Les @mers du CESM

Le 16/03/2020.

Chères abonnées, chers abonnés,

 

Les @mers continuent ! Néanmoins, compte tenu de la situation actuelle, le mode de diffusion évolue. Vous pouvez désormais nous retrouver chaque mardi et vendredi dès 15h sur les réseaux sociaux.

 

Merci pour votre fidélité,

Respectueusement/Cordialement,

 

Les éditions du CESM

 


Le 26/05/2020.

28 mai 1980 :

La première promotion de femmes officiers est diplômée de l'Académie navale d'Annapolis. Elles sont ainsi 55 à se voir remettre leur diplôme d’officier de marine. Si des femmes servaient déjà depuis 1917 comme officiers dans l'US Navy, ce n’est qu’en 1976 qu’une loi est votée par le Congrès en faveur de leur accès à Annapolis, marquant une nouvelle étape d'une féminisation sans restriction de la marine américaine. Depuis Elisabeth Belzer Rowe, première diplômée, les promotions successives n'ont cessé de compter un nombre croissant de femmes dans leurs rangs. En 2020, elles sont désormais 381 sur les 1184 élèves-officiers.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

OTAN/Suède :

Le 1er Groupe maritime permanent de l’OTAN (SNMG1) s’est joint aux forces navales suédoises lors de l’exercice SWENEX, en mer Baltique. La frégate norvégienne Otto Sverdrup et le pétrolier allemand Rhon ont simulé une attaque sur le littoral suédois, défendu par 15 bâtiments de la marine royale. Le commandant du SNMG1 a rappelé l’importance des entraînements conjoints entre la Suède et l’Alliance atlantique, à quelques jours du lancement de l’exercice annuel de l’OTAN Baltops (NavyRecognition).

 

Iran/Venezuela/États-Unis :
Des pétroliers iraniens s’approchent des eaux territoriales vénézuéliennes et transporteraient environ 1,5 million de barils de carburant destinés au Venezuela, ce qui pourrait raviver les tensions avec les États-Unis. Si l’US Navy n’a pas fait part de sa volonté d’interférer, la marine vénézuélienne reste en état d’alerte et poursuit l’exercice Escudo Bolivariano (
Forbes). Le pétrolier Fortune, premier des cinq navires envoyés par l’Iran au Venezuela, est entré le 25 mai au port d’El Palito après avoir été escorté par des navires de guerre vénézuéliens. Les quatre autres pétroliers devraient arriver dans les prochains jours (L’Antenne).

 

Turquie/Chypre/Union européenne :

Le 14 mai, le Conseil des affaires étrangères de l'Union européenne a une nouvelle fois condamné les forages d'exploration gazière et pétrolière entrepris par la Turquie au large de Chypre, qui contreviennent à la fois au respect du droit international et à la souveraineté de l'île. Soutenu par Ankara, le navire turc Yziz fore ainsi depuis la fin du mois d'avril dans des zones revendiquées par Chypre. Plus tôt cette année, l'Union européenne avait déjà gelé les avoirs et interdit l'entrée de deux citoyens turcs impliqués dans ces opérations (L'Antenne).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le 16 mai, le navire amphibie USS Portland de la flotte américaine du Pacifique a testé avec succès un système « laser à solide » du programme SSL-TM (Solid State Laser - Technology Maturation). Ce projet d'arme à énergie dirigée, coordonné par l’Office of Naval Research, est développé par l'entreprise américaine Northrop Grumman. Lors d'un essai en mer, le démonstrateur (ou LWSD pour Laser Weapon System Demonstrator) est parvenu à détruire un drone, une première selon l’US Navy (NavalNews).

 

Le groupe allemand Thyssenkrupp Marine Systems a signé un contrat pour l’acquisition du chantier naval Oceana, au Brésil. Celui-ci est notamment chargé de la construction de quatre corvettes de classe Tamandaré pour la marine brésilienne. Le chantier sera racheté au groupe brésilien CBO, spécialisé dans le secteur des navires de soutien offshore, par le biais de la filiale brésilienne du groupe allemand (NavalToday).

 

Le département d'État américain a donné son accord au projet de vente de 18 torpilles lourdes MK-48 Mod 6 et d’équipements connexes à Taïwan. Cette annonce a été faite au lendemain de l'investiture de la présidente Tsai Ing-wen, ouvertement opposée à Pékin, pour un second mandat (TheDiplomat). Compte tenu de l’ancienneté des deux classes de sous-marins actuellement en service dans la marine taïwanaise, les Chien Lung construits à partir de 1982 et les Hai Shih transférés par l'US Navy en 1973, les torpilles MK-48 pourraient toutefois ne pas être adaptées, repoussant leur utilisation à 2025, date à laquelle devrait être livrée la future classe de sous-marins développée localement (NavalNews).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

La société russe Rosatom a annoncé que sa centrale nucléaire flottante, l’Akademik Lomonosov, était désormais pleinement opérationnelle. Cette unité de production d’électricité située à Pevek, dans l’Extrême-Orient russe, est unique en son genre. Elle repose notamment sur la technologie de réacteurs à faible puissance qui permettent de distribuer de l’énergie sans émissions de CO2 à des zones faiblement peuplées et isolées. La France travaille sur une technologie similaire par l’intermédiaire du projet NUWARD (MeretMarine).

 

L’entreprise japonaise Asahi Tanker a récemment annoncé la construction de deux pétroliers à propulsion électrique zéro émission, les premiers au monde. Alimentés par des batteries au lithium-ion de 3 500 kWh, ces pétroliers, dont le lancement est prévu en mars 2022, devraient assurer des missions de ravitaillement dans la baie de Tokyo. Asahi Tanker fait partie d'un consortium nommé e5, fondé en août 2019 et réunissant sept grandes entreprises japonaises dont l'objectif est de développer des navires électriques zéro émission pour le commerce (MaritimeExecutive).

 

Un rapport publié en mai 2020 par Deep Sea Mining Campaign et MiningWatch Canada condamne la poursuite de l’exploitation minière en eau profonde dans l'océan Pacifique, riche en nodules polymétalliques, alors que des sociétés telles que DeepGreen Metals font la promotion de ce type d'exploitation comme une alternative viable et plus écologique que l'exploitation minière terrestre. Le rapport souligne notamment les dégâts irréversibles que cela entraîne sur les fonds marins et la biodiversité (OceanographicMagazine).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.


Le 19/05/2020.

 

21 mai 1879 :

Bataille navale d’Iquique. Depuis l’état de guerre déclaré le 5 avril 1879 contre le Pérou, la marine chilienne cherche à s’assurer la maîtrise de la mer par la destruction de la flotte péruvienne et le blocus de ses ports. Alors qu’elle est déployée devant Iquique, la corvette en bois chilienne Esmeralda, commandée par le capitaine de frégate Arturo Prat, affronte le 21 mai 1879 le monitor cuirassé péruvien Huáscar, sous les ordres du capitaine de vaisseau Miguel Grau. Au cours du combat l’Esmeralda, dépassée technologiquement et gravement endommagée, résiste néanmoins par de brillantes manœuvres à la violente canonnade et aux tentatives d’éperonnage de son adversaire, avant de sombrer après un dernier abordage, à l'issue d'un engagement de quatre heures. Cette victoire à la Pyrrhus pour la marine péruvienne, détruite quelques jours plus tard, sera occultée par la mort héroïque du commandant Prat, devenu un héros chilien dont la mémoire est honorée chaque année depuis 1905.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

États-Unis/Chine :

Vendredi 15 mai, un avion de patrouille maritime P-8A Poseidon appartenant à la marine américaine a effectué un vol à proximité de l’île de Hainan, en mer de Chine méridionale, qui abrite la base navale chinoise de Yulin. Cet avion était doté d’un radar AN/APS-154 développé par Raytheon aux capacités particulièrement avancées (TheDrive).

 

OTAN/Mer Baltique :

Le 1er groupe permanent de lutte contre les mines de l'OTAN (SNMCMG-1) et le Baltic Naval Squadron, force navale commune aux trois pays baltes, ont mené l'exercice annuel conjoint Open Spirit 2020. L'objectif était de neutraliser des munitions historiques encore présentes dans les fonds marins du détroit d'Irbe qui sépare la mer Baltique du golfe de Riga. Réunissant dix bâtiments de cinq nations, le groupe a pu examiner 642 objets potentiellement dangereux et a neutralisé 32 mines (NavalNews).

 

Iran/Venezuela/États-Unis :

Dimanche 17 mai, dans une lettre adressée au secrétaire général des Nations unies, le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif a mis en garde la marine américaine contre toute manœuvre susceptible de perturber les livraisons de pétrole iranien au Venezuela. La veille, l’agence de presse iranienne Fars affirmait disposer de renseignements faisant état du déploiement de quatre bâtiments américains dans la région (RTL). En effet, depuis dimanche, le littoral combat ship USS Detroit de classe Freedom ainsi que les USS LassenPreble et Farragut de classe Arleigh Burke mènent des opérations de sécurité maritime dans les Caraïbes (NavyRecognition).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Jeudi 14 mai, la corvette Luxor, de type Gowind 2500, a été lancée au chantier d’Alexandrie. Déplaçant 2 600 tonnes pour 102 mètres de long, elle est la quatrième et dernière unité de la classe El Fateh et la troisième construite en Égypte via un transfert de technologie. Conçues par Naval Group, ces corvettes mettent notamment en œuvre des missiles Exocet et VL-MICA de MBDA (NavalNews).

 

Northrop Grumman a annoncé mener des pourparlers avec la Norvège pour la vente de drones de haute altitude et longue endurance (HALE) MQ-4C Triton. Dédié à des missions de surveillance et de reconnaissance (ISR), le Triton est conçu pour agir conjointement avec les avions de patrouille maritime P-8 Poseidon, appareils dont la marine norvégienne intégrera plusieurs unités à partir de 2021 (NavalNews).

 

Le 14 mai, le ministère de la Défense américain a annoncé l'attribution d'un contrat à Lockheed Martin pour la construction de 24 hélicoptères navals multi-rôles MH-60R spécialisés dans la surveillance maritime et la lutte anti-sous-marine. D'ici 2024, trois de ces unités seront livrées à l'US Navy, les 21 autres étant destinées à la marine indienne dans le cadre du programme américain de vente militaire à l'étranger (FMS) (Jane's).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le ministre du développement de l’Extrême-Orient et de l’Arctique russe a approuvé l’attribution du statut de zone économique spécifique à la région de Mourmansk, qui bénéficiera ainsi de mesures fiscales avantageuses et d’aides économiques. Quatre chantiers prioritaires ont été identifiés, notamment ceux des terminaux charbonniers de Lavna et de Tuloma Sea. Le port de Liinakhamari, toujours en construction, devrait accueillir un terminal de croisière et pourrait être ajouté à cette liste (TheBarentsObserver).

 

Le 15 mai, le chantier sud-coréen Hyundai Samho de Mokpo a livré l'Elisa Larus, première unité d'une série de cinq méthaniers d'une capacité de 174 000 m3, immatriculés au registre international français (RIF). Propriétés du groupe franco-japonais LNG Shipping, l'Elisa Larus et ses sisterships feront l'objet d'un affrètement long terme pour les sociétés Edison (filiale d'EDF) et Total. C'est la première fois depuis 13 ans qu'un méthanier neuf bat pavillon français (Mer&Marine).

 

Début mai, le ministère de l’Agriculture vietnamien a rejeté l’interdiction imposée par la Chine de pêcher en été dans les zones contestées du golfe du Tonkin. En effet, Hanoï a déclaré disposer de preuves juridiques et historiques pour confirmer sa souveraineté sur ces eaux. Chaque année, la Chine émet une interdiction de pêche similaire visant à promouvoir la protection des ressources halieutiques dans les zones maritimes qu’elle estime siennes (NavalInstitute).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.


Le 24/03/2020.

 

24 mars 1693 :

Naissance de John Harrison, inventeur du premier chronomètre de marine. En dépit des explorations maritimes qui se développent dans les siècles précédents, la détermination précise de la position est-ouest demeure un obstacle majeur. Ainsi, afin de stimuler la recherche, le gouvernement britannique vote en 1714 le Longitude Act, promettant une récompense au premier horloger capable de développer un instrument assez précis pour donner l’heure universelle exacte même après plusieurs jours de voyage, cette donnée étant nécessaire au calcul de la longitude. En 1735, après cinq ans de conception, John Harrison parvient à réaliser son premier chronomètre, le H1. Au terme de 31 ans d’expérimentations embarquées et de plusieurs modèles améliorés, Harrison présente finalement son chronomètre H5 au roi George III, ce qui lui vaudra une récompense de 8 750 livres en 1773. James Cook emploiera une copie de cette avancée technologique majeure pour se guider lors de ses deuxième et troisième voyages.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

France :

Le porte-hélicoptères amphibie Tonnerre a appareillé de son port-base de Toulon le samedi 21 mars à destination d’Ajaccio pour une mission d’évacuation de patients atteints du Covid-19 de la Corse vers la région PACA, afin d’aider au désengorgement des infrastructures de santé de l’île. Le bâtiment embarquait des moyens renforcés mixtes civilo-militaires. Douze personnes ont ainsi pu être évacuées (Défense.gouv).  

 

Taïwan/Chine :

Le 20 mars, Taïwan a rapporté un incident survenu entre ses garde-côtes et des vedettes rapides manifestement dirigées par des pêcheurs chinois. Tandis qu’ils relevaient des filets de pêche illégaux au large de l’île de Kinmen, une aire maritime revendiquée par Pékin, deux cotres taïwanais ont été éperonnés et endommagés par des vedettes. Si des escarmouches ont régulièrement lieu dans ces eaux, cet incident est exceptionnel par son ampleur selon un officier des garde-côtes taïwanais (TheDiplomat).

 

Arabie saoudite/golfe Arabo-persique :

Les autorités saoudiennes ont annoncé avoir récemment détruit deux bateaux téléopérés et chargés d’explosifs au large du Yémen. Selon Riyad, ces embarcations auraient été contrôlées par les Houthis et financées par Téhéran. L’Arabie saoudite les considère comme une menace persistante pour les navires de guerre, particulièrement ceux appartenant à la coalition menée par Riyad, et comme un élément perturbateur pour le trafic maritime dans cette région stratégique (NavalNews).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le 19 mars, l’US Army et l’US Navy ont testé avec succès le lancement d’un Common Hypersonic Glide Body (sorte de planeur hypersonique ou C-HGB) depuis la base de Kauai, à Hawaï. Ce prototype aurait volé à une vitesse hypersonique (soit cinq fois la vitesse du son) et atteint la cible désignée. Si le C-HGB doit être intégré aux trois branches principales des forces américaines, son développement est assuré conjointement par l’US Army et l’US Navy, cette dernière souhaitant notamment le mettre en œuvre depuis les SNA de classe Virginia (Opex.360)

 

Les principaux constructeurs navals de Corée du Sud, Hyundai Heavy Industries (HHI) et Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering (DSME) ont annoncé que l’épidémie du Covid-19 n’avait pas ralenti leur production. Bien que le pays ait été particulièrement affecté par l’épidémie, la mise en place d’horaires de travail flexibles et de télétravail ont permis de préserver l’activité des entreprises qui continuent d’honorer leurs contrats avec notamment la Nouvelle-Zélande et l’Indonésie (NavalNews).

 

Le journal en ligne russe Gazeta a publié un rapport synthétisant les informations disponibles et les caractéristiques techniques probables de la cinquième génération de SNA russe, la future classe Husky. La coque de ces nouveaux bâtiments devrait ainsi être en partie constituée de matériaux composites pour améliorer la furtivité des futures unités. La quatrième génération, la classe Iassen (Projet 885), est quant à elle actuellement en construction (Navalnews).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

La Banque centrale européenne a annoncé qu’elle était prête à aider la Russie afin de retirer du fond de l’Arctique des débris radioactifs datant de l’air soviétique, notamment deux sous-marins nucléaires. En effet, au début des années 1960, la marine soviétique utilisait les fonds marins à proximité de la station d’essais d’armes atomiques de Novaya Zemlya comme décharge de déchets nucléaires. Si l’accord n’est pas encore définitif, l’aide pourrait être soutenue par le programme de partenariat environnemental européen Northern Dimensions (TheMaritimeExecutive). 

 

La mise à l’arrêt de la production industrielle et les restrictions appliquées au commerce maritime international relatives à l’épidémie de Covid-19 ont fait chuter la demande mondiale de pétrole, provoquant la fin d’une entente entre les principaux pays producteurs, les États-Unis, la Russie et l’Arabie saoudite notamment, qui se sont engagés dans une guerre des prix. La chute du prix du baril, qui pourrait descendre sous les 40 euros, risque de déstabiliser les États les plus vulnérables tels que le Nigéria ou l’Algérie (LeMonde).

 

 

Au vu des restrictions actuelles, la diffusion des @mers évolue. Retrouvez-nous chaque mardi et vendredi dès 15h sur Facebook, Twitter et notre site internet.

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Le 13/03/2020.

 

13 mars 1567 :

Naissance de Jacob Van Heemskerk, navigateur et amiral hollandais. Accompagné du navigateur Willem Barentsz, il se rend célèbre grâce à ses navigations à travers l'océan Arctique entre 1594 et 1596 pour découvrir une route maritime reliant l'Europe à l'Extrême-Orient, le fameux passage du Nord-Est, qui aurait soustrait les navires hollandais aux attaques de la marine espagnole qui contrôlait alors les voies maritimes menant à l'océan Indien, nécessaires au commerce des épices. Malgré les échecs de cette aventure polaire, Van Heemskerk est nommé vice-amiral dans la flotte des Provinces-Unies en 1601 et prend le commandement d'une escadre chargé de protéger une flotte de commerce en route vers les Indes orientales hollandaise et les comptoirs chinois. Amiral durant la guerre de quatre-vingt ans menée contre l'Espagne, il décède le 25 avril 1607 pendant la bataille de Gibraltar au cours de laquelle la flotte néerlandaise, qu'il dirige, détruit une flotte espagnole ancrée dans la baie.

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

֤États-Unis/Chine/Vietnam :

Le 11 mars, les autorités chinoises ont accusé les États-Unis de « provoquer des troubles » alors qu'un destroyer de l'US Navy avait croisé la veille dans les eaux de l'archipel des Paracels, en mer de Chine méridionale. L'Armée populaire de libération avait en réaction déployé des avions et des navires afin de conduire le bâtiment américain en dehors de la zone revendiquée par Pékin et Hanoï. Cet événement survient quelques jours seulement après la visite du porte-avions USS Theodore Rossevelt au Vietnam (LeFigaro).

 

États-Unis/Russie :

Deux avions russes de patrouille maritime et de lutte ASM Tupolev Tu-142MZ ont été interceptés et escortés par les armées de l’air américaine et canadienne au large de l’Alaska. Les appareils ont passé environ quatre heures dans la zone de défense d’identification aérienne américaine, mais n’ont pas pénétré l’espace aérien canadien ou américain selon le Commandement de la défense aérospatiale du Nord (NORAD). Deux bombardiers russes Tu-95 avaient également été interceptés en août dans la zone (TheDiplomat). 

 

Pour aller plus loin :

Le mois dernier, alors que le président Trump était en visite en Inde, le chef d’état-major de la défense indien a annoncé que la priorité serait accordée à la modernisation de la flotte sous-marine, aux dépends de la construction d’un troisième porte-avions. Alors que la marine chinoise est de plus en plus présente dans l’océan Indien et que le budget attribué à la marine indienne diminue, une analyse parue dans The Diplomat souligne que New Delhi prend conscience des difficultés à mettre en place un sea control et développe en conséquence des éléments de sea denial.

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

La corvette Magen, tête de série de la nouvelle classe éponyme destinée à la marine israélienne, a débuté ses premiers essais en mer le 10 mars 2020. Conçue par TKMS, la classe SA'AR-6 est dotée d’un design furtif et est lourdement armée pour un déplacement de seulement 1 900 tonnes : un canon de 76 mm, 32 cellules de lancement vertical pour des missiles surface-air Barak-8 et 16 missiles antinavires. La Magen devrait être livrée à la marine israélienne au printemps 2020 (NavalNews).

 

Le 11 mars, le secrétaire d’État américain à la marine par intérim a annoncé la création du groupe de travail FC-2030 afin de mener une étude de six mois sur l’avenir du porte-avions et des forces aéronavales au-delà de 2030. Composé de membres du Congrès, de dirigeants de l’industrie et de représentants de la défense, le groupe FC-2030 s’inscrit dans un examen plus large des besoins nationaux en matière de construction navale (NavalNews). Très coûteuse et ayant connu des difficultés techniques liées à l’intégration de nouvelles technologies, la nouvelle classe de porte-avions Gerald R. Ford pourrait finalement ne compter que quatre unités, selon le secrétaire à la marine. L’US Navy pourrait lui préférer des plates-formes plus petites à l’exemple des Lightning Carriers, porte-aéronefs capables d’opérer des F-35B Lightning (BusinessInsider).

 

Selon l’agence de presse TASS, la marine russe prévoirait de tester le lancement du missile antinavire hypersonique 3M-22 Zircon à partir de son sous-marin nucléaire polyvalent d’attaque et de croisière (SSN/SSGN) K-329 Severodvinsk de classe Yasen (Projet 855). Capable d’atteindre mach 2,9 et doté d’une portée estimée à 1 000 km, le Zircon a déjà fait l’objet d’un tir d’essai depuis la frégate Admiral Gorshkov en janvier 2020 (TheDiplomat).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Trois nouveaux États (Bulgarie, Pologne et Portugal) ont signé la Déclaration de Torremolinos sur la sécurité des navires de pêche et la lutte contre la pêche INN (illégale, non déclarée et non règlementée) lors d'une conférence ministérielle maritime de l'Union européenne tenue cette semaine en Croatie. Les 51 États signataires formalisent ainsi leur intention de ratifier l'Accord du Cap qui contient des exigences internationales en matière d'opérabilité des navires en mer ainsi qu'en matière d'équipements de secours, de communication et de protection contre les incendies (TheMaritimeExecutive).

 

L'agence finlandaise des infrastructures de transport et l'administration maritime suédoise ont conclu un accord pour la création conjointe d’une nouvelle génération de brise-glaces chargés d'assurer la libre navigation des navires commerciaux en mer Baltique durant la période hivernale. Cet accord, qui prolonge de nombreuses années de bonne coopération, permettra le renouvellement et le développement des capacités des flottes suédoise et finlandaise, nécessaires au maintien du niveau de service actuel (MerEtMarine).

 

Le constructeur naval néerlandais Damen va construire le plus grand navire commandé pour l’industrie diamantaire dans son chantier roumain de Mangalia. Le navire mesurera 177 mètres de long et permettra de ramasser 500 000 carats par an. Il sera opéré par la société diamantaire namibienne Debmarine, détenue par l’entreprise sud-africaine De Beers et par le gouvernement de Namibie pour l’extraction de diamants au large de ses côtes (MerEtMarine).

 

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.


Le 10/03/2020.

 

 

10 mars 1679 :

Projet de fortification du port de Toulon. Si Toulon connaît depuis le roi François 1er l’édification permanente de ses défenses terrestres, il faut attendre 1599, avec la création de l’arsenal, et surtout le règne de Louis XIII et du cardinal de Richelieu pour faire de Toulon un véritable port de guerre. À la fin de la guerre de Dévolution en 1668, Toulon est devenu la « première place de guerre navale française ». Dès l’année suivante, Colbert ne cesse de renforcer ses infrastructures et approuve en 1679 le projet de Vauban pour rénover l’arsenal : désensablement de la rade, construction de corderie, fonderie et forme de radoub. Ces constructions sont indispensables pour Vauban qui considère que « la rade de Toulon est la plus belle et la plus excellente de la Méditerranée, de l’aveu de toutes les nations ». Depuis cette date, l’arsenal de Toulon n’a cessé de se moderniser pour accueillir les bâtiments les plus modernes de la Marine comme, aujourd’hui, le porte-avions Charles de Gaulle.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Corée du Nord/mer du Japon :

Le 9 mars, la Corée du Nord a procédé au lancement de trois projectiles non-identifiés en mer du Japon, depuis la région de Sondok, alors que deux missiles balistiques de courte portée (SRBM) KN-25 avaient déjà été tirés le 2 mars. En dépit d'un calibre de 600 mm et d'une portée estimée à 380 km, le système KN-25 est désigné par Pyongyang comme un lance-roquettes multiple (MLRS), il n’est dès lors pas soumis à la résolution 1718 du Conseil de sécurité de l'ONU interdisant à la Corée du Nord tout tir de missile balistique (TheDiplomat).

 

États-Unis/Arctique :

Le 4 mars, le commandant des forces sous-marines de l'US Navy donnait le coup d'envoi de l'exercice bisannuel Ice Exercise (ICEX) 2020, dans l'océan Arctique. Pendant trois semaines, lCEX permettra d'évaluer l'état de préparation opérationnelle des forces sous-marines dans l'Arctique, clé de voûte du maintien d'un rapport de force favorable à Washington dans ce corridor où la compétition stratégique s'intensifie. Seront notamment déployés les SNA USS Connecticut, de classe Seawolf, et USS Toledo, de classe Los Angeles (NavyRecognition).

 

États-Unis :

De hauts représentants de l'US Navy, dont le Chef des opérations navales, l'amiral Gilday, ont informé le Comité des forces armées du Sénat de l’élaboration d’une stratégie commune aux trois armées pour renforcer la présence militaire américaine en Arctique. Alors que la région connaît un regain d'intérêt stratégique, ces derniers estiment que l'armée américaine manque de moyens pour y assurer une défense efficace (USNINews). Ce même comité a reçu le témoignage du commandant du corps des Marines, le général Berger, qui estime prioritaire le déploiement de missiles antinavires mobiles sur la côte pacifique des États-Unis pour contrer la marine chinoise en expansion (DefenseNews).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le constructeur naval allemand TKMS a signé avec le gouvernement brésilien un contrat pour la construction des quatre futures corvettes du projet Tamandaré, à la suite d’un appel d’offres international. Dérivés de la classe Meko, ces navires déplaceront 3 455 tonnes pour 107 mètres de long. Ils seront notamment armés de missiles antinavires Exocet ainsi que de huit cellules surface-air Sea Ceptor et disposeront d’un hangar pour hélicoptère (MerEtMarine).

 

Le 3 mars, le chantier naval de Bath Iron Works a débuté la construction de sa première unité de type Flight III de la classe Arleigh Burke. Le futur destroyer USS Louis H. Wilson disposera ainsi de capacités de défense aérienne et antimissile améliorées, afin de renforcer notamment la mission de défense aérienne et antimissile intégrée de l’OTAN. La société américaine Ingalls Shipbuilding construit actuellement la première unité du même type, l’USS Jack H. Lucas (NavalNews).

 

Le 47Royal Marine Commando et des partenaires industriels ont procédé pour la première fois à des essais d'équipements navals autonomes en environnement opérationnel dans le cadre de l'exercice Autonomous Advance Force en Norvège. Le drone de surface Mast 13 (Maritime Autonomy Surface Testbed), le drone aérien tactique Puma ainsi que le drone sous-marin Remus ont notamment été mis à l’épreuveL'ensemble de ces équipements était contrôlé depuis le navire amphibie HMS Albion, doté pour l'occasion d'un système d'intelligence artificielle (NavyRecognition).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le pétrolier Songa Hawk de la Songa Shipmanagement est devenu le premier navire à obtenir une certification de conformité de cybersécurité décerné par la société Korean Register (KR), chargée de mettre en lumière la vulnérabilité aux cyberattaques d'une industrie maritime de plus en plus numérisée. Cette démarche préfigure l'entrée en vigueur, en 2021, de la résolution MSC.428 (98) de l'Organisation maritime internationale (OMI) qui vise à augmenter la cybersécurité des navires (WorldMaritimeNews).

 

Le 5 mars, le président russe Vladimir Poutine a signé un décret entérinant les objectifs de la politique nationale concernant le développement de l'Arctique jusqu'en 2035, prévoyant des incitations fiscales pour les entreprises du secteur énergétique qui y investissent. Alors que 31,5 millions de tonnes de marchandises ont transité par la route du Nord en 2019, certaines instances de l’État rappellent que le développement de l’Arctique aggrave les effets du changement climatique alors que la Russie se réchauffe à un rythme déjà 2,5 fois supérieur à la moyenne mondiale (TheMaritimeExecutive).

 

Le 9 mars, les autorités indiennes ont annoncé leur décision d'interdire l’accès aux ports du pays à tous les navires de croisière étrangers pour réduire le risque de propagation du coronavirus Covid-19 et ce jusqu'au 31 mars. La veille, un paquebot européen s’était vu refuser l’entrée au port de Mangalore, situé sur la côte ouest de l'Inde (L'Antenne).

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

 

Le 06/03/2020.

 

9 mars 1862 :

Premier affrontement de cuirassés lors du combat naval de Hampton Roads. L'Union Navy (marine des Etats-Unis pendant la guerre de Sécession) met en place à partir du 30 avril 1861 un blocus dans la rade de Hampton Roads, sur la côte Est des États-Unis, coupant du commerce international deux centres industriels majeurs des Etats confédérés, Norfolk et Richmond. Le 8 mars, une flottille confédérée, composée notamment du cuirassé CSS Virginia, tente de forcer le blocus. Elle détruit plusieurs bâtiments avant d'être interceptée, le 9 mars, par le cuirassé de l'Union Navy, l'USS Monitor. Aucun camp ne parvenant à infliger de dommages significatifs à l’autre camp, le blocus est finalement maintenu. La bataille marque toutefois le début d'une nouvelle ère du combat naval : plus de 70 cuirassés sont lancés avant la fin de la guerre et les marines du monde entier cessent globalement la construction de navires en bois.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

États-Unis/Vietnam :

Le 27 février, le groupe aéronaval du porte-avions USS Theodore Roosevelt est arrivé au Vietnam pour une visite de cinq jours visant à renforcer la relation bilatérale américano-vietnamienne en matière de Défense et les liens diplomatiques entre les deux pays. L'USS Theodore Roosevelt est seulement le second porte-avions américain à faire escale au Vietnam depuis la fin de la guerre en 1975 (StarsAndStripes).

 

OTAN/Méditerranée :

Depuis le 24 février, l'Italie accueille l'édition 2020 de l'exercice de lutte anti-sous-marine de l'OTAN Dynamic Manta (DYMA2020), qui se déroule au large de la Sicile, avec la participation de dix marines alliées. Sept bâtiments de surface, cinq avions de patrouille maritime et huit hélicoptères s'y exercent à différents scénarios de lutte anti-sous-marine, stimulés par la présence de quatre sous-marins sous le contrôle du Commandement des forces sous-marines de l'OTAN (COMSUBNATO) (Itamilradar).

 

Inde/golfe du Bengale :

Le 3 mars, par mesure de précaution face à la propagation mondiale du coronavirus Covid-19, les autorités indiennes ont annoncé le report, à une date indéterminée, de l'exercice multilatéral Milan 2020 qui devait se dérouler du 18 au 28 mars dans le golfe du Bengale. Milan 2020 devrait réunir trente-et-une marines, soit le plus grand exercice maritime jamais organisé par l'Indian Navy (Janes).

 

États-Unis/Méditerranée :

Le 25 février, le chef du Commandement des forces des États-Unis en Europe, a déclaré devant le comité des forces armées du Sénat qu'il souhaitait que deux destroyers lance-missiles de classe Arleigh Burke supplémentaires soient prépositionnés à la base de Rota (Espagne), qui en accueille déjà quatre, afin de renforcer la présence américaine en Méditerranée. L'amiral Michael Gilday, Chef des Opérations navales, a également soutenu l'initiative de l'EUCOM devant ce même comité (DefenseNews).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le 3 mars, le consortium ARGE 125 a livré à la marine allemande la frégate Nordrhein-Westfalen, deuxième unité de la classe F125 Baden-Württember. D’un déplacement de 7 200 tonnes pleine charge pour 149 mètres de long, l’équipage compte 120 personnes, soit deux fois moins que sur les classes antérieures. Hautement automatisé, le navire est notamment prévu pour la guerre asymétrique et pourra être déployé sur des périodes de 2 ans. Les deux autres unités sont attendues pour 2020 puis 2021 (NavalNews).

 

Le ministère croate de la Défense a signé un contrat avec le chantier national Brodosplit pour la construction de 4 patrouilleurs de la classe Omis. D’une longueur de 43,5 mètres pour un équipage de 17 personnes, ces navires assureront des missions de surveillance de la Z.E.E. et de sauvetage. Une première unité avait été délivrée en décembre 2018, et les quatre suivantes devraient l’être entre 2021 et 2023 (NavyRecognition).

 

Le 5 mars, la marine japonaise a commissionné le Ōryū, onzième et avant-dernière unité de la classe de sous-marins à propulsion diesel-électrique Sōryū, mais première à être dotée d'une batterie à lithium-ion. Déplaçant 4 200 tonnes en plongée pour 84 mètres de long, les bâtiments de la classe Sōryū sont les plus grands sous-marins à propulsion conventionnelle au monde. La douzième et dernière unité sera également équipée de cette nouvelle technologie de batterie, qui permet de stocker jusqu'à deux fois plus d'énergie que les batteries au plomb (NavalNews).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le 4 mars, les autorités du port d'Abu Dhabi ont annoncé leur collaboration avec la société canadienne Robert Allan Ltd pour développer le premier remorqueur commercial complètement autonome au monde. L'absence d'équipage permettra à ces navires d'opérer dans des conditions météorologiques très dégradées. Ce projet vient renforcer la réputation de pionnier dans la transition numérique des opérations maritimes que souhaite se forger l'émirat d'Abu Dhabi à l'échelle régionale (MarineLink).

 

Le ministère britannique du développement international envisage d’utiliser une partie de son budget pour financer l’acquisition d’un navire-hôpital destiné à la Royal Fleet Auxiliary. Comparable à la classe Mercy en service dans l'US Navy, qui dispose de 1 000 lits, ce nouveau navire-hôpital viendrait se substituer au RFA Argus, d’une capacité de 100 lits, dont le retrait est prévu en 2024 (TheFinancialTimes).

 

Après avoir porté assistance au brise-glace Polastern de l'expédition MOSAiC, pris au piège de la banquise, le brise-glace russe Kapitan Dranitsyn a dû à son tour demander l'assistance d'un autre brise-glace russe pour son trajet retour, l'Admiral Makarov parti de Mourmansk le 3 mars. Dans leur mésaventure, le Polastern et le Kapitan Dranitsyn ont toutefois établi deux nouveaux records de navigation hivernale en Arctique : le Polastern ayant dérivé jusqu'à 88°36' Nord (à 156 km du pôle), le Kapitan ayant atteint sans dériver 88°28 Nord pour rejoindre le Polastern (TheMaritimeExecutive).

 

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.


Le 03/03/2020.

 

3 mars 1801 :

Création de la flottille de Boulogne sur ordre du 1er Consul Bonaparte. Le 9 février 1801 est signée la paix de Lunéville, qui consacre la victoire française sur le continent. À Paris, Bonaparte fait alors savoir que « l’espace qui sépare le continent de la Grande-Bretagne n’est pas infranchissable », ce qui inquiète outre-manche, bien que la Royal Navy feigne l’indifférence. Le Vice-Amiral de Latouche-Tréville, qui s’est déjà illustré sur l’Hermione, prend le commandement de la flottille composée de plus de 250 embarcations, dont des chaloupes canonnières et des barges à fond plats. Il adopte une stratégie défensive ingénieuse et emporte deux victoires contre l’Amiral Nelson les 4 et 15 août 1801. Il n’y aura pas de second « Aboukir ».

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Russie/États-Unis/Méditerranée :

Alors que les tensions s'intensifient entre la Turquie et la Syrie, le ministère de la Défense russe annonçait le 28 février que deux frégates de classe Admiral Grigorovich intégrées à la flotte de la mer Noire venaient de franchir les détroits du Bosphore et des Dardanelles pour entrer en Méditerranée (NewsWeek). Le 29 février, le groupe aéronaval du porte-avions USS Dwight D. Eisenhower, composé notamment de deux croiseurs lance-missiles et de trois destroyers, est lui aussi entré en Méditerranée après avoir franchi le détroit de Gibraltar, officiellement dans le but d'assurer la sécurité des eaux internationales (ItaMilRadar).

 

États-Unis/Atlantique :

Le 29 février, la IIe Flotte de l’US Navy réalisait pour la première fois depuis plusieurs décennies un exercice d'accompagnement de convoi du Military Sealift Command en Atlantique. La simulation d'une opposition au transit a permis d'éprouver la capacité de la flotte à assurer la sécurité du convoi dans l’environnement actuel. Étant alors déployé en Atlantique, le groupe aéronaval du porte-avions USS Dwight D. Eisenhower avait, au préalable, sécurisé l'espace maritime où devait transiter le convoi (NavalNews).

 

Russie/Atlantique Nord :

Les 26 et 27 février, deux avions de patrouille maritime et de lutte anti-sous-marine Tu-142 appartenant à  la flotte du Nord, ont survolé la mer de Norvège lors d’un exercice. Des avions de chasse norvégiens et britanniques ont été envoyés à leur rencontre, sans arriver jusqu’aux Tu-142 qui étaient déjà remontés plus au nord. Des inspecteurs militaires russes ont par ailleurs été invités à observer l'exercice de l'OTAN Cold Response actuellement en cours dans la région (TheBarentsObserver).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

L’US Navy a réceptionné le porte-hélicoptères d’assaut USS Tripoli, deuxième unité de la classe America, pour une admission au service actif courant 2020. D’un déplacement de 45 000 tonnes pour 257 mètres de long, il embarquera des chasseurs à décollage court et appontage vertical F-35B et des appareils de transport hybrides MV-22 Osprey en plus d’hélicoptères d’attaque et de transport. Contrairement aux USS America et USS Tripoli, les prochaines unités seront équipées de radiers (MeretMarine).

 

Le 27 février, la corvette anti-aérienne Al Zaburah, tête de série de la classe Doha qui comptera quatre unités destinées à la marine du Qatar, a été lancée au chantier naval de Fincantieri à Muggiano (Italie). Déplaçant 3 000 tonnes pour 107 mètres de long, la classe Doha est dérivée de la classe italienne Comandanti. Elle fait partie d'un contrat de près de 4 milliards d'euros remporté par Fincantieri en 2016, qui prévoit également la construction d’un navire amphibie et de deux patrouilleurs hauturiers pour la marine du Qatar (NavalToday).

 

Le groupe Thales a conclu avec le constructeur BAE Systems un contrat d’environ 380 millions d’euros pour la réalisation des systèmes de sonar et des périscopes des quatre futurs SNLE britannique de la classe Dreadnought. Ces systèmes seront réalisés sur les sites britanniques de la société, représentant environ 500 emplois selon le ministre britannique de la Défense. Les sous-marins Dreadnought devraient entrer au service actif dans les années 2030, pour remplacer les actuels SNLE Vanguard (NavalTechnology).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Damen a achevé la construction de l’OceanXplorer, ex-Volstad Surveyor, bâtiment d’exploration et de recherche spécialisé dans les grandes profondeurs. Le navire fait partie du projet américain d’exploration des abysses OceanX, dont les activités soutiennent notamment la réalisation de documentaires, tels que le Blue Planet II pour la BBC, qui avait été l’occasion de filmer un calmar géant et même de découvrir une nouvelle espèce de requins (MeretMarine).

 

Les sociétés GasunieGroningen Seaports et Shell Nederland organisées en consortium ont annoncé leur intention de créer le plus important projet européen de production d’hydrogène « vert » à partir d’énergie éolienne en mer, nommé NortH2. Installé au large de Groningue (Pays-Bas), le futur parc éolien devrait générer une puissance de 3 à 4 GW en 2030 avant d'atteindre une capacité maximale de 10 GW en 2040, permettant la production de 800 000 tonnes d'hydrogène par an (TheMaritimeExecutive).

 

Le 26 février, le minéralier MV Stellar Banner, armé par le sud-coréen Polaris, s'est échoué au large des côtes brésiliennes avec 275 000 tonnes de minerais de fer à son bord. Alors que le navire avait appareillé le 24 février de Ponta Madeira (Brésil) pour rejoindre Qingdao (Chine), il aurait percuté le fond peu de temps après avoir appareillé. Constatant une importante voie d'eau, le commandant du Stellar Banner a délibérément échoué le navire de 344 mètres dans le canal de la baie de Sao Marcos pour éviter que ce dernier ne sombre ou ne chavire (MeretMarine).

 

 

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

 


Le 28/02/2020.

1er mars 1706 :

Naissance du tacticien Sébastien-François Bigot de Morogues. Lieutenant général des armées navales et théoricien de la guerre sur mer, il est considéré comme l'un des meilleurs tacticiens navals de son temps. Officier d'artillerie en 1723, il intègre en 1736 la Marine royale avec laquelle il ne cessera de naviguer. Capitaine de vaisseau en 1749 et chef d'escadre en 1764, il se distingue particulièrement lors de la bataille des Cardinaux en 1759 au cours de laquelle son vaisseau, le Magnifique, tient tête à plusieurs bâtiments anglais. Homme de science, ses nombreux mémoires portant sur l'organisation et le fonctionnement de la Marine sont présentés à l’Académie de Marine et à l'Académie des Sciences. Son œuvre la plus connue, Tactique navale, publiée en 1763, sera très largement reprise et étudiée par les marines étrangères. Il y réfute l'idée de la bataille décisive sur mer et privilégie la finalité stratégique des évolutions et de la manœuvre.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

États-Unis/Chine :
Un destroyer chinois de classe Luyang III (type 052D) aurait ciblé avec un laser un patrouilleur maritime américain à proximité de l’île de Guam le 17 février dernier, d’après des déclarations de l’US Navy. L’incident s’est produit alors que le P-8A Poséidon effectuait une opération de routine dans l’espace aérien international à l’ouest de Guam. L’avion a atterri en toute sécurité sur la base d’Okinawa, au Japon, où les dommages sont en cours d’évaluation (
NavyTimes).

 

Union européenne/détroit d’Ormuz :

Le 20 février 2020, la ministre des Armées Florence Parly a déclaré la pleine capacité opérationnelle (PCO) de l’opération Agénor, volet militaire de l’European Led Maritime Situation Awareness in the Straight of Hormuz (EMASOH). Portée par huit pays européens, l’Allemagne, la Belgique, le Danemark, la France, la Grèce, l’Italie, les Pays-Bas et le Portugal, cette initiative vise à renforcer la surveillance de l’activité maritime et à garantir la liberté de navigation dans la région (Defense.gouv).

 

Royaume-Uni/OTAN :
Les bâtiments de la Royal Navy HMS Albion, HMS Sutherland, HMS Echo et le RFA Lyme Bay vont rejoindre l’exercice multinational Cold Response 2020 qui se tiendra dans le cercle polaire arctique du 12 au 18 mars. Mené par la Norvège, cet exercice sera renouvelé chaque année pendant dix ans et permettra à l’OTAN de renforcer son aptitude opérationnelle en conditions climatiques extrêmes (NavalToday).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

L’agence russe TASS a rapporté jeudi 27 février que la frégate Amiral Gorshkov (projet 22350) avait procédé en janvier à ses premiers tirs d’essai du missile de croisière antinavire hypersonique Zircon, en mer de Barents. Disposant également d’une capacité de frappe dans la profondeur, il a ici visé une cible terrestre, située à quelque 500 km. D’après les annonces du président russe, le missile, qui devrait aussi équiper des sous-marins, pourrait atteindre Mach 9 et aurait une portée de plus de 1 000 km (NavalNews).

 

La marine américaine vient d’installer son premier système d’armes laser, l’Optical Dazzling Interdictor (ODIN), sur le destroyer de classe Arleigh Burke USS Dewey. Ce système permet notamment au navire de contrer les systèmes aériens. À l’inverse des systèmes laser à haute intensité déjà déployés par l’US Navy, l’ODIN utilise un laser éblouissant afin de perturber les capteurs et caméras, aveuglant ainsi les systèmes aériens avec ou sans pilote (NavalTechnology).

 

Thyssenkrupp Marine Systems (TKMS) prévoit de lancer la production industrielle de pièces de sous-marins réalisées par des imprimantes 3D. Cette méthode permet de produire des pièces complexes plus robustes et légères que les conventionnelles et offre plus de souplesse dans la production en faible nombre, notamment pour les pièces de rechange. TKMS a reçu la première certification 3D pour le domaine maritime accordée par la société DNV GL (NavalNews).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Plusieurs études ont été publiées concernant les conséquences financières du coronavirus pour le secteur maritime. Selon le cabinet danois SeaIntelligence, le Covid-19 se traduit par un déficit de 1,7 milliard de dollars pour les opérateurs de lignes régulières, soit 1 % du volume global d’EVP transporté à l’international. D’après le cabinet parisien Alphaliner, la flotte inactive dans le monde a atteint 2 millions d’EVP. Par ailleurs, les ports chinois devraient enregistrer à la fin du premier trimestre une chute de 6 millions d’EVP, avec plus d’un navire sur deux annulé (L’Antenne).

 

La société portuaire sud-coréenne Busan Port Authority (BPA) a confirmé avoir signé un contrat avec Samsung SDS afin de construire un centre logistique à Rotterdam, qui devrait être opérationnel aux alentours de juin 2021. La filiale du groupe Samsung fournira des services logistiques aux petites et moyennes entreprises qui font des affaires entre l’Europe et la Corée du Sud pendant au moins 10 ans (MarineLink).

 

Le 27 février, le Liban a entamé ses premières explorations d'hydrocarbures offshore dans le bloc n°4 menées par un consortium piloté par le groupe français Total. Confronté à une situation économique particulièrement difficile, le pays espère beaucoup de ces gisements, mais il faudra attendre deux mois pour confirmer leur exploitabilité. Par ailleurs, Israël conteste les travaux de forage prévus pour cette année par le Liban et ce même consortium dans le bloc offshore n°9. Pour résoudre leur différend, les deux pays ont accepté une médiation américaine (RFI).

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.


Le 25/02/2020.

 

26 février 1815 : 

Napoléon Ier quitte l’île d’Elbe. À la tête d’une flottille de six navires, dont le brick L’inconstant, et d’un petit contingent de 1 000 hommes, l’Empereur appareille de l’île d’Elbe pour rejoindre la France. Déjouant la surveillance des bâtiments des coalisés postés au large de celle-ci, Napoléon débarque le 1 mars 1815 à Golfe Juan pour entamer ce qui fut appelé le "vol de l’aigle". Au cours de cette navigation, la rencontre avec le brick Zéphyr commandé par le capitaine Andrieux permit à l’Empereur de mesurer sa popularité. Alors qu'il lui demandait comment se portait sa majesté, Napoléon lui répondit : "à merveille".

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Japon/Golfe d’Aden :

Lors d’une cérémonie qui s’est tenue au Bahreïn, le Japon a pris la tête de la Combined Task Force (CTF) 151, une mission navale multinationale dédiée à la lutte contre la piraterie dans le golfe d’Aden et la Corne de l’Afrique. Le Japon prend ainsi la suite du Koweït, et dirigera une coopération impliquant, outre les forces japonaises, des effectifs australiens, brésiliens, coréens, thaïlandais, britanniques et américains. La CTF fait partie de la Combined Maritime Forces, qui réunit 33 pays (NavalToday).

 

Chine/Birmanie/Inde :
Le chef d’état-major de la marine indienne s’est rendu en visite officielle en Birmanie du 17 au 20 février. Ce déplacement, qui intervient quelques semaines seulement après une visite du président Xi Jinping, illustre les luttes d’influence entre l’Inde et la Chine dans la région. Au cours de sa visite, l’amiral indien a visité l’arsenal naval et le centre d’entrainement au commandement birman, et défendu une coopération accrue entre les deux marines (
The Diplomat).

 

États-Unis/Russie :

Le 23 février, le centre de gestion de la défense nationale russe a annoncé que la flotte de la mer Noire avait commencé à surveiller l'activité du destroyer lance-missiles américain USS Ross dès son entrée dans cette mer (Tass). Depuis, la flotte et des avions militaires russes tentent de limiter son champ d’action et l'auraient contraint à se diriger vers les eaux territoriales européennes (ParsToday).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

L’US Navy va déployer l’un des 20 supercalculateurs parmi les plus puissants au monde. Opérationnel début 2021, le système développé par Cray sera notamment utilisé par les avions et les navires pour la modélisation de l’environnement. Selon le contre-amiral John Okon, l’augmentation de la puissance de calcul de la marine est essentielle à l’océanographie navale, qui constituera un avantage décisif dans le traitement des données de combat pour les forces navales
(
DataCenterDynamics).

 

La Russie renonce à la modernisation des navires amiraux de ses flottes du Nord, de la mer Noire et du Pacifique. Ce projet de rénovation des anciens croiseurs soviétiques, respectivement le croiseur nucléaire Pierre le Grand, et les croiseurs lance-missile Moskva et le Varyag, répondait au concept du « Nouveau navire dans une ancienne coque », mais s’est révélé être un gouffre financier. La Russie a décidé de donner la priorité au programme de construction des frégates « Super-Gorchkov » (Projet 2235M) (RusNavyIntelligence).

 

Les États-Unis ont révélé développer avec le Royaume-Uni une nouvelle technologie de missile nucléaire naval qui devrait se nommer W93 ou MK7, en remplacement du Trident. Ce projet n’avait pas été préalablement rendu public par les autorités britanniques et suscite deux débats : celui de la nécessité de consulter le parlement avant de décider d’un programme de plusieurs milliards de livres, mais aussi celui du positionnement du pays sur la question de la prolifération de ce type d’armes (TheGuardian).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le 21 février, la ministre des affaires étrangères espagnole, qui doit se rendre à Alger mercredi, a souligné le désaccord de Madrid à l’encontre du tracé fait par l'Algérie de la délimitation maritime entre les deux pays en Méditerranée. L'Algérie avait décidé unilatéralement de cette nouvelle délimitation en avril 2018 et le gouvernement espagnol avait alors exprimé son désaccord dès juin de la même année, dans le but d'amorcer une négociation qui n'a toujours pas démarré (LeFigaro).

 

Le gouvernement de la République des Palaos (Océanie) a pris des mesures afin d’assurer un contrôle strict des navires qui souhaitent s’enregistrer sous son pavillon. Entre autres, les navires qui enfreignent les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies sur le commerce avec la Corée du Nord seront dans l’impossibilité de s’enregistrer au registre international des navires de Palaos (WorldMaritimeNews).

 

Le Conseil suprême de l’industrie maritime iranien a annoncé le lancement d’un plan national visant à étoffer la flotte commerciale du pays et à soutenir son industrie de construction navale. Le gouvernement prévoit ainsi d’acquérir 158 navires, dont 60 à 70 % seront construits dans le pays. Téhéran souhaite ainsi relancer l’économie maritime nationale, alors que la flotte sous pavillon iranien comprend actuellement, selon les estimations, autour de 315 bateaux, (WorldMaritimeNews).

 

 

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

 


Le 21/02/2020.

 

22/02/1832 :

Les forces navales françaises protègent la ville d'Ancône d'une occupation autrichienne. L'intervention de l'Autriche en Italie pour mettre fin aux troubles qui agitent les États pontificaux incite la France à agir dans ce pays encore morcelé politiquement. Suivant les instructions du président du Conseil Casimir Perier, une division navale française et son corps de débarquement, constituée du vaisseau Suffren et des frégates Artémise et Victoire sous les ordres du capitaine de vaisseau Gallois, fait voile vers le port d'Ancône, sur l'Adriatique. À leur arrivée, la présence inopportune de soldats autrichiens à bord d'une frégate dans le port de la cité encourage les troupes françaises à intervenir dans la nuit du 22 février. La France y restera près de huit ans, ne se retirant de la ville que lorsque l'Autriche aura évacué les États papaux, en octobre 1839.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Chine/golfe d’Aden :

Du 9 au 12 février, le 34e groupe d’escorte de la marine chinoise déployé au Moyen-Orient a mené des exercices dans le golfe d’Aden. Le destroyer lance-missiles Yinchuan, la frégate lance-missiles Yuncheng et le pétrolier-ravitailleur Weishanhu ont effectué des exercices de tir, de navigation en formation de combat et d’évacuation d’urgence (NavyRecognition).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le gouvernement indien a approuvé l’achat de 24 hélicoptères multi-missions MH-60R Seahawk destinés à sa marine. Conçus par Lockheed Martin et Sikorsky, ils seront notamment armés de missiles antinavires et de torpilles ; ils seront vendus via la procédure de US Foreign Military Sale (FMS). Cette annonce intervient quelques jours avant la visite du président Trump en Inde, programmée le 24 février (Janes). 

 

Le 14 février, la Royal Australian Navy a admis au service actif le HMAS Sydney, troisième et dernier destroyer lance-missiles de classe Hobart, construit localement. Spécialisés dans la lutte anti-aérienne, les bâtiments de la classe Hobart sont dérivés des frégates F100 de Navantia. Ils déplacent 7 000 tonnes et sont notamment équipés du système de combat Aegis, combiné à des missiles SM-2 permettant d'engager des cibles à plus de 150 km (NavalNews).

 

Le 19 février le constructeur naval Damen et l'organisation néerlandaise de matériel de défense ont signé un contrat pour la construction d'un nouveau navire de soutien, le Den Helder, pour la marine royale. Plus d'une centaine d'entreprises du secteur de la construction navale néerlandais seront impliquées dans le projet. Ce navire, qui opérera aux côtés du pétrolier-ravitailleur Karel Doorman, permettra à la marine néerlandaise de restaurer ses capacité de ravitaillement à la mer (NavalNews).

 

Les documents relatifs au budget 2021 de l’US Navy indiquent que cette dernière a pour projet d’équiper ses sous-marins nucléaires d’attaque de classe Virginia de nouvelles technologies de missiles hypersoniques initialement destinées aux SNLE et SSGN de classe Ohio. Ce type d’armement s’inscrit dans la doctrine américaine des frappes conventionnelles rapides (Prompt Global Strike) qui doit permettre à la Navy de frapper avec précision n’importe quelle cible partout dans le monde en moins d’une heure (USNINews).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le 16 février, la tempête Dennis a mis un terme à l'odyssée du MV Alta, un cargo tanzanien qui dérivait sans équipage depuis près dix-huit mois, le faisant s'échouer à proximité de Cork, au sud-est de l'Irlande. Le bateau avait été immobilisé au large de l'Atlantique en octobre 2018 à la suite d’avaries alors qu'il faisait route depuis la Grèce vers Haïti. Secouru par les garde-côtes américains, le navire avait été détourné au cours de son rapatriement puis avait acquis la réputation de navire fantôme après avoir été aperçu en août 2019 par le HMS Protector (RevueInternationale).

 

Le 17 février, le National Geographic Endurance, premier des deux navires d'expédition commandés par la compagnie de croisière Lindblad Expeditions, a réalisé avec succès ses premiers essais en mer à Storfjorden, en Norvège. Conçu pour la navigation polaire par Ulstein Design & Solutions AS, l'Endurance est notamment doté d'une étrave renversée X-Bow qui lui confère une grande efficience énergétique et la capacité de naviguer dans des zones reculées de l'Arctique. Son sistership, le National Geographic Resolution, doit être livré en 2021 (WorldMaritimeNews).

 

Le programme de recherche « Validation, mesure et optimisation de l’énergie éolienne flottante » (VAMOS), premier programme de recherche sur l’énergie éolienne en eaux profondes cofinancé par le cluster français WAEMC et le ministère fédéral allemand de l’Économie et de l’Énergie, a été lancé. Il repose sur une série de mesures à grande échelle qui doivent permettre d’optimiser les coûts de ces installations afin de renforcer la part de l’éolien flottant sur le marché de l’énergie offshore (Mer&Marine).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.


Le 18/02/2020.

 

19 Février 2009 :

Identification de l’épave du Danton au large de la Sardaigne. Le 19 mars 1917, alors que le cuirassé Danton commandé par le capitaine de vaisseau Delage fait route de Toulon à Corfou, il est torpillé par le U-64, sous-marin de la marine impériale allemande, vers 13 h. Le bâtiment, qui déplace 18 300 tonnes est touché par deux fois et coule en une demi-heure, emportant avec lui 296 marins, dont son commandant. Premier navire de la marine française à utiliser des moteurs à turbines à vapeur, le Danton faisait partie d’une série de six navires semi-Dreadnought lancés en 1910. Bien qu’elle n’ait été formellement identifiée qu’en 2009, son épave fut découverte deux ans auparavant par une société géotechnique néerlandaise qui menait alors une étude en vue de construire un gazoduc entre l’Italie et l’Algérie, dont le tracé fut modifié pour respecter la mémoire des marins du cuirassé.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Allemagne :

À l’occasion de la conférence de Munich sur la sécurité qui s’est tenue du 14 au 16 février, l’Allemagne s’est déclarée favorable à une mission de sécurité maritime dans le détroit d’Ormuz, sous l’égide de l’Union européenne. Si Berlin avait déjà exprimé son soutien à l’actuelle mission de surveillance maritime européenne EMASOH, il n’a pour l’heure pas annoncé fournir de bâtiments ou aéronefs à cet effet (DefenseNews). Le 12 février, le gouvernement allemand a par ailleurs annoncé mettre à jour sa stratégie pour l’industrie de défense, considérant désormais la construction navale comme une « technologie nationale clef » (Janes).

 

Australie/Nouvelle-Zélande/États-Unis :

Depuis le 17 février et jusqu’au 6 mars se déroule le premier grand exercice de l’année pour la marine australienne, à proximité du détroit de Bass. Neuf navires de surface, quatre sous-marins et une équipe de plongeurs démineurs sont déployés dans ce cadre. Des manœuvres avec des avions et hélicoptères australiens, américain et néo-zélandais sont également prévues. Ce « wargame » s’inscrit dans le cadre de la FCP20, dont l’objectif est de certifier les navires participants et leurs équipages « prêts à être déployés » (Miragenews).

 

Union européenne :

Le 10 février, une délégation du service des transports et de la mobilité de la Commission européenne, en collaboration avec les autorités néerlandaises, s’est rendue dans le port de Rotterdam afin d’évaluer la manière dont seraient répartis les fonds du plan d’action pour la mobilité militaire de 2018 dont l’objectif est d’adapter les infrastructures portuaires afin d’accueillir les navires de guerre en transit (PortNews).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

L'US Navy a procédé à l'essai d'un patrouilleur autonome début février, lors de l'exercice de contreterrorisme Solide Curtain 2020 à la base navale de Norfolk, en Virginie. Adaptable et endurant, le « CUSV » d'environ 12 mètres avait été conçu dans les années 2000 pour le repérage et la destruction de mines dans le cadre du programme de construction Littoral combat ship. L'exercice, consistant en la défense de bâtiments militaires amarrés, donne espoir que l'engin sera bientôt prêt pour des missions de sécurité portuaire (TheMaritimeExecutive).

 

Le 13 février, la marine pakistanaise a admis au service actif le PNS Yarmook, tête de série d’une classe de deux corvettes multi-missions dont la seconde unité, le Tabuk, doit être admise en mai. Déplaçant 2 300 tonnes, ces bâtiments sont dérivés du patrouilleur hauturier OPV 1900 du constructeur néerlandais Damen. Conçues pour emporter un hélicoptère et deux embarcations de transport rapides, ces corvettes permettront d'assurer à la fois des missions de souveraineté et des déploiements en océan Indien (Janes).

 

La marine russe va moderniser les douze corvettes lance-missiles de classe Nanuchka affectées à la 114e brigade de la flotte du Pacifique. Ces dernières seront dotées du système de missiles antinavires Uran, de radars de nouvelle génération et d'une propulsion diesel plus puissante. Déplaçant seulement 570 tonnes, ces bâtiments ont notamment pour mission de protéger la base de Vilyuchinsk, dans la péninsule du Kamtchatka, à partir de laquelle est déployée une partie des forces sous-marines stratégiques russes (NavyRecognition).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

L’énergéticien néerlandais TenneT a annoncé le développement prochain de deux réseaux électriques de 2 GW, en plus des huit de 0,7 GW déjà prévus, pour ses fermes éoliennes offshore au large des Pays-Bas. L’entreprise a ainsi pour objectif de répondre à 40 % des besoins en électricité du pays à l’horizon 2030. À terme, TenneT prévoit que ses champs atteignent 4 GW de capacité (PortNews).

 

Spécialisée dans l’exploration en eaux profondes, la société américaine Ocean Infinity a commencé la production d’une flotte de quinze navires autonomes à travers une nouvelle filière baptisée Armada. Ces navires seront contrôlés par des marins basés à Austin (Texas) et Southampton (Royaume-Uni) via liaison satellite. Équipés d’une large gamme de capteurs et de drones sous-marins, ils seront en mesure de recueillir des données visuelles et acoustiques jusqu’à 6000 mètres de profondeur (Mer et Marine).

 

Quinze associations professionnelles européennes membres du secteur des transports ont réagi favorablement, via un communiqué commun, au « pacte vert » de la Commission européenne visant à réduire les émissions de CO2. Elles y soulignent leur souhait d’être soutenues dans leur transition énergétique, l’importance d’un cadre législatif clair et insistent sur la nécessité pour l'Union européenne d'inciter les pays tiers à s'engager dans la même direction (MerEtMarine).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

 

Le 14/02/2020.

14 février 1778 :

Premier salut à la mer de la marine française à la bannière étoilée. À son arrivée en France, le sloop de guerre USS Ranger commandé par John Paul Jones reçoit une salve de neuf coups de canon tirée par le vaisseau de 74 canons Robuste, commandé par La Motte-Picquet. Cette salve, faite en l'honneur de la bannière étoilée hissée au mât du bâtiment, est la première en Europe. Très récemment officialisée par la « Flag Resolution » de 1777 du Second Congrès continental, la bannière était alors plus un pavillon naval qu'un drapeau national, concept qui émergeait à peine en cette fin de XVIIIe siècle. Ce salut en mer de la part d'un navire français a toutefois eu pour effet d'acter la reconnaissance de l'indépendance des États-Unis par la France, qui s'engagea officiellement aux côtés des Insurgents américains la même année, en 1778.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

États-Unis/Philippines :

Le 11 février, le président philippin Rodrigo Duterte a annoncé sa volonté de résilier le Visiting Forces Agreement (VFA) dans un délai de six mois. Signé en 1998, cet accord sur les forces étrangères pose un cadre légal à la présence de troupes américaines sur le territoire philippin et à l'organisation d'exercices militaires conjoints. Depuis son élection en 2016, le président philippin avait à plusieurs reprises menacé de rompre ce pacte au profit d'un rapprochement avec la Chine et la Russie (LesÉchos).

 

Chine/Taïwan :

Le 10 février, le commandement du théâtre oriental de l’armée populaire de libération chinoise a conduit un exercice conjoint au large de la côte sud-est de Taïwan entre ses forces aériennes et navales, alors qu'une patrouille de préparation au combat avait déjà été menée la veille. À la suite de ces exercices, le porte-parole du commandement a rappelé que ses troupes seraient maintenues à un haut niveau de vigilance dans le but de sauvegarder la souveraineté nationale et l'intégrité territoriale dans le détroit de Taïwan (ECNS.cn).

 

Singapour :

Confrontées à une hausse sensible des incidents et actes de piraterie en mer au cours des derniers mois, les autorités de Singapour ont rappelé que la restructuration de la Maritime Security Task Force (MSTF) était actuellement à l'étude. Fondée en 2009, la MSTF de la marine de Singapour coopère avec l'ensemble des acteurs de la sécurité maritime et en constitue un élément clé. Cette restructuration est la première étape d'une réponse plus globale aux défis sécuritaires auxquels est confrontée la cité-État (TheDiplomat).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

L’US Navy a décidé de décommissionner ses quatre premières unités de Littoral Combat Ships, deux de la classe Freedom et deux de l’Independence. Pourtant récents, le premier ayant été admis au service actif il y a 12 ans et le quatrième il y a 6 ans seulement, des défauts de conception les rendaient impropres aux missions de premier rang ; ils servaient ainsi d’outils de test et d’entraînement depuis quelques années (TheDrive). Dans le même temps, la marine américaine a réceptionné l’USS Kansas City, 21e LCS et 11e de la classe Independence. Trois autres unités de ce type doivent être livrées en 2020 (SeaWaves).

 

La frégate russe Amiral Kasatonov, deuxième unité de la classe amiral Gorshkov (projet 22350) a terminé une série d’essais à la mer avant son admission au service actif dans la flotte du Nord. Depuis novembre 2019, le bâtiment a testé ses missiles Kalibr et Onix, ainsi que son système de défense anti-missiles Poliment-Redut contre des chasseurs Su-24 et Su-26. Les exercices en mer de Barents ont été l’occasion de mettre en œuvre ses équipements de guerre électronique (NavyRecognition)

 

General Atomics Electromagnetic Systems a déclaré que les catapultes électromagnétiques (EMALS) et le brin d’arrêt du nouveau système Advanced Arresting Gear étaient opérationnels. Le porte-avions USS Gerald R. Ford a ainsi effectué des essais à la mer lors desquels les catapultages et appontages ont été testés avec différents types d’avions : des chasseurs F/A-18E/F Super Hornet, des AWACS E-2 Hawkeye, des avions de transport C-2 Greyhound et de guerre électronique EA-18 Growler (NavalNews).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le groupe français Bouygues devrait être en mesure d’assurer la livraison de l’extension du port de Calais le 13 janvier 2021. Selon Laurent Devulder, directeur de la Société des Ports du Détroit (SPD), il n’y a aucune raison de prévoir un quelconque retard concernant la livraison du terminal. Le port du détroit sera dès lors en mesure d’accueillir des ferries de dernière génération (MerEtMarine).

 

Depuis plus d’un an, une importante fissure se développe sur le glacier de l’île du Pin, situé dans l’inlandsis Ouest-Antarctique. Celle-ci a finalement cédé le lundi 10 février, libérant un iceberg de 300 km², soit approximativement la superficie de l’île de Malte. Cela fait maintenant 25 ans que ce glacier, ainsi que son voisin le Thwaites, déversent d’importantes quantités de glace dans l’océan (MaritimeExecutive).

 

Le déplacement à la Réunion du secrétaire général de la Mer, M. Denis Robin, a été l’occasion pour 18 entreprises de la filière navale réunionnaise de signer une lettre d’intention pour la création d’une société commune d’exploitation du futur dock flottant. Ce projet, initialement porté par Piriou, vise à améliorer les capacités d’accueil du port pour de plus gros navires, actuellement contraints d’effectuer leurs arrêts techniques à Maurice ou en Afrique du Sud (Clicanoo).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.


Le 07/02/2020.

 

07 Février 1855 :

Le vice-amiral de l’Empire russe Ievfimy Poutiatine signe le traité de Shimoda avec les représentants du shogunat Tokugawa. Également appelé Traité d’amitié russo-japonais, il s’inscrit dans le sillage de la Convention de Kanagawa imposée aux Japonais par le Commodore américain Matthew Perry le 31 Mars 1854, à la différence qu’il comporte une clause territoriale. La nouvelle frontière entre les deux pays doit passer par le détroit de Vries dans les îles Kouriles. Sakhaline devient ainsi une possession commune, les Russes s’installant au nord et les Japonais au sud, tandis que les ports de Shimoda, Nagasaki et Hakodate deviennent accessibles à la flotte russe. Ce premier traité entre les deux États contribue à l’ouverture forcée du Japon et à l’affaiblissement du pouvoir du Shogun au profit de celui de l’Empereur.

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Indonésie/Chine/îles Natuna :

Le 29 janvier, un avion de patrouille maritime CN-235 Persuader indonésien a repéré un navire des garde-côtes chinois escortant des bateaux pêchant illégalement aux abords des îles Natuna. Une frégate chinoise de type 054A a également été observée plus au nord de cette position. La ZEE indonésienne chevauche la ligne des neuf traits revendiquée par la Chine aux abords de îles Natuna qui, ce faisant, font l'objet d'un contentieux grandissant entre Jakarta et Pékin (DefenseWorld).

 

États-Unis/Atlantique Nord :

La IIe Flotte de l'US Navy, réactivée en 2011 et pleinement opérationnelle depuis 2020, profite d'un déploiement dans l'Atlantique Nord pour éprouver les tactiques complexes qu'elle viendrait à mettre en œuvre dans le cadre d'un affrontement symétrique. Selon le vice-amiral Lewis, à la tête de la IIe Flotte, cette dernière doit s'adapter à l'évolution récente de l’environnement sécuritaire de l’Atlantique Nord, où les patrouilles de sous-marins russes modernes s’intensifient (USNINews).

 

Pakistan/Brunei :

Du 2 au 5 février, le chef d'état-major de la marine pakistanaise, l’amiral Abbasi, a effectué une visite à Brunei où il a rencontré de hauts responsables du secteur de la Défense, notamment son homologue. Les autorités du Pakistan et de Brunei ont à cette occasion pu discuter des moyens d’étendre leur coopération dans le domaine naval. L’amiral a également visité le patrouilleur RBN Darussalam, fleuron de la marine du sultanat, qui déplace 1 650 tonnes (TheDiplomat).

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le 4 février, le corps des garde-côtes japonais a pris livraison d'un nouveau patrouilleur, le Shunkō, à l'occasion d'une cérémonie au chantier naval Shimonoseki. Deuxième grand patrouilleur de la classe Mizuho conçu par Mitsubishi Heavy Industries, le Shunkō mesure 140 mètres pour un déplacement de 6 000 tonnes et peut embarquer deux hélicoptères. Basé à Kagoshima, il sera notamment chargé d'intervenir en cas d'incursions dans les eaux territoriales autour des îles Senkaku (NavalNews).

 

La Royal Air Force a reçu la première unité d'une commande de neuf avions de patrouille maritime Poseidon MRA Mk1 dans le cadre d'un nouveau programme d'acquisition de 3,5 milliards d'euros. Alors que l'activité des sous-marins russes s’accroît dans l'Atlantique, ces avions contribueront à une meilleure protection de la dissuasion nucléaire de la Royal Navy et bénéficieront d'une grande interopérabilité avec les États-Unis et la Norvège qui déploient également ce type d'appareils pour les missions OTAN (NavalNews).

 

Boeing a annoncé être parvenu, avec l’US Navy, à guider deux chasseurs EA-18 Growler sans pilotes à partir d’un troisième appareil en vol. Équipés pour la guerre électronique, les trois chasseurs avaient été préalablement modifiés pour supporter une architecture numérique ouverte permettant d’opérer les deux appareils comme systèmes aériens autonomes (unmanned air system), avec notamment des liaisons de données renforcées. Des pilotes assuraient le décollage et l’atterrissage, mais il s’agit du premier vol en formation contrôlé à distance (Janes).

 

Le ministère japonais de la Défense a confirmé sa volonté d’acquérir le missile de croisière antinavire de longue portée AGM-158C (LRASM) afin d’en équiper les flottes de chasseurs F-15J Eagle de la force aérienne d’auto-défense japonaise. D’une portée supérieure à 370 km selon la DARPA, ce missile est capable d’identifier des cibles de manière autonome en environnement électromagnétique dégradé (TheDiplomat).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Fin janvier, les garde-côtes américains et la marine britannique ont effectué deux saisies représentant 1 400 kg de cocaïne lors de patrouilles communes en mer des Caraïbes. Le procureur fédéral américain pour le district de Porto Rico souligne l’importance de cette coopération dans la lutte contre les narcotrafics transnationaux. Entre octobre et décembre 2019, quelque 12 tonnes de cocaïne ont ainsi été saisies, représentant près de 314 millions de dollars (MaritimeExecutive).

 

Dans une région proche de la frontière avec le Panama, des soldats colombiens ont découvert un sous-marin dans la jungle. Il appartenait vraisemblablement à un cartel pour transporter de la drogue. Long de 17 mètres et fabriqué en fibre de verre, le bateau serait capable d’emporter trois tonnes de cocaïne pure, certainement destinée à être distribuée sur la côte Pacifique (DailyMail).

 

Le salon Euromaritime s’est tenu à Marseille du 4 au 6 février. Cette septième édition a été l’occasion d’aborder quatre enjeux majeurs pour l’économie maritime : la numérisation, l’innovation, les coopérations et le développement durable. L’engagement de la filière française a ainsi été particulièrement mis en avant dans les débats autour des nouvelles technologies relatives à la transition écologique (Destimed).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

 


Le 04/02/2020.

 

04 février 1911 :

Le contre-amiral René Daveluy, alors capitaine de frégate, est chargé d’étudier les applications possibles de l’aviation dans la Marine. Peu après le premier envol d’un hydravion et le premier décollage d’un avion depuis un navire, la Marine française est réorganisée par une loi-programme proposant la création d’un Centre aéronautique marine. Un avion de la société Farman est acheté et le croiseur Foudre aménagé pour devenir le premier transport d’hydravions. Le ministre de la Marine approuve en octobre 1911 le projet de Daveluy de créer un aérodrome pour l’aviation navale à proximité de Saint-Raphaël. En tant que commandant de la Foudre, ce dernier est ensuite chargé d’organiser l’aéronautique maritime. Il propose alors qu’elle forme une unité indépendante, dispose d’une grande base et soit dotée de trois types d’avions : un hydravion côtier, un croiseur aérien et un avion léger embarqué capable d’opérer depuis la Foudre.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Royaume-Uni/Norvège :

Des unités commandos des Royal Marines et un patrouilleur lance-missiles norvégien de classe Skjold ont mené un entraînement conjoint fin janvier dans un fjord arctique. Les commandos se sont exercés à débarquer depuis le bâtiment norvégien pour sécuriser un site littoral en zone contestée, éprouvant ainsi la coopération logistique des deux armées. Les forces britanniques ont souligné leur volonté de renforcer l’interopérabilité en zone arctique (RoyalNavy).

 

Norvège/Océan Arctique :

Le 1er janvier 2020 la Royal Norwegian Air Force a créé une nouvelle escadre d'hélicoptères dédiée aux missions maritimes, la 139ème Air Wing, sur la base aérienne de Bardufoss. L'unité compte principalement huit hélicoptères NH 90 - spécialisés dans la lutte anti-sous-marine - en configuration NFH (Nato Frigate Helicopter) leur permettant d'opérer depuis les ponts d'envols des navires des garde-côtes ou des frégates de la marine norvégienne. L'unité devrait être pleinement opérationnelle d'ici 2025 (NavalNews).

 

Russie/Mer Caspienne :

Le premier système de missiles de défense côtière russe Bal est entré en service au sein de la Flottille de la Caspienne après une cérémonie de transfert au Daghestan, le 30 janvier. Le système a vocation à assurer la défense des unités à terre de la Flottille de la Caspienne et des zones de déploiement permanent de navires assurant la sécurité en mer. Il est armé de missiles de croisière antinavires d'une portée de plusieurs centaines de kilomètres (NavalToday).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le ministère russe de la Défense a annoncé que la modernisation du sous-marin nucléaire d’attaque Tigr, de la classe Akula (projet 971 M) serait terminée pour 2023. D’un déplacement de 9 500 tonnes en plongée, ce bâtiment devrait voir son service prolongé d’au moins cinq ans. Les modifications concerneront surtout son armement : les lance-torpilles du Tigr seront adaptés pour emporter des missiles du système Kalibr, d’une portée proche des 1 500 km (NavalsNews).

 

Le 31 janvier, la marine de Singapour a admis au service actif les RSS Fortitude, RSS Dauntless et RSS Fearless, les trois derniers patrouilleurs des huit unités que compte la classe Independence. Conçus et construits à Singapour, ces patrouilleurs déplacent 1 200 tonnes et se sont substitués à la classe Fearless à partir de 2015. Désormais tous opérationnels, ces bâtiments auront pour mission d’assurer la sécurité du détroit qui est stratégique pour le commerce mondiale (StraitsTimes).

 

Le 30 janvier, le chantier naval Lürssen Peene a posé la quille de la septième corvette de classe Braunschweig, la future Emden. Les cinq premières unités de type 130 ont intégré la marine allemande de 2008 à 2013 avant que la Bundeswehr n'en commande cinq nouvelles en 2017. Ces bâtiments de 89 mètres de long déplacent 1 840 tonnes et sont notamment équipés du système de missiles antinavires Saab RBS-15 et d'un canon de 76 mm (NavalNews).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

La commission européenne a autorisé la création d’une joint-venture entre l’armateur français CMA CGM et la société chinoise de logistique CIMC Neocontainer, filiale du groupe chinois de production de conteneurs CIMC. La commission a considéré que cette opération n’était pas contraire au principe de concurrence, l’impact sur le marché étant très limité, du fait que la société nouvellement créée en commun n’opèrerait que dans le port chinois de Tianjin (WorldMaritimeNews).

 

Le 1er février, les autorités de Guernesey ont fermé l'accès de leurs eaux aux navires de pêche français. Comme celles des sept autres États membres de l'Union européenne concernés par cette fermeture, la pêche française est fortement dépendante des eaux britanniques. Selon la députée LREM de la Manche, Sonia Krimi, les autorités françaises et de Guernesey sont actuellement en contact pour trouver une solution rapide pour la reprise de la pêche française dans la zone (MerEtMarine).

 

Le 31 janvier, le Japon a déposé une requête auprès de l'Organisation mondiale du commerce dénonçant l'aide financière apportée à l'entreprise de construction navale Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering en 2015 par le gouvernement sud-coréen. Conformément à la procédure, le Japon souhaite d’abord procéder à des négociations, mais en cas d'échec, il demandera la mise en place d’un groupe d’experts par l’organe de règlement des différends (TheMaritimeExecutive).