ENSOA - 29° promotion - Adjudant Gavriloff

2/07/1968 - 22/12/1968

E v o c a t i o n

 

Fin 1944. Les Alliés viennent de libérer la Lorraine.

 

Roland GAVRILOFF a assisté aux combats menés dans son pays. Il fête ses 18 ans le 26 novembre. Ardent et courageux il a longtemps attendu le moment de participer lui-même à la lutte contre les envahisseurs. Le 2 décembre, il s'engage pour la durée de la guerre. Quelques mois de combat affirment sa décision : Gavriloff s'épanouit dans l'Armée, ses qualités et sa bravoure lui valent d'être nommé 1ère classe après 8 mois de campagne. L'Allemagne capitule, il décide de faire carrière et rejoint le 8 ° Bataillon de Chasseurs Parachutistes à Trêves où il est nommé Caporal puis Caporal-Chef. Il passe son brevet à Mont de Marsan le 2 Avril 1946 et suit le stage de moniteur de saut au Camp d'Idron. Il est nommé Sergent il a tout juste 20 ans.

 

Ce jeune chef calme et réfléchi, entraîneur d'hommes a un goût prononcé pour les choses techniques, aussi est-il muté à la Compagnie du Génie de la 25° Division Aéroportée. Volontaire pour l'Indochine, il part pour le Tonkin à la Base Aéroportée Nord. Pendant 2 ans, il s'impose par ses connaissances techniques, son ardeur inlassable, son courage et son autorité. En 1948, il est parachuté au cours des opérations Mï-Su, Vietri et Tra-Chau. Toujours en tête pour assurer les déminages et les destructions et permettre le passage de nos troupes. La citation à l'ordre du Corps d'Armée qu'il obtient à ce moment là affirme qu’il a " soulevé l'admiration de tous". L'année suivante, il se signale encore au cours des opérations " Canigou", " Junon" et " Diabole". En 1950, il saute sur le poste encerclé de Nghia-Lo; il participe au dégagement de Caobang où, écrit le Ministre de la Défense Nationale, " il se révèle le type parfait du Chef d'Escouade du Génie d'Assaut".

 

Lorsque le Sergent-Chef Gavriloff quitte l'Indochine en Octobre 1950 il a une palme et quatre "clous" à sa Croix de Guerre.

 

Revenu en France, Gavriloff travaille. Il obtient le CIA avec 16,08 de moyenne et le Brevet d'Arme 1° degré-avec mention.

x

Décembre 1951. On se bat en Corée du Sud contre l'envahisseur chinois. Gavriloff est volontaire. Il rejoint le bataillon français de l'O. N. U, est affecté à la fameuse compagnie, de pionniers, la plus belle du Bataillon écrira Jules Roy qui ajoute " Gavriloff ce Lorrain avait une belle tête dont les cheveux blonds coupés en brosse et un masque maigre accentuaient l'énergie.

 

Il parlait peu et réfléchissait beaucoup. Il avait beaucoup de bon sens et d'expérience.

 

3 Octobre 1952 :  Le Bataillon monte en ligne. Les pionniers s'installent en défensive sur la côte 281 : il n'est pas question de décrocher. Le 4 octobre, les Chinois bombardent la position.

Le 5 : nouvelle canonnade. Les pionniers, experts en explosifs, sentant l'attaque proche, fortifient leurs positions.

Le 6 un orage de fer s'abat sur la côte 281 qui parait flamber. Derrière leurs sacs, à terre les mitrailleuses attendent l'assaut de l'ennemi. Gavriloff a encore le cœur à plaisanter. Un dernier convoi de vivres et de munitions passe, puis les Chinois suspendent leur tir de préparation et attaquent. La colline tenue par les Français sort de son nuage, " fumante et labourée". Les mitrailleuses crépitent. Les assaillants attaquent en hurlant. Ils sont fauchés. D'autres groupes les dépassent ils sont à leur tour cloués sur les barbelés et les mines. De nouvelles vagues arrivent. La position est submergée. Les pionniers se défendent à la grenade. Les blockhaus de Gavriloff sont les derniers à résister; ils sont envahis à leur tour.

Gavriloff se bat au corps à corps avec un Chinois et s'écrase avec lui au fond d'un ravin.

 

Alors la côte 281, un instant conquise par les Chinois, explose sous le tir d'artillerie de 250 tubes des 105 amis.

 

Elèves sous-officiers de la 29ème promotion, telle fut la carrière de l'Adjudant Gavriloff qui reçut la Médaille Militaire à titre posthume. 


J'ai appris le "métier" au sein de la 3° compagnie - Cne Romieux -A/C Abaziou

- 3° section : S/Lt Fiolet - S/Chef Godier.

Major de promotion : François Faisan. (3°Cie-2°Sect. Lt Mounier)

Chant de compagnie : "Nous aimons vivre au fond des bois..."

JMR

Commentaires: 0