La Défense a un coût mais elle n’a pas de prix.

Par David Saforcada - le 09/09/2016.



Avant toute autre chose, il est obligatoire de rappeler que les restrictions budgétaires touchant la Défense, depuis de nombreuses années, n’ont pas été l’apanage de la Gauche mais de tous les bords quelle que soit la couleur politique.

 

La politique ultra-récessive de M. Ayrault qui a touché notre armée au début du quinquennat de François Hollande,  n’a fait que parachever les décisions prises sous le mandat de Nicolas Sarkozy. Ce qui est à regretter, c’est une constance dans les choix qui ont poussé, jusqu’à l’opération Serval mais surtout les attentats de 2015, à une « paupérisation » de nos armées, notamment de la « troupe » face à la « technologie ». Une technologie bien souvent dépassée, inappropriée voire encore expérimentale qui ne colle pas à la situation actuelle de nos engagements.

 

Enfin, l’on ne peut passer sous silence le fait que le politique trouve dans la Défense un « client » beaucoup plus malléable, une variable d’ajustement bien docile, contrairement à toutes les autres composantes de l’Etat. En effet, point de risque, à ce jour, de voir nos soldats défiler de République à Bastille, de bruler des pneus à l’entrée des casernes. La « grande muette » fidèle à elle-même, 1961 est bien loin, pli, subit mais ne rompt pas, pour le moment…

 

Si bien entendu le temps des budgets des années de la Guerre Froide est dépassé et qu’il faut savoir s’adapter aux contraintes économiques et aux difficultés de notre pays, il ne faut pas perdre de vue que si nous voulons conserver à la France la place qui est la sienne, il nous faut garder un budget proche de 3% du P.I.B, mais aussi revoir nos stratégies capacitaire et opérationnelle.

 

L’armée de Terre, composante principale de nos forces armées, doit, au sein des révisions stratégiques qui s’imposent, trouver de nouveaux modes d’action, des matériels adaptés et adaptables et de nouvelles formes d’organisation susceptibles de lui permettre de rester militairement efficace et capable d’assurer une projection globale.

 

La défense a un coût mais elle n’a pas de prix !

 

David SAFORCADA 

Membre de ASAF


Partager : 

Écrire commentaire

Commentaires : 0