Les @mers du CESM

Le 13/12/2019.

 

13 décembre 1809 :

Recapture par la marine française de la frégate britannique HMS Junon au large de la Guadeloupe. Le 10 février 1809, la frégate française de 40 canons Junon est capturée au large des îles Saintes à la suite d’un violent engagement contre quatre navires de la Royal Navy. Recommissionnée en tant qu’HMS Junon, elle participe au blocus britannique sur les Caraïbes françaises. Le 13 décembre, au large de la Guadeloupe, son nouveau commandant décide de prendre en filature deux frégates et deux flûtes dont il ne parvient pas à saisir l’identité. L’escadrille, française, arbore dans un premier temps un pavillon espagnol pour éviter l’engagement. Pensant reconnaître des alliés, les Britanniques se rapprochent dangereusement des Français qui révèlent finalement leur identité et engagent le combat. Pris par surprise, l’équipage de la frégate est rapidement contraint de se rendre. Rendue inopérante mais à nouveau française, la Junon sera finalement sabordée.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Japon/Sri Lanka :

Le destroyer Harusame de la Force maritime d’autodéfense japonaise (JMSDF) est arrivé le 11 décembre au port de Trincomalee, au Sri Lanka, pour une escale de trois jours. En présence de l’attaché de défense japonais basé au Sri Lanka, des discussions ont été menées afin d’améliorer les relations bilatérales en matière de défense. D’un déplacement de 4 500 tonnes, le Harusame va participer à plusieurs activités avec la marine sri lankaise (DailyNews).

 

Iran/Pakistan/Qatar : 

Dans le cadre de ses visites internationales, le chef d’état-major de la marine iranienne, l’amiral Hossein Khanzadi, est arrivé à Doha, au Qatar, afin de s’entretenir avec son homologue sur place. Des discussions ont été menées afin de coopérer en matière d’entraînements et de formation. Avant le Qatar, l’amiral Hossein Khanzadi s’était rendu au Pakistan où il avait notamment visité la base navale de Karachi (TasminNews).

 

Inde/Russie :

Le 11 décembre, l’Inde et la Russie ont donné le coup d’envoi de la 11e édition de l'exercice bilatéral Indra. Pendant dix jours, des éléments des forces aériennes, terrestres et navales des deux pays réaliseront des exercices dans trois États de l’ouest indien. Les composantes navales mises en œuvre cette année sont notamment le bâtiment de ravitaillement INS Aditya, la frégate lance-missiles INS Tarkash, de conception russe et la frégate russe lance-missiles Yaroslav Mudry (TheDiplomat).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le porte-hélicoptères d’assaut britannique HMS Prince of Wales a officiellement été admis au service actif lors d’une cérémonie qui s’est déroulée le 10 décembre à son port-base de Portsmouth. D’un déplacement de 65 000 tonnes, les deux bâtiments de la classe Queen Elizabeth pourraient chacun armer jusqu’à 70 avions F-35B à décollage vertical. La construction du HMS Prince of Wales avait débuté en 2011 (NavyRecognition).

 

Une cérémonie de pose de la quille a été organisée par Damen au chantier naval de Sharjah, aux Émirats arabes unis, pour le navire amphibie de type LST 100 destiné à la marine du Nigéria. D’un déplacement de 1 300 tonnes, il est conçu pour mener principalement des opérations amphibies et de soutien logistique. Il devrait être livré courant 2020 (NavalNews).

 

Le 13 décembre, à l’occasion d’une cérémonie tenue à son chantier naval de Busan, le constructeur Hanjin Heavy Industries & Construction (HHIC) a lancé quatre patrouilleurs PKX-B supplémentaires pour la marine sud-coréenne. Désormais au nombre de douze, les patrouilleurs de classe Chamsuri II sont légers, ils déplacent 300 tonnes, rapides et équipés d’un système lance-roquettes spécialement conçu pour contrer d’éventuelles attaques en essaim de la marine nord-coréenne (NavalNews).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le 11 décembre, le constructeur naval japonais Kawasaki Heavy Industries a effectué le lancement du Suiso Frontier, premier transporteur d’hydrogène liquéfié au monde, dans son chantier naval de Kobe Works. Achevé d’ici l’automne prochain, Suiso Frontier jouera un rôle clé pour le projet HySTRA porté par Shell, qui vise à établir une chaîne d’approvisionnement en hydrogène de l’Australie, où il est produit, jusqu’au Japon. En tant que source d’énergie alternative pour lutter contre le réchauffement climatique, l’hydrogène liquide est considéré comme un marché d’avenir (MarineLink).

 

Le 10 décembre, à l’occasion du septième anniversaire du port de Khalifa, les autorités du Port d’Abu Dhabi ˗ principal opérateur ˗ ont annoncé un nouveau projet d’expansion pour près d’un milliard d’euros. Cet investissement devrait permettre d’accroître les capacités de manutention de conteneurs du port de Khalifa de 5 millions à 7,5 millions d’EVP en 2021, constituant un pas important vers un objectif final de 9 millions d’EVP d’ici cinq ans (WorldMaritimeNews).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.


Le 10/12/2019.

 

10 décembre 1941 :

Destruction de la force Z britannique au large de Singapour. Envoyée pour protéger la colonie anglaise de Singapour d’une attaque japonaise, la force Z de l’amiral Philipps, composée du cuirassé Prince of Wales et du croiseur de bataille Repulse, appareille le 8 décembre pour intercepter une force de débarquement en route vers Kuantan, sur la côte orientale de la Malaisie. Rapidement repérée par des hydravions nippons au large des îles Anambas, l’escadre britannique subit à son retour vers Singapour, au matin du 10 décembre, plusieurs attaques aériennes de bombardiers torpilleurs de la marine impériale japonaise. La RAF ne pouvant fournir une couverture de chasse efficace, les deux grands bâtiments sont finalement torpillés et sombrent avec 840 marins à leur bord, dont l’amiral Philips, qui choisit de couler avec son navire.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Russie/OTAN :

Durant une réunion de haut niveau, le président Vladimir Poutine a affirmé qu’il était nécessaire d’améliorer la puissance des forces navales de son pays dans les années à venir. Les bâtiments russes actuellement déployés en mer Méditerranée et dans les océans Atlantique, Pacifique, Arctique et Indien seront bientôt renforcés par plus de 480 nouveaux moyens, bâtiments et systèmes de missiles confondus. M. Poutine a indiqué que le développement des activités militaires de l’OTAN près des frontières russes devait être considéré comme « une des menaces potentielles à l’encontre de la sécurité de son pays » (MaritimeExecutive).

 

Chine/Kenya : 

La frégate lance-missiles chinoise Weifang est arrivée au port de Mombasa, au Kenya, pour une escale de plusieurs jours. Ce bâtiment avait dernièrement participé à l’exercice trilatéral mené en coopération avec les forces sud-africaines et russes au Cap du 24 au 29 novembre. Cette escale permettra au navire, hors de son port-base de Qingdao depuis le 29 août dernier, de subir des opérations de maintenance (Xinhua). 

 

CTF-150/Australie/Nouvelle-Zélande/Canada : 

Le 5 décembre, un état-major composé de marins australiens, néo-zélandais et canadiens a pris le commandement de la Combined Task Force 150 basée à Bahreïn. Mené par le Commodore australien, cet état-major prend la suite du commandement britannique qui avait saisi l’équivalent de plus de 2 millions d’euros de drogues grâce à l’intervention de navires britanniques, français, pakistanais et américains durant quatre mois (NavalToday).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le 7 décembre a eu lieu la cérémonie de baptême du futur porte-avions nucléaire de l’US Navy, l’USS John F. Kennedy, aux chantiers HII de Newport News. Il s’agit du second porte-avions à porter ce nom, le précédent ayant été retiré du service actif en 2007. Deuxième unité de la classe Gerald R. Ford, il est doté de nombreuses améliorations par rapport à la classe Nimitz, notamment en matière de propulsion et de système de catapulte. Il devrait être admis au service actif en 2022 (NavalToday).

 

Le sous-marin nucléaire d’attaque russe de la classe Iassen-M, le Kazan, a mené le 6 décembre, dans le cadre de ses essais en mer, un tir de torpille en mer Blanche. Selon la déclaration de la Flotte du Nord, la ciblé aurait été touchée avec succès. Deuxième unité d’une classe de sept bâtiments, le Kazan devrait être admis au service actif en 2020 (NavyRecognition).

 

La marine grecque a admis au service actif l’Atlas I, navire auxiliaire déplaçant 3 000 tonnes, lors d’une cérémonie qui s’est déroulée à la base navale de Salamine, près du Pirée. Durant cette cérémonie, le président grec Prokopios Pavlopoulos a déclaré que son pays était prêt à défendre sa zone économique exclusive et a appelé la Turquie à respecter le droit international (NavyRecognition).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

L’Islande a décidé d’abaisser le seuil autorisé de teneur en soufre des combustibles marins utilisés dans ses eaux territoriales, le faisant passer de 3,5 % à 0,1 %, soit un taux inférieur à celui imposé par l’OMI dans toutes les eaux à compter du 1er janvier 2020. Selon le gouvernement islandais, la teneur en soufre du fioul lourd actuellement commercialisé sur le territoire national est comprise entre 0,64 et 1,94 %, alors que la moyenne mondiale est de 2,6 %. (MaritimeExecutive).

 

Le groupe danois APM Terminals, propriétaire exploitant du terminal à conteneurs du port suédois de Göteborg, a annoncé que ce dernier serait débarrassé des combustibles d’origine fossile d’ici 2020. Les émissions de gaz à effet de serre du plus grand terminal de Scandinavie devraient ainsi être réduites de 90 % par rapport à l’année 2010, surpassant l’objectif du gouvernement suédois de réduire ses émissions dans le domaine du transport de 70 % sur la période 2010-2030 (MarineLink).

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

 


Le 06/12/2019.

 

8 décembre 1914 :

Bataille des Falklands. Alors que le vice-amiral allemand Maximilian von Spee est sorti victorieux de la bataille de Coronel menée contre l’escadre anglaise des Indes occidentales le mois précédent, Berlin lui ordonne de rentrer en Allemagne. Il lui faut pour cela forcer le blocus britannique, option à laquelle il tarde à se résoudre. Il appareille finalement avec l’ensemble de ses forces en décembre et met cap vers l’Atlantique, où il décide de bombarder Port Stanley, base britannique sise aux Malouines. Mais la Royal Navy profite de l’hésitation de von Spee et met en place une riposte. Après trois heures de poursuite, les deux puissants croiseurs de bataille de l’amiral Sturdee engagent les croiseurs cuirassés de la marine impériale qui parviennent un temps à s’échapper... Avant d’être rattrapés par la vitesse supérieure des navires britanniques. À l’issue de la journée, quatre navires allemands ont sombré et seul un croiseur léger réussit temporairement à s’échapper. Le glas des raids de surface est sonné, l’effort de guerre allemand contre les routes maritimes anglaises se portera bientôt sur les forces sous-marines, ouvrant une nouvelle phase du conflit.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Groenland :

En marge du sommet de l’OTAN, la Première ministre danoise a annoncé que d’ici 2023 Copenhague consacrerait plus de 200 millions d’euros à la sécurité du Groenland. Depuis 2016, 16 millions d’euros annuels étaient alloués à cette fin, auxquels s’étaient exceptionnellement ajoutés 31 millions en 2018. Le Danemark, qui s’inquiète de la présence de sous-marins russes et des tensions croissantes en océan Arctique, souhaite notamment renforcer la surveillance maritime dans la région (JournaldeMontreal).

 

Chine/États-Unis :

Suite à l’adoption par Washington d’une loi de soutien aux manifestations pro-démocratie hongkongaises, Pékin a décidé de suspendre les visites de bâtiments américains dans l’ancienne colonie britannique. Plusieurs escales de ravitaillement de l’US Navy avaient déjà été interdites en avril et août derniers par la Chine. Le gouvernement chinois annonce également prendre des sanctions à l’égard d’ONG américaines actives dans le domaine des droits de l’homme, qui soutiennent notamment le mouvement hongkongais (LeParisien).

 

Royaume-Uni/Norvège :

Le HMS Queen Elizabeth conduit actuellement un exercice de lutte anti-sous-marine en Atlantique-Ouest, accompagné de la nouvelle frégate norvégienne KNM Thor Heyerdahl ainsi que de la frégate Type 23 HMS Northumberland et du bâtiment de ravitaillement de classe Tide, le RFA Tideforce, anglais. Il s’agit de la dernière étape d’une phase d’essais en mer de trois mois au cours de laquelle le futur navire amiral de la Royal Navy a embarqué pour la première fois des F-35 britanniques (NavalToday).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le 28 novembre, le patrouilleur Ślązak, seule unité de la classe Gawron (projet 621), a finalement été admis au service actif au sein de la marine polonaise, dix-huit ans après la pose de sa quille. Dérivé de la MEKO A-100 développée par Blohm + Voss, la classe Gawron devait initialement compter sept corvettes multi-missions. Le programme a toutefois été annulé faute de financements, à l’exception du Ślązak, reconverti en patrouilleur (NavyRecognition).

 

Le chantier naval Pella de Saint-Pétersbourg a achevé la construction de la corvette lance-missiles Odintsovo, troisième unité de la classe Karakurt (Projet 22 800). Conçue par le bureau Almaz, la classe Karakurt déplace 860 tonnes pour 67 mètres de long et peut embarquer des missiles de croisière Kalibr. L’Odintsovo est la première unité de sa classe à être équipée d’un dispositif antiaérien Pantsyr-M (code OTAN SA-22 Greyhound). Elle devrait être livrée à la marine russe en 2020 (NavyRecognition).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

En marge des Assises de la mer, Total et la CMA CGM ont conclu un accord de ravitaillement en gaz naturel liquéfié (GNL) pour dix ans. Le groupe pétrolier, qui s’est engagé à fournir environ 270 000 tonnes de GNL par an, mettra en place un navire avitailleur à Marseille-Fos et un dispositif à Singapour, pour ravitailler la future flotte de cinq porte-conteneurs de la CMA CGM propulsés au GNL. Ces navires auront une capacité de 15 000 conteneurs ; le premier sera livré en 2021 (MadeInMarseille).

 

L’énergéticien russe Rosatom a acquis des parts minoritaires dans le groupe d’entreprises Delo. Ce dernier, spécialisé dans la logistique portuaire et de transport maritime, gère notamment des infrastructures dans les ports de la mer d’Azov, de la mer Noire et de la Baltique. Cette acquisition montre la volonté de Rosatom, responsable du développement de la Route du Nord, de stimuler le transport maritime sur cette voie polaire (MaritimeExecutive).

 

Le 5 décembre, le IXe forum international Arctic : Today and the future a ouvert ses portes à Saint-Pétersbourg. Il s’agit d’un évènement public majeur consacré au développement de la zone arctique russe qui devrait rassembler environ 2 500 visiteurs, dont vingt-deux délégations étrangères. À cette occasion devrait être dévoilée la stratégie nationale de Moscou pour le développement de la région Arctique à l’horizon 2035 (Portnews).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

 


Le 03/12/2019

 

4 décembre 1872 :

Le Mary Celeste est retrouvée abandonnée au large des Açores. Lancé en 1861 au Canada sous le nom d’Amazon, ce brick-goélette qui a affronté une violente tempête est acheté à l’état d’épave par des armateurs américains qui le réparent et le rebaptisent. C’est ainsi que le Mary Celeste appareille pour son premier voyage, de New-York à Gênes, le 5 novembre 1872, les cales chargées d’alcool dénaturé. Mais le 4 décembre, aux alentours de 13h, le Dei Gratia aperçoit un navire approchant dangereusement, de manière incontrôlée, voiles et équipage manquants : le Mary Celeste. Décision est prise de le remorquer jusqu’à Gibraltar, où le tribunal maritime essaiera vainement d’élucider les causes de l’incident. Diverses théories opposant acte criminel, trombe, voire intervention paranormale s’affrontent, laissant de plus en plus de place à la fiction. Cet épisode inspirera ainsi l’une des premières œuvres d’un célèbre auteur britannique, Sir Arthur Conan Doyle, alors médecin de marine.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Turquie/Égypte/Libye/Grèce :

Le gouvernement d’union nationale libyen, basé à Tripoli, et la Turquie ont signé le 27 novembre un accord portant sur les délimitations maritimes des deux pays en Méditerranée, donnant lieu à des protestations de la part de la Grèce et de l’Égypte. La Grèce a appelé l’OTAN, qui se réunit aujourd’hui à Londres, à faire pression sur la Turquie à ce sujet (RFI).

 

Chine/Tuvalu :

Le 21 novembre, le ministère des Affaires étrangères des Tuvalu a décliné l'offre d'entreprises chinoises se proposant de soutenir le gouvernement pour la construction d'îles artificielles et d’infrastructures de protection de l'archipel face à la montée des eaux. Interprétant cette offre comme un levier de pression diplomatique, les Tuvalu ont à cette occasion réaffirmé leurs liens étroits avec Taïwan. Alors que les Îles Kiribati et Salomon ont pris le parti, depuis septembre, de reconnaître Pékin au détriment de Taipei, la résistance des Tuvalu face à la diplomatie de la dette chinoise détonne au regard de la tendance actuelle (Reuters).

 

Japon/États-Unis :

Le 2 décembre, le gouvernement japonais a annoncé avoir conclu un accord de principe avec une entreprise privée pour l'acquisition de Mage Island, une île inhabitée de 8 km² située au sud de l'archipel japonais. Cet achat permettra de délocaliser le site d'entraînement au décollage et à l’atterrissage des aéronefs américains embarqués sur les porte-avions déployés dans la zone. Il était implanté à Iwo Jima depuis les années 1990 (JapanTimes).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

La Nouvelle-Zélande a officiellement débuté, le 29 novembre, la construction à Ohakea d’une nouvelle base destinée à accueillir les avions de patrouille maritime P-8A Poseidon. Quatre avions de ce type ont été commandés par la Nouvelle-Zélande aux États-Unis en juillet 2018 afin de remplacer la flotte vieillissante de P-3K2 Orion. Les premiers exemplaires devraient être livrés en 2023 (NavalToday).

 

L’Ukraine a annoncé le 1er décembre avoir testé avec succès un missile de croisière antinavire P-360 Neptune dans la région d’Odessa, au sud du pays. Dérivé du missile soviétique Kh-35, le P-360 Neptune a une portée de 280 kilomètres et peut être tiré depuis la mer, la terre et les airs selon les autorités ukrainiennes. Il devrait être capable de détruire des navires déplaçant jusqu’à 5 000 tonnes (112International).

 

Le 2 décembre, le Pentagone a attribué à General Dynamics Electric Boat Corp. (GDEB) un contrat pour la construction de neuf sous-marins nucléaires d'attaque de classe Virginia, dont huit en version améliorée. L'US Navy, qui dispose déjà de dix-huit bâtiments de cette classe, compte en acquérir quarante au total pour remplacer la classe Los Angeles. Ces neufs sous-marins devraient être livrés à la marine américaine entre 2024 et 2029 (DefenseWorld).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Les deux principaux chantiers navals japonais Imabari Shipbuilding Group (ISG) et Japan Marine United (JMU) ont annoncé la création d’une alliance en réponse à la concurrence internationale grandissante. Une fois leurs fusions actées, les trois géants asiatiques CSSC (Chine), Hyundai et Daewoo (Corée du Sud) ainsi que le groupe issu de la fusion d’ISG et JMU (Japon), possèderont 50 % du marché mondial de la construction navale (MaritimeExecutive).

 

L’édition 2019 des Assises de l’économie de la mer a débuté le 3 décembre à Montpellier, l’occasion pour le président de la République Emmanuel Macron d’intervenir pour la première fois lors de cet évènement. Les sujets mis en avant cette année sous la thématique « Élargir les horizons », aborderont notamment le lien entre l’espace et le maritime, l’environnement, les innovations nautiques, le numérique, les enjeux géopolitiques et les énergies nouvelles (LeMarin).

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Le 29/11/2019.

 

1er décembre 1971 :

Admission au service actif du premier SNLE français, Le Redoutable, sous le commandement du capitaine de frégate Louzeau. Alors que des projets de construction d’un sous-marin nucléaire français se développaient depuis 1950, ce n’est que près de quinze ans plus tard, en 1963, que la décision de construire un bâtiment de ce type est officialisée. Tête de série de six unités, Le Redoutable est lancé en 1967 en présence du Général de Gaulle, offrant pour la première fois à la France une capacité de dissuasion nucléaire depuis la mer grâce à seize missiles mer-sol balistiques stratégiques M1 embarqués. Après avoir servi durant vingt ans, dont plus de dix en plongée, le bâtiment est retiré du service actif en 1991 et converti quelques années plus tard en navire musée à la Cité de la Mer de Cherbourg, devenant le plus grand sous-marin visitable au monde.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Russie/Corée du Sud/Japon :

Le ministère de la Défense russe a dénoncé l’interception de deux bombardiers TU-95MS par les forces aériennes japonaises et sud-coréennes le 27 novembre dernier, affirmant que la patrouille maritime qu’ils menaient en mers du Japon et de Chine orientale s’était déroulée au-dessus des eaux neutres. Ce type d’incident survient régulièrement, les derniers en date ayant eu lieu en octobre, juillet et juin derniers (TheDiplomat).

 

Qatar/Koweït/golfe Persique : 

L’armée américaine a annoncé le 25 novembre que le Qatar et le Koweït allaient participer à la mission de sécurité maritime dans le golfe Persique. Ces deux pays de la région devraient mettre du personnel et des patrouilleurs à disposition de la coalition menée par les États-Unis. Les autres nations prenant part à cette mission sont le Royaume-Uni, l’Australie, l’Arabie saoudite, l’Albanie, Bahreïn et les Émirats arabes unis (HellenicShippingNews).

 

Inde/Sri Lanka :

Le bâtiment-base de soutien de plongeurs indien, l’INS Nireekshak, est arrivé le 26 novembre au port de Trincomalee pour une escale d’une semaine au Sri Lanka (The HansIndia). Par ailleurs, le nouveau président sri-lankais, Gotabaya Rajapaksa, précédemment ministre de la Défense, est arrivé le 28 novembre à New Delhi pour son premier déplacement à l’étranger. Les relations bilatérales des deux États connaissent une période difficile, notamment en raison de l’influence grandissante de la Chine dans la région (ThePrint).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le 25 novembre, le chantier naval de l'Amirauté de Saint-Pétersbourg a livré le Petropavlovsk-Kamchatsky, premier sous-marin d'attaque diesel-électrique (SSK) de classe kilo modernisée (projet 636.3), à la flotte russe du Pacifique. Variante améliorée du projet 877, le projet 636.3 Kilo déplace 4 000 tonnes en plongée et est plus discret que son prédécesseur, tout en étant équipé d'un système de combat amélioré (TheDiplomat).

 

La marine chinoise a présenté le 25 novembre son unique destroyer lance-missiles Type 051B, le Shenzen, qui vient d'achever une modernisation majeure débutée en 2017. Les capacités de combat du Shenzen ont été notamment améliorées par l'installation d'un nouveau système de lancement vertical permettant au navire d’accueillir 32 missiles surface-air (NavyRecognition).

 

Le 20 novembre, le ministre de la Défense japonais a officialisé un contrat portant sur l’acquisition de deux antennes radars secondaires de nouvelle génération (Solid State Radar) auprès de Lockheed Martin. Ces dispositifs viendront équiper les deux batteries côtières de défense antimissile Aegis Ashore, compatibles avec le système Aegis déjà déployé sur certains destroyers de la marine japonaise, qui devraient être opérationnelles d'ici 2025 (TheDiplomat).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le gouvernement australien a décidé de renforcer l’industrie des super-yachts dans le pays en autorisant les propriétaires étrangers à affréter leurs navires en Australie. Cette mesure devrait permettre la création de 11 800 emplois et rapporter près d’1,5 milliard d’euros au pays à l’horizon 2021. Il y a aujourd’hui 5 000 super-yachts dans le monde, auxquels s’ajoutent chaque année 150 unités (MaritimeExecutive).

 

Le chantier naval Baltic Shipyard de Saint-Pétersbourg, a annoncé que le brise-glace à propulsion nucléaire Arktika, tête de série du projet 22220, débutera sa première phase d'essais en mer le 12 décembre dans le golfe de Finlande. Cette première étape devrait être consacrée au contrôle du système de propulsion du navire et des éléments de communication embarqués. Avec une longueur de 173 mètres pour un déplacement de 33 540 tonnes, cette nouvelle classe de brise-glace est la plus grande et la plus puissante au monde (PortNews).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.


Le 26/11/2019.

 

27 novembre 1942 :

Sabordage de la flotte française à Toulon. À l’aube du 27 novembre 1942, plusieurs divisions blindées allemandes pénètrent par surprise dans l’arsenal de Toulon. Engagées dans l’opération Lila, elles doivent s’emparer des bâtiments de la Force de haute mer immobilisés dans le port depuis l’Armistice. Totalement surprise par cette action et incapable d’appareiller immédiatement – les feux sont éteints sur les navires –, la quasi-totalité des unités présentes dans la rade exécute les ordres de l’amiral Jean de Laborde et se saborde. Si l’ensemble des bâtiments de surface, dont  le cuirassé Strasbourg et le croiseur Dupleix disparaissent, cinq sous-marins parviennent à s’échapper. Le Casabianca est l’un d’eux ; il rejoindra ainsi l’Afrique du Nord pour reprendre le combat aux côté des forces alliées.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Turquie/Pakistan :

Les forces navales turques et pakistanaises ont mené des exercices conjoints en Méditerranée orientale, au nord de l’île de Rhodes, la semaine dernière. La Turquie, qui fait face à l’alliance entre l’Égypte, la Grèce, Chypre et Israël, notamment en matière de coopération énergétique, cherche des alliés pour défendre ses intérêts dans la région. La semaine précédente, un patrouilleur maritime P-3 de la marine pakistanaise avait survolé l’espace maritime grec, engendrant une protestation d’Athènes contre Islamabad (Ekathimerini).

 

Golfe Arabo-Persique/France :

La ministre des Armées Florence Parly a annoncé le 24 novembre que le poste de commandement de la future mission de surveillance maritime européenne dans le golfe Arabo-Persique serait basé à Abu Dhabi. En déplacement aux Émirats arabes unis, la ministre a déclaré que l’objectif de cette mission était de « contribuer à rendre la navigation maritime dans le Golfe la plus sûre possible » (LeMonde).

 

Russie/Chine/Afrique du Sud :

Le Task Group russe, composé du croiseur lance-missiles Marshal Ustinov, du pétrolier-ravitailleur Vyasma et du remorqueur de sauvetage SB-406, est arrivé le 24 novembre au Cap, en Afrique du Sud. Ces bâtiments vont participer à des manœuvres navales avec la frégate lance-missiles chinoise de Type 054 Weifang ainsi que la frégate Amatola et le ravitailleur polyvalent Drakensberg de la marine sud-africaine (TASS).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Les garde-côtes allemands ont admis au service actif le patrouilleur Bad Düben, troisième unité de la classe Potsdam, lors d’une cérémonie à Cuxhaven. Issus d’un contrat signé en 2016, ces bâtiments peuvent embarquer un hélicoptère Super Puma et sont dotés d’un canon Bofors 57 mm Mk3 livré par BAE Systems (NavyRecognition).

 

Le 19 novembre, un accord a été conclu entre les gouvernements français et ukrainien pour l'acquisition par ce dernier de vingt patrouilleurs côtiers type FPB 98 MK II. Conçus par le Vendéen Ocea, ces bâtiments longs de 32 mètres devraient permettre à Kiev de reconstituer les moyens navals nécessaires à la protection de ses frontières maritimes (MerEtMarine).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

La police espagnole a annoncé le 25 novembre avoir intercepté au large des côtes du nord-ouest du pays un semi-submersible transportant de la cocaïne. Long d’une vingtaine de mètres, il serait arrivé d’Amérique du Sud. Si cette méthode est régulièrement employée outre-Atlantique, ce mode opératoire est rarement mis en œuvre par les trafiquants sur le continent européen (LeFigaro).

 

Le 21 novembre, le port de Gdansk (Pologne) a accueilli un premier convoi ferroviaire en provenance de Xi'an, en Chine. Développée dans le cadre du volet continental de la Belt and Road Initiative, cette nouvelle ligne baptisée Euro-China Train (ECT) réduit considérablement le temps de transport de conteneurs de la Chine à la Pologne, le faisant passer d'une quarantaine de jours par voie maritime à une dizaine de jours par train (MaritimeExecutive).

 

Déjà détenteurs de 50 % des capacités du réseau de câbles sous-marins en Atlantique, les GAFAM investissent désormais en Afrique. Ainsi, un câble financé par Google baptisé Equiano reliera le Portugal à l'Afrique du Sud d'ici 2021, alors qu'un autre nommé Simba, financé par Facebook, encerclera l'ensemble du continent d'ici 2023. Ces deux projets, dont les capacités seront bien supérieures à toute structure existante sur le continent, devraient transformer en profondeur le marché des télécommunications en Afrique, aujourd'hui tenu par les opérateurs télécoms (LesEchos).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Le 22/11/2019

cid:image003.jpg@01D5A142.67250310

 

24 novembre 1859 :

Lancement du cuirassé de haute mer Gloire. Après la guerre de Crimée, il devient nécessaire d’équiper les navires de combat d’un blindage, au moins sur une partie de la coque. L’ingénieur Dupuy de Lôme, directeur du matériel depuis le 1er janvier 1857, convaincu que la supériorité au combat entre deux bâtiments reviendra au plus petit d’entre eux, soumet alors les plans d’une « frégate cuirassée » à Napoléon III. Séduit, ce dernier décide seul, sans l’aval de la Marine, la construction du navire. Bien qu’elle n’ait participé à aucun combat naval, la Gloire, bijou technologique de son époque, relancera la course à l’armement naval avec la Royal Navy.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Japon :

Du 14 au 21 novembre, les Forces japonaises d'autodéfense ont conduit leur plus important exercice amphibie interarmées depuis la Seconde Guerre mondiale. Près de 1 500 hommes ont ainsi participé à un scénario d'assaut amphibie consistant à reconquérir et défendre l'île de Tanega-shima, dans l'archipel Ōsumi, occupée par un État voisin. Cet exercice s'inscrit plus largement dans une préparation active pour la défense du sud-ouest du territoire japonais, dont l'environnement stratégique est jugé de plus en plus menaçant (NavalNews).

 

États-Unis/Royaume-Uni/Japon :

Les chefs d’état-major des marines américaine et britannique et de la force maritime d’autodéfense japonaise se sont réunis le 20 novembre sur le porte-avions britannique HMS Queen Elizabeth pour signer un accord de coopération trilatérale. Un engagement similaire avait déjà été conclu en octobre 2016 entre les précédents représentants des trois forces navales qui effectuent régulièrement des entraînements trilatéraux. Le Royaume-Uni et le Japon comptent parmi les principaux alliés de l’US Navy (USNINews).

 

États-Unis/détroit d’Ormuz :

Ce mardi 19 novembre, le Carrier Strike Group réuni autour du porte-avions américain USS Abraham Lincoln est arrivé dans le golfe Arabo-Persique après avoir franchi le détroit d’Ormuz, une première depuis le passage de l’USS John C. Stennis en avril dernier. La traversée s’est déroulée sans incident pour le groupe aéronaval, déployé depuis mai 2019 dans la région (NavalToday).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le 19 novembre, la Defense Security Cooperation Agency des États-Unis a donné son accord pour la vente à la marine indienne de treize canons anti-surface et anti-aériens MK-45 de 5 pouces/calibre 62, produits par BAE Systems Land and Armaments. L'accord, qui prévoit également la fourniture de munitions et pièces de rechanges, devrait atteindre un montant total avoisinant un milliard d'euros (DefenseWorld).

 

Le Jose Rizal (FF150), tête de série d'une classe de deux frégates multi-missions destinées à la marine philippine, a débuté ses essais en mer. Conçu par le Sud-coréen Hyundai Heavy Industries, ce bâtiment de 107 mètres de long pour un déplacement de 2 600 tonnes sera capable d'intervenir dans tous les milieux. Le BRP Jose Rizal devrait être admis au service actif au second semestre 2020, alors que la livraison de son sistership, le BRP Antonio Luna, est prévue pour 2021 (NavalToday).

 

Le 13 novembre, le constructeur naval Israel Shipyards Ltd. a annoncé avoir signé un accord avec le ministère de la Défense israélien pour la conception d'une nouvelle classe de patrouilleurs lance-missiles, la classe Reshef, en remplacement des SA’AR 4.5, en service depuis 1981. Dérivés du type S-72, ces nouveaux patrouilleurs embarqueront des composants également de conception locale (NavalNews).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le 20 novembre, les forces rebelles Houthis ont été contraintes de libérer deux navires sud-coréens et un remorqueur saoudien arraisonnés trois jours plus tôt au large d'Hodeidah (Yémen) suite au déploiement du destroyer sud-coréen Dae Jo-yeong, principale composante du dispositif de lutte contre la piraterie déployé par la marine sud-coréenne dans le golfe d'Aden. Les trois navires relâchés devraient atteindre le port saoudien de Jazan le 22 novembre (Reuters).

 

Dans le cadre d'un accord signé le 2 septembre entre les États-Unis, la Pologne et l'Ukraine, un premier cargo américain transportant du GNL destiné à l'Ukraine est arrivé au port de Swinoujscie, en Pologne, le 20 novembre. Cette livraison constitue un premier pas symbolique pour permettre à Kiev de sortir de sa dépendance énergétique envers Moscou, alors que les deux États sont en conflit depuis 2014 (MaritimeExecutive).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

 

Le 19/11/2019.

 

21 novembre 1787 :

Naissance de Samuel Cunard. Fils d’un marchand de bois exilé au Canada durant la révolution américaine, Cunard développe dès le plus jeune âge le goût des affaires et multiplie les investissements dans les secteurs de la chasse à la baleine et des minerais. En 1839, il soumet au gouvernement britannique un projet de service postal régulier par bateau à vapeur à travers l’Atlantique Nord. Ainsi naît la British and North American Royal Mail Steam Packet Company, ancêtre de la Cunard Line, qui relie Liverpool à Boston. Soucieux de maintenir sa position, Cunard veille à ce que ses navires restent à la pointe des innovations techniques de l’époque, faisant évoluer ses bateaux ainsi que leur activité, grâce au transport de passagers. Toujours en service, la Cunard Line est aujourd’hui la plus vieille compagnie de croisière transatlantique au monde.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Chine/Taïwan :

Le 17 novembre, le porte-avions chinois Type 002 et son groupe aéronaval ont franchi le détroit de Taïwan, escorté par des bâtiments de l'US Navy et de la marine japonaise. Selon le ministre de la Défense taïwanais, il s'agirait d'une manœuvre d'intimidation en réponse à la nomination par la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen de l’indépendantiste William Lai comme colistier pour les élections de 2020. Premier porte-avions de la flotte chinoise de fabrication locale, le Type 002 devrait être admis au service actif au début de l'année 2020 (TheDiplomat).

 

Royaume-Uni :

Le 16 novembre, le porte-aéronefs HMS Prince of Wales, second bâtiment de classe Queen Elizabeth destiné à la Royal Navy, est arrivé à son port d'attache de Portsmouth après huit semaines d'essais en mer. Le HMS Prince of Wales devrait être admis au service actif d’ici la fin de l'année 2019 (NavalToday).

 

Russie/Ukraine :

Le 18 novembre, la Russie a annoncé avoir rendu les trois navires ukrainiens saisis dans le détroit de Kertch il y a un an. Cette restitution serait intervenue dans le cadre d’un accord bilatéral, alors qu’un sommet pour la paix entre la France, l’Allemagne, la Russie et l’Ukraine a été annoncé pour le 9 décembre à Paris (Reuters).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le 12 novembre, le Paolo Thaon di Revel, tête de série de la nouvelle classe de patrouilleurs multi-missions de la marine italienne fabriquée par Ficantieri, a débuté ses essais en mer dans le golfe de la Spezia. Sur les sept unités que devraient compter cette classe, les deux premières seront de configuration légère, soit d'un déplacement de 4 800 tonnes contre 6 400 tonnes pour la version lourde. Le Paolo Thaon di Revel devrait être livré à la marine italienne en mai 2021 (NavyRecognition).

 

Le 17 novembre, le ministère des Forces armées du Sénégal et le constructeur français Piriou ont signé un contrat pour la fabrication de trois patrouilleurs hauturiers OPV 58 S destinés à la marine sénégalaise. Ces patrouilleurs polyvalents, d'une longueur de 62 mètres, seront équipés d’un système de missiles, une première pour la marine sénégalaise. Ils devraient être livrés au cours de l’année 2023 (NavalNews).

 

Le 15 novembre, l'US Navy a pris livraison de l'USNS Miguel Keith (T-ESB-5), troisième navire de classe ESB (Expeditionary Sea Base) intégré au Military Sealift Command, qui avait subi de graves dommages à l’été 2018 alors qu’il était encore en construction. Dérivée de la classe de pétrolier Alaska, la classe ESB constitue une plate-forme modulaire, d'un déplacement de 90 000 tonnes, optimisée pour le soutient aux opérations navales et humanitaires. L'USNS Miguel Keith devrait principalement intervenir dans la zone d'opération de la VIIe flotte (USNINews).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le Parlement européen a voté le 13 novembre en faveur d’un assouplissement des prérequis pour les subventions européennes destinées à la pêche. Ainsi, à l’horizon 2021, l’Union européenne pourrait recommencer à subventionner la construction de navires, ce qui lui était interdit depuis quinze ans. Cette mesure sera soumise pour validation au conseil des ministres européens de l’Agriculture et de la Pêche dans les prochaines semaines (LeTélégramme).

 

Le président mexicain Andrés Manuel López Obrador a annoncé le renforcement de la surveillance maritime au large du golfe du Mexique en raison des récents cas de piraterie et de l’insécurité qui y règne. Il est notamment question de mettre en place une nouvelle base navale dans l’État de Tabasco, au sud-est du pays. La semaine dernière, un navire battant pavillon italien aurait été attaqué par des pirates dans ces eaux, faisant deux blessés (HellenicShippingNews).

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Le 15/11/2019

 

 

12 au 15 novembre 1942 :

Bataille navale de Guadalcanal. En août 1942, les forces alliées, principalement américaines, débarquent dans les îles Salomon alors occupées par le Japon. Pour reprendre l’île de Guadalcanal, la marine impériale décide d’envoyer une flotte bombarder la base aérienne d’Henderson Field, dont les avions empêchent les débarquements d’infanterie. Le 12 novembre, une première rencontre nocturne marque une victoire tactique nippone, mais l’amiral Abe renonce finalement au bombardement. La seconde bataille navale a lieu dans la nuit du 14 au 15 : la flottille américaine repousse les navires japonais avant qu’ils ne puissent neutraliser l’aérodrome. Le Japon renonce à reprendre l’île, et cette victoire marque l’avancée américaine dans la campagne du Pacifique.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Philippines / Chine :

La marine philippine a annoncé le 13 novembre la construction d’une base navale sur l’île de Fuga, à l’extrême nord du pays. En avril dernier, la Chine avait lancé un investissement de près de 2 milliards d’euros pour un projet de « smart city » sur cette île d’importance stratégique, située en mer de Chine méridionale. La marine philippine avait alerté le gouvernement contre les problématiques sécuritaires liées à cet investissement chinois, notamment en matière d’espionnage (Inquirer).

 

Pakistan / Maroc :

Dans le cadre d’un déploiement en Afrique, la frégate Aslat et le pétrolier ravitailleur Moawin de la marine pakistanaise ont fait escale à Casablanca au Maroc, le 13 novembre. Un exercice conjoint avec la marine marocaine a été organisé le lendemain. Selon les autorités pakistanaises, cette visite a pour but d’améliorer les relations en matière de défense entre les deux pays (DailyTimes).

 

États-Unis / Australie / Canada / Royaume-Uni / Nouvelle-Zélande :

La 19e édition de l’exercice de guerre des mines Dugong a débuté le 11 novembre au large de Garden Island en Australie. Les cinq pays participant à cet exercice sont les États-Unis, l’Australie, le Royaume-Uni, le Canada et la Nouvelle-Zélande. L’objectif annoncé est l’amélioration de l’interopérabilité en matière de guerre des mines entre ces nations alliées (NavalToday).

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

La cérémonie de lancement de la frégate lance-missile de classe Daegu, Séoul, a eu lieu le 11 novembre à Ulsan, au chantier naval de Hyundai Heavy Industries. Mesurant 122 mètres pour un déplacement de 2 800 tonnes, les bâtiments de la classe Daegu sont dotés de seize cellules de lancement vertical. Troisième d'une série qui devrait compter huit bâtiments, Séoul intègrera la marine sud-coréenne au début de l'année 2021 (NavyRecognition).

Le 13 novembre, le ministère de la Défense russe a annoncé que la corvette Gremyashchiy (projet 20385), tête de série d'une classe qui devrait compter quatre bâtiments, allait débuter prochainement ses essais en mer Blanche. D'un déplacement de 2 200 tonnes, cette corvette a été conçue pour être armée du nouveau missile de croisière hypersonique antinavire 3M22 Zircon. Son admission au service actif est prévue pour la fin de l’année (DefenseWorld).

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le groupe sud-coréen leader mondial de la construction navale Hyundai Heavy Industries (HHI) a déposé une demande auprès des autorités anti-trust de la Commission européenne pour l'acquisition de son rival national, Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering (DSME). L'approbation des organismes de réglementation du commerce est un obstacle majeur pour HHI puisque cette opération, qui s'élèverait à 1,6 milliards d’euros, lui conférerait une position particulièrement dominante sur le marché mondial de la construction navale (MarineLink).

Le 13 novembre, l'École des Chantiers de l'Atlantique a été inaugurée. Installée au cœur du chantier naval, elle aura pour mission principale de pérenniser le savoir-faire dans le domaine de la construction maritime. Elle devra par ailleurs répondre aux besoins de recrutement de certaines spécialités que le marché de l'emploi actuel ne parvient pas à couvrir (MerEtMarine).

Le 12 novembre, le Conseil de l'Union Européenne a officiellement adopté une proposition de la Commission pour renforcer les effectifs de l'Agence européenne de garde-frontières et garde-côtes (FRONTEX) afin qu'elle soit en mesure de répondre au défi migratoire auquel l'UE est confrontée. Le déploiement d'un corps permanent de garde-frontières et de garde-côtes devrait ainsi être progressivement réalisé à partir de 2021, pour atteindre un effectif final de 10 000 hommes (Safety4Sea).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.


Le 12/11/2019

 

12 novembre 1942 :

Création de la 1ère Compagnie des Fusiliers Marins Commandos des Forces Navales Françaises Libres. En janvier 1942, Philippe Kieffer, alors enseigne de vaisseau, reçoit l’autorisation des FNFL de créer une unité de commandos français. Une vingtaine de volontaires sont alors admis au camp écossais d’Achnacarry : les premiers fusiliers brevetés rejoignent les commandos interalliés à l’été 1942. La 1ère CFMC devient le 1er Bataillon de Fusiliers Marins Commandos en octobre 1943 avec le brevetage de nouveaux volontaires, permettant de créer trois troops, dont une d’artillerie. Les hommes de Kieffer participent à plusieurs raids sur les côtes hollandaises et anglo-normandes avant d’être intégrés à l’opération Overlord. Le matin du 6 juin 1944, ces 177 Français sont les premiers à poser le pied sur les plages de Normandie.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Manche/mer du Nord :

Le 7 novembre, de hauts responsables des marines française, britannique, allemande, belge et néerlandaise ont signé un accord réactivant le « Comité de la Manche ». Ce cercle de réflexion stratégique mis en sommeil depuis la fin de la guerre froide a pour fonction de penser la protection de la Manche, qui relie la mer du Nord à l'Atlantique, en prévision notamment d'éventuelles incursions russes (DefenseNews).

 

Chine/Vietnam :

En réponse au vice-ministre des Affaires étrangères vietnamien qui annonçait la volonté de son pays de saisir les juridictions internationales au sujet des différends territoriaux en mer de Chine méridionale, la Chine a déclaré qu’un tel acte « compliquerait davantage la situation ». Pékin a préconisé la poursuite du dialogue et a appelé le Vietnam à cesser l’occupation des îles Spratleys (TheDiplomat).

 

Royaume-Uni/Inde :

Le destroyer lance-missiles britannique Type 45 HMS Defender est arrivé le 10 novembre au port de Goa, en Inde, pour une escale de quatre jours. Le HMS Defender était déployé depuis trois mois dans le golfe Persique afin d’escorter les navires de commerce, décision prise en réaction à l’arraisonnement du pétrolier britannique Stena Impero le 20 juillet dernier par l’Iran (TimesofIndia).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le chantier naval américain Huntington Ingalls Industries a organisé le 8 novembre la cérémonie de pose de la quille du premier destroyer lance-missiles de la classe Arleigh Burke Flight III. Le futur USS Jack H. Lucas sera notamment doté du nouveau radar AMDR qui lui permettra d’être plus performant pour la défense antiaérienne et la défense anti-missile-balistique (NavalTechnology).

 

Le chantier naval sud-coréen Hyundai Heavy Industries a lancé le 8 novembre la frégate BRP Antonio Luna, deuxième et dernière unité de la classe Jose Rizal, destinée à la marine philippine. D’un déplacement de 2 600 tonnes, ces bâtiments sont dérivés du type Incheon sud-coréen et devraient être livrés à la marine philippine à l’horizon 2021 (NavalNews).

 

Selon le journal moscovite Izvestia Daily, la marine russe va construire des abris blindés tout équipés pour ses sous-marins afin de les protéger contre les menaces aériennes, notamment les missiles nucléaires. Les travaux devraient débuter à Vilioutchinsk, sur la base de de la flotte du Pacifique, dans les prochaines semaines avant ceux prévus en 2020 à Severomorsk, sur la base de la flotte du Nord (NavalNews).

 

Le patrouilleur océanique canadien de type de Wolf, le NCSM Margaret Brooke a été lancé le 10 novembre à Halifax. Il s’agit de la deuxième des six unités commandées dans le cadre du programme Arctic Offshore Patrol Ship. Doté d’une coque renforcée pour la navigation dans les glaces, le NCSM Margaret Brooke déplace 6 500 tonnes et devrait être livré à la marine royale canadienne fin 2020 (MaritimeExecutive).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le 11 novembre, la Banque européenne d'investissement (BEI) a validé l’octroi d’un prêt à hauteur de 140 millions d'euros pour soutenir la transformation du port du Pirée (Athènes), le plus important de Méditerranée. Ce prêt, le plus élevé jamais concédé par la BEI pour un port européen, s’intègre dans le cadre d'un plan d'investissement de plus de 600 millions d'euros amorcé par le groupe chinois COSCO qui souhaite faire de ce port un hub logistique d’envergure mondiale (HellenicShippingNews).

 

À la suite de deux nouvelles attaques contre des navires marchands dans le golfe de Guinée, les 2 et 4 novembre, la Fédération internationale des ouvriers du transport a appelé à une mobilisation urgente pour lutter contre la piraterie au large de l'Afrique de l'Ouest. En effet, un rapport du Bureau maritime du commerce international publié en octobre dernier indiquait que cette zone concentrait 86 % des prises d'otages en mer (MaritimeExecutive).

 

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.


Le 08/11/2019.

 

9 novembre 1977 :

Sortie au cinéma du film Le Crabe-tambour. « Le Commandant prend la manœuvre ! » Le capitaine de vaisseau incarné par Jean Rochefort appareille de Lorient pour sa dernière mission. Taciturne, il évoque lors d’un dîner en compagnie du médecin du bord (Claude Riche) le souvenir d’un officier de leur connaissance, le Crabe-Tambour. Réalisé par Pierre Schoendoerffer d’après son roman homonyme, le film s’inspire de la vie du lieutenant de vaisseau Pierre Guillaume, capitaine légendaire qui, après avoir servi en Indochine et rejoint la France à bord d’une jonque, s’engage en Algérie où il participe au putsch des généraux. Le film s’affirme rapidement comme un classique, montrant le parcours d’homme aux prises avec leurs souvenirs et leur sens de l’honneur.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

États-Unis/Inde/Australie/Japon :

Des consultations quadrilatérales entre les pays composant le « quad » ont eu lieu cette semaine à Bangkok. Des officiels américains, indiens, japonais et australiens se sont entretenus afin de poursuivre leur lutte pour une région indopacifique « libre, inclusive et ouverte », insistant notamment sur la lutte contre le terrorisme et les questions de sécurité maritime. Une déclaration commune américano-indienne a évoqué le rôle primordial de l’ASEAN alors que le « quad » est accusé par certains pays de la vouloir la supplanter (TheDiplomat).

 

Russie/Brunei :

Le 7 novembre, une task force de la flotte russe du Pacifique composée du croiseur lance-missiles Varyag, du destroyer lance-missiles Admiral Panteleyev et du pétrolier-ravitailleur Pechenga, a quitté Brunei après une escale de plusieurs jours dans le cadre d’un déploiement de trois mois en Asie-Pacifique entamé à Vladivostok le 1er octobre dernier (TASS).

 

États-Unis/golfe Persique :

Alors que les tensions entre l’Iran et les États-Unis se poursuivent, l’US Navy forme depuis le 21 octobre ses alliés des pays du Golfe (Arabie saoudite, Bahreïn, E.A.U.) à la « protection de la navigation ». Baptisées International Maritime Exercise (IMX), ces manœuvres mobilisent près de 5 000 militaires, 40 navires et 17 avions (Marine&Océans).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le 6 novembre, le JS Toryu, 12e et dernier sous-marin de classe Soryu destiné à rejoindre la force maritime d’autodéfense japonaise, a été lancé par le constructeur Kawasaki Heavy Industries au chantier naval de Kobé. Le JS Toryu est, après le JS Oryu lancé en octobre 2018, le second bâtiment de sa classe équipé de batteries au lithium-ion, bien plus efficaces que les batteries conventionnelles. Mesurant 84 mètres pour 2 950 tonnes, la classe Soryu figure parmi les sous-marins à propulsion conventionnelle les plus imposants au monde (NavalNews).

 

Le 31 octobre, le ministère allemand de la Défense a annoncé l'acquisition de deux sous-marins Type 212 CD, variante du Type 212 actuellement en service dans la Deutsche Marine, en coopération avec la Norvège qui doit en acquérir quatre en remplacement de sa flotte de classe Ula. Cette déclaration est venue s'ajouter à celle du concepteur TKMS qui s'est engagé à investir 250 millions d'euros d'ici 2023 dans son chantier naval de Kiel en raison du succès du Type 212 CD à l'export (NavalNews).

 

Le ministère russe de la Défense a annoncé le développement de navires légers dédiés à la lutte anti-sous-marine sur la base des corvettes lance-missiles de classe Karakurt (projet 22800). D’un déplacement de 800 tonnes et d’une faible signature radar, leur version ASM pourrait être équipée du système de torpille Paket-NK actuellement en développement. Ces bâtiments remplaceraient l’actuelle classe de corvettes Grisha (projet 1124), pour la plupart admises au service actif dans les années 1980 (NavalNews).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

La plus grande éolienne flottante au monde, d'une puissance de 8,4 MW, s'apprête à être déployée dans le cadre du projet Wind Float Atlantic, premier grand parc éolien flottant d'Europe situé à 10 milles marins des côtes portugaises. Grâce à des fondations semi-submersibles, l'éolien flottant n'est pas soumis aux mêmes restrictions de profondeur que les structures fixes, ce qui intéresse un nombre croissant d'investisseurs (MaritimeExecutive). Ainsi, la compagnie pétrolière Shell, qui cherche à se positionner sur le secteur du renouvelable, a fait acquisition de la société française EOLFI, spécialisée dans les projets éoliens flottants (LeFigaro).

 

L’Ob, premier brise-glaces conventionnel de la société russe Rosatom, a quitté Mourmansk pour son voyage inaugural jusqu’au port de Sabetta. Rosatom, qui est chargée du développement de la route du Nord-Ouest, construit une flotte de brise-glaces nucléaires et conventionnels pour soutenir le transit arctique. L’Ob ouvrira ainsi la voie aux tankers transportant le gaz naturel liquéfié produit sur la péninsule de Yamal (TheBarentsObserver).

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

 


Le 05/11/2019.

 

7 novembre 1737 :

Naissance du chevalier d'Entrecasteaux. Engagé à 15 ans dans la Royale, Antoine d'Entrecasteaux s’illustre rapidement comme l’un des plus brillants navigateurs de son époque. Nommé à la tête des forces françaises en océan Indien en 1785, il se distingue notamment par l'ouverture d'une nouvelle route maritime vers la Chine. Alors qu’il est rentré en France depuis deux ans, il quitte Brest le 29 septembre 1791 à la demande de Louis XVI afin de partir à la recherche de La Pérouse. Si l’expédition menée en Océanie avec les gabares La Recherche et L'Espérance ne permet pas de retrouver L’Astrolabe, elle permet de découvrir de nouvelles terres, la transformant en succès scientifique. Cependant, touché par le scorbut, Entrecasteaux décède en mer le 21 juillet 1793, à proximité des côtes de la Nouvelle-Guinée. Il donnera notamment son nom au premier bâtiment océanographique français.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Birmanie/Russie :

Le transport de chalands de débarquement (LPD) Moattama de la marine birmane a fait escale le 2 novembre dans le port de Vladivostok, en Russie, dans le cadre du trajet entre le chantier naval sud-coréen DAE SUN Shipbuilding, où il a été construit, et la Birmanie. D’un déplacement de 11 000 tonnes, ce bâtiment a été lancé en juillet dernier. Le Moattama est le premier bâtiment de la marine birmane à faire escale à Vladivostok (NavalNews).

 

Royaume-Uni/Îles Malouines :

La Royal Navy a annoncé l’appareillage du patrouilleur océanique HMS Forth de la classe éponyme pour les Îles Malouines, où il sera pré-positionné pour plusieurs années en tant que Islands’ Protection Vessel en remplacement du HMS Clyde. Il s’agit du premier déploiement d’une telle ampleur pour un bâtiment de cette classe (ForcesNetwork).

 

Japon/États-Unis :

Le porte-avions nucléaire américain USS Ronald Reagan et son groupe aéronaval ont mené un exercice bilatéral avec le destroyer japonais JS Fuyuzuki du 24 octobre au 2 novembre en mer des Philippines, afin d’améliorer l’interopérabilité entre leurs deux marines (NavalToday).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

La cérémonie de découpe de la première tôle des deux dernières frégates de Type 054 A/P destinées à la marine pakistanaise s’est tenue le 1er novembre au chantier naval de la China Shipbuilding Trading Company (CSTC) de Hudong Zhonghua. Les frégates de Type 054 A/P constituent actuellement un élément central de la flotte chinoise par leur capacité à répondre à un large éventail de missions. Une fois en service, d'ici 2021, elles constitueront les bâtiments les plus modernes de la marine pakistanaise (NavalNews).

 

Le premier patrouilleur arctique brise-glace lance-missiles de la marine russe (Projet 23550), l’Ivan Papanin, a été officiellement lancé le 24 octobre, et entame actuellement une phase d'achèvement à flot en vue de son admission au service actif prévue en 2022 ou 2023. D'une longueur de 114 mètres pour 8 500 tonnes, ce bâtiment pouvant emporter jusqu'à huit missiles 3M54 Kalibr sera doté de capacités antinavires. Conçu pour réaliser des missions de surveillance, de soutien ou d'assaut, il constitue un nouveau vecteur de souveraineté russe dans l'Arctique (MerEtMarine).

 

Le 1er novembre, le SNLE Knyaz Vladimir, tête de série de la classe Boreï-A (Projet 955-A) lancé en novembre 2017, aurait effectué avec succès un premier tir de missile balistique Bulava en mer Blanche dans le cadre de ses essais en mer, selon un communiqué du ministère russe de la Défense. Parcourant une distance de 5 000 km, le missile non-armé aurait atteint avec succès une cible dans la péninsule du Kamtchatka (Russie orientale). Le Knyaz Vladimir, dernière génération de SNLE de la marine russe, devrait rejoindre la flotte du Nord l'année prochaine (TheGuardian).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le 2 novembre, la Commission pour la conservation de la faune et de la flore marines de l'Antarctique (CCAMLR), composée de 26 membres, a rejeté pour la huitième année consécutive une initiative visant à sanctuariser des zones maritimes au large de la partie orientale de l'Antarctique. Cette initiative, menée depuis 2010 par l'Australie, la France et l'Union européenne et visant à protéger les écosystèmes de trois zones - totalisant 3,2 millions de km² - a jusqu'ici été rejetée par la Russie et la Chine (MaritimeExecutive).

 

L'épave du HMS Urge, sous-marin de la Royal Navy, a été identifiée par des archéologues au large de Malte, à environ 120 mètres de profondeur. Cette découverte confirme la théorie selon laquelle le bâtiment aurait été victime de l’explosion d’une mine, il y a 77 ans, provoquant son naufrage et la mort des 44 personnes de son bord (MaritimeExecutive).

 

Mercredi 30 octobre, le Danemark a autorisé le passage du gazoduc North Stream 2 dans ses eaux territoriales en mer Baltique. Le gazoduc, déjà construit à plus de 80 %, doit approvisionner l’Europe en gaz russe et permettrait notamment de doubler les livraisons à l’Allemagne. Ce projet est controversé en Europe ; en effet, il oppose Gazprom et ses partenaires à la Commission européenne et aux États-Unis qui redoutent la dépendance énergétique européenne à Moscou (LeMonde).

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

 


Le 29/10/2019.

 

29 octobre 1618:

Exécution de Sir Walter Raleigh, célèbre pour avoir mené le premier projet de colonisation en Amérique du Nord. Navigateur acquis aux faveurs de la reine Élisabeth Ire, Raleigh passe un accord avec la souveraine britannique l’autorisant à coloniser et régir tout territoire dont il prendrait possession en échange d’une partie de l’or et de l’argent qui y seraient extraits. Dès 1584, il lance ainsi plusieurs expéditions et encourage des centaines de personnes à traverser l’Atlantique, préfigurant les futures compagnies anglaises qui réussiront à établir des colonies en Nouvelle-Angleterre et en Virginie. Mais soupçonné de complot contre James 1er, Raleigh est incarcéré à plusieurs reprises à la Tour de Londres, où il sera finalement exécuté le 29 octobre 1618. Il restera de lui la célèbre formule « Qui tient la mer tient le commerce du monde ; qui tient le commerce tient la richesse ; qui tient la richesse du monde tient le monde lui-même » synthèse de la future stratégie de la Couronne britannique.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

États-Unis/golfe Arabo-Persique :

D’après une déclaration du vice-chef des opérations navales américain, la mission du groupe aéronaval du porte-avions USS Abraham Lincoln dans le golfe Persique devrait être prolongée. Parti de la base navale de Norfolk le 1er avril dernier, le bâtiment est principalement déployé dans le golfe d’Oman et en mer d’Arabie. Le porte-avions USS Harry S. Truman, qui devait prendre la suite de la mission, subit actuellement des réparations à la suite d’une avarie électrique et ne pourra prendre la mer qu’en novembre, a minima (USNINews).

 

Îles Salomon/Chine :

Vendredi 25 octobre, le gouvernement des îles Salomon a déclaré que l’accord conclu le 22 septembre entre le gouvernement régional de la province centrale et l’entreprise chinoise Sam Goup était illégal, par défaut de compétence de la province. Cet accord révélé début octobre prévoyait la location de l’île de Tulagi, qui dispose d’un port naturel en eaux profondes, au profit de la société chinoise. Le secrétaire d’État américain à la Défense s’est félicité de cette décision (TheGuardian).

 

Inde/Arabie saoudite :

Le premier ministre indien est en visite officielle à Riyad, dans le cadre du Future Investment Summit qui se déroule du 29 au 31 octobre. La coopération entre les deux pays, déjà établie dans le domaine énergétique, s’étend aujourd’hui à d’autres sphères, et notamment à la défense. Le futur accord d’un Strategic Partnership Council vise à renforcer la collaboration des deux États, qui ont notamment annoncé la tenue d’un premier exercice naval conjoint à la fin d’année 2019 (TheDiplomat).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le 25 octobre, le porte-avions de dernière génération de l'US Navy, l’USS Gerald R. Ford, a repris ses essais en mer après 15 mois de réparations au chantier naval Huntington Ingalls Industries’ Newport News Shipbuilding (HII-NNS) en Virginie. D’un coût avoisinant les 13 milliards de dollars, ce porte-avions surnommé  « le navire le plus cher au monde » avait en effet subi de nombreuses avaries liées à l'intégration d'équipements de nouvelles technologies lors de ses premières sorties en mer en 2017 (NavalToday).

 

Le 24 octobre, Airbus Helicopters a annoncé la livraison du premier exemplaire d'une commande de dix-huit hélicoptères navals multi-rôles NH-90 Sea Lion pour la marine allemande. Ces nouveaux moyens, qui devraient tous être livrés pour 2022, remplaceront la flotte vieillissante de Sea King Mk41 de la Deutsche Marine et devraient pouvoir opérer en mer à partir de bâtiments de ravitaillement de classe Berlin (type 702) (DefenseWorld).

 

Le 24 octobre, la ministre des Armées, Florence Parly, s'est rendue sur le site de production lorientais de Naval Group pour assister à la cérémonie de découpe de la première tôle de la frégate Amiral Ronarc'h, tête de série d'un programme de cinq frégates de défense et d'intervention (FDI). Premier navire de combat numérique, la FDI bénéficiera d'un niveau de digitalisation inégalé et sera capable d'opérer dans tous les domaines de lutte. L'Amiral Ronarc'h devrait être livrée à la Marine nationale en 2023 (Defense.gouv).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le chantier naval de Shanghai du constructeur China State Shipbuilding Corporation (CSSC) a officiellement commencé la construction du premier grand paquebot de croisière de fabrication chinoise, avec l’assistance du constructeur italien Fincantieri. Il s’agit de la première de deux unités commandées, avec une option pour quatre navires supplémentaires. Prévu pour 2023, le bateau sera exploité par une société sino-américaine pour développer le marché chinois de la croisière (Mer&Marine). 

 

Le 25 octobre, dans le but d'accroître la compétitivité et l'efficacité de la construction navale nationale face au géant coréen, la Chine a approuvé la fusion des deux plus grandes entreprises d'État du secteur, la China Shipbuilding Industry Corporation (CSIC) basée à Dalian et la China State Shipbuilding Corporation (CSSC) basée à Shanghai. Ces deux entités devraient ainsi donner naissance à un leader mondial, le China Shipbuilding Group (TheInvestor).

L’éolien en mer pourrait devenir la principale source d’énergie renouvelable dans les années à venir selon une déclaration du directeur exécutif de l’Agence internationale de l’énergie (AIE). Bénéficiant à la fois de fortes réductions de coûts et d'améliorations technologiques rapides, la capacité énergétique mondiale du parc éolien en mer, qui représente aujourd'hui 0,3 % de la production globale d’électricité, devrait être multipliée par 15 au cours des deux prochaines décennies (MarineLink).

 

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.


Le 22/10/2019.

 

22 octobre 1707 :

Désastre naval de Sorlingues. Durant l’été 1707, en pleine guerre de Succession d’Espagne, une escadre de 21 navires de la Royal Navy, menée par l’amiral de la flotte Sir C. Shovell, fait route vers Portsmouth après l'échec du siège de Toulon. Entrant dans l’Atlantique le 29 septembre, l’escadre est secouée par de violentes tempêtes qui la dévient de sa trajectoire. Ayant pratiquement atteint la Manche le 21 octobre, l’amiral ordonne une estimation de la position de la flotte à ses seconds qui, à la suite d’erreurs de calcul, la situent alors au large de l’île d’Ouessant. La flotte se rapproche en réalité dangereusement des îles Sorlingues, à la pointe sud-ouest de l’Angleterre. Avant que leur méprise ne puisse être rectifiée, quatre bâtiments, dont le vaisseau amiral HMS Association, se fracassent sur les rochers, entraînant la mort de plus de 1 400 marins, parmi lesquels l’amiral Shovell.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Russie :

Du 15 au 17 octobre, les forces stratégiques russes ont pris part à l’exercice Thunder 2019 destiné à tester l’état de préparation des composantes mer, terre et air face à un conflit nucléaire. Des SNLE des flottes du Nord et du Pacifique ont ainsi procédé à des tirs réels en mers de Barents et d’Okhotsk. Il s’agirait de missiles balistiques SS-N-18 (Stingray) et SS-N-23A (Skiff), tirés depuis des SNLE de classes Delta III et Delta IV. Parallèlement, des unités de surface de la flotte du Nord et de la flottille de la mer Caspienne ont effectué des tirs de missiles de croisière Kalibr (TheDiplomat).

 

Bahreïn/golfe Arabo-Persique :

Une rencontre de plus de 60 pays membres du Groupe de travail sur la sécurité maritime et aérienne s’est tenue au Bahreïn les 21 et 22 octobre. Ce groupe, qui fait suite à la création d’une coalition internationale menée par les États-Unis pour garantir la liberté de navigation dans le Golfe, doit réfléchir aux « moyens de faire face à la menace iranienne », selon le ministère bahreïni des Affaires étrangères. Malgré les tensions avec les pays arabes, Israël était également présent (Marine&Océans).

 

Chine/Singapour :

Le 20 octobre, les ministres de la Défense chinois et singapourien ont signé un accord de Défense actualisé afin d’améliorer la coopération et le dialogue entre leurs deux armées. Cette collaboration renforcée comprend une intensification des exercices bilatéraux entre leurs forces, notamment les marines, ainsi que l’établissement d’un soutien logistique mutuel. Les deux pays s’engagent en outre à coopérer dans les instances régionales, notamment l’ASEAN (CNA).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le premier porte-avions chinois de construction locale, le Type 001A, a quitté le 17 octobre le port de Dalian, où il est construit, pour une huitième période d’essais en mer. À la suite de problèmes techniques, son admission au service actif, prévue pour cette année, connaît du retard. Mais la Chine poursuivrait actuellement la construction d’un autre porte-avions, le Type 002, à Shanghai. Des images satellites publiées par Reuters indiqueraient que sa coque est presque achevée (Opex360).

 

Le Département de la Défense américain a indiqué le 18 octobre que le chasseur F-35 n’atteindrait pas sa capacité de production maximale avant janvier 2021 en raison de problèmes liés à un système de simulation. Une fois ce palier atteint, près de 160 avions pourront être assemblés annuellement par Lockheed Martin (projection pour 2023) contre 91 en 2018. Les États-Unis, l’Italie, le Royaume-Uni et Israël ont déjà reçu leurs premiers chasseurs F-35 opérationnels (USNINews).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le premier navire avitailleur en GNL du groupe pétrolier français Total a été mis à l’eau le 18 octobre. Construit à Shanghai par la filiale Hudong-Zhonghua Shipbuilding du groupe China State Shipbuilding Corporation, le navire à propulsion GNL mesure 135 mètres et devrait être livré en 2020 avant d’être positionné en mer du Nord. Il approvisionnera notamment pour les dix prochaines années neuf méga-porte-conteneurs du groupe CMA CGM (UsineNouvelle).

 

Après CMA CGM et Hapag-LloydMSC a indiqué renoncer à la route du Nord pour ses activités de transport maritime entre l’Asie et l’Europe. Le groupe met en avant le danger qu’une circulation en Arctique pourrait causer, en particulier la dégradation de la qualité de l’air dans la région et son impact sur la biodiversité (MaritimeExecutive).

 

Jeudi 17 octobre, la Société nationale des sauveteurs en mer (SNSM) a annoncé la conclusion d’un contrat pour le renouvellement d’une partie de sa flotte, d’un montant total d’environ 50 millions d’euros. Reposant sur une tranche ferme de 25 millions d’euros pour 5 ans avec une deuxième tranche optionnelle identique, cet accord prévoit la fourniture d’environ 70 navires de sauvetage hauturiers et côtiers. Quelque 140 bateaux devront être remplacés sur les dix prochaines années (OuestFrance). 

 

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.


Le 18/10/2019.

 

21 octobre 1805 :

Mort de l’Amiral Nelson. Né en 1758 dans le nord de l’Angleterre, Horatio Nelson intègre la Royal Navy comme mousse à l’âge de douze ans, embarquant sur un vaisseau de 64 canons sous les ordres de son oncle. Lui-même commandant à 20 ans, Nelson s’illustre par son courage et son sens tactique qui permettent à l’Angleterre des victoires décisives contre ses grands rivaux de la fin de XVIIIe siècle. Devenu Vice-Amiral malgré son infirmité – il fut éborgné puis amputé d’un bras –, il tente plusieurs fois de mettre fin à sa carrière mais sera systématiquement rappelé. Le 21 octobre 1805, touché par un tir français lors de la bataille de Trafalgar, il décède à bord de son vaisseau amiral, le HMS Victory, à l’âge de 47 ans.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Indonésie/Philippines :

La frégate KRI John Lie, de type F 2000, et la corvette KRI Frans Kaisiepi, de classe Sigma, de la marine indonésienne, sont arrivées le 15 octobre dans la baie de Subic, aux Philippines, pour une escale de 4 jours. Deuxième visite de ce type entre les deux pays depuis le début de l’année, l’objectif est, selon les autorités indonésiennes, de promouvoir la culture nationale et d’améliorer les relations diplomatiques (Inquirer).

 

Malaisie/mer de Chine méridionale :

Le ministre des Affaires étrangères malaisien, Saifuddin Abdullah, a indiqué le 16 octobre que son pays allait renforcer sa marine afin de contrôler le trafic maritime en mer de Chine méridionale, zone sujette à une forte présence de superpuissances, dont la Chine. Le gouvernement malaisien se sent en effet en position de faiblesse, considérant que les bâtiments de sa marine ne font pas le poids face aux embarcations des garde-côtes chinois (France24).

 

Russie/mer Méditerranée :

Les corvettes lance-missiles russes Vasily Bykov et Dmitry Rogachev (projet 22160) ont quitté leur port-base de Sébastopol pour un déploiement de longue durée en mer Méditerranée dans le cadre de la mise en place, en 2013, d’une task force visant à assurer une présence permanente dans la région. D’un déplacement de 1 600 tonnes, ces deux bâtiments ont été admis au service actif en 2018, et quatre autres unités sont prévues pour cette classe (NavyRecognition).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

La Turquie a officiellement lancé l’Indigenous Submarine Project, un programme de sous-marins de construction locale. Les études de conception sont en cours, pour une première unité attendue en seconde moitié des années 2030. D’un déplacement prévu de 1 850 tonnes, ce sous-marin disposera d’une propulsion anaérobie et devrait s’inspirer du type U-214 allemand. Six unités doivent être construites aux chantiers navals turcs de Gölcük (NavyRecognition).

 

Séoul a conclu avec le constructeur naval sud-coréen Hyundai Heavy Industries un contrat de conception d’une nouvelle classe de porte-hélicoptères d’assaut, baptisée projet LPX-II. La Corée du Sud dispose déjà de la classe de porte-hélicoptères Dokdo, dont une première unité a été admise au service actif en 2007 tandis qu’une seconde devrait l’être en 2020. Cette nouvelle génération pourrait embarquer des chasseurs F-35B à décollage court et atterrissage vertical (NavalToday).

 

Le navire de base mobile expéditionnaire (ESB) USS Miguel Keith a réussi ses essais à la mer au large de la Californie. Troisième unité d’une même variante des Expeditionary Transport Docks, ce bâtiment de soutien est conçu comme poste de commandement avancé capable d’appuyer des missions de guerre des mines, de renseignement et d’intervention. Il dispose d’un pont d’atterrissage pour hélicoptères et peut embarquer des chalands de débarquement (USNINews).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le gouvernement allemand a annoncé le 10 octobre des mesures visant à réduire la pollution dans les ports de mer Baltique et de mer du Nord. L’objectif est de remplacer les énergies fossiles jusqu’à présent utilisées pour produire l’électricité utile aux navires à quai par de l’énergie renouvelable produite à terre. Des compagnies de croisière telles que TUI et AIDA ont salué cette décision (WorldMaritimeNews).

 

Le gouvernement américain a demandé à la compagnie de transport maritime chinoise COSCO d’arrêter de désactiver le système d’identification automatique (AIS) de ses pétroliers, arguant de la dangerosité de cette pratique pour la navigation. Pour rappel, l’entreprise chinoise avait été sanctionnée pour non-respect des sanctions américaines sur le commerce de pétrole iranien. Environ un tiers des pétroliers chinois sont soupçonnés d’avoir désactivé leur système AIS afin d’être indétectables et de pouvoir ainsi échapper aux sanctions (TheMaritimeExecutive).

 

Aux termes d’un accord conclu le 22 septembre dernier, l’entreprise chinoise China Sam Group va louer à l’archipel des Salomon l’île de Tulagi, afin notamment d’y établir une raffinerie. D’une superficie de 2 km² pour 1 200 habitants, cette ancienne base navale japonaise dispose d’un port naturel en eaux profondes. Les Îles Salomon viennent de se ranger aux vues de la République populaire en mettant fin à leurs relations diplomatiques avec Taïwan. Les États-Unis et l’Australie s’inquiètent d’un potentiel usage de l’île à des fins militaires (SouthChinaMorningPost).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Le 15/10/2019.

 

15/10/1863 :

Le sous-marin CSS H. L. Hunley sombre avec son inventeur éponyme. Le CSS Horace Lawson Hunley, mis en service par les États confédérés durant la guerre de Sécession, est l’un des premiers sous-marins de combat. À propulsion manuelle et long de 12 mètres, il était équipé d’une longue perche au bout de laquelle était fixée une charge explosive appelée « spar torpedo » ou mine-torpille. En 1863, le bâtiment sombre à deux reprises lors d’essais en mer sur la côte Atlantique entraînant, le 29 août, la mort de la moitié de l’équipage, puis le 15 octobre, la mort des huit marins à son bord, parmi lesquels Horace Hunley. En dépit de ces tragédies, le 18 février 1864, le CSS Hunley est le premier sous-marin de l’histoire à couler un navire, l’USS Housatonic. Mais le souffle de l’explosion lui est fatal : il sombre ainsi une dernière fois, emportant avec lui huit confédérés.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Pakistan/Iran :

Dimanche 13 octobre, le Premier ministre pakistanais rencontrait le président iranien lors d’une visite officielle de trois jours à Téhéran. Le Pakistan, qui partage une frontière d’environ 1 000 km avec la République islamique, entretient par ailleurs des relations suivies avec l’Arabie saoudite. Le Premier ministre pakistanais se propose comme facilitateur entre Téhéran et Riyad, alors qu’un nouvel incident, une attaque contre un pétrolier iranien, a eu lieu le 11 octobre (Bourse&Bazaar).

 

Japon :

À la suite du passage du typhon Hagibis, le plus puissant enregistré depuis des décennies, le Japon a décidé d’annuler la revue navale de ses forces d’autodéfense, prévue le lundi 14 octobre, afin de mobiliser tous ses moyens sur l’aide humanitaire. 46 navires de sept autres nations devaient y participer, notamment des États-Unis et de la Chine. Les bâtiments invités sont restés abrités au port de Yokosuka, à moins de deux kilomètres d’une base navale américaine (Stars&Stripes).

 

Pour aller plus loin :

En août 2018, les États riverains de la mer Caspienne ont signé un accord destiné à donner un statut juridique idoine à cette mer fermée, permettant d’y interdire la navigation internationale et d’en répartir les ressources. Le site Novastan souligne que seul l’Iran n’a pas encore ratifié cette convention, alors que la Russie a officiellement annoncé sa volonté de développer ses projets dans ces eaux. Le texte est en effet fortement critiqué au sein de la République islamique, qui craint que la répartition prévue ne lèse le pays.

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le gouvernement sud-coréen a attribué au chantier naval Hyundai Heavy Industries (HHI) le contrat de construction de la première unité du deuxième lot de trois destroyers lance-missiles KDX-III amélioré. D’une longueur de 170 mètres pour un déplacement de 8 000 tonnes, ces bâtiments seront dotés du système de combat Aegis (NavalToday). Par ailleurs, la marine sud-coréenne a déclaré qu’elle envisageait l’acquisition de deux sous-marins à propulsion nucléaire (NavyRecognition).

 

Le ministère de la défense britannique a indiqué que pour la première fois des chasseurs F-35B appartenant à la Royal Navy et à la Royal Air Force avaient mené des manœuvres opérationnelles depuis le porte-aéronefs HMS Queen Elizabeth. Le groupe aéronaval britannique devrait effectuer son premier déploiement courant 2021, une fois sa période d’essais achevée (NavalNews).

 

Les avions de patrouille maritime russes vont être équipés de systèmes de liaison de données afin de recevoir en temps réel celles prises par les drones. Ainsi, les drones Forpost vont commencer à communiquer avec les avions de patrouille maritime Tupolev Tu-142MZ/MR affectés à la flotte du Nord, avant que cette capacité ne soit intégrée aux autres aéronefs dans les années à venir (Janes’360).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

L’Iran a annoncé le 13 octobre la découverte du champ gazier offshore Eram, d’une capacité estimée de 538 milliards de mètres cubes, au sud-ouest du pays, dans le golfe Persique. Détenteur de la deuxième réserve prouvée de gaz dans le monde, l’Iran était le troisième producteur mondial de gaz en 2018 (LeFigaro).

 

Le cargo Rhodanus s’est échoué dans la réserve naturelle des Bouches de Bonifacio, en Corse du Sud, dans la nuit de samedi à dimanche. Transportant 2 650 tonnes de bobines d’acier, il représente un risque pour cette Zone maritime particulièrement vulnérable (ZMPV), bien qu’aucune pollution n’ait pour l’heure été détectée. Le navire, qui n’a pas viré dans le détroit malgré les appels du CROSS corse et du sémaphore italien, doit à présent être allégé pour pouvoir être dégagé du fond (Marine&Océans).

 

L’entreprise spatiale ArianeGroup a choisi le constructeur Alizés pour la réalisation du navire qui transportera les éléments du lanceur Ariane 6 depuis l’Europe jusqu’en Guyane. Il s’agira d’un bateau à voile et à moteur d’une longueur de 121 mètres pour 23 de large, il sera équipé de quatre voiles rectangulaires automatisées ainsi que d’une propulsion au MDO (diesel marin moins polluant) ou au gaz naturel liquéfié, permettant d’économiser 30 % de carburant et d’émissions de CO2 (L’Antenne).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

 


Le 11/10/2019.

 

13 octobre 1775 :

Création de la Continental Navy, ancêtre de l’US Navy. Le 26 août 1775, en pleine Guerre d’Indépendance, l’Assemblée de Rhode Island appelle à la construction, aux frais des Treize colonies du continent, d’une flotte capable d’intercepter les soutiens en matériels et en hommes de la Grande-Bretagne à ses contingents. Faisant face à une forte opposition, John Adams soutient le projet devant le Congrès qui autorise, le 13 octobre 1775, l’armement des deux premiers navires d’une Marine continentale, signant ainsi l’acte de naissance officielle de la future US Navy. Faute de financements et de ressources, la Continental Navy sera d’abord une flotte de corsaires, composée de navires de commerces armés qui seront revendus à la fin de la guerre.

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Japon/Chine :

Le destroyer lance-missiles de Type 052D Taiyuan a quitté le 8 octobre le port de Zhoushan afin de rejoindre le Japon où il sera le premier bâtiment chinois à participer à la revue navale des forces maritimes d’autodéfense japonaises (JMSDF). Des navires indiens, américains et australiens seront également présents, alors qu’aucun bâtiment issu de la marine sud-coréenne n’est attendu, en raison des récentes tensions entre les deux pays (SouthChinaMornongPost).

 

Japon/Vietnam :

Une délégation de la marine japonaise s’est rendue le 4 octobre au Vietnam afin de s’entretenir sur les différents aspects de la coopération bilatérale dans le domaine naval à l’horizon 2022. Ainsi, la marine japonaise a annoncé qu’un bâtiment de guerre des mines se rendrait au mois de décembre à Da Nang afin de mener différents exercices avec des navires de la marine vietnamienne (TheDiplomat).

 

Inde/Bangladesh :

Le 5 octobre, l’Inde et le Bangladesh ont finalisé un accord sur une ligne de crédit de plus de 450 millions d’euros destinés à financer des équipements militaires pour l’armée bangladaise. Cet accord a été accompagné d’un autre concernant l’installation d’un système radar de surveillance côtière au Bangladesh (Jane’s360).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le sous-marin russe à propulsion diesel-électrique de Type Kilo amélioré Petropavlovsk-Kamchatskiy a débuté le 8 octobre ses essais en mer, en mer Baltique. Dans le cadre du projet 363.3, dont il est la première unité, le Petropavlovsk-Kamchatskiy déplace 3 000 tonnes, est doté d’une autonomie de 45 jours et emporte des missiles de croisière Kalibr (NavyRecognition).

 

Le ministère de la Défense australien a signé le 9 octobre un contrat avec l’entreprise Sypaq afin qu’elle développe un drone qui sera embarqué à bord des bâtiments de la marine australienne. Si les autorités australiennes n’ont pas indiqué les caractéristiques souhaitées, Sypaq dispose de nombreux appareils de surveillance et reconnaissance dotés de jusqu’à 16 heures d’autonomie (NavalToday).

Le groupe américain Northrop Grumman a testé avec succès, au large de la Floride le 8 octobre, le système de détection de mines AQS-24 dans des profondeurs atteignant 120 mètres. Les dirigeants du groupe ont indiqué que leurs recherches se poursuivaient afin de livrer aux futurs Littoral Combat Ship (LCS) de l’US Navy, la capacité de guerre des mines la plus complète et innovante (NavyRecognition).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le département d’État américain a déclaré le 9 octobre que le pétrolier iranien Adrian Darya 1 avait commencé à décharger au port de Banias en Syrie le pétrole qu’il transportait, malgré les sanctions internationales sur ce pays (TheMaritimeExecutive).

 

Le 11 octobre, une explosion a eu lieu à bord d’un pétrolier iranien au large du port saoudien de Djeddah en mer Rouge. Si l’équipage est sain et sauf, la presse iranienne annonce que le navire a été la cible de deux missiles (France24).

 

L’État s’est engagé à financer à hauteur de 1,1 milliard d’euros le projet de canal à grand gabarit Seine-Nord-Europe, 2 milliards d’euros supplémentaires devant être versés par l’Union européenne. Ce projet de canal, qui serpentera sur 107 kilomètres pour relier la Seine à la mer du Nord (de Compiègne à Aubencheul-au-bac), doit dynamiser le transport fluvial entre le bassin francilien et les ports de la façade du Nord (LesÉchos).

 

Mercredi 9 octobre, la ministre néerlandaise de l’agriculture a indiqué qu’un recours en annulation a été introduit devant la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) pour contester l’interdiction de la pêche électrique aux pays membres. Le Parlement européen avait interdit cette pratique en avril 2019 pour des raisons écologiques, mais les Pays-Bas, qui sont les principaux utilisateurs de cette méthode, considèrent que les preuves scientifiques sont insuffisantes (Marine&Océans).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.


Le 08/10/2019.

 

9 octobre 1900 :

Lancement du cuirassé Potemkine. Après sa mise à l’eau aux chantiers navals de Nikolaïev, le cuirassé Potemkine intègre la flotte de la mer Noire au début de l’année 1905 à Sébastopol. L’Empire russe est alors en proie à une série d’émeutes populaires, et la marine secouée de soulèvements à la suite de défaites militaires contre le Japon. Le 27 juin, la présence de viande avariée met le feu aux poudres sur le Potemkine : l’équipage, mené par un militant marxiste, se mutine et hisse le drapeau rouge. Le cuirassé fait voile vers Odessa, et menace d’y bombarder la garde cosaque pour soutenir la rébellion ouvrière. Les mutins fuient finalement en Roumanie après des tirs symboliques, mais l’épisode est plus tard immortalisé par Sergueï Eisenstein dans son film Le cuirassé Potemkine.

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Turquie/Chypre/Grèce :

La Turquie a envoyé le 4 octobre le navire de forage Yavuz au sud de Chypre, sur le bloc 7 déjà octroyé par les autorités chypriotes aux groupes Total et ENI. Nicosie a qualifié cet acte de « grave escalade dans les violations des droits souverains de l’île » (LeMarin). Le 5 octobre, en visite officielle en Grèce où il a signé un accord de défense, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a indiqué que les forages turcs autour de l’île étaient « illégaux et inacceptables » (Opex360).

 

États-Unis/océan Atlantique :

L’US Navy a annoncé la réouverture le 30 septembre du centre de commandement opérationnel Submarine Group 2 à Norfolk en Virginie. Les responsables américains ont indiqué que l’objectif de la réouverture de ce site, fermé en 2014, était d’améliorer les capacités de contrôle et de commandement des opérations sous-marines en Atlantique, dans un contexte de « retour à la compétition entre grandes puissances » (Janes’360).

 

États-Unis/mer de Chine méridionale :

Le porte-avions nucléaire américain USS Ronald Reagan a rejoint en mer de Chine méridionale le groupe amphibie mené par le porte-hélicoptères d’assaut USS Boxer afin de mener différentes manœuvres conjointes. Parmi elles, des opérations de recherche et sauvetage, de défense antiaérienne et lutte anti sous-marine (NavalToday).

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

La National Geospatial-Intelligence Agency (NGA) a demandé le 30 septembre à Boeing, constructeur du futur drone ravitailleur de l’US Navy MQ-25 Stingray, d’étudier la possibilité d’utiliser ce drone pour des missions de surveillance maritime. Les problématiques d’altitude et d’endurance constituent néanmoins des défis de taille (TheDrive).

 

Les garde-côtes norvégiens ont testé le drone hélicoptère de reconnaissance tactique Camcopter

S-100 développé par la société autrichienne Schiebel en conditions opérationnelles du 16 au 27 septembre. Accompagné d’un hélicoptère SeaKing, il a participé avec succès à un exercice de sauvetage d’un homme à la mer (NavyRecognition).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

L’Iran a dévoilé le plan de construction d’un oléoduc terrestre de plus de 1 000 kilomètres reliant le champ pétrolier de Goreh dans la région de Bouchehr au port de Jask en mer d’Oman. Prévu pour 2022 et estimé à plus de 1,6 milliards d’euros, ce projet permettra de contourner le détroit d’Ormuz pour les exportations de pétrole (HellenicShippingNews).

 

La Pologne a signé le 4 octobre un contrat avec le consortium polono-belge NDI-Besix pour la construction d’un canal long d’un kilomètre et d’une largeur de 20 mètres, qui permettra de lier la mer Baltique au port d’Elblag. Ainsi, à l’horizon 2022, les navires circulant à partir et à destination de ce port n’auront plus à passer par les eaux territoriales russes (LeFigaro).

 

Le groupe énergétique américain ExxonMobil a annoncé le 4 octobre le boycott des pétroliers ayant transporté du pétrole issu du Venezuela durant l’année écoulée. Cette décision devrait concerner près de 250 navires, alors que les autorités vénézuéliennes ont récemment affirmé vouloir doubler les exportations de pétrole pour qu’elles atteignent plus de 2 millions de barils par jour dès 2020 (Reuters).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.


Le 01/10/2019.

2 octobre 1836 :

Fin du deuxième voyage exploratoire du HMS Beagle débuté le 27 décembre 1831. Désigné pour mener cette seconde expédition visant à cartographier les côtes méridionales d’Amérique du Sud, le capitaine Robert FitzRoy craint de connaître le même sort que son prédécesseur et souhaite embarquer un naturaliste pour lui tenir compagnie durant les deux années que doit durer le voyage. Charles Darwin, qui termine tout juste ses études de théologie, devient ainsi passager du Beagle. Il y gagnera sa réputation de naturaliste et mettra à profit ses nombreuses observations de la faune et de la flore pour rédiger le célèbre récit de sa traversée : Voyage d’un naturaliste autour du monde. Allant au-delà de son but initial, le Beagle effectuera finalement une circumnavigation d’une durée de cinq ans, ne regagnant l’Angleterre que le 2 octobre 1836.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Australie :

Le plus important déploiement opérationnel de l’année de la marine australienne a débuté le 26 septembre. Le Task Group, composé de neuf bâtiments, est mené par le destroyer lance-missiles HMAS Hobart de classe éponyme, premier bâtiment de la série à connaître un déploiement majeur. Les bâtiments évolueront Asie du Nord et du Sud-Est durant quatre mois (MirageNews).

 

États-Unis/Royaume-Uni :

Le porte-avions nucléaire américain USS Dwight D. Eisenhower de classe Nimitz et le porte-aéronefs britannique HMS Queen Elizabeth ont mené conjointement un exercice PHOTEX en Atlantique le 27 septembre. Une visite de courtoisie entre les commandants respectifs a également été organisée alors que les deux groupes aéronavals se préparent à leurs futurs déploiements opérationnels (NavalToday).

 

États-Unis/Singapour :

L’exercice naval Pacific Griffin 2019, le plus important organisé entre les États-Unis et Singapour, a débuté le 27 septembre au large de Guam. L’US Navy a notamment engagé le littoral combat ship USS Gabrielle Giffords et le destroyer lance-missiles USS Momsen afin de prendre part aux exercices de planification d’opérations amphibies, de lutte anti-sous-marine et de ravitaillement en mer aux côtés de la marine singapourienne (DVIDS).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

La marine turque a admis au service actif le 30 septembre la quatrième et dernière frégate légère de la classe Ada, la TCG Kinaliada. D’un déplacement de 2 000 tonnes, il s’agit du premier bâtiment turc doté du missile antinavire Atmaca et du système de combat ADVENT, tous deux développés localement. Le même jour a eu lieu la découpe de la première tôle de la première des quatre frégates légères de type Ada destinées à la marine pakistanaise (NavalNews).

 

Le ministère de la Défense russe a annoncé avoir testé avec succès le missile de croisière antinavire supersonique Onix P-800 en océan Arctique, dans la péninsule Tchouktche. Tiré depuis la côte, ce missile aurait une portée de 600 kilomètres. La Russie considère l’Arctique comme stratégique, d’où une augmentation constante de ses capacités militaires dans la région (DefenseUpdate).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le pétrolier Stena Impero, battant pavillon britannique, détenu en Iran depuis le 19 juillet et relâché le 25 septembre, est arrivé au port de Dubaï le 28 septembre. Le directeur général du groupe Stena Bulk a indiqué que le navire était en bon état mais qu’il resterait à Dubaï le temps d’effectuer les vérifications d’usage avant de reprendre du service avec un nouvel équipage à bord (Challenges).

 

Pour la seconde fois en moins de quinze jours, la Russie a annoncé avoir saisi trois navires nord-coréens et arrêté 262 personnes le 27 septembre. Les garde-côtes russes auraient par ailleurs récupéré plus de 30 000 calmars et des équipements de pêche. Dans un communiqué, le gouvernement russe a annoncé que ces actes de pêche illégale nord-coréens ne porteraient pas atteinte aux relations bilatérales entre les deux États, alors que Moscou entend s’imposer comme médiateur dans les discussions sur le programme de missiles nucléaires nord-coréen. Bien que de telles arrestations soient fréquentes, la précédente avait été particulièrement violente, faisant plusieurs blessés(Reuters).

 

Le département du Trésor américain a annoncé le 27 septembre de nouvelles sanctions contre des navires et personnes russes suspectés de transporter du carburant destiné aux forces aériennes opérant en Syrie en soutien à Bachar al-Assad. Ces sanctions suivent celles prises quelques jours auparavant contre des sociétés chinoises transportant du pétrole iranien et des bâtiments transportant du pétrole vénézuélien vers Cuba (WorldMaritimeNews).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.


Le 27/09/2019.

 

27 septembre 1538 :

Victoire de Barberousse à la bataille de Préveza. En février 1538, la république de Venise et l’empire de Charles Quint rejoignent le pape Paul III dans une lutte contre les avancées ottomanes en Méditerranée. Sous le commandement de l’amiral Doria, la flotte de la Sainte Ligue rencontre en mer Ionienne les forces de Barberousse, grand amiral de Soliman le Magnifique depuis 1533. Converti à l’islam à l’aube d’une redoutable carrière de corsaire, Khayr ad-Din, dit « Barberousse », rallie la Sublime Porte par opposition aux forces chrétiennes, étendant dès lors l’emprise turque en Méditerranée. C’est ainsi que le 27 septembre 1538, il défait la flotte chrétienne à Préveza : si les pertes sont modérées, cette victoire assure aux Ottomans la suprématie en Méditerranée, jusqu’à la bataille de Lépante en 1571.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Japon/États-Unis/Inde :

L’exercice naval trilatéral Malabar 2019 a débuté le 26 septembre sous commandement japonais, pour la première fois depuis son lancement il y a vingt ans. La frégate lance-missiles INS Sahyadri et la corvette lance-missile