Les @mers du CESM

Le 16/03/2020.

Chères abonnées, chers abonnés,

 

Les @mers continuent ! Néanmoins, compte tenu de la situation actuelle, le mode de diffusion évolue. Vous pouvez désormais nous retrouver chaque mardi et vendredi dès 15h sur les réseaux sociaux.

 

Merci pour votre fidélité,

Respectueusement/Cordialement,

 

Les éditions du CESM

 


Le 02/10/2020.

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Chine/Japon/Taiwan :

Dans le cadre des tensions sino-japonaises autour des îles Diaoyu / Senkaku, un groupe parlementaire japonais a demandé à son gouvernement de lancer une série de mesures pour affirmer la souveraineté japonaise sur ces îles. Parmi ces recommandations, on peut relever le lancement d'un exercice naval américano-japonais en mer de Chine orientale, mais aussi le développement de nouvelles capacités amphibies et des efforts à faire en matière de drones de surveillance et d’équipements défensifs (BusinessWorld). Dans le même temps, des activistes taiwanais ont fait route vers les Diaoyu / Senkaku pour protester contre la décision des autorités japonaises de renommer celles-ci. En effet, Taïwan revendique également la souveraineté sur ces îles, situées au Nord-Est de ses côtes (TaiwanNews).

 

États-Unis/Ukraine :

Mardi 29 septembre, le destroyer américain USS Roosevelt, la vedette ukrainienne Starobilsk, les canonnières Nikopol et Kastopol, – elles aussi ukrainiennes – ainsi que des hélicoptères des deux pays, ont participé à des exercices conjoints en mer Noire. Cet exercice est, selon l’US Navy, une opportunité pour les forces navales américaines et ukrainiennes de renforcer leurs capacités de manœuvre et de coopération, l’objectif étant de garantir plus efficacement la sécurité maritime régionale (USNINews).

 

États-Unis :

Un exercice américain interarmées a été organisé il y a quelques jours en mer des Philippines. Dans la continuité du précédent exercice, Valiant Shield, il avait pour objectif d'appuyer les opérations de la VIIe flotte américaine en Indo-Pacifique. Les forces en présence ont mené de nombreuses manœuvres et exercices de tir (NavalTimes).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le chantier naval de Canton a livré un patrouilleur de 10 000 tonnes à la Guangdong Maritime Safety Administration, une agence régionale affiliée au ministère des Transports, en charge des affaires et du transport maritimes. Baptisé Haixun et équipé d'une plateforme hélicoptère, il est le plus imposant patrouilleur chinois. Il devrait être admis au service actif très prochainement et son rôle sera de mener des missions de police, mais aussi de coordonner l'assistance en mer et la lutte contre la pollution (NavalNews).

 

Le 29 septembre a été mené avec succès le premier tir d’essai du missile de croisière antinavire turc ATMACA, équipé de systèmes de navigation inertielle et GPS. Son développement avait été engagé en 2009 avec la signature d’un contrat entre le gouvernement turc et l’entreprise d’armement nationale Roketsan, confiant à cette dernière la conception et la production d’un missile de croisière pour les forces navales turques. Une fois produit, il équipera des patrouilleurs, corvettes et frégates (NavyRecognition).

 

À l'occasion d'une cérémonie le 23 septembre à Bandar Abbas, la marine iranienne a reçu 188 drones et hélicoptères navals. Trois nouveaux modèles de drones à décollage et atterrissage verticaux (VTOL) ont été dévoilés : le Sepehr, le Shabab-2, et l'Hodhod-4. La sixième version du drone Mojaher, désormais dotée d'une capacité d'emport de 4 missiles, a également rejoint la flotte de Téhéran à cette occasion. En marge de la cérémonie, le commandant du Corps des Gardiens de la révolution islamique a par ailleurs déclaré qu'un de leurs drones avait détecté et pris des clichés du porte-avions USS Nimitz (CaspianNews).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

L’épave du sous-marin Ariane, submersible de 410 tonnes coulé le 19 juin 1917 par un sous-marin allemand au large de Tunis, a été retrouvée à 50 mètres de profondeur au large du cap Ras Adar. Le sous-marin, commandé par le lieutenant de vaisseau Léon Viort, avait pour mission de patrouiller les eaux tunisiennes, parcourues par les submersibles allemands. Seulement 8 marins sur les 30 présents à bord survécurent au naufrage (Opex360).

 

Dans le cadre des nouvelles routes de la soie, le port de Rotterdam a récemment obtenu sa première connexion ferroviaire avec la ville chinoise de Xi'An. Le port de Rotterdam constitue un hub stratégique, notamment pour le déchargement de marchandises en provenance d’Irlande, qui peuvent ensuite être expédiées vers la Chine par le rail. (PortNews).

 

La compagnie française CMA-CGM a fait l'objet le 28 septembre d'une cyberattaque massive par le rançongiciel Ragnar Locker. De nombreux sites et filiales ont été touchés, poussant l'armateur à interrompre temporairement les accès externes à son réseau et à ses applications informatiques. Selon un communiqué de la société publié deux jours plus tard, la situation serait toutefois partiellement rétablie, notamment au niveau des communications (MeretMarine).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Le 29/09/2020.

 

29 septembre 1513 :

Vasco Nuñez de Balboa atteint le premier l'Océan Pacifique. Né en Espagne en 1475 et inspiré par l'expédition menée par Christophe Colomb en Amérique, Nuñez de Balboa parcourt dès 1501 les côtes de la mer des Caraïbes. À partir de 1509, au nom de la couronne espagnole, il participe à la conquête de la « Tierra Firme », qui correspond aux actuels Vénézuela, Panama et Colombie. Sur cette dernière, il établit une première colonie permanente à Santa Maria la Antigua, un an plus tard. Dans sa volonté d’accroître de nouveaux espaces au profit de l’Espagne, il entreprend une nouvelle expédition à travers l'isthme de Panama en 1513. Celle-ci a pour but de découvrir la « mer du Sud », le futur océan Pacifique. Atteinte le 29 septembre 1513, elle devient le jour-même une possession du roi d’Espagne. Si Vasco Nuñez de Balboa est exécuté pour traîtrise envers la monarchie espagnole en 1519, sa découverte de l’océan Pacifique est l’un des faits majeurs de son époque après celle de l’Amérique.

 

           

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

États-Unis :
À l'occasion de l'audition plénière du 23 septembre de la Commission des forces armées des États-Unis (HASC), un groupe d'experts issu de plusieurs think tank a soutenu la nécessité de renforcer la présence militaire américaine dans l'océan Pacifique. Selon eux, la récente proposition des Palaos d'autoriser les États-Unis à construire des bases militaires sur leur archipel serait pour Washington une opportunité stratégique, permettant de contrer l'expansion chinoise dans l'océan Pacifique (USNI).

 

France/OTAN :

L'exercice Dynamic-Mariner 20 – rassemblant d'importants moyens de surface, sous-marins et aériens, issus de sept marines de l’alliance – est en cours au large des côtes françaises. Celui-ci vise à certifier la capacité de la Force aéromaritime française de réaction rapide (FRMARFOR) à assurer le commandement de la composante maritime de la Force de réaction de l’OTAN (NRF), en vue de sa prise d’alerte pour un an, à partir du 1er janvier 2021 (MinistèredesArmées)

 

Inde/Japon :

Le ministère de la Défense indien a annoncé le déroulement d'un exercice bilatéral indo-japonais en mer d'Arabie, du 26 au 28 septembre. Baptisé JIMEX 20, celui-ci a vu le déploiement de divers bâtiments de surface dont un porte-hélicoptères de classe Izumo, deux destroyers et une frégate, ainsi qu'un avion de patrouille maritime P-8I. C'est la quatrième édition de cet exercice, qui a lieu tous les deux ans et qui vise à renforcer l'interopérabilité des deux marines (NavyRecognition).

 

Chine/Équateur/Pérou :

La marine équatorienne a confirmé la présence d’une large flotte de pêche chinoise, comptant près de 300 navires, dans les Galápagos. Cette flotte a quitté l’archipel, où elle pêchait illégalement, pour les eaux internationales au large du Pérou. La présence d’une flotte aussi importante représente un danger pour la sécurité alimentaire de ces pays, très dépendants des ressources halieutiques. La taille réduite des marines régionales ne permet d’ailleurs pas une défense efficace de ces ressources face à la pêche illégale (VOANews).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE


Une photographie postée sur les réseaux sociaux chinois montre un trimaran très similaire au navire de surface autonome (USV) Sea Hunter de l'US Navy. La principale mission de l'USV américain consiste à « se verrouiller » sur un sous-marin diesel-électrique – les sous-marins nucléaires étant trop rapides – afin de le poursuivre en continu. La Chine pourrait ainsi vouloir obtenir les mêmes capacités que celles du Sea Hunter américain (USNI).

D'après les éléments préliminaires d'un rapport à paraître, le Future Navy Force Study, l'U.S Navy devrait accroître ses capacités de plus de 30 % pour atteindre un nombre de bâtiments compris entre 480 et 534 éléments. Pour ce faire, une des pistes explorées est la construction de bâtiments plus légers, mais aussi sans pilote, afin de faciliter leur mise en œuvre. Ce rapport, commandé par le secrétaire à la Défense des États-Unis, est fondé sur un long travail de modélisation et de wargaming par ordinateur (DefenseNews).

La société norvégienne Vestdavit, principal fournisseur de bossoirs dans le monde, a conclu un accord avec l’entreprise de construction navale Austal AustraliaVestdavit doit fournir à cette dernière douze systèmes de mise à l’eau et de récupération de bateaux. Ces systèmes seront installés sur six nouveaux navires de patrouille de classe Cape (CCPB), en cours de construction pour la marine australienne dans le chantier naval d’Austal en Australie-Occidentale (gCaptain).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Une lettre de l'Arabie saoudite adressée au Conseil de sécurité des Nations unies (CSNU) fait état de la présence d'une nappe de pétrole à environ 50 km à l'ouest du Yémen, au large d'Al-Hodeïda. Elle serait issue de la fuite d'un pipeline attaché au navire de stockage et de déchargement de pétrole (FSO) yéménite Safer. Ce pétrolier vieillissant, qui préoccupe depuis quelques temps le CSNU, n'aurait pas été entretenu depuis 2015 à cause de la guerre civile (OffshoreEnergy).        

Malgré les sanctions commerciales imposées par les États-Unis à l'Iran, les exportations iraniennes de brut ont augmenté en septembre 2020. L'Iran arrive en effet à contourner les sanctions qui impactent fortement son économie en falsifiant certains documents pétroliers, permettant ainsi de cacher l'origine des cargaisons. D’autres procédés consistent à couper les système AIS des pétroliers iraniens pendant leurs voyages ou à stocker les invendus à l’étranger, comme par exemple en Chine (MarineLink).

 

A partir de la fin de l’année, le chantier naval sibérien Zvezda construira dix méthaniers brise-glace de classe Arc 7. Ces navires sont destinés au projet Arctic LNG 2, qui désigne la construction d’une gigantesque usine de liquéfaction de gaz naturel sur la péninsule de Gydan, dans les régions arctiques russes. Les méthaniers de classe Arc 7 feront 300 m de long, 48,8 m de large et pourront transporter 172 600 m3 de gaz naturel liquéfié chacun (PortNews).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Le 25/09/2020.

 

27 septembre 1748 :

Dissolution du corps des galères en France. Créé sous le règne de Charles IX en 1560, le corps des galères royales atteint son apogée sous Louis XIV, avec plus de 40 unités au début du XVIIIe siècle. Alors qu’il s’agit avant tout d’un instrument de répression pénale en France, une partie de son équipage, la chiourme, est constitué de condamnés de droit commun ou politiques. Dès le XVIe siècle, la galère, dépassée technologiquement, est supplantée pour les navigations océaniques et les combats par les vaisseaux de haut bord. Sans réelle efficacité militaire et considéré comme trop onéreux, le corps des galères est alors dissous et intégré dans la Marine royale par une ordonnance de Louis XV, le 27 septembre 1748.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

États-Unis/Iran :

En dépit d'une situation très tendue entre les États-Unis et l'Iran dans le détroit d'Ormuz, la Marine américaine souligne qu'il n'y a pas eu d'altercation récente malgré le survol du porte-avions USS Nimitz par un drone iranien lors de son passage dans le détroit d’Ormuz. La Marine américaine reste néanmoins extrêmement prudente et prête à intervenir en cas d'éventuelle agression iranienne (NavyTimes).

 

Royaume-Uni/États-Unis :

Le porte-aéronefs britannique HMS Queen Elizabeth va participer à un exercice de l’OTAN au large de la côte Nord-Est de l’Écosse. À cette occasion, il accueillera deux flottilles de F-35B : une escadrille de la Royal Air Force et une autre du corps des Marines américains. Le navire transportera au total  14 avions et 8 hélicoptères, ce qui représente la plus grande concentration d’avions de combat à opérer en mer à partir d’un porte-avions de la Royal Navy depuis 1983 (DefenseWorld.net).

Inde/Australie :
Les marines indienne et australienne ont participé cette semaine à un exercice naval conjoint de deux jours dans l’Est de l’Océan indien. À cette fin furent mobilisés une frégate, une corvette et un patrouilleur indiens ainsi qu’un destroyer australien, accompagnés d’hélicoptères des deux pays. L’exercice, destiné à améliorer leurs capacités manœuvrières et de combat, constitue une nouvelle étape dans le renforcement de la coopération en matière de défense entre Canberra et New Delhi (TheTimesOfIndia).

Corée du Nord/Corée du Sud  :
Le 24 septembre, le ministère de la Défense sud-coréen a déclaré qu’un fonctionnaire appartenant au ministère des Océans et des Pêches avait été abattu par des marins nord-coréens. En service à bord d'un navire d'inspection de 500 tonnes, celui-ci se serait jeté à l’eau et aurait tenté de faire défection vers le Nord. Même si de nombreux incidents ont déjà eu lieu dans les eaux situées au large de l'île frontalière de Yeonpyeong, celui-ci est intervenu dans le cadre particulier de la surveillance accrue des frontières du Nord, afin de prévenir l’arrivée de porteurs de la covid-19 dans le pays (
TheNewYorkTimes).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

D'après le ministère de la Défense russe, la corvette de classe Buyan-M Graivoron de la flotte de la mer Noire a commencé ses premiers essais à la mer. Armé du missile de croisière Kalibr-NK et ayant un déplacement de 949 tonnes, elle sera le quatrième bâtiment de sa classe à rejoindre Sébastopol et le huitième à rejoindre la flotte russe. Ce type de corvette est également présent au sein des flottes des mers Caspienne et Baltique (NavalNews).

 

L'entreprise française ECA Robotics a récemment signé un contrat pour la construction de 12 navires sans pilotes, dans le cadre du programme de renouvellement de navires de guerre des mines des marines belge et néerlandaise. Ces nouveaux navires, conçus par le consortium belgo-néerlandais Belgium Naval and Robotics, seront équipés de systèmes destinés à la chasse aux mines comprenant des drones de surface, sous-marins et aériens (NavalNews).

 

Ce 15 septembre, l’escadron d’hélicoptères de combat 22 de l’US Navy (HSC-22), basé sur la côte Est des États-Unis, a reçu son premier hélicoptère sans pilote MQ-8C Fire Scout. Le MQ-8C, développé par la compagnie Northrop Grumman, doit permettre à l’escadron d’assurer ses missions de soutien à la flotte avec plus d’efficacité. Il est en effet conçu pour remplir automatiquement des missions de reconnaissance, d’appui-feu aérien ou encore d’aide au ciblage de précision (NavyRecognition).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le Joint war committee du marché de l'assurance britannique Lloyd's et de l'International Underwriting Association of London, représentant les autres compagnies du marché londonien de l'assurance, a étendu la zone considérée à risques pour les armateurs dans le golfe de Guinée. Cette décision, intervient à la suite de l'augmentation des enlèvements dans la région et devrait avoir un impact conséquent sur les conditions de couvertures des armateurs et le montant de leurs assurances (MeretMarine).

 

Le 24 septembre, alors qu'un épais brouillard recouvrait les eaux à proximité de l'Øresund bridge - le pont reliant le Danemark à la Suède -, la frégate légère russe Kazanets 311 de classe Parchim est entrée en collision avec le navire frigorifique danois Ice Rose. La frégate russe n'aurait apparemment pas fait usage de son système d'identification automatique (AIS), conçu afin d'éviter les collisions (NavalNews).

 

Dans le cadre du soutien à la base brésilienne de Comandante Ferraz située en Antarctique, les entreprises Damen et Wilson Sons ont décidé de conclure un partenariat stratégique. En effet, ces dernières ont répondu à un appel d'offres qui prévoit la construction du nouveau navire de soutien antarctique (NapAnt). Ce bâtiment, destiné à assurer un soutien logistique à la base implantée sur le continent, pourra transporter un important volume de cargaisons (NavalToday).

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Le 22/09/2020.

24 septembre 1877 :

Bataille de Shiroyama, ultime soubresaut de la rébellion de Satsuma au cours de laquelle la classe des samouraïs s’oppose à la modernisation du Japon. La bataille de Shiroyama, près de la ville de Kagoshima, voit s’affronter les derniers samouraïs du seigneur Saigō aux troupes gouvernementales le 24 septembre 1877. Face aux retranchements complexes et à la crainte de la maîtrise du sabre par leurs adversaires, les troupes gouvernementales font précéder leur assaut d’une intense préparation d’artillerie. Celle-ci se relève particulièrement efficace grâce à la précision des tirs des cinq navires de guerre de la marine impériale embossés dans la baie. À l’issue des quelques heures de combat qui suivent, les unités de marins engagées à terre aux côtés de l’armée japonaise annihilent définitivement toute résistance des forces rebelles.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

États-Unis/Golfe Arabo-Persique :

La Ve flotte américaine a annoncé le déploiement de l’USS Nimitz dans le golfe Arabo-Persique. Celui-ci est donc le premier porte-avions américain à franchir le détroit d’Ormuz depuis 10 mois, le dernier étant l'USS Abraham Lincoln en novembre 2019. Accompagné de deux croiseurs et d'un destroyer, il mènera des exercices avec les marines régionales et apportera un soutien aérien à l'opération Inherent Resolve dans le cadre de la coalition internationale en Irak et en Syrie. Le dernier capital ship américain dans la région, l'USS Eisenhower, avait ainsi maintenu une présence en mer d'Arabie sans jamais pénétrer dans le golfe (USNINews).

 

Chine/Indonésie :

Du 12 au 14 septembre, un navire des garde-côtes chinois a pénétré dans la ZEE de l’archipel indonésien des îles Natuna, au sud de la mer de Chine méridionale. Face à cette nouvelle intrusion, la marine indonésienne a décidé d’augmenter le nombre de patrouilles dans la zone. Si l’archipel des Natuna ne fait pas partie des revendications territoriales chinoises dans la région, Pékin s’intéresse toutefois à sa ZEE et à  ses importantes ressources halieutiques (News.com.au).

 

États-Unis/Vénézuéla :

Dans le cadre des tensions diplomatiques entre le Vénézuéla et le Guyana, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo s'est rendu chez son homologue guyanien. Les deux parties ont convenu de procéder au lancement d'opérations maritimes conjointes sur la frontière entre le Guyana et le Vénézuéla, fortement contestée par le gouvernement de Caracas. Ces opérations visent également à la protection des installations pétrolières américaines et guyaniennes, ainsi qu'à la lutte contre le trafic de drogue (MarineLink).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le ministère de la Défense russe a annoncé que le brise-glace à propulsion nucléaire Arktika venait d'achever ses essais à la mer dans le golfe de Finlande et en mer Baltique. Issu d'un projet lancé en 2013, il interviendra dans la zone occidentale de l'Arctique, dans les mers de Barents, de Pechora et de Kara. Il est doté de deux réacteurs nucléaires et est capable d'avancer sans interruption dans une épaisseur de glace allant jusqu’à 2,8 mètres. À l’issue de ces essais, d’ici quelques jours, il devrait rejoindre le port de Mourmansk (NavalNews).

 

À la suite à de nombreux essais menés en Écosse, la Royal Navy a annoncé la mise en service prochaine de la version modernisée de ses torpilles lourdes Spearfish. Ces torpilles constituent l’arme principale des sous-marins britanniques depuis le début des années 1990. Leur modernisation, menée par BAE Systems depuis six ans, les a notamment dotées d’une nouvelle ogive plus puissante, censée augmenter leur efficacité contre les frégates, destroyers et autres navires de taille similaire (AustralianNavalInstitute).

 

Le lancement du premier patrouilleur hauturier (Offshore Patrol Vessel ou OPV) destiné à la marine qatarie a eu lieu sur le chantier naval italien de Muggiano. Mesurant 63 mètres de long et doté d’une vitesse maximale de 30 nœuds, ce navire pourra assurer une large gamme de missions, allant de la surveillance aux fonctions de combat. Il sera notamment équipé de missiles antinavires Exocet. Lancé par l'entreprise italienne Fincantieri, ce patrouilleur s’inscrit dans un contrat prévoyant la livraison de plusieurs navires de différents types à la marine qatarie (NavalNews).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

D'après la base de données maritime Equasis, le plus imposant pétrolier vénézuélien connu sous le nom d'Ayacucho est passé sous pavillon russe en mai dernier. À cette occasion, le bâtiment a été renommé Maxim Gorky. En changeant de pavillon, il est également devenu le plus imposant pétrolier mis en œuvre par la Fédération de Russie. Déplaçant 320 800 tonnes, il succède ainsi au Cola et ses 309 000 tonnes (HellenicShipingNews).

 

La société indienne de transport maritime Shipping Corporation of India (SCI) va mettre en place un service maritime direct entre le sous-continent et l’archipel voisin des Maldives. Cette initiative fait suite à un accord signé en 2019 entre les deux pays, visant à intensifier les liens commerciaux et économiques entre eux. La SCI prévoit d’exporter des produits variés tels que de la nourriture, des matériaux de construction ou encore du textile (HellenicShippingNews).

 

L'opérateur portuaire scandinave Copenhagen Malmo Port (CMP) a mis en place une plate-forme numérique fondée sur la blockchain. Ce nouveau projet est mené en coopération avec Maersk, IBM et TradeLens, une entreprise spécialisée dans la fourniture de solutions logistiques intelligentes. Il permettra de moderniser les procédures de travail, mais également d'assurer une collaboration harmonieuse entre l'ensemble des acteurs de la chaîne logistique (OffshoreEnergy).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Le 18/09/2020.

21 septembre 1843 :

Prise de possession du détroit de Magellan par le Chili. Dans le cadre des nombreuses expéditions scientifiques dans la région du détroit de Magellan, de la conquête des îles des Malouines en 1833 par les Anglais et afin d’empêcher l’installation d’un comptoir français sur les territoires bordant le détroit, le gouvernement chilien décide d’une expédition pour assurer sa souveraineté sur ce passage maritime. Dans ce but, la goélette Ancud, sous les ordres du capitaine de frégate Juan Guillermo, appareille de la province de Chiloe vers la Patagonie le 25 mai 1843, pour y établir une colonie permanente. Après quatre mois d’une navigation difficile le long des côtes et dans les canaux intérieurs, elle atteint Punta Santa Ana, actuel Puerto de Hambre, le 21 septembre. Le jour même, le commandant Guillermo déclare le détroit de Magellan territoire de la République du Chili.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

France :

Dans son discours de rentrée du 10 septembre, Madame Florence Parly, ministre des Armées, a annoncé le déploiement prochain de la frégate de lutte anti-sous-marine Latouche-Tréville dans le cadre de l'opération européenne IRINI. Cette dernière a pour but de faire respecter l'embargo sur les armes au large de la Libye, décidé par le Conseil de sécurité des Nations-Unies (TwitterMinistèredesArmées).

 

États-Unis/Jordanie :

Du premier au 10 septembre, les forces armées jordaniennes ont participé à l’exercice Infinite Defender 20 aux côtés de lUS Navy, du Corps des Marines des États-Unis et des garde-côtes américains. Infinite Defender 20 est le point culminant d’une série d’exercices bilatéraux menés conjointement par la Jordanie et les États-Unis. L’objectif de ces entraînements est d’améliorer l’interopérabilité entre les forces armées des deux nations (NavalToday).

 

États-Unis :

La marine américaine a entamé la semaine dernière dans l’Atlantique Nord l’exercice Black Widow 2020, destiné à renforcer la coordination de ses forces en matière de lutte anti-sous-marine. L’exercice doit ainsi permettre à la Deuxième flotte de lUS Navy de perfectionner sa structure de command and control. Y participent notamment des sous-marins de classe Los Angeles et Virginia, ainsi que des destroyers et un navire d’assaut amphibie (USNINews).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

L’entreprise Atlas Elektronik UK (AEUK), spécialisée dans les systèmes électroniques et maritimes, a livré avec succès le premier workboat de classe SEA à la Royal Navy. Ce navire long de 15 mètres peut déplacer environ 23 tonnes et atteindre une vitesse de 25 nœuds. Equipé de sonars installés par AEUK, il rejoindra la partie Mine Countermeasures & hydrographic Capability (MCH) de la Royal Navy (NavalNews).

 

L'entreprise américaine General Atomics Aeronautical Systems a mené une batterie d'essais au large des côtes californiennes sur la version navalisée de son drone aérien MQ-9B SeaGuardian. Ces manœuvres ont permis de souligner la multitude des tâches que cet appareil est capable de mener : surveillance des littoraux, lutte contre la piraterie ou encore lutte anti-sous-marine et anti-surface (NavalNews). Équipé de la nacelle de détection Sage 750 de l'industriel italien Leonardo, il est capable de détecter les ondes radar émises par les systèmes de missiles surface-air. Cet élément lui permet également d'identifier le type de système déployé (FlightGlobal).

 

Le 16 septembre, l'Égypte a commandé à l'industriel franco-britannique MBDA des missiles sol-air courte portée VL MICA-M. Ceux-ci équiperont les frégates Meko A-200, récemment acquises par le pays auprès de la société allemande ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS). Dans une configuration de lancement vertical, le missile MICA dispose d'une portée opérationnelle de 1 à 20 km et peut atteindre une vitesse maximale de Mach 3 (NavyRecognition).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

La Chine a procédé pour la seconde fois au lancement d'une fusée Long March-11 depuis un navire civil, en mer Jaune, à 350 kilomètres à l'est de la province de Shandong. D'une longueur de 20 mètres pour un poids de 58 tonnes, celle-ci ne doit être utilisée, selon les autorités chinoises, que pour des usages commerciaux. Les satellites embarqués sur ce lancement sont destinés à des applications dans les domaines forestiers, agricoles et maritimes.

 

Alors que l'industrie du tourisme de croisière est fortement impactée par la crise de la Covid-19, l'un des géants du secteur, Carnival Cruises, a été contraint de vendre 18 de ses navires, soit 17% de ses effectifs totaux. Ayant déjà retiré du service 8 de ses paquebots dans le cadre d'un plan de rationalisation de la flotte et de réduction des coûts, la société américaine ne souhaite désormais conserver que ses navires les plus rentables et récemment rénovés. (TheWashingtonPost).

 

A l'issue de 2 ans de travail commun, les entreprises IBM et ProMare ont mis au point un trimaran de 15 mètres de long appelé Mayflower Autonomous ShipDestiné à l’océanographie, il dispose déjà d'un programme scientifique centré sur la protection de l’environnement. Ce navire a surtout la particularité d'être autonome et propulsé par l'énergie solaire. Ses concepteurs ont également lancé un portail interactif permettant de le suivre en temps réel. (MeretMarine).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Le 15/09/2020.

15 septembre 1944 :   
Débarquement américain sur l'île de Peleliu, dans l'archipel des Palaos. En prévision d’un débarquement ennemi, 11 000 soldats japonais occupent l’île à l’été 1944, afin de maîtriser le littoral. Les Américains s'apprêtent de leur côté à mener une opération amphibie le 15 septembre au matin (plan Stalemate II), pensant reprendre le territoire en quelques jours. Leur but est de prendre le contrôle de l'aérodrome afin de préparer les futures opérations aériennes dans la région. 28 000 Marines sont déployés depuis les plages afin de se rendre maître des fortifications construites par les Japonais et de détruire les réseaux de galeries souterraines. Plus âpre que prévue, la bataille durera deux mois, faisant près de 1 800 morts côté américain et plus de 10 000 côté japonais. Considérée comme l'une des batailles les plus meurtrières de la guerre du Pacifique, elle donnera plus tard son nom à un bâtiment de surface de l'US Navy.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Mozambique :

Depuis 2017, le Mozambique est aux prises avec une insurrection djihadiste dans la province de Cabo Delgado, dans le nord du pays. Ayant récemment prêté allégeance à l’Etat Islamique, les insurgés lancent des actions toujours plus audacieuses. Dernière en date : la prise des îles de Metundo et Vamizi, au large du Mozambique. Cette nouvelle conquête leur permet de menacer le trafic maritime dans la zone et d’isoler la région gazière de Palma. Les îles sont aussi une plaque tournante pour le trafic régional de drogues (Opex360).

 

États-Unis/Australie/Japon/Corée du Sud :

Huit navires de guerre de quatre nations différentes participent à la troisième édition de l’exercice Pacific Vanguard, dans les environs de l’île américaine de Guam. Avec cet entraînement, les marines américaine, australienne, japonaise et sud-coréenne cherchent à renforcer leur interopérabilité face aux ambitions chinoises dans la région. Au cours de l'exercice, les quatre marines travailleront ensemble, entre autres sur des exercices de tir réel, de manœuvres combinées et de guerre anti-sous-marine (StarsandStripes).

 

Russie :

Au cours de son déploiement en mer Méditerranée, l'équipage du destroyer russe de la flotte du Nord Vice-amiral Kulakov a mené un exercice de lutte anti-sous-marine avec le soutien d'un hélicoptère Kamov KA-27PL et de son sonar trempé. Présent dans la zone depuis le début du mois d’août, le bâtiment russe a mené plusieurs exercices, notamment avec les forces chypriotes et algériennes (Tass).

 

Allemagne/Italie/Émirats arabes unis :

Dans le cadre de l'opération européenne Irini, la frégate allemande FGS Hamburg, assistée par la frégate italienne ITS Margottini, a intercepté le navire MV Royal Diamond 7 provenant du port émirati de Sharjah. Selon l'état-major de l'opération, le pétrolier se dirigeait vers le port libyen de Benghazi, afin d'y livrer du carburant pour un usage militaire. Le navire est désormais escorté vers un port de l'Union européenne afin d'« approfondir l'enquête » (Opex360).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le constructeur naval Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering (DSME) a livré à la marine sud-coréenne son premier destroyer KDX-I amélioré via le Performance Improvement Program (PIP). DSME est en effet chargé depuis 2018 de moderniser les trois destroyers de classe Gwanggaeto le Grand de la marine de la République de Corée. Le PIP doit ainsi permettre à ces navires, construits dans les années 1990, de se hisser au même niveau technologique que leurs homologues plus récents (NavalNews).

 

D'après le département d’État des États-Unis, l'US Navy a baptisé le 12 septembre l'USS Montana, plus récent sous-marin de la classe Virginia. Il s'agit du second bâtiment portant ce nom. Le premier fut un cuirassé ayant participé à la Première Guerre mondiale et retiré du service actif en 1921. Équipés d’une propulsion nucléaire, les sous-marins de la classe Virginia peuvent remplir un large spectre de missions, allant de la lutte anti sous-marine et anti-surface au recueil de renseignement (NavyRecognition).

 

Dans le cadre d'un accord-cadre signé entre les entreprises Saab et Diehl Defence, les corvettes de classe K130 Braunschweig de la Deutsche Marine vont être équipées de missiles anti-navires RBS-15 MK3 de longue portée. Offrant des capacités anti-navires et de déni d’accès, tout-temps et de longue portée, les RBS-15 devraient être livrés à la marine allemande entre 2022 et 2026 (NavalNews).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Deux pétroliers battant pavillon iranien ont contourné le cap de Bonne espérance, en route vers l'océan Atlantique. Partis de Bandar Abbas le mois dernier, les deux bâtiments, d'une capacité respective de 300 000 barils, seraient en route pour le Venezuela. L'Iran avait déjà envoyé une première flottille de 5 pétroliers, avec succès, à son allié entre mai et juin, avant qu'une seconde flottille ne soit interceptée et saisie par l'US Navy dans le cadre de son embargo (HellenicShippingNews).

 

L'entreprise française SeaOwl a procédé à l'appareillage, piloté depuis le Sud de Paris, du premier navire télé-opéré par satellite et dépourvu d'équipage. En présence de la ministre de la Mer, le navire a réalisé des manœuvres de démonstration dans le port de Toulon. Doté d'un financement public de 2 millions d'euros, ce type de navire pourrait être utilisé à l'avenir dans le cadre de missions sous-marines d'inspection, de réparation et de maintenance (IMR) des installations pétrolières et gazières (Zdnet)

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Le 11/09/2020.

11 septembre 1609 :   
Découverte de l'île de Manhattan par l'explorateur Henry Hudson. Dans le cadre d'une troisième expédition financée par la Compagnie néerlandaise des Indes Orientales, Hudson tente à nouveau d'atteindre le passage du Nord-Est. Quittant Amsterdam à bord du Halve Maen en mai 1609, Hudson décide, au large de la Norvège et face aux difficultés de navigation, de faire route vers le Nord-Ouest et l’Amérique du Nord. Il navigue sur les Grands Bancs de Terre-Neuve (actuel Canada), puis plus au sud, dans la baie de Chesapeake. Après avoir inspecté la baie du Delaware, il atteint l’embouchure de l’actuel Upper New York Bay et remonte ce qui deviendra le fleuve Hudson, sur plus de 200 kilomètres. La Nouvelle-Amsterdam, qui sera rebaptisée New York en 1664, reste l'une des découvertes majeures d'Hudson et des Provinces Unies.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Royaume-Uni/États-Unis :

La Royal Navy a annoncé le 9 septembre que le nouveau porte-aéronefs HMS Queen Elizabeth a appareillé de Portsmouth pour mener des exercices avec des chasseurs F-35B appartenant au Corps des Marines des États-Unis. Les avions américains participeront à divers entrainements visant à améliorer leur interopérabilité avec le navire britannique. L’amiral Tony Radakin, chef d’état-major de la Royal Navy, avait d’ailleurs déclaré en 2019 qu’au-delà de l’interopérabilité, il recherchait aussi une forme « d’interchangeabilité » du navire avec les porte-aéronefs américains (USNINews).

 

États-Unis :

À l’occasion du salon annuel de la défense de l’Association for Unmanned Vehicle Systems International, le contre-amiral américain Robert Gaucher a annoncé que la marine américaine effectuera un grand exercice naval début 2021 nommé Fleet Battle Problem. Lors de celui-ci, l’US Navy déploiera des drones aériens, sous-marins et de surface dans l’océan Pacifique. L’objectif de cet entrainement est de déterminer comment intégrer et exploiter au mieux cette technologie en situation de combat, notamment contre la Chine (Military).

 

Iran :

L'Iran a commencé jeudi un exercice annuel interarmées dans le détroit d'Hormuz. Pour une durée de trois jours, il mobilisera de nombreux bâtiments de surface ainsi qu’une partie de ses forces sous-marines, à l'image du Fateh, de conception nationale. (TheEconomicTimes). Dans le cadre de cet exercice, un drone de longue portée Simorgh devrait assurer le rôle d’avion de patrouille maritime. Selon l'amiral Habibollah Sayyari, la manœuvre a pour but de renforcer la sécurité régionale et de prévenir la présence de forces étrangères dans la zone (TasnimNewsAgency).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Dans le cadre d’un appel d’offres restreint lancé par l'Allemagne sur le futur avion de patrouille maritime, visant à remplacer les P-3C Orion en 2025, Berlin a exclu les avions P-1 japonais développés par la Kawasaki Aerospace Company. Selon le Japan Times, les autorités allemandes pensent qu'il faudrait plus de cinq ans pour que le P-1 obtienne une certification, ce qui placerait les forces du pays dans une situation de vide capacitaire (DefenseWorld).

 

L'industriel russe Kalashnikov a présenté son nouveau modèle d'aéroglisseur Haska-10, qui peut trouver des applications dans les domaines civil et militaire. Il est capable de transporter jusqu'à 10 tonnes de fret et des passagers en mer, ainsi que dans des zones humides difficiles d'accès. En outre, son système de propulsion bi-moteur lui octroie une autonomie estimée à 740 km et lui permettra d'atteindre une vitesse de 40 nœuds (NavyRecognition).

 

L'organisation des acquisitions et de la logistique du ministère de la Défense danois (DALO) a signé un contrat avec la société canadienne Kraken Robotic Systems Inc. afin d’acquérir 4 sonars à synthèse d'ouverture. Ils fourniront des images à très haute résolution qui seront utilisées pour l'étude des fonds marins et la guerre des mines. Ces sonars devraient être livrés entre 2022 et 2023 afin de remplacer les systèmes utilisés depuis les années 1990 (NavalNews).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Dans le cadre du projet de câble électrique sous-marin franco-espagnol, la plateforme autoélévatrice Jill, appartenant au groupe norvégien Fred Olsen, effectue une escale de trois jours à Bordeaux. Elle y chargera du matériel provenant de plusieurs pays d'Europe afin de mener des études de reconnaissance géophysique et géotechnique (MeretMarine).

 

Hyundai Merchant Marine (HMM) et Samsung Heavy Industries (SHI) ont signé un protocole d'accord relatif à la technologie des navires intelligents. Baptisé « Svessel », ce projet s'inscrit dans un cadre plus large de « croissance durable », associant les deux géants de l’industrie navale. En s'appuyant sur des technologies de pointe développées par SHI, HMM veut pouvoir mieux surveiller la sécurité et l'efficacité des navires, en temps réel, grâce aux données recueillies (HellenicShippingNews).

 

Dans le cadre de la lutte contre la piraterie dans le golfe d'Aden, les commandants des Combined maritime Forces (CMF) et de l’opération EUNAVFOR se sont entretenus par vidéo-conférence en vue de mener des exercices navals conjoints. À cette occasion, les deux forces ont rappelé la nécessité de partager l'information afin de renforcer leur interopérabilité dans la région, qui comprend certaines zones parmi les plus stratégiques au monde (HellenicShippingNews).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

 


Le 08/09/2020.

8 septembre 1925 :

Débarquement conjoint franco-espagnol d'Al-Hoceima. Pendant la guerre du Rif (1921-1926) qui oppose les troupes espagnoles à l'insurrection rifaine, la France envoie auprès de l'Espagne un corps expéditionnaire pour mettre fin à l'hégémonie d'Abd-el-Krim, le souverain de ce territoire qui a réussi à unifier les tribus berbères. Pour déployer une quantité très importante de matériel terrestre destiné à aider les troupes ibériques dans la reprise de leur protectorat, la France et l’Espagne organisent la première opération amphibie moderne, avec une flotte combinée composée de 80 navires. Cette opération va sonner la fin de l'insurrection rebelle rifaine dans la possession espagnole.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Corée du Nord :

L'analyse récente d'images satellitaires par le Center for Strategic and International Studies révèle qu'un sous-marin nord-coréen pourrait appareiller sous peu en vue de mener des essais sur les missiles balistiques Pukguksong-3. La présence de deux sous-marins de classe ROMEO dans la base sous-marine de Mayang-do semble conforter cette hypothèse. Une telle manœuvre serait une première depuis le mois d’octobre 2019 (Forbes).

 

Philippines/Chine :

En 2018, la firme chinoise China Comunications Construction Co (CCCC) commençait la construction d’infrastructures aéroportuaires domestiques sur le site de Sangley Point, au Sud de la baie de Manille. Visant à désengorger l’aéroport de la capitale philippine, le projet rencontre cependant l’opposition de la marine du pays, qui dispose d’installations militaires sur le site concerné et s’oppose à leur fermeture au profit du nouvel aéroport. Elle met en avant l’importance stratégique de Sangley Point pour la défense de la capitale (TheStraitsTimes).

 

États-Unis/OTAN :

Depuis plusieurs jours, les États-Unis font part de leur intention d’encourager des pays de la région Indo-Pacifique à travailler ensemble, de manière volontaire, afin de s’assurer que la région reste libre et ouverte à tous. L’objectif serait de bâtir une nouvelle alliance entre ces nations, sur le modèle de l’OTAN, comprenant donc une clause de défense collective. Les rivalités ancestrales entre les États de la région et le caractère autoritaire de certains d’entre eux représentent cependant des obstacles non-négligeables à la réalisation d’un tel projet (Opex360).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Alors que les tensions opposant la marine russe à l'OTAN ne cessent de croître en Arctique, la marine norvégienne a procédé à des travaux d'agrandissement dans le port de Tromsø, afin d'accueillir davantage de sous-marins nucléaires de l’OTAN, notamment américains. Bénéficiant déjà d'excellentes relations diplomatiques avec l’US Navy, la Norvège compte ainsi renforcer sa position afin de contrecarrer d'éventuelles agressions russes sur ses approches maritimes (AustralianNavalInstitute).

 

L’US Navy a attribué à six entreprises la conception de ses futurs LUSV (Large Unmanned Vehicle Service) qui visent à disposer, d'ici quelques années, de navires de guerre autonomes. L’objectif est de réduire les coûts en ayant recours à ces nouveaux moyens pour soutenir les navires de surface à moindres frais. Ce projet suscite cependant quelques interrogations dans les milieux politiques, militaires et industriels, qui craignent au contraire des surcoûts ainsi que des risques en matière de fiabilité (TheMaritimeExecutive).

 

Le ministère de la défense nationale sud-coréen a annoncé en août qu'il doublerait la taille de sa flotte d'avions de combat F-35, développés par l'industriel américain Lockheed Martin. Quarante Joint Strike Fighters seront ainsi achetés, dont 20 F-35B à décollage court et atterrissage vertical (STOVL) destinés à la marine coréenne (ROK Navy). Les F-35B devraient notamment être mis en œuvre depuis le porte-avions léger résultant du projet LPX-II, en cours de développement (NavalNews).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Un navire pétrolier transportant une cargaison de 27 000 tonnes de brut du Koweït à l’Inde a pris feu au large des côtes du Sri LankaLes marines sri-lankaise et indienne, ainsi que l’équipage du pétrolier, ont finalement réussi, 79 heures après le signalement de l’accident, à éteindre complètement l’incendie. Un marin philippin a toutefois trouvé la mort suite à l’explosion de la chaudière dans la salle des machines du navire (TheEconomicTimes).

 

Les Chantiers de l'Atlantique ont procédé le samedi 5 septembre à la mise à l'eau du Wonder of the Seas. Cinquième paquebot de la classe Oasis et troisième de sa série construit par les chantiers de Saint Nazaire, il détient le record du plus gros navire de croisière jamais construit. Ses deux aînés, l'Harmony of the Seas ainsi que le Symphony of the Seas, ont quant à eux été respectivement livrés en 2016 et 2018 (MeretMarine).

 

La mise aux enchères de l'ancien porte-avions brésilien Sao Paulo (ex. Foch), en vue de sa déconstruction, a été suspendue. En service dans la marine nationale de 1963 à 2000, il a ensuite été transféré à la Marine brésilienne et finalement retiré du service actif en 2017. Plusieurs projets ont par la suite été envisagés concernant son avenirnotamment une reconversion comme musée, à l'image de l'USS Intrepid (NavalToday).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

 

Le 04/09/2020.

5 septembre 1494 :

Ratification du traité de Tordesillas par le roi Jean II du Portugal. Négocié sous l'égide de la Papauté et signé dans la ville espagnole de Tordesillas, ce traité vise à mettre fin aux rivalités entre les royaumes d'Espagne et du Portugal. Il fixe ainsi le partage des territoires découverts au Nouveau Monde par ces deux puissances maritimes sur le méridien de Tordesillas : les terres situées à l'est reviennent au Portugal et celles à l'ouest à l’Espagne. Cette décision mécontente cependant le souverain portugais qui espérait des garanties territoriales en Asie. Négociant parallèlement avec les Rois catholiques, il obtient gain de cause et la ligne de démarcation est repoussée à 370 lieues à l'ouest des îles du Cap Vert (contre 300 au départ). Ce traité sera cependant contesté un siècle plus tard, d’autant plus que le lent déclin de ces deux États à partir du XVIIe siècle et l'intérêt porté par les principales puissances européennes à cette région remettront fortement en question l'équilibre géopolitique mondial.          

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Danemark/Golfe arabo-persique :

Le 25 aout dernier, la frégate danoise Iver Huitfeldt est entrée en mer d'Arabie pour prendre part à la mission européenne de sécurité maritime AGENOR dans le détroit d'Ormuz et dans le Golfe arabo-persique. Ses 160 membres d'équipage auront pour mission de cartographier la situation maritime dans la zone afin d'assurer la liberté de navigation dans la région (NavalNews).

 

Russie/Inde :

Les Marines russe et indienne vont mener des manœuvres communes les 4 et 5 septembre au large des îles indiennes d'Andaman et Nicobar, près du détroit de Malacca. Elles auront lieu dans le cadre d’INDRA NAVY, le volet naval de l’exercice indo-russe INDRA, qui se déroulent régulièrement depuis 2005. Cette année, en raison de la situation sanitaire mondiale, les exercices ont été reportés de quelques mois et coïncident ainsi avec la visite du ministre de la Défense indien Rajnath Singh en Russie, à la même date (TheEconomicTimes).

 

Ukraine/Mer noire :

Le ministère de la Défense ukrainien a annoncé le déploiement en 2021 de trois groupes mettant en œuvre le système de missile de défense côtière Neptune sur les rives de la Mer Noire et de la Mer d'Azov. Ces batteries seront équipées de missiles P-360, dotés d'un rayon d'action de 300 km et atteignant une vitesse de 900 km/h. Ils sont capables de détruire des cibles ayant un déplacement inférieur à 5 000 tonnes (DefenseWorld).

 

Chine/États-Unis :

Le ministère de la Défense américain a publié son rapport annuel sur l'état et les perspectives de la puissance militaire chinoise. Il souligne notamment que la Marine chinoise est devenue cette année, avec 350 navires et sous-marins, la première marine mondiale en nombre de bâtiments, devant l’US Navy. Le Sous-secrétaire adjoint à la Défense, Chad Sbragia, a cependant nuancé ces données en expliquant qu'il fallait également prendre en compte le niveau de sophistication des équipements (DefenseOne).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le 31 août, la marine indonésienne a lançé deux patrouilleurs Type PC-40 M de fabrication nationale depuis un chantier naval de l’entreprise PT Karimun Anugrah. Nommés Karotang-872 et Mata Bongsang-872, ils mesurent de 45 mètres et déplacent 220 tonnes. Les navires, équipés de systèmes radar et de canons de 30 mm, seront armés par un équipage de 35 hommes et sont destinés à patrouiller dans les eaux territoriales du pays, au Nord de l'île de Sumatra et autour de la Papouasie (TheJakartaPost).

 

Au cours du mois de septembre, la Corée du Sud donnera une corvette à la marine colombienne : l’ARC Almirante Tono. Ce don s'inscrit dans le cadre des relations de défense et de sécurité entre les deux pays. La corvette, de la classe Pohang, est équipée de canons Otobreda Compact de 76 mm et Twin 40L70 de 40 mm, ainsi que de tubes lance-torpilles et de grenades anti-sous-marines. Elle sera déployée en mer des Caraïbes afin d'effectuer des missions de surveillance et de lutte contre les stupéfiants (Infodefensa).

 

Début août, une commande par la Thaïlande de deux sous-marins S-26T auprès de la Chine a provoqué un tollé dans le royaume asiatique. Les opposants à cet achat soulignent l'inutilité pour la Thaïlande, un pays aux eaux peu profondes, d'augmenter le nombre de sous-marins en dotation dans sa marine. Le 31 août, le général Prayut Chan-O-Cha, Premier ministre du pays, a demandé à la marine thaïlandaise de reporter l'achat de ces bâtiments (opex360).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Face aux menaces de cyberattaques récurrentes portées sur les infrastructures maritimes mondiales, l’armateur israélien Zim et l’entreprise de cybersécurité Konfidas ont décidé de mettre à profit leurs compétences pour aider les entreprises les plus vulnérables aux attaques de ce type. Pour ce faire, ils ont crée l’entité ZKCyberstar.. Rappelons que les  cyberattaques sont une menace majeur pour l’activité économique mondiale et qu’elles pourraient entrainer des pertes estimées à 6 000 milliards de dollars à l'horizon 2021 (Lantenne).

 

Le Président Macron a assisté le 1er septembre au déchargement de fret humanitaire depuis le navire de CMA CGM l'Aknoul, envoyé à Beyrouth pour soutenir la population libanaise. Cette cargaison, composée d’une importante quantité de matériel médical et de construction, doit aider les autorités libanaises et internationales à faire face aux immenses dégâts causés par l'explosion qui a frappé le pays le 4 août 2020. L'armée libanaise, l'ambassade de France au Liban ainsi que la filiale du groupe CMA CGM, Ceva Logistics, sont mises à contribution pour la distribution de ces vivres (LeMarin).

 

Dans le cadre du développement du port du Havre, quatre portiques de nouvelle génération ont été installés sur la zone Port 2000. Construits par l'entreprise chinoise ZPMC de Shanghai, ces derniers ont été déchargés par l'entreprise française GMP-PortSynergy. Ces portiques seront notamment capables de charger et décharger les plus grands navires porte-conteneurs existants, transportant 24 000 EVP, le tout dans un cadre plus « durable » (LAntenne).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Le 01/09/2020.

1er septembre 1557 :   
Décès de Jacques Cartier. C’est en pleine épidémie de peste à Saint-Malo que disparaît le navigateur et explorateur français, quinze ans après avoir effectué son dernier voyage. Après avoir reçu une commission de François Ier pour découvrir la situation du fleuve Saint-Laurent et trouver un passage pour l’Asie, il mènera deux expéditions vers ce qui deviendra la Nouvelle-France, en 1534 et en 1535-1536. Il sera également le Second d’une troisième expédition, dont l’objectif est l’installation française et la propagation de la foi catholique de 1541 à 1542. Au cours de celles-ci, il revendiquera la région pour le Roi de France et mènera de nombreux échanges avec les peuples amérindiens, notamment Micmacs et Iroquois. Cartier sera ainsi à l’origine des noms du Canada, du fleuve Saint-Laurent et de Montréal.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Russie/États-Unis :

Dans un contexte de militarisation croissante de l'Arctique, la flotte Russe du Pacifique a déclaré le 27 août que le surfaçage du sous-marin Omsk dans la mer de Béring, au large de l'Alaska, constituait une opération « de routine ». En réalité, ce sous-marin fait partie des 50 bâtiments participant actuellement au plus grand exercice naval russe organisé depuis la chute de l'Union soviétique. Celui-ci se déroule simultanément à l'exercice RIMPAC, supervisé par les États-Unis, dans le Pacifique. (TheDrive).

 

Chine/États-Unis :

La Chine a procédé le 26 août à au moins deux tirs de missiles balistiques DF-21D et DF-26B, aussi appelés missiles « tueurs de porte-avions ». En retour, l'US Air Force a déployé un avion de renseignement Cobra Ball afin d'intercepter des données les concernant. Selon les médias chinois, le premier missile disposerait d'une portée de 1 800 km, le second de 4 000 km. Ils seraient tombés en mer de Chine méridionale, non loin de la zone où les porte-avions américains USS Nimitz et USS Ronald Reagan manœuvraient le mois dernier (OPEX360).

 

États-Unis/Iran/Venezuela :    
Le département américain de la Justice a confirmé que les États-Unis, avec « l'aide de partenaires étrangers », ont saisi l’équivalent de 1,16 million de barils de pétrole provenant de cinq pétroliers iraniens, en vertu d'une « ordonnance de confiscation ». Le porte-parole du département d'État, Morgan Ortagus, a indiqué que les bénéfices tirés de la vente de ce pétrole seront affectés à un fond d'aide aux victimes du terrorisme (
OPEX360).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE


Des images satellites, publiées par le CSIS, révèlent que la construction du troisième porte-avions chinois de type 002 progresse et devrait être achevée en 2021. Il pourrait s'agir du premier bâtiment chinois doté d'un pont plat et d'un système de catapulte, capable de mettre en œuvre des chasseurs. Elles révèlent également la conduite de vastes travaux d'infrastructure au chantier naval de Jiangnan, l'un des sites de construction navale les plus importants de Chine (DailyMail).

 

À l'occasion du forum Army-2020, le représentant officiel du Service fédéral pour la coopération militaro-technique (FSMTC) Russe a annoncé que la Russie et la Chine concevaient conjointement un sous-marin conventionnel de nouvelle génération (RIANovosti). C'est la première déclaration officielle à ce sujet depuis que la conception d'un sous-marin sino-russe a été évoquée en 2013 (OPEX360).

 

A l'occasion d'une visite en Ukraine le 17 août, le secrétaire britannique à la Défense, Ben Wallace, a confirmé que la Royal Navy coordonne avec le Canada, le Danemark et la Suède, une initiative visant à former la marine ukrainienne. D'autres pays devraient rejoindre ce projet à l'avenir. Dirigée par le Royaume-Uni, la formation se concentrera sur des domaines tels que la surveillance en mer, la planification opérationnelle, la navigation, la plongée militaire mais aussi la lutte contre les incendies et le contrôle des dégâts (DefenseNews).

 

Le 25 août, un communiqué de presse du ministère australien de la Défense a dévoilé le lancement d'un projet de recherche et développement concernant la guerre des mines. Ce programme s'inscrit dans le cadre du partenariat développé entre Defence Trusted Autonomous Systems (TASDCRC) et Thales Australia, ainsi qu'avec des partenaires de recherche provenant d’universités locales (NavalNews).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

La première navigation du méga-yacht scientifique norvégien REV Ocean s'est terminée avec succès le 28 août dernier. D'une longueur de 180 mètres pour 22 mètres de large, 40 mètres de haut et 5 mètres de tirant d'eau, il sera en mesure d'atteindre 17 nœuds. Il est doté de capacités polaires et pourra être employé pour des croisières privées, des navigations d'expédition ainsi que des missions de recherche (MeretMarine).

 

Après avoir examiné une douzaine de zones à proximité de l'épave du Wakashio, des experts japonais ont affirmé le 25 août à l'AFP que les coraux de l'île Maurice ne devraient pas être directement endommagés par la marée noire provoquée par le naufrage du navire. Pour rappel, le vraquier s'est échoué sur un récif de l'île le 25 juillet, avant de se briser en deux, trois semaines plus tard, en laissant s'échapper 1 000 tonnes de fioul (LAntenne).

 

Le géant chinois China Merchants Group a lancé en août, en coopération avec Singapore GT Robot, son nouveau robot polyvalent de service commercial, capable de remplacer une partie du travail humain dans les ports et les grands navires chinois. Disposant d'une fonction de charge autonome, il est en mesure de faire des patrouilles de sécurité en continu. Il est également capable de livrer des marchandises sur les navires commerciaux, des entrepôts et des centres commerciaux (HellenicShippingNews).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Le 17/07/2020.

18 juillet 1792 :

Décès de John Paul Jones. « Je n'ai pas encore commencé à me battre » est la réplique lancée par John Paul Jones à la bataille de Flamborough Head, le 23 septembre 1779, et qui a fait de lui le marin américain le plus célèbre de la guerre d'Indépendance. D'origine écossaise, il entre dans la Continental Navy en 1775 pour défendre « le pays de son tendre choix » qu'est devenue l'Amérique. Dès lors, il mène plusieurs actions dévastatrices contre le commerce britannique, notamment avec l'USS Bonhomme Richard. Une fois l'indépendance des États-Unis proclamée, il passe au service de la Russie, en 1788, avant de s’établir en France où il meurt le 18 juillet 1792. En juillet 1905, son cercueil est ramené définitivement aux Etats-Unis pour être déposé à l'Académie navale d'Annapolis. Comme pour tous les grands marins américains, l'US Navy a donné son nom à un destroyer de la classe Arleigh Burke en 1993.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Égypte/Lybie/Turquie :

En réponse aux manœuvres turques dans la région, la marine égyptienne a effectué la semaine dernière un exercice naval intitulé Hasam-20, à proximité de sa frontière avec la Libye. Au cours de celui-ci, plusieurs navires de guerre ont effectué des tirs de missiles antinavires RGM-48 et UGM-84 Harpoon et coulé un navire d’assaut amphibie décommissionné de classe Polnocny.  Il semblerait cependant que l’un de ces lancements ait échoué (NavalNews).

 

Inde/Australie :
Après la consultation du Japon et des États-Unis, l’Inde souhaite proposer à l’Australie de se joindre à l’exercice naval Malabar. Celui-ci est organisé chaque année entre les marines indienne, américaine et japonaise malgré les protestations officielles de Pékin. Cette proposition intervient dans un contexte de tensions entre l’Inde et la Chine, qui fait suite à une série d’affrontements frontaliers et l’annonce par l’Australie d’une forte augmentation capacitaire de sa marine (
ThePrint).

 

Chine :

Début juillet, la marine de l’Armée populaire de libération chinoise a organisé des exercices en mer de Chine orientale, au cours desquels la plus récente version du destroyer type 052DL Zibo aurait fait sa première apparition. A la différence de la version originale type 052, celui-ci serait doté d’un radar métrique à impulsion, d’un pont plus long lui permettant de transporter les hélicoptères Z-20 et serait mieux équipé face aux avions de guerre furtifs (ChinaMilitary).

 

Russie :

En 2018, la Russie a déployé des mammifères marins en mission anti-plongeurs sur sa base de Tartous en Syrie. Si les enclos ont été repérés dans une zone occupée par la marine syrienne, ils étaient en revanche protégés par des navires russes. La marine russe est en effet connue pour entraîner des phoques et des dauphins dans les eaux tempérées, mais également des bélugas dans les eaux plus froides, afin d’effectuer des missions anti-plongeur (NavalNews).

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Second bâtiment amphibie de classe America, l’USS Tripoli a été officiellement admis au service actif, mais sans cérémonie. Livré à l’US Navy en février dernier, ce bâtiment de 45 000 tonnes peut mettre en œuvre des avions de type F-35B à décollage vertical. Il est le premier bâtiment à pouvoir accueillir l’ensemble des éléments aériens du corps des Marines – dont le Joint Strike Fighter – dès sa sortie du chantier naval. L’USS Tripoli est considéré par les États-Unis comme un capital ship, un vaisseau stratégique de premier rang (USNINews).

 

L’Allemagne a autorisé la vente par TKMS d’un quatrième et dernier sous-marin diesel de type 209/1400mod à l’Égypte, qui devrait être livré en 2021. Il mesure 62 mètres de long, déplace 1 600 tonnes en plongée et est armé par 30 membres d’équipage. L’achat de ces 4 bâtiments auprès de l’Allemagne ainsi que de 6 frégates légères Meko A200 et de divers autres bâtiments auprès de la France et de l’Italie vient confirmer la volonté égyptienne de moderniser ses forces navales (MeretMarine).

Le Japon a donné son accord pour l’achat de 105 avions F-35 supplémentaires à l’entreprise américaine Lockheed Martin. Cette commande s’ajoute à celle des 42 F-35 effectuée en 2018, portant à 147 le nombre total d’avions commandés. Parmi-eux, on retrouve notamment 42 F-35B à décollage vertical destinés à la marine japonaise, qui devraient opérer depuis des bâtiments de classe Izumo (USNINews).

 

À l’occasion d’une visite à l’Air Systems Research Center de Tachikawa, le vice-ministre japonais de la Défense a dévoilé des photographies révélant une maquette du futur missile de croisière hypersonique japonais, actuellement en cours de développement. Conçu pour disposer de capacités de frappe antinavire, il pourra évoluer à des vitesses hypersoniques (Mach 5 et au-delà) grâce à une propulsion par un moteur aérobie de type scramjet (NavalNews).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le 8 juillet 2020 s’est déroulée la réunion annuelle du projet OMI-Norvège-Bangladesh sur le « recyclage sûr et écologiquement rationnel des navires au Bangladesh » (SENSREC). À la suite de la réunion, l’Organisation maritime internationale (OMI) a annoncé d’importants progrès faits par le Bangladesh dans la formation des recycleurs de navires et la préparation d'installations de traitement, de stockage et d'élimination (TSDF) des déchets dangereux (PortNews).

 

L’association Methanol Institute (MI) s’est joint à une étude menée par le China Waterborne Transportation Research Institute (CWTRI), dépendant du ministère chinois des transports. Cette étude vise notamment à proposer des orientations politiques favorisant l'utilisation du méthanol comme carburant marin. Elle a par ailleurs été financée par l’entreprise canadienne Methanex, plus grand producteur et distributeur mondial de méthanol et par Shanghai Huayi Energy Chemical Co., acteur majeur du méthanol en Chine (OffshoreEnergy).

 

L’entreprise russe Rosatom a indiqué que ses brise-glaces à propulsion nucléaire ont assisté 416 navires pour accéder au port de Sabetta et 46 au terminal Arctic Gate entre décembre 2019 et juin 2020. Les navires escortés étaient principalement des gaziers. À terme, l’objectif de Rosatom est de pouvoir assurer une navigation toute l'année sur la route du Nord (PortNews).

 

 

La publication des @mers reprendra en septembre. En attendant, les éditions du CESM vous souhaitent un excellent été.

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.


Le 10/07/2020.

cid:image003.png@01D656CE.76E7E910

10 juillet 1920 :           
Décès de l'amiral John Fisher. Emblématique Premier Lord de l'Amirauté, l'amiral John Fisher est unanimement considéré comme le marin le plus important de l'histoire de la Royal Navy, après l'amiral Nelson. Fisher entre à l'âge de 13 ans dans une marine à voile toujours équipée de vaisseaux en bois. Fortement attiré par les grandes évolutions techniques et stratégiques de son temps, telles les torpilles électriques ou les navires à coque en fer, il n’aura de cesse tout au long de sa carrière, aussi bien en mer qu'à terre, de les imposer à la Royal Navy. Fort de cette expérience, il profitera de sa nomination comme First Sea Lord en 1905 pour doter la Royal Navy du cuirassé Dreadnought, véritable concentré de technologie pour l'époque, qui révolutionne la guerre sur mer et assure la suprématie navale du Royaume-Uni face aux ambitions maritimes de l'Allemagne.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Russie/Méditerranée/Mer Noire :

L’amiral américain James Foggo a dénoncé la présence de sous-marins russes en Méditerranée en dépit de leur ancrage en mer Noire, deux jours après que le sous-marin Rostov-sur-le-Don a franchi le Bosphore pour maintenance. En effet, la convention de Montreux interdit le passage de sous-marins dans le détroit, sauf pour subir des maintenances. Moscou s’appuie sur cette clause pour déployer en Méditerranée des sous-marins de classe Kilo, mettant en œuvre le missile de croisière Kalibr (NavalNews).

 

Australie/Japon/États-Unis/Chine :

Après la rencontre de leurs ministres de la Défense respectifs le mardi 7 juillet, les États-Unis, le Japon et l’Australie ont publié une déclaration commune condamnant les manœuvres agressives des milices et garde-côtes chinois en mer de Chine méridionale, sans pour autant désigner directement Pékin. Le lendemain, la marine japonaise a mené des exercices conjoints avec les groupes aéronavals réunis autour des porte-avions américains USS Nimitz et USS Ronald Reagan, présents dans la zone (BenarNews).

 

Turquie :

Ankara a annoncé la tenue imminente d’un exercice naval de grande ampleur au large de la Libye, dans les eaux internationales. Baptisé Naftex, il regroupera 8 bâtiments et 17 aéronefs, sans que le détail n’en soit pour l’instant connu. La Turquie dit vouloir tester et montrer sa capacité navale et aérienne en Méditerranée orientale. Cette annonce intervient quelques jours après la visite de l’amiral turc Adnan Ozbal à Tripoli (MiddleEastMonitor).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le groupe espagnol Navantia livrera le premier navire de ravitaillement (AOR) à la Royal Australian Navy en décembre. Baptisé Supply, il effectuera ses premiers exercices en mer durant la première quinzaine d’août, puis entamera son voyage vers l’Australie. Parallèlement, Navantia poursuit la formation des équipages sur la base militaire de Randwick, située à l’est de Sydney. Le second AOR, nommé Stalwart, devrait être quant à lui être livré courant 2021 (InfoDefensa).

 

La secrétaire néerlandaise à la Défense, Barbara Visser, a indiqué que le programme de construction de quatre frégates destinées aux marines belge et néerlandaise, mené par le groupe néerlandais Damen, aurait deux ans de retard. La livraison de la tête de série est reportée à 2027. Cette nouvelle classe de navires doit remplacer les bâtiments de la classe Karel Doorman en service dans les deux marines. Les études préliminaires portant sur les nouvelles frégates se sont achevées en juin 2020 (MerEtMarine).

 

L’entreprise Elbit Systems et la marine israélienne ont mené des essais d’intégration d’un mini-drone aérien naval au navire de surface sans équipage Seagull. Le Seagull est un drone spécialement conçu pour la lutte anti-sous-marine et la guerre des mines, l’équiper ainsi d'un drone aérien tactique permettrait d’étendre ses capacités de surveillance et de renseignement. Il pourrait alors être utilisé pour améliorer la connaissance de la situation maritime et l'exploration à terre (NavalNews).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le 7 juillet, la Commission pour l’environnement du Parlement européen a voté l’inclusion des émissions de CO2 du secteur maritime dans le système européen d’échange de quotas d’émission (ETS). Désormais, les navires de plus de 5 000 tonnes seront inclus dans les ETS. De même, la commission a introduit de nouvelles exigences contraignantes pour les compagnies de transport maritime, afin qu’elles réduisent leurs émissions moyennes de gaz à effet de serre de 40 % d’ici 2030 (OffshoreEnergy).

 

La société toulousaine CLS a développé une balise satellite de 10 cm de long qui pourra communiquer aux pêcheurs la position de leurs filets perdus. Des robots sous-marins téléguidés pourront ensuite les récupérer. En effet, de nombreux filets sont ainsi perdus en mer chaque année, ce qui représente un coût supplémentaire pour les pêcheurs et un véritable défi écologique. À terme, une réglementation mondiale pourrait rendre obligatoires les balises de traçage pour la pêche afin de lutter contre la pollution maritime (MediaTerre).

 

Selon DP World, le troisième exploitant portuaire mondial, 35 % des travaux d’infrastructure de la première phase de construction de la DubaÏ Maritime City (DMC) ont été réalisés. Ces ouvrages ont principalement porté sur les conduites d’eau et le traitement des eaux usées. La pandémie de Covid-19 n’ayant pas entrainé de retards importants, on estime que la première phase sera achevée au premier semestre 2021. Véritable ville sur l’eau, la DMC comprendra des bâtiments résidentiels et commerciaux, ainsi que des tours de bureaux (MEConstructionNews).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.


Le 07/07/2020.

8 juillet 1879 : Départ de l'expédition Jeannette. Afin de démontrer l'existence du « Kuroshio », un courant tempéré qui conduit par l'océan Pacifique, via le détroit de Béring, vers une mer libre située au pôle Nord, le directeur du New York Herald Tribune organise, sous le commandement du lieutenant commander Georges Washington De Long, l'expédition Jeannette, du nom du voilier qui emmène cette mission. Après avoir quitté le port de San Francisco le 8 juillet 1879, l'expédition pénètre dans le détroit de Bering où, prise rapidement dans les glaces, elle hivernera deux ans avant la destruction du navire au large de la Sibérie, le 13 juin 1881. Seuls 13 marins, sur un équipage de 33 hommes, survécurent au trajet retour entamé sur la banquise. Si la disparition de la Jeannette a infirmé la théorie de la mer libre du pôle Nord, la découverte en 1884 de plusieurs débris sur les côtes du Groenland a permis d'établir pour la première fois l'existence d'un courant océanique qui déplace les glaces de l'Arctique, d'est en ouest.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

États-Unis/Amérique du Sud :

La 4ème flotte des États-Unis a déployé plus de navires dans les Caraïbes et dans le Pacifique Est au cours des trois derniers mois qu'au cours des cinq dernières années. Depuis le mois d’avril, dans le cadre d'une initiative de l’administration Trump, une moyenne de six navires accompagnés de détachements des Garde-côtes luttent contre les trafics de drogues à destination des États-Unis. L’US Navy a ainsi saisi l’équivalent d’un milliard de dollars de drogue depuis le début de ces opérations (USNINews).

 

États-Unis/Chine :

Dans un communiqué du 2 juillet, le ministère de la Défense américain déclare être préoccupé par les agissements chinois, de plus en plus agressifs, autour des îles Paracels. Les Etats-Unis dénoncent notamment la violation des « engagements pris par la Chine dans la Déclaration sur la conduite des parties en mer de Chine méridionale de 2002. » L’US Navy mène régulièrement des FONOP près de cet archipel pour y affirmer la liberté de navigation, entraînant en retour des protestations de la Chine (LeMonde).

 

Espagne/Méditerranée/Mer Noire :

Le mardi 30 juin, la frégate Álvaro de Bazán de la marine espagnole a pris le commandement du Standing NATO Maritime Group 2 (SNMG2) à la base navale de Rota. Composée de quatre à six destroyers et/ou frégates, le SGNM2 est une force de réaction navale permanente de l’OTAN qui patrouille en Méditerranée et en mer Noire. Durant quatre mois, l’Álvaro de Bazán opèrera dans la région avant d’être relevé par la frégate espagnole Cristóbal de Colón (Infodefensa).

 

Chine :

Le Centre d’études stratégiques internationales américain (CSIS) a déclaré mardi dernier que le rôle du commissaire politique avait une importance prépondérante à bord des bâtiments chinois. Formés à la conduite opérationnelle et placés au même niveau que le commandant du navire, ces commissaires politiques évaluent les officiers tout en garantissant le respect de la stratégie arrêtée par Pékin. Ils semblent être les initiateurs des manœuvres agressives menées à l’encontre des marines étrangères (USNINews).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

D’ici 2022, le Naval Information Warfare Systems Command de l’US Navy prévoit d’équiper 180 navires d’un système informatique permettant de certifier leur conformité avec les exigences de cybersécurité des Départements à la Défense et à la Marine américains. Une base de données cybernétique permettra au commandement de l’US Navy de vérifier les capacités informatiques et de cyberdéfense d’un navire et de s’assurer que tous ses systèmes hébergés sont fonctionnels (ItNetworks)

 

Le 4 juillet, le président de l’Association turque des industries de défense a annoncé le succès d’un tir d’essai du nouveau missile antinavire turc ATMACA, qui a atteint sa cible à une distance de 200 km. Développé par la société ROKETSAN, l’ATMACA a une portée comprise entre 280 et 360 km et est doté d’une charge explosive de 250 kg. Son système de guidage et de contrôle est de fabrication turque. Il pourra être lancé depuis des patrouilleurs, corvettes ou frégates (NavyRecognition).

 

À la suite de l’annonce du ministre de la Défense japonais de l’abandon du déploiement des deux systèmes antimissiles terrestres AEGIS, Tokyo réfléchit à plusieurs alternatives, notamment l’acquisition de nouveaux destroyers pour accueillir ces systèmes. Cependant la marine japonaise peine aujourd’hui à recruter le personnel nécessaire au déploiement de navires supplémentaires. Une autre possibilité consisterait à installer des systèmes antimissiles sur des bases flottantes, bien que celles-ci soient vulnérables et coûteuses à protéger (OPEX360).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

La société britannique RPS a annoncé le 2 juillet avoir terminé l’installation de deux LiDAR, appareils utilisant un laser pour mesurer la vitesse du vent, au large d’Ulsan, en Corée du Sud. Le pays ambitionne en effet d’y développer un parc d’éoliennes flottantes de 800 MW. Les LiDAR resteront une année sur la zone et permettront de déterminer la puissance des vents marins, afin d’estimer la viabilité du projet (LeMarin).

 

Le Shanghai Containerized Freight Index (SCFI) a annoncé avoir constaté une augmentation récente de 8,5 % des coûts de transport conteneurisé entre l’Asie et la côte Ouest des États-Unis. Ils ont donc subi une augmentation de 70 % depuis l’année précédente, alors que sur la côte Est ceux-ci n’ont augmenté que de 24%. Ces évolutions soulignent l’optimisme des armateurs pour la saison à venir, celle-ci étant habituellement très active. En effet, un seul trajet commercial entre l’Asie et les États-Unis a par exemple été annulé pour le mois de septembre (MFAME).

 

Le 6 juillet, le secrétaire général de l’Elysée a annoncé la création d’un ministère de la Mer dans le gouvernement de M. Jean Castex. À l’occasion de sa prise de fonction à la tête de ce ministère, Mme Annick Girardin a rappelé l’importance et la diversité des enjeux maritimes pour la France. Le dernier ministère dédié aux enjeux maritimes remonte à 1991, le domaine de ce portefeuille ayant été depuis assumé par un secrétariat général de la Mer, rattaché au Premier Ministre (MeretMarine).

 

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Le 03/07/2020.

3 juillet 1886 :

Naissance de l’amiral Spruance. « La performance de Spruance (à Midway) a été superbe... Il a émergé de cette bataille comme un des plus grands amiraux de l'histoire navale américaine ». C'est ainsi que l'amiral Spruance est décrit dans l'histoire officielle de l'US Navy. Diplômé de l'Académie navale d'Annapolis en 1906, il mène une carrière classique d'officier de marine, au cours de laquelle il alterne embarquements à la mer et postes à terre. À la veille de Pearl Harbor, il est contre-amiral à la tête d'une division de croiseurs. C’est au cours de la guerre du Pacifique que l'amiral Spruance se révèlera un brillant tacticien en contribuant aux victoires américaines de Midway et de la mer des Philippines. À l'issue du conflit, il commandera la Flotte du Pacifique, puis l'école de guerre navale un an plus tard. Il décèdera le 13 décembre 1969. Pour honorer sa mémoire, l'US Navy a donné son nom à un destroyer de la classe Arleigh Burke, en 2011.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

OTAN :

Cette semaine a débuté au large de l’Islande l’exercice Dynamic Mongoose 2020, consacré à la lutte anti-sous-marine. Celui-ci regroupe cinq bâtiments de surface dont le destroyer anti-aérien américain USS Roosevelt, de classe Arleigh Burke, désormais basé à Rota en Espagne. S’y ajoutent cinq sous-marins, comprenant l’USS Indiana, le deuxième bâtiment le plus récent de la classe Virginia. La France, l’Allemagne, la Norvège, le Canada et le Royaume-Uni y participent également (USNINews).

 

Chine :

Du 1er au 5 juillet, la Chine mènera un exercice naval à proximité des îles Paracels, en mer de Chine méridionale, malgré les revendications vietnamiennes et taïwanaises. Des images satellites révèlent par ailleurs la présence d’un transport de chalands de débarquement type 071, ainsi que plusieurs unités de garde-côtes, dans la base de Woody Island. L’exercice semble cependant plus simuler une opération policière de pacification de la population qu’un véritable combat de haute intensité. Le même jour, Pékin a adopté une révision de sa loi régissant la People’s Armed Police, afin d’en faire une force armée, opérant aux côtés de la marine (RadioFreeAsia).

 

Israël/Gaza :

La marine israélienne a procédé mardi à un tir de semonce à balles réelles afin de repousser une embarcation de pêcheurs gazaouis, au large d’Al-Sudaniya. Ces derniers s’étaient écartés d’environ 3 milles nautiques de la côte et menaçaient de violer le blocus maritime imposé par Israël depuis 2007. Aucun dommage ou victime n’a été reporté. Pour rappel, le blocus israélien encadre les 3 700 pêcheurs inscrits au registre de Gaza et a réduit la zone côtière navigable de 25 à 6 milles nautiques (MiddleEastMonitor).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le 16 juin, Fincantieri a procédé à la découpe de la première tôle des quatre bâtiments ravitailleurs de forces (BRF) dans le chantier naval Castellamare di Stabia à Naples. Le programme FLOTLOG prévoit en effet la livraison de quatre nouveaux navires logistiques à la marine française, entre 2022 et 2029. D’une longueur de 194 mètres, ils déplaceront 30 000 tonnes et disposeront d’une capacité d’emport de 13 000 m3. Ils seront notamment en mesure de transporter du carburant, des munitions, des pièces de rechange et de la nourriture (NavalToday).

 

Le ministère de la Défense australien a publié le 1er juillet un plan et une mise à jour de sa stratégie de défense 2020, définissant notamment l’orientation des investissements qui seront réalisés à l’horizon 2040. L’un de ces rapports prévoit notamment l’acquisition ou la modernisation de 23 classes de bâtiments de surface et submersibles, impliquant un investissement de 50 milliards de dollars supplémentaires entre 2020 et 2030, et jusqu’à 137 milliards d’ici 2040 (NavalNews).