Les @mers du CESM

Le 11/10/2019.

 

13 octobre 1775 :

Création de la Continental Navy, ancêtre de l’US Navy. Le 26 août 1775, en pleine Guerre d’Indépendance, l’Assemblée de Rhode Island appelle à la construction, aux frais des Treize colonies du continent, d’une flotte capable d’intercepter les soutiens en matériels et en hommes de la Grande-Bretagne à ses contingents. Faisant face à une forte opposition, John Adams soutient le projet devant le Congrès qui autorise, le 13 octobre 1775, l’armement des deux premiers navires d’une Marine continentale, signant ainsi l’acte de naissance officielle de la future US Navy. Faute de financements et de ressources, la Continental Navy sera d’abord une flotte de corsaires, composée de navires de commerces armés qui seront revendus à la fin de la guerre.

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Japon/Chine :

Le destroyer lance-missiles de Type 052D Taiyuan a quitté le 8 octobre le port de Zhoushan afin de rejoindre le Japon où il sera le premier bâtiment chinois à participer à la revue navale des forces maritimes d’autodéfense japonaises (JMSDF). Des navires indiens, américains et australiens seront également présents, alors qu’aucun bâtiment issu de la marine sud-coréenne n’est attendu, en raison des récentes tensions entre les deux pays (SouthChinaMornongPost).

 

Japon/Vietnam :

Une délégation de la marine japonaise s’est rendue le 4 octobre au Vietnam afin de s’entretenir sur les différents aspects de la coopération bilatérale dans le domaine naval à l’horizon 2022. Ainsi, la marine japonaise a annoncé qu’un bâtiment de guerre des mines se rendrait au mois de décembre à Da Nang afin de mener différents exercices avec des navires de la marine vietnamienne (TheDiplomat).

 

Inde/Bangladesh :

Le 5 octobre, l’Inde et le Bangladesh ont finalisé un accord sur une ligne de crédit de plus de 450 millions d’euros destinés à financer des équipements militaires pour l’armée bangladaise. Cet accord a été accompagné d’un autre concernant l’installation d’un système radar de surveillance côtière au Bangladesh (Jane’s360).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le sous-marin russe à propulsion diesel-électrique de Type Kilo amélioré Petropavlovsk-Kamchatskiy a débuté le 8 octobre ses essais en mer, en mer Baltique. Dans le cadre du projet 363.3, dont il est la première unité, le Petropavlovsk-Kamchatskiy déplace 3 000 tonnes, est doté d’une autonomie de 45 jours et emporte des missiles de croisière Kalibr (NavyRecognition).

 

Le ministère de la Défense australien a signé le 9 octobre un contrat avec l’entreprise Sypaq afin qu’elle développe un drone qui sera embarqué à bord des bâtiments de la marine australienne. Si les autorités australiennes n’ont pas indiqué les caractéristiques souhaitées, Sypaq dispose de nombreux appareils de surveillance et reconnaissance dotés de jusqu’à 16 heures d’autonomie (NavalToday).

Le groupe américain Northrop Grumman a testé avec succès, au large de la Floride le 8 octobre, le système de détection de mines AQS-24 dans des profondeurs atteignant 120 mètres. Les dirigeants du groupe ont indiqué que leurs recherches se poursuivaient afin de livrer aux futurs Littoral Combat Ship (LCS) de l’US Navy, la capacité de guerre des mines la plus complète et innovante (NavyRecognition).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le département d’État américain a déclaré le 9 octobre que le pétrolier iranien Adrian Darya 1 avait commencé à décharger au port de Banias en Syrie le pétrole qu’il transportait, malgré les sanctions internationales sur ce pays (TheMaritimeExecutive).

 

Le 11 octobre, une explosion a eu lieu à bord d’un pétrolier iranien au large du port saoudien de Djeddah en mer Rouge. Si l’équipage est sain et sauf, la presse iranienne annonce que le navire a été la cible de deux missiles (France24).

 

L’État s’est engagé à financer à hauteur de 1,1 milliard d’euros le projet de canal à grand gabarit Seine-Nord-Europe, 2 milliards d’euros supplémentaires devant être versés par l’Union européenne. Ce projet de canal, qui serpentera sur 107 kilomètres pour relier la Seine à la mer du Nord (de Compiègne à Aubencheul-au-bac), doit dynamiser le transport fluvial entre le bassin francilien et les ports de la façade du Nord (LesÉchos).

 

Mercredi 9 octobre, la ministre néerlandaise de l’agriculture a indiqué qu’un recours en annulation a été introduit devant la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) pour contester l’interdiction de la pêche électrique aux pays membres. Le Parlement européen avait interdit cette pratique en avril 2019 pour des raisons écologiques, mais les Pays-Bas, qui sont les principaux utilisateurs de cette méthode, considèrent que les preuves scientifiques sont insuffisantes (Marine&Océans).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.


Le 08/10/2019.

 

9 octobre 1900 :

Lancement du cuirassé Potemkine. Après sa mise à l’eau aux chantiers navals de Nikolaïev, le cuirassé Potemkine intègre la flotte de la mer Noire au début de l’année 1905 à Sébastopol. L’Empire russe est alors en proie à une série d’émeutes populaires, et la marine secouée de soulèvements à la suite de défaites militaires contre le Japon. Le 27 juin, la présence de viande avariée met le feu aux poudres sur le Potemkine : l’équipage, mené par un militant marxiste, se mutine et hisse le drapeau rouge. Le cuirassé fait voile vers Odessa, et menace d’y bombarder la garde cosaque pour soutenir la rébellion ouvrière. Les mutins fuient finalement en Roumanie après des tirs symboliques, mais l’épisode est plus tard immortalisé par Sergueï Eisenstein dans son film Le cuirassé Potemkine.

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Turquie/Chypre/Grèce :

La Turquie a envoyé le 4 octobre le navire de forage Yavuz au sud de Chypre, sur le bloc 7 déjà octroyé par les autorités chypriotes aux groupes Total et ENI. Nicosie a qualifié cet acte de « grave escalade dans les violations des droits souverains de l’île » (LeMarin). Le 5 octobre, en visite officielle en Grèce où il a signé un accord de défense, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a indiqué que les forages turcs autour de l’île étaient « illégaux et inacceptables » (Opex360).

 

États-Unis/océan Atlantique :

L’US Navy a annoncé la réouverture le 30 septembre du centre de commandement opérationnel Submarine Group 2 à Norfolk en Virginie. Les responsables américains ont indiqué que l’objectif de la réouverture de ce site, fermé en 2014, était d’améliorer les capacités de contrôle et de commandement des opérations sous-marines en Atlantique, dans un contexte de « retour à la compétition entre grandes puissances » (Janes’360).

 

États-Unis/mer de Chine méridionale :

Le porte-avions nucléaire américain USS Ronald Reagan a rejoint en mer de Chine méridionale le groupe amphibie mené par le porte-hélicoptères d’assaut USS Boxer afin de mener différentes manœuvres conjointes. Parmi elles, des opérations de recherche et sauvetage, de défense antiaérienne et lutte anti sous-marine (NavalToday).

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

La National Geospatial-Intelligence Agency (NGA) a demandé le 30 septembre à Boeing, constructeur du futur drone ravitailleur de l’US Navy MQ-25 Stingray, d’étudier la possibilité d’utiliser ce drone pour des missions de surveillance maritime. Les problématiques d’altitude et d’endurance constituent néanmoins des défis de taille (TheDrive).

 

Les garde-côtes norvégiens ont testé le drone hélicoptère de reconnaissance tactique Camcopter

S-100 développé par la société autrichienne Schiebel en conditions opérationnelles du 16 au 27 septembre. Accompagné d’un hélicoptère SeaKing, il a participé avec succès à un exercice de sauvetage d’un homme à la mer (NavyRecognition).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

L’Iran a dévoilé le plan de construction d’un oléoduc terrestre de plus de 1 000 kilomètres reliant le champ pétrolier de Goreh dans la région de Bouchehr au port de Jask en mer d’Oman. Prévu pour 2022 et estimé à plus de 1,6 milliards d’euros, ce projet permettra de contourner le détroit d’Ormuz pour les exportations de pétrole (HellenicShippingNews).

 

La Pologne a signé le 4 octobre un contrat avec le consortium polono-belge NDI-Besix pour la construction d’un canal long d’un kilomètre et d’une largeur de 20 mètres, qui permettra de lier la mer Baltique au port d’Elblag. Ainsi, à l’horizon 2022, les navires circulant à partir et à destination de ce port n’auront plus à passer par les eaux territoriales russes (LeFigaro).

 

Le groupe énergétique américain ExxonMobil a annoncé le 4 octobre le boycott des pétroliers ayant transporté du pétrole issu du Venezuela durant l’année écoulée. Cette décision devrait concerner près de 250 navires, alors que les autorités vénézuéliennes ont récemment affirmé vouloir doubler les exportations de pétrole pour qu’elles atteignent plus de 2 millions de barils par jour dès 2020 (Reuters).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.


Le 01/10/2019.

2 octobre 1836 :

Fin du deuxième voyage exploratoire du HMS Beagle débuté le 27 décembre 1831. Désigné pour mener cette seconde expédition visant à cartographier les côtes méridionales d’Amérique du Sud, le capitaine Robert FitzRoy craint de connaître le même sort que son prédécesseur et souhaite embarquer un naturaliste pour lui tenir compagnie durant les deux années que doit durer le voyage. Charles Darwin, qui termine tout juste ses études de théologie, devient ainsi passager du Beagle. Il y gagnera sa réputation de naturaliste et mettra à profit ses nombreuses observations de la faune et de la flore pour rédiger le célèbre récit de sa traversée : Voyage d’un naturaliste autour du monde. Allant au-delà de son but initial, le Beagle effectuera finalement une circumnavigation d’une durée de cinq ans, ne regagnant l’Angleterre que le 2 octobre 1836.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Australie :

Le plus important déploiement opérationnel de l’année de la marine australienne a débuté le 26 septembre. Le Task Group, composé de neuf bâtiments, est mené par le destroyer lance-missiles HMAS Hobart de classe éponyme, premier bâtiment de la série à connaître un déploiement majeur. Les bâtiments évolueront Asie du Nord et du Sud-Est durant quatre mois (MirageNews).

 

États-Unis/Royaume-Uni :

Le porte-avions nucléaire américain USS Dwight D. Eisenhower de classe Nimitz et le porte-aéronefs britannique HMS Queen Elizabeth ont mené conjointement un exercice PHOTEX en Atlantique le 27 septembre. Une visite de courtoisie entre les commandants respectifs a également été organisée alors que les deux groupes aéronavals se préparent à leurs futurs déploiements opérationnels (NavalToday).

 

États-Unis/Singapour :

L’exercice naval Pacific Griffin 2019, le plus important organisé entre les États-Unis et Singapour, a débuté le 27 septembre au large de Guam. L’US Navy a notamment engagé le littoral combat ship USS Gabrielle Giffords et le destroyer lance-missiles USS Momsen afin de prendre part aux exercices de planification d’opérations amphibies, de lutte anti-sous-marine et de ravitaillement en mer aux côtés de la marine singapourienne (DVIDS).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

La marine turque a admis au service actif le 30 septembre la quatrième et dernière frégate légère de la classe Ada, la TCG Kinaliada. D’un déplacement de 2 000 tonnes, il s’agit du premier bâtiment turc doté du missile antinavire Atmaca et du système de combat ADVENT, tous deux développés localement. Le même jour a eu lieu la découpe de la première tôle de la première des quatre frégates légères de type Ada destinées à la marine pakistanaise (NavalNews).

 

Le ministère de la Défense russe a annoncé avoir testé avec succès le missile de croisière antinavire supersonique Onix P-800 en océan Arctique, dans la péninsule Tchouktche. Tiré depuis la côte, ce missile aurait une portée de 600 kilomètres. La Russie considère l’Arctique comme stratégique, d’où une augmentation constante de ses capacités militaires dans la région (DefenseUpdate).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le pétrolier Stena Impero, battant pavillon britannique, détenu en Iran depuis le 19 juillet et relâché le 25 septembre, est arrivé au port de Dubaï le 28 septembre. Le directeur général du groupe Stena Bulk a indiqué que le navire était en bon état mais qu’il resterait à Dubaï le temps d’effectuer les vérifications d’usage avant de reprendre du service avec un nouvel équipage à bord (Challenges).

 

Pour la seconde fois en moins de quinze jours, la Russie a annoncé avoir saisi trois navires nord-coréens et arrêté 262 personnes le 27 septembre. Les garde-côtes russes auraient par ailleurs récupéré plus de 30 000 calmars et des équipements de pêche. Dans un communiqué, le gouvernement russe a annoncé que ces actes de pêche illégale nord-coréens ne porteraient pas atteinte aux relations bilatérales entre les deux États, alors que Moscou entend s’imposer comme médiateur dans les discussions sur le programme de missiles nucléaires nord-coréen. Bien que de telles arrestations soient fréquentes, la précédente avait été particulièrement violente, faisant plusieurs blessés(Reuters).

 

Le département du Trésor américain a annoncé le 27 septembre de nouvelles sanctions contre des navires et personnes russes suspectés de transporter du carburant destiné aux forces aériennes opérant en Syrie en soutien à Bachar al-Assad. Ces sanctions suivent celles prises quelques jours auparavant contre des sociétés chinoises transportant du pétrole iranien et des bâtiments transportant du pétrole vénézuélien vers Cuba (WorldMaritimeNews).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.


Le 27/09/2019.

 

27 septembre 1538 :

Victoire de Barberousse à la bataille de Préveza. En février 1538, la république de Venise et l’empire de Charles Quint rejoignent le pape Paul III dans une lutte contre les avancées ottomanes en Méditerranée. Sous le commandement de l’amiral Doria, la flotte de la Sainte Ligue rencontre en mer Ionienne les forces de Barberousse, grand amiral de Soliman le Magnifique depuis 1533. Converti à l’islam à l’aube d’une redoutable carrière de corsaire, Khayr ad-Din, dit « Barberousse », rallie la Sublime Porte par opposition aux forces chrétiennes, étendant dès lors l’emprise turque en Méditerranée. C’est ainsi que le 27 septembre 1538, il défait la flotte chrétienne à Préveza : si les pertes sont modérées, cette victoire assure aux Ottomans la suprématie en Méditerranée, jusqu’à la bataille de Lépante en 1571.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Japon/États-Unis/Inde :

L’exercice naval trilatéral Malabar 2019 a débuté le 26 septembre sous commandement japonais, pour la première fois depuis son lancement il y a vingt ans. La frégate lance-missiles INS Sahyadri et la corvette lance-missiles INS Kiltan côté indien, le destroyer lance-missiles USS McCampbell, un sous-marin nucléaire d’attaque côté américain et enfin le porte-hélicoptères JS Kaga, les destroyers lance-missiles JS Samidare et JS Choukai côté japonais vont mener diverses manœuvres conjointes afin d’améliorer l’interopérabilité entre les forces navales alliées (NavalToday).

 

États-Unis/Singapour :

Le 24 septembre, le Memorandum of Understanding conclu en 1990 entre Washington et Singapour a été renouvelé pour quinze ans. Il permet l’accès ainsi qu’un soutien logistique aux unités américaines dans les infrastructures aériennes et navales singapouriennes. Les États-Unis ont notamment déployé des littoral combat ships et des avions P-8 Poseidon dans cet État asiatique avec lequel ils ont également signé plusieurs accords de coopération de défense (NavyRecognition).

 

États-Unis/Islande :

La Deuxième flotte des États-Unis a temporairement ouvert un centre des opérations maritimes (MOC) expéditionnaire à Keflavik, en Islande, pour commander le groupe d’action de surface, formé sans son porte-avions. Le déploiement d’un MOC expéditionnaire en Islande permet à la flotte de l’Atlantique, qui ne dispose pas de centre opérationnel permanent en Europe, de surveiller l’activité des sous-marins russes dans la zone et de renforcer la présence américaine en Arctique (USNINews).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le 25 septembre, la marine chinoise a lancé à Shanghai la première unité d’une série de trois porte-hélicoptères d’assaut de Type 075. D’un déplacement de 40 000 tonnes, le navire peut emporter jusqu’à 20 hélicoptères. Toutefois, ne maîtrisant pas encore le décollage vertical, la marine chinoise ne pourra pas armer ce navire d’avions de chasse (NavalToday).

 

L’US Navy a annoncé avoir atteint son objectif d’un taux de disponibilité de 80 % de ses avions embarqués F/A-18E/F Super Hornet et EA-18G Growler. Il y a un an en effet, le secrétaire à la Défense américain de l’époque, James Mattis, avait jugé les taux de disponibilités de 40 à 50 % faibles et annoncé des efforts considérables pour améliorer la situation. Actuellement, 341 Super Hornet et 93 Growlers embarqués seraient prêts au combat en cas de nécessité (USNINews).

 

La corvette lance-missiles modernisée russe Smerch, de classe Nanuchka III, a pour la première fois procédé à un tir d’essai du missile antinavire subsonique Kh-35 du système Uran, en mer du Japon. D’une portée théorique de 130 km, ce missile a touché une cible à plus de 50 km en conditions opérationnelles. Il remplace le système Malakhit, précédemment installé sur cette corvette affectée à la flotte du Pacifique, et équipe déjà notamment la frégate Steregushchiy (NavyRecognition).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le Département d’État américain a annoncé, le 25 septembre, l’application de sanctions à l’encontre de plusieurs compagnies de transport maritime chinoises, dont Cosco, pour avoir convoyé du pétrole brut iranien. La Chine a protesté contre cette décision, la déclarant non conforme aux normes en matière de relations internationales (LeMarin).

 

Les garde-côtes américains ont annoncé le 24 septembre avoir intercepté au large de l’Amérique du Sud, dans l’océan Pacifique, un semi-submersible artisanal transportant plus de 5,4 tonnes de cocaïne. D’une valeur de plus de 150 millions d’euros, cette saisie à l’issue de laquelle quatre personnes ont été arrêtées aurait eu lieu le 1er septembre dernier (Ouest-France).

 

Le 25 septembre a été mis à l’eau dans le chantier naval de Jiangnan-Changxing, à Shanghai, le méga porte-conteneurs de la CMA CGM Jacques Saadé, du nom du fondateur de l’entreprise. Mesurant 400 mètres de long pour 61 mètres de large, il s’agit du premier d’une série de neuf méga porte-conteneurs propulsés au gaz naturel liquéfié (GNL) (L’Antenne).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter


Le 24/09/2019.

24 septembre 1960 :

Lancement de l’USS Enterprise, premier porte-avions à propulsion nucléaire. En 1960, plusieurs sous-marins de l’US Navy ainsi qu’un croiseur disposent déjà d’une propulsion nucléaire, mais l’USS Enterprise est le premier porte-avions au monde à en être équipé. L’autonomie offerte par ses huit réacteurs est illustrée par l’opération américaine Sea Orbit en 1964, lorsque trois bâtiments nucléaires, les croiseurs USS Long Beach, USS Bainbridge et l’USS Enterprise, effectuent un tour du monde en 65 jours sans aucun soutien extérieur. En dehors de l’US Navy, seule la Marine française dispose aujourd’hui d’un porte-avions utilisant ce type d’énergie : le Charles de Gaulle, admis au service actif en 2001.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

Japon/États-Unis :

La Japan Ground Self-Defense Force (JGSDF) et l'armée américaine ont mené du 5 au 24 septembre leur tout premier entraînement conjoint de lutte antinavire dans le cadre de l'exercice Orient Shield 19. Cet exercice bilatéral annuel, le plus grand se tenant au Japon, a notamment vu le déploiement des systèmes d'artillerie M-142 HIMARS dans les îles du sud de l'archipel. Le but était d'améliorer les capacités de déni d'accès (A2/AD) dans ces zones contestées (NavalNews).

 

États-Unis/Pacifique :

Le drone de surveillance maritime américain MQ-4C Triton développé par Northrop Grumman va connaître son premier déploiement à Guam, dans l’océan Pacifique, où des essais seront menés pour évaluer son opérabilité avec d’autres aéronefs américains au sein d’une coalition. Destiné à surveiller de grands espaces maritimes, le MQ-4C Triton peut voler à 50 000 pieds d’altitude durant 30 heures (AsiaTimes).

 

États-Unis/Golfe Persique :

Le destroyer de classe Arleigh Burke USS Nitze est déployé depuis le 20 septembre au nord du golfe Persique afin de renforcer les capacités de défense aérienne de l'Arabie saoudite à la suite de la récente attaque d’infrastructures pétrolières saoudiennes. Armée de deux systèmes de lancement vertical Mk 41 associés aux radars et système de combat Aegis, la classe Arleigh Burke constitue l'un des vecteurs de défense anti-aérienne les plus performants au monde (TheDrive).

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le MQ-25 Stingray, futur drone ravitailleur de l’US Navy, a effectué son premier vol le 19 septembre dans l’Illinois, aux États-Unis. Lancé en 2016 par Boeing, ce drone ravitailleur embarqué sur porte-avions devrait permettre de rallonger le rayon d’action des avions et ainsi de tenir le groupe aéronaval hors de portée des missiles antinavires (Opex360).

 

Le deuxième porte-aéronefs britannique, le HMS Prince of Wales, a débuté ses essais en mer le 22 septembre, huit ans après le lancement de sa construction. Il rejoindra ensuite son port-base de Portsmouth, où il sera officiellement admis au service actif (NavalToday).

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Huit ans après l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima, les réservoirs qui stockent les eaux ayant servi à refroidir les réacteurs, et qui sont devenues radioactives, arrivent à saturation. Selon les autorités japonaises, une fois les capacités de réserve atteintes, la dilution dans l'océan Pacifique de cette masse d'eau contaminée serait « la seule option réaliste ». Tokyo Electric Power Company (TEPCO), propriétaire de la centrale, réaliserait alors, préalablement, une décontamination capable de supprimer la plupart des éléments radioactifs. Cette annonce a suscité une large controverse, notamment de la part des pêcheurs de la région (TheDiplomat).

 

Google a annoncé le plus important achat d’énergie renouvelable de l’histoire réalisé par une entreprise, totalisant une capacité de près de 1 600 MW. Près de la moitié de la quantité achetée est produite en Europe du Nord (793 MW), notamment par le parc éolien offshore d'Engie au large de la Belgique, d'une capacité de 92 MW. Cette démarche vise à assurer l’objectif de développement durable de l’entreprise (MaritimeExecutive).

 

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.


Le 17/09/2019.

 

17 septembre 1817 :  

Une femme embarque à bord de l’Uranie. La corvette Uranie lève l’ancre depuis Toulon pour une circumnavigation scientifique sous le commandement du capitaine de frégate Louis-Claude de Freycinet. Parmi les cent-vingt-six membres d’équipage embarquent plusieurs scientifiques tels que des botanistes, dessinateurs ou médecins, ainsi qu’un passager clandestin... Rose de Freycinet, la femme du commandant. Bravant la désapprobation de sa famille et l’interdiction formelle des autorités, elle se coupe les cheveux et s’habille en marin, ne se découvrant qu’après le passage de Gibraltar. Rapidement adoptée par l’équipage, elle donne même son nom à un îlot du Pacifique, dans les Samoa américaines.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

États-Unis/Liban :

Le destroyer lance-missiles de classe Arleigh Burke USS Ramage est devenu le 14 septembre le premier navire américain à faire escale au pays du Cèdre depuis plus de 30 ans, la présence de bâtiments de l’US Navy en 2006 ayant eu pour unique objectif d’évacuer des ressortissants américains. L’ambassade des États-Unis au Liban a déclaré que cette visite témoignait du partenariat entre les deux États engagés à promouvoir la stabilité en Méditerranée orientale. La présence militaire américaine dans ce pays avait pris fin à la suite des attentats de Beyrouth de 1983 dans lesquels 241 soldats américains avaient péri (TheJerusalemPost).

 

États-Unis/Chine :

Le 13 septembre, le destroyer lance-missiles de classe Arleigh Burke USS Wayne E. Meyer a mené une opération de liberté de navigation (FONOP) en mer de Chine méridionale, au large des îles Paracels. La Chine a déclaré que le navire américain était entré dans les eaux chinoises sans autorisation et a réaffirmé sa souveraineté sur ces îlots revendiqués (TheDiplomat).

 

Chine :

Un vaste système de surveillance maritime reposant sur des drones a été déployé par le ministère des Ressources naturelles chinois afin de surveiller les îlots contestés en mer de Chine méridionale. Ce système a vocation à seconder le réseau de satellites chinois déjà employé pour contrôler la zone (SouthChinaMorningPost).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

La première phase d'essais en mer du futur HMAS Sydney, dernier-né du programme de destroyers lance-missiles de classe Hobart, a débuté. Ce programme est un élément clé de l'ambitieux plan de renouvellement de la flotte australienne. Construits localement d'après la frégate F100 de Navantia, d’un déplacement 7 000 tonnes, ces destroyers sont équipés du système de combat Aegis et peuvent embarquer un hélicoptère MH-60R (NavalNews).

 

Le 9 septembre, le premier avion Hawkeye E-2D équipé d'une capacité de ravitaillement en vol a intégré l'US Navy au sein du Carrier Airborne Early Warning Squadron. Cette innovation permettra, en théorie, de porter l'autonomie de l'avion à la limite de l'autonomie de son équipage, conférant à l'US Navy une meilleure capacité de contrôle de l'environnement aéronaval sur ses théâtres d'opérations (NavalToday).

 

Le constructeur naval russe Amur Shipbuilding a lancé la corvette Hero of the Russian Federation Aldar Tsydenzhapov, neuvième de la classe Steregushchy (Projet 20380). Équipé du système de missiles anti-navires Uran et de missiles de croisières subsoniques Zvezda KH-35U, ce bâtiment multi-rôles de 2 200 tonnes sera le troisième de sa classe affecté à la flotte russe du Pacifique (NavalToday).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le consortium Arctic Connect, mené par le groupe finlandais Cinia Group Oyj, espère démarrer prochainement les travaux de pose des câbles sous-marins qui relieront la Finlande à la Chine et au Japon. Rejoint en juin par l’entreprise russe MegaFon, second opérateur de téléphonie mobile de son pays, Arctic Connect estime que le chantier pourra commencer dans un an. La pose de ce nouveau câble, qui augmentera sensiblement la vitesse de transmission des données, est rendue possible par la fonte des glaces dans la région (Bloomberg).

 

La société Siemens Gamesa Renewable Energy a commencé la construction du plus grand banc d'essais d'éoliennes au monde à Aalborg, au Danemark. Cette installation permettra d'effectuer, d’ici la fin de l'année, des tests de fiabilité sur des pales de toutes dimensions pour les nouvelles générations d'éoliennes offshore, réduisant significativement le risque d’incidents techniques après installation (PortNews).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter


Le 13/09/2019.

 16 septembre 1620 :

Le Mayflower appareille du port anglais de Plymouth pour le Nouveau Monde. Embarquant 102 passagers, dont plusieurs dissidents religieux anglais plus connus sous le nom de Pilgrim Fathers, le navire fait cap vers la Virginie. Mais confronté à des conditions de mer difficiles au large des côtes américaines, c’est finalement à Cape Cod que le navire accoste deux mois plus tard. À l’issue du premier hiver passé à bord, passagers et équipage sont victimes du froid extrême et d’épidémies. Les survivants, soit à peine la moitié des personnes embarquées initialement, furent les premiers colons du territoire désormais plus connu sous le nom d’« États-Unis ».

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Canada/Arctique :

Le gouvernement canadien a dévoilé un plan stratégique décennal dans lequel il affiche sa volonté de renforcer sa présence militaire dans l’Arctique. Cette décision se justifie par la concurrence croissante pour les ressources de la région qui deviennent plus accessibles en raison du changement climatique (AFP).

 

Espagne/Philippines :

Le destroyer lance-missiles espagnol Méndez Núñez de Type F100 a fait escale le 6 septembre à Manille, aux Philippines. Il s’agit de la première visite dans ce pays d’un bâtiment de l’Armada Española depuis 1927. Les deux nations ont un long passé en commun, les Philippines ayant fait partie de l’empire colonial espagnol durant plusieurs siècles (ManilaTimes).

 

Inde/Sri Lanka :

L’exercice maritime Slinex 2019, mené conjointement par les marines indienne et sri-lankaise, a pris fin le 12 septembre dans le golfe du Bengale. La corvette SLN Sindhurala et le patrouilleur lance-missiles SLN Suranimala côté sri-lankais ainsi que la corvette lance-missiles INS Khukri et la corvette INS Sumedha côté indien ont mené des entraînements conjoints en matière de guerre asymétrique et de guerre des mines notamment, accompagnés d’hélicoptères et d’avions de patrouille maritime (TimesOfIndia).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le modèle Arrowhead 140 de Babcock a remporté l'appel d'offres de la Royal Navy pour la conception de cinq frégates Type 31. Le modèle Arrowhead 140 avait déjà été utilisé pour la conception des frégates de classe Iver Huitfeldt, d'un déplacement de 6 600 tonnes, actuellement en service dans la marine danoise, dont la Type 31 devrait être un dérivé. Le lancement de la première unité est prévu pour 2023 (NavalToday).

 

Le 9 septembre, les autorités chinoises et thaïlandaises ont signé un accord pour la construction d’un transport de chalands de débarquement Type 071 destiné à la marine thaïlandaise. D'un déplacement de 25 000 tonnes, ce bâtiment sera le deuxième du genre pour  la marine thaïlandaise (BangkokPost).

 

Le sous-marin  nucléaire russe Belgorod effectuera ses premiers essais en mer en juin 2020, emportant à son bord jusqu'à six drones à charge nucléaire Poseidon. Annoncé comme ayant la capacité de se déplacer plus rapidement, à une plus grande distance et à une plus grande profondeur qu'une torpille conventionnelle, le drone Poseidon pourrait constituer un vecteur inédit dans le domaine de la dissuasion nucléaire (DefenseWorld).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

L'entreprise indienne H-Energy a annoncé le développement d'un terminal de regazéification et de rechargement du GNL à Kakinada, proche du golfe du Bengale, pour répondre à la demande sur la côte orientale du pays, avec pour objectif à long terme de faire du port un hub régional. La société prévoit d'importer 2 millions de tonnes de GNL par an, pour une période de cinq ans à partir de 2020, et a signé un accord avec l’entreprise russe Novatek pour son approvisionnement en gaz naturel liquéfié (HellenicShippingNews).

 

Selon un rapport demandé par l’entreprise de télécommunications Inmarsat, le secteur des technologies numériques dans le domaine maritime, baptisé shiptech, devrait peser autour de 250 milliards d’euros en 2030. Si ce marché des nouvelles technologies dans le domaine portuaire implique aujourd’hui surtout de grands groupes, il devrait largement s’ouvrir aux start-up d’ici une dizaine d’années (TheMaritimeExecutive).

 

Une étude de la société de management des risques DNV GL souligne les difficultés à réduire les émissions de gaz à effet de serre rencontrées par le secteur maritime. Si une part croissante de navires de faible tonnage adopte l’électricité ou des carburants alternatifs pour sa propulsion, seuls 0,3 % des cargos de commerce longue distance utilise des énergies décarbonnées (HellenicShippingNews).

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

 


LE 10/09/2019

 

12 septembre 1887 :

Décès de Seth Weeks, dernier survivant du naufrage de l’Essex. En août 1819, Weeks embarque comme matelot pour une campagne de chasse à la baleine. Depuis son appareillage de l’île de Nantucket, au sud du cap Code, le baleinier enchaîne les prises. Mais en novembre 1820, alors que l’équipage chasse, un immense cachalot long de 25 mètres attaque violemment l’Essex et le détruit. Dérivant des jours durant sur les trois canots restants, l’équipage finit par atteindre l’île Henderson, si pauvre en ressources qu’elle ne leur offre aucun espoir de survie, les poussant à reprendre la mer. Trois des naufragés, dont Seth Weeks, décident pourtant de rester à terre ; ils ne seront récupérés que le 9 avril 1821. Ce naufrage et ses conséquences dramatiques furent consignés par l’un des membres d’équipage, Owen Chase, dont le petit-fils transmettra le récit à Herman Melville en 1841. Moby Dick, largement inspiré de ces écrits, paraîtra dix ans plus tard.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Corée du Sud/Vietnam :

Le 7 septembre, le destroyer lance-missiles ROKS Moonmu Daewang et le pétrolier-ravitailleur ROKS Hwacheon de la marine sud-coréenne ont fait escale au port de Tien Sa, à Da Nang, au Vietnam, pour une visite de deux jours. Déplaçant respectivement 5 500 tonnes et 9 000 tonnes, ces bâtiments font escale pour la deuxième fois au Vietnam depuis 2017 (VNExpress).

 

Russie/Ukraine :

Les 24 marins ukrainiens faits prisonniers par la Russie lors de l’incident survenu en novembre 2018 dans le détroit de Kertch ont été libérés dans le cadre d’un large échange de prisonniers le 7 septembre dernier. Vladimir Poutine a qualifié cette démarche de « grand pas vers la normalisation des relations » entre les deux pays, en conflit depuis 2014 (FranceInfo).

 

Pour aller plus loin :

Un rapport sur la modernisation des forces navales chinoises et ses conséquences pour l’US Navy a été remis au Congrès américain. En effet, depuis plus de 25 ans, la Chine mène un effort considérable de modernisation de ses forces navales, ce qui lui permet désormais de mener des opérations de plus en plus éloignées de ses côtes. Cette tendance concerne de nombreux domaines tels que les missiles antinavires, les forces sous-marines, la flotte de bâtiments de surface, les drones… Ce rapport vise principalement à fournir les données nécessaires à la planification des budgets et des armements de l’US Navy, pour faire face aux ambitions de son homologue chinoise.

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le sous-marin nucléaire lanceur d’engins USS Nebraska a récemment mené quatre tirs de missile Trident II (D5) afin d’en tester la performance alors que son retrait du service actif, initialement prévu pour 2024, a été prolongé jusqu’à la fin des années 2040 à la suite d’une modernisation. Ainsi, le missile Trident II (D5) équipera les premiers sous-marins américains de la classe Columbia et les britanniques de classe Dreadnought (NavalNews).

 

Les sociétés allemande TKMS et norvégienne Kongsberg ont dévoilé à Kiel, lors de la 7e conférence internationale sur les sous-marins, un nouveau système de combat pour sous-marins non-nucléaires développé en commun via la création de la joint-venture kta naval systems. Baptisé ORCCA, ce système devrait permettre à son opérateur d'effectuer une analyse intégrée des données de nombreux systèmes embarqués via une unique console. Il devrait équiper tous les sous-marins TKMS de construction récente, dont les Type 212 CD en service dans les marines allemande et norvégienne (NavalToday).

 

Le 7 septembre, en mer de Java, la marine indonésienne a tiré pour la première fois un missile Exocet MM40 Block 3 de dernière génération depuis la corvette KRI Sultan Iskandar Muda de classe Diponegoro. Ce tir a été réalisé dans le cadre de l’exercice interarmées des forces indonésiennes Yudha Dharma 2019 (Jane’s).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

La région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur a alloué une enveloppe de 30 millions d’euros notamment destinée à la réalisation, dans les ports de Marseille, Nice et Toulon, d’un nouveau système de branchement électrique des navires aux quais. Relier les bateaux au réseau terrestre permettra de réduire fortement le rejet de carburants lors de leurs escales, dans la perspective d’une amélioration de la qualité de l’air et de la possible création d’une future zone d’émission contrôlée (zone ECA) en Méditerranée (LesEchos). 

 

Le 4 septembre, le chantier naval russe Zvezda et le constructeur naval coréen naval Samsung Heavy Industries (SHI) ont conclu un contrat pour la fabrication de quinze méthaniers destinés au transport du GNL produit par le projet LNG-2. Ces navires pourront traverser des glaces de deux mètres d’épaisseur par des températures pouvant atteindre les -52 degrés Celsius (WorldMaritimeNews).

 

L’agence finlandaise des infrastructures de transport (FTIA) a conçu le premier système de proue brise-glace détachable et autopropulsée. Équipée de deux moteurs électriques, cette proue amovible est destinée à assurer la navigation des navires dans la région de Saimaa, zone frontalière de la Russie souvent prise dans les glaces. Les tests opérationnels débuteront en octobre prochain (ShipInsight).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.


LE 13/07/2019.

13 juillet 1801 :

Combat du Formidable lors de la seconde bataille d'Algésiras. Après un premier combat contre les Anglais sans résultats significatifs, les flottes françaises et espagnoles reprennent la mer en direction de Cadix. Le capitaine de frégate Aimable Troude prend le commandement du vaisseau Formidable. Mais le navire, ayant souffert de la bataille du 6 juillet, est distancé par la flotte franco-espagnole. Isolé, Troude doit affronter seul l'escadre anglaise qui rapidement les rattrape ; il parvient à vaincre glorieusement les trois navires ennemis CaesarVenerable et Superb. Il sera promu capitaine de vaisseau et surnommé « l'Horace français » par Bonaparte.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Royaume-Uni/Iran :

La frégate HMS Montrose s’est interposée jeudi 11 juillet entre un tanker britannique et cinq navires des garde-côtes iraniens, qui ont fait demi-tour après des avertissements verbaux. Cet incident fait suite à l’arraisonnement d’un pétrolier iranien au large de Gibraltar, soupçonné d’enfreindre les sanctions internationales en exportant du pétrole en Syrie. Téhéran a annoncé que cette saisie ne serait pas sans conséquence, mais dément avoir voulu bloquer le navire britannique (NavalToday). Alors que la tension croît dans le Golfe, Washington cherche à former une coalition maritime internationale pour assurer la liberté de navigation dans la zone (Marine&Océans).

 

Pacifique :

Mercredi 3 juillet s'est tenue au Chili la 60e édition de l'exercice UNITAS qui regroupait les forces navales de 13 pays. Il s'agit du plus long exercice maritime multinational au monde. Les scénarios et exercices menés visaient à entraîner les équipages à interagir au sein d'une coalition internationale (NavalToday).

 

États-Unis/Chine :

Le chef des opérations navales américaines, l'amiral John Richardson, et son homologue chinois, le vice-amiral Shen Jinlong, ont échangé le 9 juillet dernier et se sont engagés à maintenir un dialogue régulier afin de réduire les risques d’incidents en mer de Chine méridionale. Cet appel survient notamment après une série d'essais de missiles anti-navires menée en mer de Chine par l’armée populaire de libération (USNI).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

La Russie a proposé au gouvernement indien de développer conjointement une nouvelle classe de sous-marin conventionnel d’attaque inspirée du design de la classe russeAmur (projet 1650). Cette construction s’accompagnerait d’importants transferts de technologie qui permettraient à l’Inde de construire localement d’autres unités. Début 2019, New Delhi a lancé des consultations internationales pour la réalisation de sous-marins sur le territoire national dans le cadre du Project 75 (TheDiplomat).

 

Le MQ-8C Fire Scout, drone hélicoptère de l’US Navy, a atteint sa capacité opérationnelle initiale et débutera bientôt ses essais en mer en conditions opérationnelles. Développé par Northrop Grumman, cet aéronef sans équipage est dérivé de l’hélicoptère Bell 407. Pouvant être embarqué à bord des Littoral Combat Ships, il mènera notamment des missions de reconnaissance et de soutien à l’acquisition d’objectif. Il pourra servir en complément de l’hélicoptère multi-missions SeaHawk (NavalTechnology).

 

Les forces spéciales de la marine italienne ont reçu le 8 juillet l'Angelo Cabrini, premier des deux navires polyvalents à grande vitesse conçus par le chantier italienIntermarine. Le second bâtiment, le Tullio Tedeschi, a été mis à l'eau en mai dernier et devrait être achevé en 2020. Ces navires ultrarapides de 190 tonnes pourront effectuer, en plus des opérations spéciales, des missions de contrôle, de surveillance et de protection des zones sensibles (NavalToday).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

L’équipage d’un porte-conteneurs a été arrêté en juin au port de Philadelphie avec près de 20 tonnes de cocaïne cachées dans sept conteneurs, une saisie record pour les autorités américaines. Ce lundi 8 juillet, le procureur général du district est de Pennsylvanie a annoncé saisir également le navire, une première pour un bâtiment d’un tel tonnage. Cette mesure exceptionnelle s’explique par la quantité de drogue présente, valant près d’1,3 milliard de dollars (CNN).

 

Les armateurs français CMA CGM et Ponant apportent leur soutien au financement d’une future vedette destinée à la Société nationale des sauveteurs en mer (SNSM). D’une longueur de 14,50 mètres de long, ce bateau sera affecté à la station des Saintes, aux Antilles, pour des missions de sauvetage hauturières jusqu’à 50 nautiques de la côte. La livraison est prévue pour 2021 (LAntenne).

 

Le Nigeria a élaboré un nouveau projet de loi contre la piraterie afin d'améliorer la sécurité maritime dans sa zone économique exclusive. Celui-ci prévoit de renforcer la répression de la piraterie et confère à la Haute Cour fédérale une compétence exclusive pour statuer sur les crimes maritimes. Plus largement, ce projet de loi a pour but d'aider à la stabilité des eaux ouest-africaines, classées comme les plus dangereuses du monde par le Bureau maritime international (WorldMaritimeNews).

 

 

 

La publication des @mers reprendra le 3 septembre.

Nous vous souhaitons un très bel été !

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

le 11/07/2019.

11 juillet 1831 :

Combat du Tage et bombardement de Lisbonne. Le Portugal refusant de reconnaître la Monarchie de juillet, le contre-amiral Albin Roussin, à la tête d’une forte escadre, reçoit l'ordre d'exercer une pression sur le gouvernement de Dom Miguel afin de l'amener à revoir sa position. Ancrés à l’embouchure du Tage, les Français attendent un vent favorable ; le 11 juillet, ils appareillent et commencent la remontée du fleuve. Un duel d’artillerie s'engage entre la flotte française et les forts implantés sur les rives, ils sont rapidement réduits au silence, l’un après l’autre. Avec audace, l’amiral Roussin poursuit sa course, dépasse Belém et se présente devant Lisbonne. Les bâtiments portugais qui protègent la capitale doivent se rendre, dépassés par l’artillerie française et Dom Miguel cède aux exigences françaises.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

États-Unis/Australie/Chine :

Dimanche 7 juillet s’est tenu l’exercice naval biennal Talisman Sabre 2019, le plus important entraînement bilatéral entre les États-Unis et l’Australie. 34 000 personnels des deux pays étaient ainsi réunis autour du porte-avions USS Ronald Reagan au large des côtes australiennes. Un bâtiment chinois d’expérimentation type 815, spécialisé dans le renseignement, croisait au même moment non loin de la zone, une manœuvre habituelle lors d’exercices menés par Washington en Asie (TheDiplomat).

 

OTAN :

Le 1er Groupe maritime permanent de l'OTAN (SNMG1) participe depuis le 1er juillet à l'exercice Dynamic Mongoose  mené en mer de Norvège, au-delà du cercle arctique. L'exercice s'inscrit dans la continuité de BALTOPS achevé fin juin en Baltique. Cet entraînement vise à améliorer l’intégration des moyens de lutte anti sous-marine des forces alliées de l’OTAN, dans un environnement jugé « très difficile » (NavalToday).

 

États-Unis/Indo-Pacifique :

La frégate USS Montgomery, de classe Independence, arrivée à Singapour le 6 juillet, est le quatrième littoral combat ship (LCS) à faire escale dans la cité-État depuis 19 mois. Le déploiement de ce bâtiment s’inscrit dans la stratégie américaine du Free and Open Indo-Pacific qui vise à assurer la sécurité maritime et la liberté de navigation dans la région (Janes).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Mercredi 3 juillet, le sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) français Saphir, deuxième unité de la classe Rubis, est arrivé à Cherbourg où il sera déconstruit. Après 35 ans d’activité et plus de 120 000 heures de plongée (soit plus de 13 ans), il est le premier bâtiment de cette classe à être retiré du service actif (MinArm).

 

Mitsubishi Heavy Industries a proposé un premier design pour la future classe de sous-marins conventionnels d’attaque japonais, les 29SS. Ces derniers remplaceront les sous-marins d'attaque de la classe Soryu, entrés en service en 2009 et reconnus pour leur discrétion. Bien que de nombreux changements soient prévus quant à leur conception, les 29SS garderont probablement le même armement que les Soryu, pour une admission au service actif prévue à la fin des années 2020 (NavyRecognition).

 

Pour aller plus loin :

NavalNews liste la future composition de la marine italienne d’après le plan stratégique 2019-2034. La flotte se dote notamment de plusieurs très grandes unités : quatre porte-hélicoptères d’assaut d’un déplacement de 33 000 tonnes sont prévus, dont la première unité, le Trieste, a été mise à l’eau le 25 mai. Deux destroyers d’une nouvelle classe, les DDX, doivent s’ajouter aux deux unités actuelles de classe Horizon. Sept patrouilleurs d’un déplacement de 6 200 tonnes sont également en construction.

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a approuvé la construction d'un gazoduc marin entre Le Caire et Nicosie. Un accord gouvernemental avait préalablement été conclu en septembre dernier entre les deux pays. Le gazoduc permettra d'acheminer du gaz extrait de Chypre vers l'Égypte, qui pourra ensuite le liquéfier et le réexporter (LeMarin).

 

Les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) sont désormais inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, devenant le quatrième site ultramarin français classé. Cette décision permettra de mener des actions ambitieuses pour la préservation de l'une des plus vastes aires maritimes protégées de la planète (FranceInter).

 

Jeudi 4 juillet s’est déroulé à Marseille le premier Smart Port Day, organisé conjointement par la CCI Marseille Provence, le Grand Port Maritime de Marseille et l’Université Aix-Marseille. Cet événement a été l’occasion de dévoiler les premiers projets retenus dans le cadre du Smart Port Challenge débuté en octobre 2018, qui vise à réunir grands groupes et start-up pour concevoir des solutions innovantes aux problématiques économiques, écologiques et technologies dans le domaine portuaire (Go-Met).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

le 05/07/2019.

7 juillet 1840 :

La Belle-Poule appareille pour le retour des cendres. En mai 1840, soit dix-neuf ans après l’inhumation de Napoléon Ier, le prince de Joinville, fils de Louis-Philippe Ier, reçoit pour mission de récupérer le corps de l'Empereur resté à Sainte Hélène. Le 7 juillet, la Belle-Poule, aménagée pour l’occasion et escortée par La Favorite, quitte Toulon pour Sainte Hélène, où elle accoste trois mois plus tard. Le 14 octobre, les six cercueils (1 200 kg au total) dans lesquels se trouvait le corps sont embarqués à bord de la frégate. Les restes regagnèrent la France le 30 novembre de la même année avant une nouvelle inhumation le 15 décembre au centre du dôme des Invalides.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Chine/Japon/mer de Chine méridionale :

Du 29 juin au 3 juillet, la marine chinoise a mené des exercices au nord des îles Spratleys, également revendiquées par les Philippines, Brunei, le Vietnam et la Malaisie, au cours desquels les États-Unis l’accusent d’avoir mené des tirs de missiles (BBC). Cet exercice survient peu de temps après le premier entraînement conjoint de la force maritime d’auto-défense japonaise et des garde-côtes nippons en mer de Chine méridionale, rarement déployés au-delà des eaux territoriales (Asahi).

 

États-Unis/golfe de Guinée :

L'US Navy a déployé pour la deuxième fois depuis le début de l’année un bâtiment dans le golfe de Guinée, le navire de transport de personnel USNS Carson City. Il y soutiendra les garde-côtes africains dans leurs missions, en particulier pour la surveillance de leur zone économique exclusive et la lutte contre la piraterie (NavalToday).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Naval Group et son partenaire roumain Santierul Naval Constanta (SNC) ont remporté un contrat de construction de quatre corvettes Gowind et de modernisation de deux frégates Type 22 en service au sein de la marine roumaine (MinArm).

 

Le ministère de la Défense russe a annoncé que l’incendie à bord d’un sous-marin, qui a coûté la vie à 14 hommes le 1er juillet dernier, se serait propagé dans le bâtiment après avoir démarré dans le compartiment à batteries. Le réacteur nucléaire, lui, aurait été épargné grâce à l’intervention des marins à bord (Opex360).

 

Le ministère de la Défense indien a lancé quatre appels d’offres afin d’acquérir des navires pour sa marine et ses garde-côtes, notamment des frégates lance-missiles et des patrouilleurs (NavalToday).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le gouvernement britannique a annoncé l'arrestation d'un superpétrolier au large de Gibraltar transportant du pétrole brut. Le Grace 1, battant pavillon panaméen, est en effet accusé d'avoir tenté de livrer du brut iranien à la raffinerie de Banias, en Syrie, malgré les sanctions émises par l'Union européenne. Celles-ci, entrées en vigueur en 2011, prévoient notamment un embargo pétrolier contre le pays (WorldMaritimeNews).

 

La première centrale nucléaire flottante a officiellement été remise à l'entreprise nucléaire Rosatom lors d'une cérémonie le 4 juillet. Le navire de 140 mètres de long possède à son bord deux réacteurs nucléaires de 35 MW chacun destinés à fournir de l'électricité aux habitants de la région de Pewek, en Sibérie orientale. L'élaboration de la centrale s'inscrit dans la stratégie russe de développement de sa façade maritime arctique (TheBarentsObserver).

 

Abu Dhabi Ports et Mauritius Ports Authority ont signé un accord de mise en commun des compétences afin de renforcer l’importance du secteur maritime dans l'océan Indien. L'accord couvre un large spectre d’activités, de la sécurité portuaire au développement des industries de croisière en passant par la protection de l'environnement (WorldMaritimeNews).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

 

le 02/07/2019.

 

02/07/1816 :

Naufrage de La Méduse. Placé sous le commandement du capitaine de frégate de Chaumareys, le navire est chargé de reprendre possession des territoires sénégalais rétrocédés à la France un an plus tôt. Mais le 2 juillet, aux alentours de 15 h, le bâtiment s’échoue sur le banc d'Arguin, au large des côtes de l'actuelle Mauritanie. Les six canots et chaloupes présents ne suffisent pas à embarquer tous les passagers. 152 personnes sont alors contraintes de prendre place sur un radeau de fortune treize jours durant, rapidement privées d’eau douce et de vivres. Les témoignages de deux des rares survivants entraîneront la radiation du commandant du corps des officiers, notamment accusé d’avoir abandonné le navire aux dépens de son équipage. Géricault donnera davantage de résonnance encore à l’événement en 1819 avec sa célèbre toile Le radeau de La Méduse.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Turquie/Libye :

Les forces du maréchal Khalifa Haftar, à la tête de l’Armée nationale libyenne (LNA) basée à Tobrouk, ont annoncé qu’elles allaient s’en prendre aux intérêts turcs en Libye, en particulier aux navires qui acheminent de l’aide matérielle au gouvernement d’union nationale (GNA) basé à Tripoli, reconnu par la communauté internationale. Les autorités turques avaient confirmé une livraison de véhicules blindés Kirpi II au GNA par voie maritime en mai dernier (LeMonde).

 

Inde/Égypte :

La frégate lance-missiles indienne INS Tarkash a fait escale fin juin au port d’Alexandrie, en Égypte, après avoir transité par le canal de Suez. D’un déplacement de 4 000 tonnes, ce bâtiment est dérivé de la classe Krivak russe et emporte huit missiles BrahMos. Construit au chantier naval Yantar de Kaliningrad, il a été admis au service de la flotte de l’ouest indienne en 2012 (NavalToday).

 

Japon/Philippines :

Trois bâtiments de la force maritime d’autodéfense japonaise, dont le porte-hélicoptères JS Izumo, sont arrivés dimanche 30 juin au port philippin de Subic pour une escale de trois jours. Cette visite, la troisième de l’année, fait notamment suite à un exercice conjoint effectué en mer de Chine méridionale par les forces navales japonaise, philippine, indienne et américaine en mai dernier (PNA).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Les deux principaux chantiers navals publics chinois China Shipbuilding Industry Corporation (CSIC) et China State Shipbuilding Corporation (CSSC) ont officialisé leur intention de fusionner. Les deux sociétés attendent désormais que les autorités approuvent le projet. Les entreprises chinoises multiplient les fusions depuis quelques années afin d’optimiser leur fonctionnement et de limiter la concurrence nationale (SeatradeMaritimeNews).

 

Raytheon Missile Systems a remporté un contrat pour la fourniture de systèmes de guidage de missiles Mk49 à l’US Navy ainsi qu’à l’armée japonaise. Ces lanceurs, qui devraient être livrés en 2021, emploient des missiles surface-air légers RIM-116 Rolling Airframe Missile (RAM) dédiés à la défense antimissile des navires. Onze marines en sont actuellement équipées (DefenceBlog).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

La société japonaise Shizen Energy, spécialisée dans l’énergie solaire, a signé un accord le 28 juin à Tokyo avec le groupe français Ideol pour la construction d’une ferme éolienne flottante au large de Kyushu. Le Japon a largement développé l’énergie solaire et souhaite dorénavant étendre son activité à d’autres secteurs (MaritimeExecutive).

 

La Commission européenne a retiré la sanction appliquée à Taïwan, reconnaissant ses efforts dans la lutte contre la pêche INN. Un carton jaune lui avait été attribué en 2015 du fait de son inaction dans la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée. Cet avertissement a laissé place à une collaboration entre la Commission et Taïwan, incitant l’État insulaire à mettre en œuvre les mesures nécessaires pour assurer une pêche durable et éthique (LeMarin).

 

Après 33 ans d'interruption, le Japon a annoncé reprendre la chasse à la baleine. Tokyo avait en effet déclaré en décembre 2018 se retirer de la Commission baleinière internationale (CBI) qui impose depuis 1986 un moratoire. Pour éviter la surpêche, le Japon a fixé un quota de prises à 227 baleines, ce qui n'empêche pas de nombreuses critiques à l'international, qui dénoncent notamment une prise de position contradictoire avec celle émise lors du G20 (LeMonde).

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook

le 28/06/2019.

 

9 juin 1957 :

Lancement à Cherbourg de L’Aréthuse. Premier des quatre bâtiments de la classe éponyme, ce « 400 tonnes » était avant tout pensé pour mener des missions de lutte anti-sous-marine grâce à son petit format et à ses capacités de discrétion. D’abord basés à Mers el-Kébir, ces bâtiments intégreront par la suite la 1ère escadrille de sous-marins à Toulon. Équipés de quatre tubes lance-torpilles de 550 mm, ces sous-marins de chasse ont fortement contribué à la reconstitution des forces sous-marines françaises après la Seconde Guerre mondiale, avant que ne leur soient préférés des bâtiments plus polyvalents. L’un d’entre eux, L’Argonaute, est aujourd’hui visitable à la Cité des sciences et de l’industrie, à Paris.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

États-Unis/Moyen-Orient :

Avec l’arrivée du groupe amphibie réuni autour du porte-hélicoptères d’assaut USS Boxer dans la zone de compétence de la VFlotte américaine, l’US Navy compte aujourd’hui plus de personnel au Moyen-Orient que sur tout autre théâtre d’opération. Dans un contexte de tensions avec l’Iran, 28 000 marins américains sont actuellement déployés dans la région, dont la XIe unité expéditionnaire de marines, aux côtés du groupe aéronaval de l’USS Abraham Lincoln (USNINews).

 

Australie/Chine :

Selon une information du média australien ABC, Canberra envisagerait la construction d’un nouveau port en eaux profondes à 40 km seulement de celui de Darwin. En effet, la gestion de ce dernier ayant été concédée pour 99 ans à la filiale d’une société dont l’actionnaire principal est proche du Parti communiste chinois, l’Australie craint que Pékin ne puisse bénéficier d’informations sur les mouvements de ses navires militaires et souhaiterait disposer d’infrastructures plus discrètes (Opex360).

 

Pour aller plus loin :

Une analyse parue dans The Diplomat souligne que l’approfondissement des relations diplomatiques entre la Chine et la Corée du Nord ne s’accompagne pas nécessairement d’une clarification de leurs liens en matière de défense. Les entrevues se sont certes multipliées, une importante délégation nord-coréenne a par ailleurs assisté une semaine durant au 70e anniversaire de la marine chinoise, mais la coopération entre les deux marines pourrait être renforcée, notamment pour le contrôle des pêches.

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

La ministre des Armées, madame Florence Parly, s’est rendue le 25 juin à Lorient pour inaugurer symboliquement la sixième frégate multi-missions (FREMM) Normandie. Mesurant 142 mètres pour un déplacement de 6 000 tonnes, le bâtiment devrait prochainement être livré à la Marine nationale par Naval Group. Deux autres FREMM de défense aérienne baptisées Alsace et Lorraine sont prévues pour une livraison en 2021 et 2022 (Defense.gouv).

 

Le ministère de la Défense indien a approuvé la commande de dix avions de patrouille maritime P-8I Neptune supplémentaires auprès du groupe américain Boeing. Huit avions de ce type sont actuellement en service au sein de la marine indienne. Ce nouveau contrat devrait être signé en 2020 pour une première livraison estimée en 2023 (TheDiplomat).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

La société de transport maritime Oman Shipping Company (OSC) a signé un accord avec le chantier naval sud-coréen Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering (DSME)pour l’achat de trois pétroliers VLCC (Very Large Crude Carriers), d’une capacité d’emport de près de 300 000 tonnes. Ces navires, d’une longueur de 336 mètres, seront conformes aux nouvelles normes environnementales, notamment la limitation des émissions de soufre émise par l’Organisation maritime internationale (OMI) (HellenicShippingNews).

 

La réserve de biosphère des îles Galápagos comprend désormais la partie marine de l’archipel. L'espace protégé, qui se limitait jusque-là à la partie terrestre, soit une superficie de 772 000 hectares, s'étend désormais sur près de 15 millions d'hectares grâce à cette décision de l’Unesco, devenant ainsi l'une des aires marines protégées les plus grandes du monde (LeFigaro). 

 

La Cour internationale de justice (CIJ) s'apprête à examiner un différend frontalier entre le Kenya et la Somalie. Les deux États se disputent en effet plusieurs zones maritimes situées dans l'océan Indien riches en pétrole et en gaz. Des audiences publiques seront organisées du 9 au 13 septembre à la Haye ; la décision finale de la CIJ pourrait toutefois n’être prise que dans plusieurs années (ConnaissanceDesEnergies).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Le 21/06/2019

23 juin 1826 :

Retour à Brest de Hyacinthe de Bougainville à l’issue de plus de deux ans de diplomatie navale dans le Pacifique et en Asie du Sud-Est. Face à une marine britannique omniprésente sur les océans, mission est confiée au Capitaine de Vaisseau de Bougainville d'entamer un tour du monde afin d'explorer les opportunités pour le commerce français. À bord de la frégate Thétis et accompagné de la corvette Espérance, il se rend notamment aux Indes, à Singapour, Manille, Canton, Surabaya et Sydney avant de revenir en France via le cap Horn. Bien que mené par Bougainville, scientifique reconnu, ce voyage est avant tout politique. Il en profite toutefois pour réaliser des cartes et mener des études hydrographiques sur diverses contrées lointaines qui seront publiées en 1837 avec le récit de son voyage.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

États-Unis/Iran :

Un drone de surveillance RQ-4 Global Hawk de l’US Navy a été abattu par les forces iraniennes le 20 juin dans le golfe Arabo-Persique. Il s’agit d’une nouvelle escalade dans la région après l’attaque qui a visé deux pétroliers le 13 juin dernier. Téhéran a justifié cette neutralisation en déclarant que le drone survolait son espace aérien, ce que Washington conteste, l’appareil évoluant selon lui dans l’espace aérien international, à 34 km des côtes iraniennes, lorsqu’il a été abattu (LeMonde).

 

Vietnam/Japon/Thaïlande :

Le 17 juin, la marine vietnamienne et la Force maritime d'autodéfense japonaise ont mené un exercice naval bilatéral au sud-est du Vietnam visant à améliorer les compétences tactiques des deux forces et à approfondir leur coopération (TheDiplomat). Par ailleurs, le Vietnam cherche également à se rapprocher de Bangkok. Le chef d’état-major de la marine thaïlandaise s'est en effet rendu la semaine dernière au Vietnam dans le cadre d'une visite officielle afin de discuter de la coopération maritime entre les deux États (TheDiplomat).

 

OTAN/mer Baltique :

L’exercice BALTOPS, mené annuellement en mer Baltique par les membres de l’OTAN, prend fin ce vendredi 21 juin. Débuté le 9 juin, il a réuni 50 navires, 36 aéronefs et deux sous-marins de 18 nations ainsi que 8 600 personnels, soit plus du double de l’édition 2017. Le vice-amiral Lewis, commandant de la IIe flotte américaine, dont l’exercice constitue le premier engagement depuis sa réactivation, a ainsi rappelé l’importance du théâtre nord-atlantique pour l’US Navy (USNI).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le constructeur naval sud-coréen Daewoo Shipbuilding and Marine Engineering (DSME) a commencé les essais mer du Dosan Ahn Chang-ho, premier d’une flotte de neuf sous-marins d’attaque diesel-électriques, divisés en trois lots, prévus dans le cadre du programme KSS-3. D’un déplacement de 3 800 tonnes en plongée, son système anaérobie lui assurera une autonomie de 70 jours. Il disposera de six tubes de lancement verticaux pour des missiles de croisière Cheong Ryong (Jane’s).

 

La marine allemande a admis au service actif le 17 juin la frégate Baden-Württemberg, première unité de la classe éponyme. Construite par le chantier naval TKMS, ce bâtiment mesure 149 mètres de long pour un déplacement de 7 000 tonnes. Les quatre unités de cette classe vont remplacer, à terme, les huit bâtiments de la classe Bremen (DefenseWorld).

 

Le 17 juin, la marine philippine a admis au service actif ses premiers hélicoptères AW159 Lynx Wildcat destinés à la lutte anti sous-marine et anti-surface. Conçus par l’entreprise italienne Leonardo, ils seront embarqués sur les frégates de classe José Rizal. Lors de cette même cérémonie, les Philippines ont également réceptionné quatre véhicules d'assaut amphibies coréens commandés en 2016 à la société de défense sud-coréenne Hanwha Techwin (Jane's).

 

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le mardi 18 juin, les ministres de la Pêche des États membres de l’Union européenne ont décidé d’autoriser les subventions pour renouveler certains bateaux de pêche européens, dans le cadre de la modernisation du Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (Feamp). Le régime de ce fonds interdit normalement les aides publiques afin d’éviter la surpêche, aussi les subventions seront conditionnées au fait de ne pas augmenter la capacité des flottes (Marine&Océans).

 

La société japonaise de transport maritime Mitsui O.S.K. Lines (MOL) a conclu un accord d’affrètement de courte durée pour un méthanier avec l’entreprise gazière indienneGAIL. Ce contrat devrait permettre à MOL de développer son implantation en Inde, GAIL étant la principale société du secteur du gaz naturel liquéfié (GNL) du pays (WorldMaritimeNews).

 

La Russie et la Chine se sont opposées à la suspension des livraisons de pétrole raffiné à la Corée du Nord lors d’une réunion à l’ONU le 18 juin dernier. Les États-Unis, soutenus par 25 autres pays, accusent en effet Pyongyang de violer les sanctions émises par l'ONU via des transbordements en mer qui lui permettent d’importer plus que la limite annuelle de 500 000 barils de produits pétroliers raffinés qui lui est imposée (ConnaissanceDesEnergies).

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Le 18/06/2019.

18 juin 1694 :

Victoire française à la bataille de Camaret. En guerre contre la ligue d’Augsbourg depuis 1688, Louis XIV décide d’envoyer Tourville et sa flotte en Méditerranée afin de soumettre la Catalogne. Les Anglais et Hollandais, projetant depuis quelque temps déjà des actions de représailles contre les ports bretons, y voient l’occasion rêvée de s’emparer de Brest. Alerté de ce projet, Louis XIV charge Vauban de préparer la défense de la ville et le nomme commandant suprême de toutes les forces françaises, terre et mer, de la province de Bretagne. Pour pallier un rapport de force a priori défavorable, il renforce le dispositif défensif tout le long de la côte et arme des chaloupes en vue de protéger le goulet de Brest. L’adversaire est repoussé le 18 juin, essuyant des pertes considérables. Deux médailles portant des inscriptions signifiant « Gardienne du littoral de l’Armorique » et « Anglais et Bataves battus et mis en fuite 1694 » seront frappées pour célébrer cette victoire.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

États-Unis/golfe d’Oman :

Suite à l'attaque perpétrée contre deux pétroliers dans le golfe d'Oman, les États-Unis ont annoncé le déploiement d'un deuxième destroyer lance-missiles de classe Arleigh Burke, l'USS Mason. Le navire viendra renforcer l'USS Bainbridge qui opérait dans les environs et a permis d'apporter une aide immédiate à l’un des deux pétroliers. Le pays a par ailleurs nié toute volonté d'engager un nouveau conflit dans la région (Jane's360).

 

États-Unis/Amérique latine :

L'USNS Comfort, navire-hôpital de la classe Mercy appartenant à la marine américaine, a quitté le port de Norfolk le 14 juin pour une mission d'aide humanitaire de cinq mois. Durant son déploiement, le navire effectuera plusieurs escales en Amérique du Sud afin d'apporter une assistance médicale aux populations des différents pays hôtes, notamment aux réfugiés vénézuéliens (USNI).

 

Pour aller plus loin :

La récente visite de Duterte à Tokyo souligne le rapprochement stratégique des deux États, analyse AMTI. Principales bénéficiaires de l’aide financière nippone en Asie du Sud-Est, les Philippines occupent en outre une place centrale dans la politique sécuritaire japonaise pour la région. Tokyo a ainsi fourni à Manille une dizaine de patrouilleurs et multiplié les visites de bâtiments et les exercices conjoints. Les deux chefs d’État se sont engagés en faveur de la sécurité maritime et de la liberté de navigation dans la région.

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Les constructeurs navals français Naval Group et italien Fincantieri ont signé l’accord de gouvernance de leur nouvelle co-entreprise, détenue à parts égales. L'accord renforcera la coopération des deux sociétés afin de créer une industrie navale militaire européenne plus compétitive (NavalToday). Par ailleurs, Naval Group a également entamé des discussions pour une alliance avec une autre société italienne, Leonardo, en vue d'une coopération dans le secteur des torpilles (L'UsineNouvelle).

 

La première unité de la nouvelle classe de patrouilleurs hauturiers polyvalents destinée à la marine italienne, le Paolo Thaon di Revel, a été lancée le 15 juin au chantier naval Fincantieri de Muggiano. D’un déplacement de 6 200 tonnes et d’une longueur de 132 mètres, ce bâtiment sera capable de mener un large spectre de missions, de la surveillance maritime au combat de haute intensité, en fonction du modèle. Le Paolo Thaon di Revel devrait être livré en 2021 et sera suivi de six autres unités (MerEtMarine).

 

À l’occasion de l'exercice BALTOPS actuellement mené en mer Baltique, l’US Navy a testé deux nouveaux systèmes aériens de détection (ALMDS) et de neutralisation (AMNS-AF) laser de mines, tous deux exploités à partir de l'hélicoptère MH-60S. L'ALMDS fonctionne grâce à un laser qui détecte, classe et localise les mines situées près de la surface, tandis que l'AMNS-AF doit permettre d’identifier et neutraliser les mines posées en profondeur (NavalToday).

 

Lors de la préparation du budget de la Défense pour l’année fiscale 2020, la Commission des forces armées de la Chambre des représentants des États-Unis s’est prononcée pour l’interdiction du développement de missiles nucléaires de faible intensité, dits « tactiques », envisagés par le Pentagone pour équiper des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins. Le vote était néanmoins serré, plusieurs membres soulignant l’intérêt dissuasif de telles armes face à la Chine ou la Russie, soupçonnées d’en développer de leur côté (USNI).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le groupe pétrolier japonais Inpex a signé un accord avec l’Indonésie pour la mise en exploitation d’un champ gazier dans la mer d’Arafura, à l’est du pays. Le projet a connu un retard conséquent en raison des tractations sur la localisation des infrastructures de liquéfaction. L’objectif est d’arriver à une production de 9,5 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié (GNL) par an (LesEchos).

 

Le groupement composé d'EDF RenouvelablesInnogy et Enbridge a remporté l’appel d’offres pour la construction et l'exploitation du parc éolien en mer de Dunkerque. Composé de près de 45 éoliennes, ce nouveau parc pourra couvrir la consommation d'énergie de 500 000 foyers à partir de 2026. Le ministre a également annoncé le futur lancement de trois nouveaux appels d'offres pour l’implantation de parcs éoliens flottants commerciaux, dont un premier de 250 MW au sud de la Bretagne (MinEcologie).

 

Une collision entre deux navires de pêche, l’un philippin, l’autre chinois, est survenue le dimanche 9 juin près du récif contesté de Reed Bank. D’après les Philippines, le navire chinois aurait fui après le naufrage du bateau philippin, sans porter secours aux 22 marins qui ont par la suite pu être recueillis par des pêcheurs vietnamiens. Bien que Pékin démente ces accusations, Manille a enjoint, le 14 juin, l’Organisation maritime internationale à s’engager davantage en faveur de la sécurité maritime (Bloomberg).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

 


Le 15/06/2019.

15 juin 1859 :

Début de la guerre du cochon entre l’Empire britannique et les États-Unis pour les îles San Juan. En 1859, Britanniques et Américains se disputent l’archipel qui sépare l’île de Vancouver des côtes américaines. Dans l’attente d’un règlement diplomatique, des colons des deux pays occupent l’île principale. Lorsque le 15 juin un fermier américain tue le porc de son voisin irlandais, la rivalité dégénère en escalade militaire. Des marines britanniques et américains sont débarqués sur l’île, couverts par le feu des navires de guerre. Les deux camps se contentent cependant d’échanger des invectives. Attribuée à Washington en 1872, l’île de San Juan commémore toujours cette « guerre » dont le nom est dû à sa seule victime… un cochon.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Golfe d’Oman :

Des mines limpet pourraient être à l’origine des explosions survenues à bord de deux pétroliers le 13 juin dans le golfe d’Oman. Les deux navires touchés, battant pavillon des îles Marshall et du Panama, ont été évacués. Si Washington a accusé l’Iran d’être l’auteur de ces attaques, Téhéran a nié, déclarant qu’il s’agissait d’une opération de « sabotage diplomatique » menée par les États-Unis. Cet incident a eu pour conséquence une hausse du prix du baril de pétrole de l’ordre de 3 % (LeFigaro).

 

Russie/Syrie :

Le parlement syrien a adopté un projet de loi le 12 juin confiant la gestion et l’expansion du port commercial de Tartous, le plus grand du pays, au groupe russeStroytransgaz pour une période de 49 ans. Ce port se situe à proximité de la seule installation navale russe du pays. L’année dernière, la Syrie avait concédé à ce même groupe, pour 50 ans, l’extraction du phosphate dans la région centrale de Palmyre (France24).

 

États-Unis/Japon :

Le porte-avions nucléaire américain USS Ronald Reagan et le porte-hélicoptères japonais JS Izumo ont mené des exercices conjoints en mer de Chine du Sud du 10 au 12 juin en vue d’améliorer leur interopérabilité (TheDiplomat).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le 12 juin, le destroyer lance-missiles japonais JS Maya a quitté Yokohama pour débuter ses essais mer. Premier bâtiment de la force maritime d’autodéfense japonaise doté du système AEGIS, il dispose de capacités de défense antimissile et du système d’engagement coopératif permettant la mutualisation d’informations. D'un déplacement de 8 200 tonnes, le Maya devrait être admis au service actif en 2020 (NavalNews.com).

 

Le 11 juin, la marine brésilienne a accepté le transfert à l'Argentine de deux de ses quatre sous-marins d'attaque de classe Tupi, de type 209/1400 allemand. Les bâtiments de la classe Tupi, dont le déplacement avoisine les 1 400 tonnes, sont entrés en service entre 1989 et 1999. Ils devraient faire l'objet de légères réparations avant d'être admis au service actif de la marine argentine en 2020 (NavalNews.net).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Suite à une hausse des attaques de pirates dans le golfe de Guinée, l'Inde a décidé d’interdire à ses marins et navires l'accès à cette zone. En effet, en 2018, la majorité des attaques par arme à feu et des prises d'otages de marins comptabilisées dans le monde a eu lieu dans le golfe. L'OMI a appelé à prendre des mesures urgentes pour lutter contre ce phénomène lors d’un symposium, le 7 juin dernier (LeMarin).

 

Le plus grand terminal de gaz naturel liquéfié (GNL) des pays nordiques a été lancé le 11 juin dernier. Situé à Tornio, en Finlande, il vise à renforcer la sécurité d'approvisionnement en GNL des pays de la région et à répondre à la demande croissante de GNL à faibles émissions, notamment pour alimenter les navires (WorldMaritimeNews).

 

Le port de Hambourg s’est associé à Deutsche Telekom et Nokia afin de tester les capacités de la 5G, amenée à prendre un rôle prépondérant dans l’industrie 4.0 et l’internet des objets (IoT). L’objectif pour le port est de se préparer au mieux à l’arrivée de cette nouvelle technologie afin d’en exploiter tout le potentiel dès son lancement officiel. En Chine, Ericsson et China Unicom sont actuellement en train de développer un système de « port intelligent 5G » à Qingdao (TheMaritimeExecutive).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

 


Le 11/06/2019.

13/06/1998 :

Disparition d’Éric Tabarly, navigateur et officier de marine français. Passionné par la mer, il intègre en 1952 la Marine nationale au sein de laquelle il évoluera jusqu’en 1985, après avoir été promu au rang de capitaine de vaisseau. Régatier hors pair, il s’illustre non seulement par ses talents de navigateur, enchaînant les victoires lors de diverses courses au large, mais également − voire surtout −, par son ingéniosité. Fortement attaché au Pen Duick depuis l’enfance, il n’aura de cesse de s’en inspirer et de le faire évoluer pour concevoir ses différents bateaux. Formateur de plusieurs générations de navigateurs, développeur de nombreuses innovations technologiques aujourd’hui encore mises en œuvre, Éric Tabarly est désormais reconnu comme un marin de légende.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Ukraine/mer Noire :

L'Ukraine a officiellement installé une quatrième base navale à Otchakiv, au nord-ouest de la mer Noire. Au cours de l'été 2017, l'US Navy avait indiqué y avoir lancé la construction d'un centre de gestion de la flotte opérationnelle. Le gouvernement ukrainien a d'ores et déjà décidé d'y transférer quatre unités jusqu’alors basées à Odessa (DefenseWorld).

 

Chine/Japon :

Les navires de la Chinese maritime law enforcement, agence regroupant les différents services chargés de l’application de la loi maritime, ont patrouillé durant 57 jours aux abords des eaux territoriales des îles Senkaku, administrées par le Japon mais revendiquées par Pékin, selon l'agence de presse japonaise NHK. Il s’agit du plus long déploiement de ce type depuis 2012, date à laquelle le Japon a acheté ses îles à un particulier (TheDiplomat).

 

États-Unis/Russie :

Le 7 juin, à l’ouest de Taïwan, un destroyer russe de classe Udaloy, l'Admiral Vinogradov, s'est dangereusement approché (à moins de 30 mètres) du croiseur lance-missiles américain de classe Ticonderoga, l’USS Chancellorsville, alors que ce dernier récupérait l’un de ses hélicoptères. Une interaction du même type, aérienne cette fois, avait eu lieu trois jours auparavant entre un P-8A Poseidon de l'US Navy et un Su-35 russe en Méditerranée orientale (NewsUSNI).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

La huitième unité du transport de chaland de débarquement de Type 071 destinée à la marine chinoise a été lancée le 6 juin, au chantier naval de Hudong-Zhonghua, à Shanghai. Il s’agit du quatrième bâtiment de ce type lancé depuis juin 2017 (Jane’s).

 

Le chantier naval Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering a livré le 10 juin à la marine sud-coréenne le sous-marin Na Dae Yong, de classe Chang Bogo-I, qui subissait des travaux de modernisation depuis deux ans. Ont notamment été améliorés le système de combat et la flûte sonar (KoreaTimes).

 

La marine brésilienne va retirer du service deux bâtiments, la frégate Niterói, de la classe éponyme, admise dans la flotte en 1976, et la corvette Jaceguai, de la classe Inhauma, admise en 1991. La marine brésilienne justifie cette décision par le coût très élevé des frais d’entretien et de modernisation (Jane’s).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le Conseil d'État a validé le projet de construction d'un parc éolien offshore au large de Saint-Nazaire. La société Éolien maritime France (EMF) dispose désormais des droits pour la construction et l'exploitation du parc, qui devrait compter 80 éoliennes à sa mise en service, en 2022 (LeMarin).

 

Les sociétés finlandaise Cinia et russe MegaFon ont signé un protocole d’entente pour la création d'une coentreprise afin de construire un câble sous-marin de télécommunications en mer Arctique. Cette nouvelle voie de télécommunications longue de 10 000 km permettra de relier plus rapidement l’Europe au nord de l’Asie (PortNews).

 

Cosco ShippingSovcomflotNovatek et Silk Road Fund ont signé un accord pour la création d'une coentreprise, Maritime Arctic Transport (MArT), afin d'assurer la gestion commune des transporteurs GNL brise-glaces en Arctique(SeatradeMaritimeNews). En parallèle, Novatek et CNPC ont également annoncé la signature d’un accord pour une prise de participation chinoise à hauteur de 10 % dans Arctic LNG 2 (PortNews).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

 

 


Le 07/06/2019.

 

7-15 juin 1944 :

Construction des ports artificiels temporaires Mulberry par les Alliés. Pour soutenir les forces débarquées le 6 juin en Normandie, les Alliés construisent deux ports artificiels au large d’Omaha Beach et d’Arromanches, noms de code respectifs Mulberry A(pour « American ») et B (« British »). Les passerelles sont protégées des courants par des caissons métalliques flottants et par 56 navires brise-lames coulés à dessein, tandis que d’immenses caissons en béton, conçus et acheminés depuis l’Angleterre, sont posés sur le fond pour former des digues et des jetées. Une tempête détruit Mulberry A le 19 juin, mais le second port permet de débarquer quelque 2,5 millions d’hommes, 500 000 véhicules et 4 millions de tonnes de matériel jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

États-Unis/Russie :

Le 4 juin dernier, un chasseur Su-35 russe a intercepté à trois reprises un avion de patrouille maritime P-8A Poseidon de l’US Navy en l’espace de 175 minutes alors qu’il volait dans l’espace aérien international au-dessus de la Méditerranée. Si ce type d’interaction est relativement commun, la deuxième interception a toutefois été qualifiée d’irresponsable dans un communiqué de la VIFlotte américaine. Le ministère de la Défense russe a rejeté ces accusations, précisant que cette série d’interceptions était due à la proximité des avions américains de l’installation navale russe de Tartous (Opex360).

 

États-Unis/Espagne :

L’US Navy a décidé de remplacer les quatre destroyers de classe Arleigh Burke prépositionnés à Rota, en Espagne, par des bâtiments plus modernes, à partir de l’année prochaine. Un escadron d’hélicoptères devrait également être délocalisé sur cette base afin de renforcer le caractère multi-missions de ces navires. Les quatre bâtiments américains sont présents depuis cinq ans en Espagne dans le cadre du programme de défense antimissile en Europe. La transition devrait être pleinement effectuée au printemps 2022 (USNI).

 

Royaume-Uni/OTAN :

La Première ministre britannique, Mme Theresa May, a annoncé le 4 juin que le porte-avions HMS Queen Elizabeth rejoindrait la force de réaction rapide de l’OTAN, la Readiness Initiative, en 2021, une fois sa capacité opérationnelle initiale validée. Cette force, qui devrait voir le jour en 2020, a pour but de pouvoir déployer sous 30 jours, 30 navires de combats, 30 escadrons et 30 bataillons afin de répondre à toute menace contre l’Alliance ou ses partenaires (NavalToday).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le chantier naval turc Anadolu Shipyard (ADiK), filiale de TAIS, et l'entreprise d'État indienne Hindustan Shipyard Limited (HSL) vont construire cinq navires auxiliaires de 45 000 tonnes. Le contrat, d'une durée de huit ans, implique que TAIS modernise le chantier naval indien et encadre les principales étapes du projet. La construction du premier bâtiment devrait débuter fin 2020, pour une livraison en 2024 (NavalNews).

 

L’entreprise britannique de défense BAE Systems a annoncé le rachat de la société Riptide Autonomous Solutions, spécialisée dans les drones sous-marins de taille réduite. Cette acquisition s’inscrit dans la volonté du groupe britannique d’intégrer les compétences de petites structures afin de proposer des technologies innovantes (NavalToday).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le ministère de l'environnement britannique a annoncé la création de 41 zones marines de conservation supplémentaires dans ses eaux. Il s'agit de la plus importante expansion de la « ceinture bleue », programme lancé en 2017 par le Royaume-Uni dont le but est d'assurer la protection à long terme du milieu marin autour de ses territoires d’outre-mer . Cette extension porte à 355 le nombre d’aires marines protégées britanniques, soit 220 000 km carrés (TheMaritimeExecutive).

 

À la suite des accusations d'espionnage émises par Washington contre l’entreprise chinoise Huawei, celle-ci a décidé d’abandonner son activité de pose de câbles sous-marins. Elle cède ainsi l'ensemble des parts qu'elle détenait (51 %) dans la filialeHuawei Marine Systems au fabricant chinois Hengtong Optic-Electric. Il s'agit de la première grande vente d'actifs du groupe depuis le début des tensions avec les États-Unis (LesEchos).

 

La Chine a lancé pour la première fois une fusée de type Longue Marche depuis la mer, avec à son bord sept satellites. Il s’agit du troisième pays seulement à réussir une mise en orbite depuis une plate-forme maritime. Cette opération confirme les ambitions de Pékin de s'imposer sur le marché de la mise en orbite de satellites commerciaux (Sciences&Avenir).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Le 04/06/2019.

5 juin 1942 :

Victoire décisive des États-Unis lors de la bataille de Midway. Encouragée par le succès de Pearl Harbour six mois plus tôt, la marine impériale japonaise (MIJ) menée par l’amiral Yamamoto décide d’engager quelque 200 bâtiments (dont quatre porte-avions) et 600 avions contre la force aéronavale américaine en attaquant l'atoll de Midway qui jouit d’une position stratégique. Ignorant que le code de cryptage de la MIJ a été percé, Yamamoto divise sa flotte en quatre groupes pour surprendre le dispositif ennemi. Fortement isolés les uns des autres, ceux-ci sont dans l'incapacité de se soutenir mutuellement face aux attaques américaines. Trois des quatre porte-avions japonais sont détruits en moins de six minutes. Contrairement à l'US Navy, la MIJ ne parviendra pas à recouvrer les pertes subies à Midway pour la suite de la guerre du Pacifique.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Indo-pacifique :

À l’occasion du sommet de Shangri-La, qui réunit les ministres de la Défense de la région indo-pacifique jusqu’au 2 juin, le ministre chinois a exprimé une position plus ferme qu’à l’accoutumée sur les « incursions » en mer de Chine et le soutien occidental à Taïwan, répétant que Pékin se tenait prêt à entrer en guerre si ses intérêts étaient menacés (MetaDéfense). Dans le même temps, le 1er juin, le Département à la Défense américain a publié son rapport sur la stratégie indo-pacifique des États-Unis. Celle-ci s’articule autour de trois piliers : préparation, partenariats, et promotion d’une région interconnectée au travers de diverses alliances, sécuritaires notamment (USNI).

 

Australie/Chine :

Les pilotes des hélicoptères embarqués Tigre ARH mis en œuvre dans le cadre du déploiement australien Indo-Pacific Endeavor ont été aveuglés par des faisceaux laser lors d’exercices nocturnes. Ces faisceaux auraient été émis par des bateaux de pêche chinois. Le ministère de la Défense australien a confirmé les faits, tout en indiquant que la raison pour laquelle ces navires utilisaient des lasers était encore inconnue Opex360).

 

Australie/Chine :

Trois navires de guerre chinois ont accosté à la base navale australienne de Garden Island, à Sydney, pour une escale de quatre jours. Bien qu’elle n’ait pas fait l’objet d’une annonce officielle, le Premier ministre australien a précisé que cette visite était prévue et qu’elle faisait suite à l’escale de bâtiments australiens en Chine. Selon Scott Morrison, il s'agit d'un témoignage supplémentaire des relations constructives qu’entretiennent les deux pays (CNN).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

De probables missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) tirés depuis un sous-marin nucléaire lanceur d’engins ont été aperçus dans le ciel chinois les nuits des 1er et 2 juin. Le tir aurait été effectué en mer de Bohai, où un exercice majeur de la marine chinoise avait lieu. Le relevé des différentes observations suggère qu’ils ont effectué une trajectoire d’au moins 1 000 kilomètres, ce qui conduit plusieurs analystes à penser qu’il pourrait s’agir de missiles JL-3, actuellement en dernière phase de développement (AsiaTimes).

 

L’entreprise turque Aselsan, spécialisée dans les systèmes de communication et de défense électronique, va équiper de son système anti-torpilles Zargana trois sous-marins pakistanais de classe Khalid, qui seront par ailleurs modernisés par une autre société turque, STM. Le Pakistan est le second pays après l’Indonésie à se doter de ce système (Jane’s360).

 

L’entreprise américaine Lockheed Martin a annoncé son retrait de l’appel d’offres concernant le projet de la future frégate de l’US Navy FFG(X), afin de se concentrer sur la livraison des systèmes d’armes au navire qui remportera le contrat. Le cahier des charges impose en effet le système de lancement vertical Mk 31 et le système de gestion de combat COMBATSS-21, tous deux conçus par Lockheed Martin. Restent désormais en lice AustalFincantieriGeneral Dynamics et Huntington Ingalls Industries(TheMaritimeExecutive).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le groupe Total a signé un accord avec l’entreprise japonaise Toshiba pour reprendre son portefeuille de gaz naturel liquéfié (GNL) aux États-Unis. L’opération devrait être complètement conclue fin 2019. Déjà deuxième acteur privé mondial du secteur, l'entreprise française a pour ambition de devenir d'ici 2020 l'un des premiers exportateurs de GNL américain, à hauteur de sept millions de tonnes par an (L’UsineNouvelle).

 

Le plus grand navire de recherche silencieux vient d’être officiellement mis en service par la Chine. Construit localement, le Dong Fang 3 est le quatrième navire au monde à recevoir la certification Silent-R, norme la plus élevée d’évaluation des nuisances sonores sous-marines. Selon le concepteur, les ondes émises par le bateau deviennent imperceptibles dès 20 mètres de profondeur. Ce navire sera utilisé pour mener des campagnes de recherche océanographique (MarineLink).

 

Le Sri Lanka va construire un terminal à conteneurs en eau profonde en partenariat avec l'Inde et le Japon dans le port de Colombo. Il devrait conserver 51 % du capital de la société gestionnaire du terminal, le reste étant partagé entre le Japon et l'Inde. Bâti à proximité d’un débarcadère dont le contrôle a été cédé à Pékin pour 99 ans, ce nouvel terminal vise à capter une partie de l’important trafic de cargos indiens dans la zone (LeFigaro).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.


Le 24/05/2019

25 mai 1838 :

Jules Dumont d'Urville arrive à Valparaíso, Chili, après sa mission d’exploration de l'Antarctique. Engagé dans la Marine à l'âge de 17 ans, Dumont d’Urville est un scientifique et un aventurier. En 1837, il entreprend l'exploration des mers australes à bord des corvettes L'Astrolabe et La Zélée. Il atteint l'Antarctique une première fois en mars 1838, puis fait route vers le Chili d’où il appareille pour entamer la seconde partie de son périple : après une tournée dans l'ensemble de l'Océanie, il fait à nouveau route vers le sud. Le 22 janvier, à peu de distance du pôle Sud magnétique, il prend possession, au nom de la France, de la Terre-Adélie. Rentré de son expédition, il est nommé en décembre 1840 contre-amiral et décoré de la grande médaille d'or de la Société de géographie.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

États-Unis/Indopacifique :

Le 20 mai, le porte-avions américain USS Ronald Reagan ainsi que d'autres bâtiments de la Task Force 70 (la plus importante de l'US Navy) ont quitté la base navale de Yokosuka, au Japon, pour un déploiement en Indopacifique. Unique porte-avions prépositionné de l'US Navy, l'USS Ronald Reagan a récemment subi une période de maintenance visant à renforcer ses systèmes de combat (Navy.Mil).

 

États-Unis/Australie/Japon/Corée du Sud :

Le 22 mai, des bâtiments des marines américaine − dont l'USS Blue Ridge, navire-amiral de la VIIe flotte −, japonaise, australienne et sud-coréenne ont rallié Guam, où ils participeront à la première édition de l'exercicePacific Vanguard. Cet entraînement conjoint vise à renforcer l'interopérabilité de ces marines alliées, riveraines de l’Indopacifique (NavalToday).

 

Maurice/Royaume-Uni :

L’ONU a adopté le 22 mai une résolution non contraignante avec 116 voix « pour », afin que le Royaume-Uni restitue à l’île Maurice l’archipel des Chagos. En 1965, Londres avait acheté cet archipel pour trois millions de livres dans le but d’y installer une base militaire commune avec les États-Unis : Diego Garcia. L’ONU a jugé que la séparation de l’île Maurice, devenue indépendante en 1967, de l’archipel des Chagos était illicite. Londres a annoncé qu’il ne se plierait pas à cette décision, la base de Diego Garcia, concédée aux États-Unis jusqu’en 2036, étant stratégique pour les opérations américaines dans la région (LeFigaro).

 

Taïwan/Chine :

Le 22 mai, l'armée taïwanaise a simulé l’invasion de l’île par des forces ennemies qu’elle a dû contrer lors du plus important exercice à tir réel en cinq ans. Parmi le large éventail de moyens mobilisé comptent notamment deux frégates lance-missiles de classe Oliver Hazard Perry (d'un déplacement de 4 200 tonnes) acquises en 2017 auprès de l'US Navy et des avions F-16V. Cet exercice est à mettre en regard de la dégradation progressive des relations entre Pékin et Taipei depuis 2016 (SouthChinaMorningPost).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

La première période de maintenance du porte-aéronefs britannique HMS Queen Elizabeth a pris fin après six semaines passées au chantier naval de Babcock, à Rosyth, en Écosse. Le bâtiment a été remis à l’eau le 21 mai pour mener des vérifications opérationnelles, notamment avec des chasseurs F-35B. Le HMS Queen Elizabeth devrait rejoindre la flotte courant 2020 (NavalToday).

 

Le 23 mai, Hyundai Heavy Industries a officiellement lancé au chantier naval d’Ulsan, en Corée du Sud, la frégate BRP Jose Rizal, première unité d’une série de deux pour la marine philippine. D’un déplacement de 2 600 tonnes, ces navires sont dérivés du type Incheon, en service au sein de la marine sud-coréenne. Capables de mener des missions dans les trois dimensions (sous, sur et au-dessus de la mer), le BRP Jose Rizal et son sistership le BRP Antonio Luna devraient être livrés respectivement en 2020 et 2021 (Philstar).

 

Le ministère de la Défense sud-coréen a lancé le 22 mai un appel d’offres pour un deuxième lot de 12 hélicoptères de lutte anti-sous-marine. Deux offres devraient être en compétition, celle de Lockheed Martin avec leSeahawk MH-60R et celle de Leonardo-Finmeccanica avec l’AugustaWestland AW Wildcat 159. La marine sud-coréenne est actuellement équipée de huit AW-159 Lynx Wildcat, dont les quatre derniers sont entrés au service en juillet 2017Les futurs hélicoptères devraient être déployés à bord des frégates de la classe Incheon (TheDiplomat).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le 21 mai, l'entreprise française ENGIE et la compagnie portugaise EDP ont annoncé la signature d'un accord visant à la création d'une coentreprise à parts égales dans le secteur de l'éolien offshore. Cette collaboration permettra à la société nouvellement créée de disposer d’un portefeuille de 1,5 GW en construction et de 4 GW en cours de développement. Déjà partenaires sur d’autres projets d’éolien en mer, les deux énergéticiens espèrent désormais que leur coentreprise, actuellement en phase d’approbations, sera opérationnelle dès la fin d’année 2019 (LeMarin).

 

La compagnie de croisière norvégienne Hurtigruten a signé un accord avec la société Biokraft pour être approvisionnée quotidiennement en biogaz liquéfié durant les sept prochaines années. Composé de poissons morts et d’autres déchets organiques, le biogaz liquéfié est actuellement considéré comme le carburant disponible le plus écologique. Hurtigruten a l'intention de doter six de ses navires de croisière de propulsion au gaz et électrique d'ici à 2021 (WorldMaritimeNews).

 

Un accord préliminaire a été signé entre l'entreprise américaine Sempra Energy et la société pétrolière saoudienne Saudi Aramco pour l'achat de gaz naturel liquéfié (GNL) par le royaume. Les négociations doivent mener à un accord définitif sur vingt ans pour la distribution annuelle de cinq millions de tonnes de gaz naturel liquéfié en échange d’un investissement saoudien à hauteur de 25 % dans le terminal GNL de Port Arthur, au Texas (MarineLink).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.