gion-d-honneur-attribution-de-la-l%C3%A9gion-d-honneur?recruiter=239770106&utm_source=share_for_starters&utm_medium=copyLink

 

REGNIER Jean-Michel

 


Partager ce "coup de gueule" :

Écrire commentaire

Commentaires : 0