La guerre turque en Syrie

 

En réalité, parlons clairement, nous assistons à UNE OFFENSIVE de l'OTAN par Turquie interposée...sans aucun mandat international, donc en toute illégalité !

Donc, une AGRESSION !

 

 

C'était le 24 août dernier :  

http://www.lepoint.fr/monde/une-dizaine-de-chars-turcs-sont-entres-en-syrie-24-08-2016-2063425_24.php?M_BT=70109209915&m_i=jby9Lk5L76huV%2BRVaAQ4MWnKx0rT%2BywvMM2b6RAEYwZfWQl8vVzYdodEc_3ESbbMYXRaI27GJc41ogE2emMECvaE4g9Mjt#xtor=EPR-6-[Newsletter-Mi-journee]-20160824

 

Commentaire à relier à l'analyse de "Stratediplo" à la page :  

http://www.officierunjour.net/actualités/offensive-terrestre-de-l-otan-en-syrie/

 

Il me semble que cette dernière manœuvre est dans le droit fil des provocations de l'OTAN, donc de l'Amérique, vis à vis de la Russie.

On se rappellera, pour ces derniers temps, la destruction d'un avion commercial puis d'un avion de chasse russes, les manoeuvres dans les pays Baltes, la réunion de l'OTAN à Varsovie.... l'interdiction de participation aux JO de Rio et la semaine dernière, l'offensive blindée Turque en Syrie....J'en oublie certainement.

 

Toutes ces provocations me semblent être dans le droit fil de la position américaine qui supporte très mal le fait de ne plus avoir le "leadership" mondial, qui n'accepte pas le monde bi ou tri-polaire qui est en train de se mette en place du simple fait de la marche naturelle du Monde.

 

Autre point important, les élections américaines, approchent à grand pas !

Hors, nous sommes en présence de deux candidats radicalement opposés dans leur vision du Monde.

  • H. Clinton, appuyée, voire aux ordres des "néo-cons", paravent du lobby militaro-industriel qui a besoin, pour sa survie, des milliards consacrés à la "Défense".
  • D. Trump qui souhaite recentrer la politique US sur "América first" et prêt à dissoudre l'OTAN grande consommatrice de fonds fédéraux.

 

Aujourd'hui, personne n'est en mesure d'assurer qui sera vainqueur.

Il est donc très tentant de brusquer quelque peu le cours de l'Histoire et tout faire pour provoquer l'Ours russe, qu'il perde patience...et réagisse militairement.

En outre, le temps presse. V. Poutine ne tombe toujours pas dans les multiples pièges tendus... et le 8 novembre prochain, les électeurs désigneront le 45° président des USA.

Alors, on attaque !

Qu'importe les dommages collatéraux, cette guerre va permettre de départager les deux candidats à coup sur. Elle mettra les américains et le monde entier devant le fait accompli....au détriment des populations qui subiront.

L'Amérique des "va-t-en guerre" n'en a cure, le conflit ne se déroulera pas sur son sol...enfin, c'est un risque à prendre face à la perspective hypothétique de retrouver une position dominante dans le Monde....!

 

Reste un dernier ressort qui n'a pas encore joué. Il faut se souvenir que les trois présidents américains qui, par le passé, ont osé s'opposer au lobby militaro-industriel, l'on chèrement payé :

  • J. Kennedy, une balle dans la tête !
  • R. Nixon, le scandale du "watergate",
  • B. Clinton, les "gentillesses" de Monica et ses conséquences !

H. Clinton est donc la mieux placée pour apprécier la puissance de ses mentors.

Qu'arrivera-t-il à D. Trump s'il persiste ?

 

 

Rendez-vous dans quelques semaines ou quelques mois.

 

JMR


Partager : 

Écrire commentaire

Commentaires : 0