Les @mers du CESM

Le 16/03/2020.

Chères abonnées, chers abonnés,

 

Les @mers continuent ! Néanmoins, compte tenu de la situation actuelle, le mode de diffusion évolue. Vous pouvez désormais nous retrouver chaque mardi et vendredi dès 15h sur les réseaux sociaux.

 

Merci pour votre fidélité,

Respectueusement/Cordialement,

 

Les éditions du CESM

 


Le 17/07/2020.

18 juillet 1792 :

Décès de John Paul Jones. « Je n'ai pas encore commencé à me battre » est la réplique lancée par John Paul Jones à la bataille de Flamborough Head, le 23 septembre 1779, et qui a fait de lui le marin américain le plus célèbre de la guerre d'Indépendance. D'origine écossaise, il entre dans la Continental Navy en 1775 pour défendre « le pays de son tendre choix » qu'est devenue l'Amérique. Dès lors, il mène plusieurs actions dévastatrices contre le commerce britannique, notamment avec l'USS Bonhomme Richard. Une fois l'indépendance des États-Unis proclamée, il passe au service de la Russie, en 1788, avant de s’établir en France où il meurt le 18 juillet 1792. En juillet 1905, son cercueil est ramené définitivement aux Etats-Unis pour être déposé à l'Académie navale d'Annapolis. Comme pour tous les grands marins américains, l'US Navy a donné son nom à un destroyer de la classe Arleigh Burke en 1993.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Égypte/Lybie/Turquie :

En réponse aux manœuvres turques dans la région, la marine égyptienne a effectué la semaine dernière un exercice naval intitulé Hasam-20, à proximité de sa frontière avec la Libye. Au cours de celui-ci, plusieurs navires de guerre ont effectué des tirs de missiles antinavires RGM-48 et UGM-84 Harpoon et coulé un navire d’assaut amphibie décommissionné de classe Polnocny.  Il semblerait cependant que l’un de ces lancements ait échoué (NavalNews).

 

Inde/Australie :
Après la consultation du Japon et des États-Unis, l’Inde souhaite proposer à l’Australie de se joindre à l’exercice naval Malabar. Celui-ci est organisé chaque année entre les marines indienne, américaine et japonaise malgré les protestations officielles de Pékin. Cette proposition intervient dans un contexte de tensions entre l’Inde et la Chine, qui fait suite à une série d’affrontements frontaliers et l’annonce par l’Australie d’une forte augmentation capacitaire de sa marine (
ThePrint).

 

Chine :

Début juillet, la marine de l’Armée populaire de libération chinoise a organisé des exercices en mer de Chine orientale, au cours desquels la plus récente version du destroyer type 052DL Zibo aurait fait sa première apparition. A la différence de la version originale type 052, celui-ci serait doté d’un radar métrique à impulsion, d’un pont plus long lui permettant de transporter les hélicoptères Z-20 et serait mieux équipé face aux avions de guerre furtifs (ChinaMilitary).

 

Russie :

En 2018, la Russie a déployé des mammifères marins en mission anti-plongeurs sur sa base de Tartous en Syrie. Si les enclos ont été repérés dans une zone occupée par la marine syrienne, ils étaient en revanche protégés par des navires russes. La marine russe est en effet connue pour entraîner des phoques et des dauphins dans les eaux tempérées, mais également des bélugas dans les eaux plus froides, afin d’effectuer des missions anti-plongeur (NavalNews).

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Second bâtiment amphibie de classe America, l’USS Tripoli a été officiellement admis au service actif, mais sans cérémonie. Livré à l’US Navy en février dernier, ce bâtiment de 45 000 tonnes peut mettre en œuvre des avions de type F-35B à décollage vertical. Il est le premier bâtiment à pouvoir accueillir l’ensemble des éléments aériens du corps des Marines – dont le Joint Strike Fighter – dès sa sortie du chantier naval. L’USS Tripoli est considéré par les États-Unis comme un capital ship, un vaisseau stratégique de premier rang (USNINews).

 

L’Allemagne a autorisé la vente par TKMS d’un quatrième et dernier sous-marin diesel de type 209/1400mod à l’Égypte, qui devrait être livré en 2021. Il mesure 62 mètres de long, déplace 1 600 tonnes en plongée et est armé par 30 membres d’équipage. L’achat de ces 4 bâtiments auprès de l’Allemagne ainsi que de 6 frégates légères Meko A200 et de divers autres bâtiments auprès de la France et de l’Italie vient confirmer la volonté égyptienne de moderniser ses forces navales (MeretMarine).

Le Japon a donné son accord pour l’achat de 105 avions F-35 supplémentaires à l’entreprise américaine Lockheed Martin. Cette commande s’ajoute à celle des 42 F-35 effectuée en 2018, portant à 147 le nombre total d’avions commandés. Parmi-eux, on retrouve notamment 42 F-35B à décollage vertical destinés à la marine japonaise, qui devraient opérer depuis des bâtiments de classe Izumo (USNINews).

 

À l’occasion d’une visite à l’Air Systems Research Center de Tachikawa, le vice-ministre japonais de la Défense a dévoilé des photographies révélant une maquette du futur missile de croisière hypersonique japonais, actuellement en cours de développement. Conçu pour disposer de capacités de frappe antinavire, il pourra évoluer à des vitesses hypersoniques (Mach 5 et au-delà) grâce à une propulsion par un moteur aérobie de type scramjet (NavalNews).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le 8 juillet 2020 s’est déroulée la réunion annuelle du projet OMI-Norvège-Bangladesh sur le « recyclage sûr et écologiquement rationnel des navires au Bangladesh » (SENSREC). À la suite de la réunion, l’Organisation maritime internationale (OMI) a annoncé d’importants progrès faits par le Bangladesh dans la formation des recycleurs de navires et la préparation d'installations de traitement, de stockage et d'élimination (TSDF) des déchets dangereux (PortNews).

 

L’association Methanol Institute (MI) s’est joint à une étude menée par le China Waterborne Transportation Research Institute (CWTRI), dépendant du ministère chinois des transports. Cette étude vise notamment à proposer des orientations politiques favorisant l'utilisation du méthanol comme carburant marin. Elle a par ailleurs été financée par l’entreprise canadienne Methanex, plus grand producteur et distributeur mondial de méthanol et par Shanghai Huayi Energy Chemical Co., acteur majeur du méthanol en Chine (OffshoreEnergy).

 

L’entreprise russe Rosatom a indiqué que ses brise-glaces à propulsion nucléaire ont assisté 416 navires pour accéder au port de Sabetta et 46 au terminal Arctic Gate entre décembre 2019 et juin 2020. Les navires escortés étaient principalement des gaziers. À terme, l’objectif de Rosatom est de pouvoir assurer une navigation toute l'année sur la route du Nord (PortNews).

 

 

La publication des @mers reprendra en septembre. En attendant, les éditions du CESM vous souhaitent un excellent été.

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.


Le 10/07/2020.

cid:image003.png@01D656CE.76E7E910

10 juillet 1920 :           
Décès de l'amiral John Fisher. Emblématique Premier Lord de l'Amirauté, l'amiral John Fisher est unanimement considéré comme le marin le plus important de l'histoire de la Royal Navy, après l'amiral Nelson. Fisher entre à l'âge de 13 ans dans une marine à voile toujours équipée de vaisseaux en bois. Fortement attiré par les grandes évolutions techniques et stratégiques de son temps, telles les torpilles électriques ou les navires à coque en fer, il n’aura de cesse tout au long de sa carrière, aussi bien en mer qu'à terre, de les imposer à la Royal Navy. Fort de cette expérience, il profitera de sa nomination comme First Sea Lord en 1905 pour doter la Royal Navy du cuirassé Dreadnought, véritable concentré de technologie pour l'époque, qui révolutionne la guerre sur mer et assure la suprématie navale du Royaume-Uni face aux ambitions maritimes de l'Allemagne.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Russie/Méditerranée/Mer Noire :

L’amiral américain James Foggo a dénoncé la présence de sous-marins russes en Méditerranée en dépit de leur ancrage en mer Noire, deux jours après que le sous-marin Rostov-sur-le-Don a franchi le Bosphore pour maintenance. En effet, la convention de Montreux interdit le passage de sous-marins dans le détroit, sauf pour subir des maintenances. Moscou s’appuie sur cette clause pour déployer en Méditerranée des sous-marins de classe Kilo, mettant en œuvre le missile de croisière Kalibr (NavalNews).

 

Australie/Japon/États-Unis/Chine :

Après la rencontre de leurs ministres de la Défense respectifs le mardi 7 juillet, les États-Unis, le Japon et l’Australie ont publié une déclaration commune condamnant les manœuvres agressives des milices et garde-côtes chinois en mer de Chine méridionale, sans pour autant désigner directement Pékin. Le lendemain, la marine japonaise a mené des exercices conjoints avec les groupes aéronavals réunis autour des porte-avions américains USS Nimitz et USS Ronald Reagan, présents dans la zone (BenarNews).

 

Turquie :

Ankara a annoncé la tenue imminente d’un exercice naval de grande ampleur au large de la Libye, dans les eaux internationales. Baptisé Naftex, il regroupera 8 bâtiments et 17 aéronefs, sans que le détail n’en soit pour l’instant connu. La Turquie dit vouloir tester et montrer sa capacité navale et aérienne en Méditerranée orientale. Cette annonce intervient quelques jours après la visite de l’amiral turc Adnan Ozbal à Tripoli (MiddleEastMonitor).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le groupe espagnol Navantia livrera le premier navire de ravitaillement (AOR) à la Royal Australian Navy en décembre. Baptisé Supply, il effectuera ses premiers exercices en mer durant la première quinzaine d’août, puis entamera son voyage vers l’Australie. Parallèlement, Navantia poursuit la formation des équipages sur la base militaire de Randwick, située à l’est de Sydney. Le second AOR, nommé Stalwart, devrait être quant à lui être livré courant 2021 (InfoDefensa).

 

La secrétaire néerlandaise à la Défense, Barbara Visser, a indiqué que le programme de construction de quatre frégates destinées aux marines belge et néerlandaise, mené par le groupe néerlandais Damen, aurait deux ans de retard. La livraison de la tête de série est reportée à 2027. Cette nouvelle classe de navires doit remplacer les bâtiments de la classe Karel Doorman en service dans les deux marines. Les études préliminaires portant sur les nouvelles frégates se sont achevées en juin 2020 (MerEtMarine).

 

L’entreprise Elbit Systems et la marine israélienne ont mené des essais d’intégration d’un mini-drone aérien naval au navire de surface sans équipage Seagull. Le Seagull est un drone spécialement conçu pour la lutte anti-sous-marine et la guerre des mines, l’équiper ainsi d'un drone aérien tactique permettrait d’étendre ses capacités de surveillance et de renseignement. Il pourrait alors être utilisé pour améliorer la connaissance de la situation maritime et l'exploration à terre (NavalNews).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le 7 juillet, la Commission pour l’environnement du Parlement européen a voté l’inclusion des émissions de CO2 du secteur maritime dans le système européen d’échange de quotas d’émission (ETS). Désormais, les navires de plus de 5 000 tonnes seront inclus dans les ETS. De même, la commission a introduit de nouvelles exigences contraignantes pour les compagnies de transport maritime, afin qu’elles réduisent leurs émissions moyennes de gaz à effet de serre de 40 % d’ici 2030 (OffshoreEnergy).

 

La société toulousaine CLS a développé une balise satellite de 10 cm de long qui pourra communiquer aux pêcheurs la position de leurs filets perdus. Des robots sous-marins téléguidés pourront ensuite les récupérer. En effet, de nombreux filets sont ainsi perdus en mer chaque année, ce qui représente un coût supplémentaire pour les pêcheurs et un véritable défi écologique. À terme, une réglementation mondiale pourrait rendre obligatoires les balises de traçage pour la pêche afin de lutter contre la pollution maritime (MediaTerre).

 

Selon DP World, le troisième exploitant portuaire mondial, 35 % des travaux d’infrastructure de la première phase de construction de la DubaÏ Maritime City (DMC) ont été réalisés. Ces ouvrages ont principalement porté sur les conduites d’eau et le traitement des eaux usées. La pandémie de Covid-19 n’ayant pas entrainé de retards importants, on estime que la première phase sera achevée au premier semestre 2021. Véritable ville sur l’eau, la DMC comprendra des bâtiments résidentiels et commerciaux, ainsi que des tours de bureaux (MEConstructionNews).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.


Le 07/07/2020.

8 juillet 1879 : Départ de l'expédition Jeannette. Afin de démontrer l'existence du « Kuroshio », un courant tempéré qui conduit par l'océan Pacifique, via le détroit de Béring, vers une mer libre située au pôle Nord, le directeur du New York Herald Tribune organise, sous le commandement du lieutenant commander Georges Washington De Long, l'expédition Jeannette, du nom du voilier qui emmène cette mission. Après avoir quitté le port de San Francisco le 8 juillet 1879, l'expédition pénètre dans le détroit de Bering où, prise rapidement dans les glaces, elle hivernera deux ans avant la destruction du navire au large de la Sibérie, le 13 juin 1881. Seuls 13 marins, sur un équipage de 33 hommes, survécurent au trajet retour entamé sur la banquise. Si la disparition de la Jeannette a infirmé la théorie de la mer libre du pôle Nord, la découverte en 1884 de plusieurs débris sur les côtes du Groenland a permis d'établir pour la première fois l'existence d'un courant océanique qui déplace les glaces de l'Arctique, d'est en ouest.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

États-Unis/Amérique du Sud :

La 4ème flotte des États-Unis a déployé plus de navires dans les Caraïbes et dans le Pacifique Est au cours des trois derniers mois qu'au cours des cinq dernières années. Depuis le mois d’avril, dans le cadre d'une initiative de l’administration Trump, une moyenne de six navires accompagnés de détachements des Garde-côtes luttent contre les trafics de drogues à destination des États-Unis. L’US Navy a ainsi saisi l’équivalent d’un milliard de dollars de drogue depuis le début de ces opérations (USNINews).

 

États-Unis/Chine :

Dans un communiqué du 2 juillet, le ministère de la Défense américain déclare être préoccupé par les agissements chinois, de plus en plus agressifs, autour des îles Paracels. Les Etats-Unis dénoncent notamment la violation des « engagements pris par la Chine dans la Déclaration sur la conduite des parties en mer de Chine méridionale de 2002. » L’US Navy mène régulièrement des FONOP près de cet archipel pour y affirmer la liberté de navigation, entraînant en retour des protestations de la Chine (LeMonde).

 

Espagne/Méditerranée/Mer Noire :

Le mardi 30 juin, la frégate Álvaro de Bazán de la marine espagnole a pris le commandement du Standing NATO Maritime Group 2 (SNMG2) à la base navale de Rota. Composée de quatre à six destroyers et/ou frégates, le SGNM2 est une force de réaction navale permanente de l’OTAN qui patrouille en Méditerranée et en mer Noire. Durant quatre mois, l’Álvaro de Bazán opèrera dans la région avant d’être relevé par la frégate espagnole Cristóbal de Colón (Infodefensa).

 

Chine :

Le Centre d’études stratégiques internationales américain (CSIS) a déclaré mardi dernier que le rôle du commissaire politique avait une importance prépondérante à bord des bâtiments chinois. Formés à la conduite opérationnelle et placés au même niveau que le commandant du navire, ces commissaires politiques évaluent les officiers tout en garantissant le respect de la stratégie arrêtée par Pékin. Ils semblent être les initiateurs des manœuvres agressives menées à l’encontre des marines étrangères (USNINews).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

D’ici 2022, le Naval Information Warfare Systems Command de l’US Navy prévoit d’équiper 180 navires d’un système informatique permettant de certifier leur conformité avec les exigences de cybersécurité des Départements à la Défense et à la Marine américains. Une base de données cybernétique permettra au commandement de l’US Navy de vérifier les capacités informatiques et de cyberdéfense d’un navire et de s’assurer que tous ses systèmes hébergés sont fonctionnels (ItNetworks)

 

Le 4 juillet, le président de l’Association turque des industries de défense a annoncé le succès d’un tir d’essai du nouveau missile antinavire turc ATMACA, qui a atteint sa cible à une distance de 200 km. Développé par la société ROKETSAN, l’ATMACA a une portée comprise entre 280 et 360 km et est doté d’une charge explosive de 250 kg. Son système de guidage et de contrôle est de fabrication turque. Il pourra être lancé depuis des patrouilleurs, corvettes ou frégates (NavyRecognition).

 

À la suite de l’annonce du ministre de la Défense japonais de l’abandon du déploiement des deux systèmes antimissiles terrestres AEGIS, Tokyo réfléchit à plusieurs alternatives, notamment l’acquisition de nouveaux destroyers pour accueillir ces systèmes. Cependant la marine japonaise peine aujourd’hui à recruter le personnel nécessaire au déploiement de navires supplémentaires. Une autre possibilité consisterait à installer des systèmes antimissiles sur des bases flottantes, bien que celles-ci soient vulnérables et coûteuses à protéger (OPEX360).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

La société britannique RPS a annoncé le 2 juillet avoir terminé l’installation de deux LiDAR, appareils utilisant un laser pour mesurer la vitesse du vent, au large d’Ulsan, en Corée du Sud. Le pays ambitionne en effet d’y développer un parc d’éoliennes flottantes de 800 MW. Les LiDAR resteront une année sur la zone et permettront de déterminer la puissance des vents marins, afin d’estimer la viabilité du projet (LeMarin).

 

Le Shanghai Containerized Freight Index (SCFI) a annoncé avoir constaté une augmentation récente de 8,5 % des coûts de transport conteneurisé entre l’Asie et la côte Ouest des États-Unis. Ils ont donc subi une augmentation de 70 % depuis l’année précédente, alors que sur la côte Est ceux-ci n’ont augmenté que de 24%. Ces évolutions soulignent l’optimisme des armateurs pour la saison à venir, celle-ci étant habituellement très active. En effet, un seul trajet commercial entre l’Asie et les États-Unis a par exemple été annulé pour le mois de septembre (MFAME).

 

Le 6 juillet, le secrétaire général de l’Elysée a annoncé la création d’un ministère de la Mer dans le gouvernement de M. Jean Castex. À l’occasion de sa prise de fonction à la tête de ce ministère, Mme Annick Girardin a rappelé l’importance et la diversité des enjeux maritimes pour la France. Le dernier ministère dédié aux enjeux maritimes remonte à 1991, le domaine de ce portefeuille ayant été depuis assumé par un secrétariat général de la Mer, rattaché au Premier Ministre (MeretMarine).

 

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Le 03/07/2020.

3 juillet 1886 :

Naissance de l’amiral Spruance. « La performance de Spruance (à Midway) a été superbe... Il a émergé de cette bataille comme un des plus grands amiraux de l'histoire navale américaine ». C'est ainsi que l'amiral Spruance est décrit dans l'histoire officielle de l'US Navy. Diplômé de l'Académie navale d'Annapolis en 1906, il mène une carrière classique d'officier de marine, au cours de laquelle il alterne embarquements à la mer et postes à terre. À la veille de Pearl Harbor, il est contre-amiral à la tête d'une division de croiseurs. C’est au cours de la guerre du Pacifique que l'amiral Spruance se révèlera un brillant tacticien en contribuant aux victoires américaines de Midway et de la mer des Philippines. À l'issue du conflit, il commandera la Flotte du Pacifique, puis l'école de guerre navale un an plus tard. Il décèdera le 13 décembre 1969. Pour honorer sa mémoire, l'US Navy a donné son nom à un destroyer de la classe Arleigh Burke, en 2011.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

OTAN :

Cette semaine a débuté au large de l’Islande l’exercice Dynamic Mongoose 2020, consacré à la lutte anti-sous-marine. Celui-ci regroupe cinq bâtiments de surface dont le destroyer anti-aérien américain USS Roosevelt, de classe Arleigh Burke, désormais basé à Rota en Espagne. S’y ajoutent cinq sous-marins, comprenant l’USS Indiana, le deuxième bâtiment le plus récent de la classe Virginia. La France, l’Allemagne, la Norvège, le Canada et le Royaume-Uni y participent également (USNINews).

 

Chine :

Du 1er au 5 juillet, la Chine mènera un exercice naval à proximité des îles Paracels, en mer de Chine méridionale, malgré les revendications vietnamiennes et taïwanaises. Des images satellites révèlent par ailleurs la présence d’un transport de chalands de débarquement type 071, ainsi que plusieurs unités de garde-côtes, dans la base de Woody Island. L’exercice semble cependant plus simuler une opération policière de pacification de la population qu’un véritable combat de haute intensité. Le même jour, Pékin a adopté une révision de sa loi régissant la People’s Armed Police, afin d’en faire une force armée, opérant aux côtés de la marine (RadioFreeAsia).

 

Israël/Gaza :

La marine israélienne a procédé mardi à un tir de semonce à balles réelles afin de repousser une embarcation de pêcheurs gazaouis, au large d’Al-Sudaniya. Ces derniers s’étaient écartés d’environ 3 milles nautiques de la côte et menaçaient de violer le blocus maritime imposé par Israël depuis 2007. Aucun dommage ou victime n’a été reporté. Pour rappel, le blocus israélien encadre les 3 700 pêcheurs inscrits au registre de Gaza et a réduit la zone côtière navigable de 25 à 6 milles nautiques (MiddleEastMonitor).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le 16 juin, Fincantieri a procédé à la découpe de la première tôle des quatre bâtiments ravitailleurs de forces (BRF) dans le chantier naval Castellamare di Stabia à Naples. Le programme FLOTLOG prévoit en effet la livraison de quatre nouveaux navires logistiques à la marine française, entre 2022 et 2029. D’une longueur de 194 mètres, ils déplaceront 30 000 tonnes et disposeront d’une capacité d’emport de 13 000 m3. Ils seront notamment en mesure de transporter du carburant, des munitions, des pièces de rechange et de la nourriture (NavalToday).

 

Le ministère de la Défense australien a publié le 1er juillet un plan et une mise à jour de sa stratégie de défense 2020, définissant notamment l’orientation des investissements qui seront réalisés à l’horizon 2040. L’un de ces rapports prévoit notamment l’acquisition ou la modernisation de 23 classes de bâtiments de surface et submersibles, impliquant un investissement de 50 milliards de dollars supplémentaires entre 2020 et 2030, et jusqu’à 137 milliards d’ici 2040 (NavalNews).

 

Le 30 juin, l’US Navy a annoncé la construction du quatrième navire de type Expeditionary Sea Base (ESB). Assemblés au chantier naval General Dynamics National Steel and Shipbuilding Company de San Diego, ces navires sont des plates-formes logistiques et de soutien au déploiement de forces lors d’opérations militaires. Ils disposent notamment d’un pont d’envol capable d’accueillir des hélicoptères MH-53E, de logements, d’espaces de travail et d’entrepôts de munitions (NavalTechnology).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Il y a eu autant de porte-conteneurs démantelés en juin qu’au cours des cinq premiers mois de l’année 2020. En effet, la levée des restrictions imposées à la suite de la pandémie dans les principaux chantiers de démantèlement mondiaux, situés notamment en Inde, au Bangladesh et au Pakistan, ont provoqué un rattrapage rapide de l’activité. Les prévisions annuelles de démantèlement sont ainsi passées de 200 à 300 000 EVP. Par ailleurs, l’âge des navires en attente de déconstruction a diminué de deux ans et demi en moyenne. (LeJMM).

 

Le 29 juin, les Chantiers de l’Atlantique ont mis sur cale le MSC Europa, premier paquebot construit en France propulsé au gaz naturel liquéfié. L’entreprise polonaise Wärtsilä est chargée de fournir la partie propulsive au gaz. Il s’agit de la tête de série du programme World Class qui comprendra quatre navires, pour un investissement total de 4,5 milliards d’euros. Long de 333 mètres pour une largeur de 47 mètres, il sera également l’un des plus grands navires de croisière au monde (MeretMarine).

 

Par un jugement en référé rendu le 29 juin, le tribunal administratif de Mamoudzou (Mayotte) a ordonné au gestionnaire du port Mayotte Channel Gateway (MCG) de délivrer une autorisation d’occupation temporaire (AOT) à l'entreprise manutentionnaire CMA-T. Par son refus initial, MCG cherchait à expulser CMA-T du port afin de récupérer la totalité du marché de manutention. Dans l'attente des jugements au fond, l'activité portuaire n'est pas perturbée (JDM).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.


Le 30/06/2020.

1er juillet 1911 : 

Crise d'Agadir. À la demande du sultan Moulay Abdelhafid, la France, déjà présente au Maroc, intervient militairement en mars 1911 pour mettre fin à la révolte de certaines tribus qui menacent la monarchie chérifienne, exacerbant ainsi la lutte d’influence qui l’oppose à l'Allemagne dans ce pays. Cette action, considérée par Berlin comme une violation des accords d'Algésiras de 1906 sur la neutralité marocaine, amène l'envoi de la canonnière SMS Panther dans la baie d'Agadir, le 1er juillet 1911, au prétexte de protéger les ressortissants allemands. Un tel coup de force, jugé comme une provocation par les Français, cristallise l'antagonisme des deux pays, proches d'un conflit qui ne sera résolu que par le traité de Berlin, le 4 novembre 1911, et le départ définitif de la Panther, le 28 novembre suivant.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Inde/Japon :

Deux navires de la marine indienne, l’INS Rana et l’INS Kulish, ainsi que deux navires de la marine japonaise, le JS Kashima et le JS Shimayuki, ont mené un exercice conjoint le 27 juin. Celui-ci s’est déroulé en mers de Chine méridionale et orientale consécutivement aux exercices américano-japonais qui se sont tenus quelques jours plus tôt. L’Inde et le Japon ont ainsi cherché à envoyer un message clair à la Chine, particulièrement offensive ces dernières semaines (DeccanHerald).

 

Égypte/Espagne :

Le 25 juin, les frégates égyptienne Suez et espagnole Numancia ont réalisé un exercice conjoint en mer Rouge. Il comprenait notamment des manœuvres de défense aérienne, de dissuasion et un exercice de ravitaillement. Il s’agit du deuxième exercice bilatéral de ce type en un mois. Il s'inscrit dans le cadre du programme égyptien visant à renforcer la coopération militaire avec les pays alliés (EgyptToday).

 

Mexique :

Le secrétariat à la marine mexicaine a annoncé le maintien de l’opération « Refuerzo Sonda » de renforcement de la sécurité dans la Sonda de Campeche, la zone de production de pétrole la plus importante du pays. Le dispositif s'est notamment articulé autour de 15 navires et patrouilleurs suppléés par 24 unités mineures. Il permet de lutter contre les assauts et vols en mer, le trafic d’hydrocarbures et les attaques contre les plates-formes pétrolières (InfoDefensa).

 

Taïwan/Chine/Japon :

Les autorités taiwanaises ont réitéré leurs revendications sur les îles Diaoyutai – également contestées par la Chine et le Japon sous le nom d'îles Senkaku pour ce dernier – après que le gouvernement local japonais a décidé d'en modifier la désignation administrative. Cette situation a permis à l'opposition de mettre en difficulté la présidente Tsai Ing-wen, qui souhaite renforcer les liens bilatéraux avec Tokyo. Ces îles situées au nord-est de Taïwan pourraient contenir d'importantes ressources halieutiques et d’hydrocarbures (TheDiplomat).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le 25 juin, Fincantieri a procédé à la cérémonie de découpe de la première tôle du cinquième patrouilleur hauturier polyvalent (Pattugliatore Polivalente d’Altura) destiné à la marine italienne. Baptisé PPA5, le bâtiment sera le deuxième de la classe Thaon di Revel à être conçu en version « Light Plus ». Avec une avance de quatre mois sur son programme, le patrouilleur de 133 mètres de long devrait être livré à la marina militare en octobre 2024 (NavalNews).

 

La société britannique de classification maritime Lloyd's Register a été désignée par le constructeur chinois Hudong-Zhonghua pour encadrer et certifier deux importants projets. Le premier consiste en la construction d’une corvette de 96 mètres de long à la marine algérienne, probablement dérivée de la classe Pattani et livrable en 2022. Le second doit permettre à la Royal Thai Navy d’acquérir en 2023 un transport de chalands de débarquement de type 071E qui servira pour les opérations humanitaires et amphibies (NavalNews).

 

Le 25 juin, suite à une délibération avec le Conseil national de sécurité présidé par le Premier ministre Shinzo Abe, le ministre de la Défense japonais a annoncé que le Japon renonçait à l'acquisition de deux systèmes de défense anti-missiles AEGIS qui auraient dû être déployés dans les préfectures de Yamaguchi et Akita. Destinés à protéger le Japon de missiles lancés par la Chine ou la Corée du Nord, le programme a rencontré des problèmes techniques et une augmentation significative de son coût (USNINews).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le brise-glace russe à propulsion nucléaire Arktika, du projet 22220, a quitté le chantier naval de la Baltique afin d’entamer sa phase finale d'essais en mer. Pendant trois semaines, ses équipements et ses capacités de manœuvre vont être testés dans le golfe de Finlande. Le brise-glace devrait être déclaré opérationnel et livré à Atomflot avant la fin de l'année (NavalNews).

 

Le 26 juin, la présidente de la fondation A.P. Møller, Ane Uggla, a annoncé la création d’un centre de recherche pour le transport maritime zéro carbone. Alliant plusieurs leaders mondiaux du fret maritime, le Mærsk Mc-Kinney Møller Center for Zero Carbon Shipping sera une organisation à but non lucratif développant des technologies et des savoir-faire visant à réduire les émissions de CO2 dans le secteur (MaritimeExecutive).

 

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Le 23/06/2020.

 

24 juin 1340 :

Bataille de l'Écluse. Afin d'empêcher le débarquement d'une armée anglaise menée par le roi Edouard III dans les Flandres, les amiraux français Quieret et Béhuchet embossent une flotte de 200 navires le 8 juin 1340, en face de l'Écluse, un avant-port de Bruges. Alors qu'une flotte anglaise de même force se présente devant le port le 24 juin, les Français décident de combattre l'ennemi non en pleine mer, mais au mouillage. Leurs navires, liés les uns aux autres par des chaînes, forment un barrage immobile et flottant articulé sur trois rangs successifs d'une rive à l'autre du Zwin. Dès le début de l'attaque, les furieux corps-à-corps et la précision des tirs des archers anglais disloquent les lignes de défense des navires français, pris à revers par des vaisseaux flamands qui en capturent la majorité. À l'issue de ce qui fut « l'un des plus grands combats navals de l'Histoire », la France se révèle incapable de contester la maîtrise de la Manche aux Anglais.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Yémen :

Le 20 juin, les forces séparatistes yéménites du Conseil de transition du sud (STC) ont pris le contrôle de l’île stratégique de Socotra, proche de l’entrée orientale du golfe d’Aden, alors qu’elle était jusque-là aux mains des forces loyalistes. Le STC a ainsi déclaré avoir commencé à appliquer le statut d’autonomie à l’île. Pourtant, depuis le début de la crise en 2015, le STC et les forces loyalistes sont en principe alliés dans la coalition menée par l’Arabie saoudite contre les rebelles houthis (Marine&Océans).

 

États-Unis/Chine :

Les porte-avions américains USS Theodore Roosevelt et USS Nimitz ont débuté le 21 juin une série de manœuvres conjointes en mer des Philippines, dont des simulations de frappes à longue distance et de défense aérienne. La Chine proteste vivement contre cette démonstration de force et dénonce des violations répétées de son espace maritime, considérant que cette politique augmente le risque d’une confrontation militaire dans la région (DefenseWorld). Cette déclaration intervient à la veille de la publication par l'Institut national de recherche chinois pour la mer de Chine méridionale (CNISCSS) d’un rapport détaillant la politique américaine de défense en Indopacifique qui dénonce le risque d’escalade qu’elle comporte (ChinaMilitary).

 

Japon :

Le 20 juin, le ministère de la Défense japonais a annoncé avoir repéré un sous-marin inconnu dans ses eaux territoriales, au nord-est de l’île d’Amini Oshima. Le porte-hélicoptères JS Kaga, les destroyers Ashigara et Akizuri et les avions de patrouille maritime Kawasaki P-1 et P-3C Orion ont été déployés pour le pister. Le sous-marin aurait navigué entre les îles de Tokara et d’Amami Oshima, puis dans une zone contiguë à l’ouest de l’île de Yokoto. Tokyo n’a pour l’instant pas souhaité préciser la nationalité du bâtiment, bien que certaines sources affirment qu’il était d’origine chinoise (Opex360).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le 17 juin, la marine chinoise a célébré l'admission au service actif de la corvette Jingdezhen de type 056A, à la base navale de Xiamen, dans la province de Fujiang. C’est la neuvième corvette Type 056 à intégrer la flotte cette année. Déplaçant 1 370 tonnes pour 89 mètres de long, les corvettes Type 056 ont été produites en grand nombre afin d'assurer la protection des eaux littorales chinoises (NavalNews).

 

Le 20 juin, l'US Navy a admis au service actif le Littoral Combat Ship (LCS-22) USS Kansas City, 11e unité de la classe Independence. Conçus par General Dynamics Bath Iron Works, les Independence sont des trimarans furtifs en aluminium qui peuvent atteindre la vitesse record de 50 nœuds. En raison du contexte épidémique, le navire a exceptionnellement été admis au service actif par message naval (NavyRecognition).

 

Le 18 juin, le Bundestag a voté une allocation de six milliards d’euros pour l’achat de quatre frégates MKS 180. L’appel d’offres a été remporté par Damen Schelde Naval Shipbuilding et ses partenaires Blohm+Voss et Thales. D’une longueur de 155 mètres et déplaçant plus de 9 000 tonnes, ces frégates seront capables d’intervenir dans tous les domaines de lutte. Il s’agit à ce jour du plus important contrat naval de la Bundeswehr (NavalToday).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le 18 juin, la compagnie bretonne Brittany Ferries a mis fin au contrat signé avec le chantier allemand FSG pour la construction du premier navire français de transport de passagers fonctionnant au gaz naturel liquéfié (GNL). Fortement impactée par l’épidémie de Covid-19, l’entreprise pourrait perdre plus de la moitié de son chiffre d’affaires cette année. Ainsi, alors que la coque a déjà été mise à l’eau, Brittany Ferries n’est plus en mesure de financer ce navire estimé à 180 millions d’euros (Marine&Océans).

 

Début juin, le ministère de l’Agriculture chinois a annoncé la mise en place de deux périodes de fermeture de la pêche au calamar en eaux lointaines, de juillet à septembre dans le sud-ouest du Pacifique et de septembre à novembre dans le sud-est de l’Atlantique. C’est la première fois que la Chine impose des restrictions sur ses pêches lointaines, invoquant la baisse drastique des populations de calamars dans la région du fait de la surpêche et de la fragilité de cette espèce (TheMaritimeExecutive).

 

La Commission européenne vient de publier son troisième rapport sur l'économie bleuele UE Blue Economy Report 2020. Cette nouvelle édition prend en compte de nouveaux secteurs et enjeux tels que les câbles sous-marins, le changement climatique et les énergies marines renouvelables dont l'Union européenne est le leader mondial. Le rapport indique notamment que, d'ici à 2050, 35 % de l'électricité produite par l'UE le serait en mer (CommissionEuropéenne).

 

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

 

Le 19/06/2020.

 

 

19 juin 1864 :

Combat naval au large de Cherbourg. Après avoir sillonné pendant deux ans les océans Atlantique et Indien, le navire corsaire confédéré CSS Alabama fait escale dans le port de Cherbourg, le 11 juin 1864, pour s'y ravitailler et effectuer des réparations en cale sèche. Averti de sa présence, le sloop de guerre unioniste USS Kearsarge se présente devant les passes le 14 juin et provoque l'appareillage de l'Alabama, désireux d'affronter son adversaire, le 19 juin. Au cours du combat, les deux navires aux qualités nautiques similaires multiplient les manœuvres de giration, seules capables d'éviter les tirs d'enfilade dévastateurs de leur puissante artillerie. Le Kearsarge parvient toutefois à porter à l'Alabama des coups meurtriers au niveau de sa ligne de flottaison. Atteint à plusieurs reprises, ce dernier se résout finalement à amener son pavillon avant de sombrer à l'issue d'un engagement d'une heure. Son épave, retrouvée en 1984, gît aujourd'hui à moins de 10 km au large du port de Cherbourg.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Danemark/Ormuz :

Le 11 juin, le parlement danois a voté l’engagement de la frégate De Ruyter de classe Iver Huitfeldt ainsi que d’un hélicoptère Seahawk dans le cadre de la mission Agenor. Pour rappel, la mission Agenor est une mission européenne de surveillance maritime dans le golfe Persique et le détroit d’Ormuz. Dirigée par la France depuis la base navale d’Abu Dhabi, la mission rassemble les marines allemande, belge, danoise, française, grecque, italienne, néerlandaise et portugaise (NavalNews).

 

Inde/Chine :

Mardi 16 juin, le ministre de la Défense indien, Rajnath Singh, a annoncé relever le niveau d’alerte de la marine dans l’océan Indien, zone où la marine chinoise mène des missions de lutte contre la piraterie. L’Indian Navy devrait ainsi augmenter significativement ses patrouilles dans la région. L’annonce fait suite aux affrontements frontaliers entre les troupes indiennes et chinoises dans la vallée de Galwan qui ont causé la mort de dizaines de soldats indiens (TimesNowNews).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) Le Téméraire a procédé le 12 juin dernier au lancement d’un missile balistique stratégique M51. L’essai a été effectué sans charge nucléaire et dans le respect des engagements internationaux français. Ce cinquième tir de M51 depuis un SNLE vient valider la capacité opérationnelle du système d’arme global du sous-marin. Actuellement en arrêt technique majeur, Le Téméraire a par ailleurs vu un nombre important de ses capacités rénové (Defense.Gouv).

 

L’Iran a déclaré avoir procédé à plusieurs tirs d’un nouveau missile de croisière aux capacités mer-mer et sol-mer dans le cadre d’un exercice naval tenu dans le golfe d’Oman. De construction nationale, il aurait une portée de 280 km selon l’agence semi-officielle Tasnim. Cet exercice naval a été conduit malgré les négociations menées par les États-Unis à l’ONU dans le but de reconduire et renforcer l’embargo sur les armes imposé à l’Iran, ce dernier devant prendre fin en octobre prochain (Reuters).

 

L’Allemagne abandonne la modernisation de ses avions de patrouille maritime P-3C Orion, les coûts de modernisation et de réparation apparaissant trop élevés, d’autant plus qu’un appareil a été sévèrement endommagé fin mars. S’ils devaient initialement être remplacés vers 2035, les huit appareils seront finalement retirés du service dès 2025. La Bundeswehr annonce étudier les options d’achat « sur étagère », ce qui pourrait remettre en question le programme franco-allemand de développement d’une nouvelle génération d’avions de patrouille maritime, le Maritime Airborne Warfare System (MAWS), signé en avril 2018 (NavalNews).

 

Le ministre japonais de la Défense a annoncé suspendre l’installation de deux systèmes côtiers de défense antimissile balistique Aegis sur son territoire. Si des raisons techniques ont été avancées, cette décision fait également suite aux critiques des citoyens et des préfectures des deux sites choisis pour l’installation de ces systèmes. Le ministre a précisé que la défense antimissile balistique du Japon continuerait d’être assurée par les destroyers équipés du système Aegis (DefenseNews).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le chantier italien Cantiere del Pardo a annoncé le rachat du constructeur néerlandais VanDutchCantiere del Pardo, constructeur de voiliers de luxe et de yachts, centralisera l’ensemble de sa production à Forli, en Italie. Ce rachat marque la volonté du constructeur de renforcer sa position sur le marché du yachting en vue d’un développement à l’international (ActuNautique).

 

Mercredi 17 juin, le ministère de la Justice américain a demandé que le projet de câble sous-marin Pacific Light Cable Network contourne le territoire hongkongais. Porté par deux entreprises des GAFAM, Google et Facebook, il devait initialement raccorder les États-Unis avec Taïwan, Hong Kong et les Philippines. Cependant, face à la récente décision chinoise de retirer à Hong-Kong son autonomie, les autorités américaines craignent que Pékin ne profite de ce câble pour intercepter les communications qui y transitent (OuestFrance).

 

Selon une agence de presse iranienne proche des Gardiens de la Révolution, la marine iranienne avait envisagé d’attaquer des navires commerciaux américains dans le golfe Persique en réponse à d’éventuelles perturbations des États-Unis contre ses pétroliers en route pour le Venezuela. Pour rappel, la République islamique avait envoyé cinq pétroliers afin de ravitailler son allié vénézuélien en pénurie de carburant, bravant les sanctions américaines (HellenicShippingNews).

 

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.


Le 16/06/2020.

 

17 juin 1681 :

Création de l'école de navigation de San Telmo par Charles II d'Espagne. Alors qu'au XVe siècle la découverte des colonies espagnoles est le fruit de marins sans réelles connaissances de la navigation, au XVIIe siècle, au contraire, le perfectionnement des instruments de navigation impose la formation de marins capable de les mettre en œuvre sur les vaisseaux de commerce et de guerre les plus modernes. C'est ainsi que le 17 juin 1681, le roi Charles II autorise l'ouverture de l'école de navigation de San Telmo, à Séville, pour former les futurs pilotes embarqués sur les navires faisant les voies maritimes entre l'Espagne ses colonies.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Turquie/Grèce :

Le 10 juin, le cargo tanzanien Cirkin, affrété par la Turquie et soupçonné de transporter des chars M60A3, est entré dans la zone couverte par la frégate grecque Spetsai déployée dans le cadre de l’opération IRINI. Le cargo faisait route vers le port de Syrte, en Libye, actuellement cible d’une offensive lancée par le gouvernement libyen contre les forces du maréchal Haftar. Deux frégates turques se seraient alors dirigées vers le bâtiment grec afin de l’empêcher de contrôler le cargo (OPEX360). Au même moment, la Turquie a mené des exercices dans l’est de la Méditerranée. Ces manœuvres interviennent alors que les tensions s’accentuent en Libye, mais également au large de Chypre et de la Grèce à cause des ressources pétrolières offshore. Huit frégates et corvettes ainsi que 17 chasseurs ont été déployés (ArabNews).

 

États-Unis/Pacifique :

Le 12 juin, l'US Navy a indiqué que les groupes aéronavals des USS Ronald ReaganTheodore Roosevelt et Nimitz croisaient simultanément dans le Pacifique, une première depuis 2017, lorsque les relations avec la Corée du Nord s’étaient dégradées. Cette démonstration de force intervient alors que les tensions sont vives entre Washington et Pékin et que la marine américaine cherche à démontrer qu'elle a pleinement recouvré ses capacités (BusinessInsider).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le chantier sud-coréen Hyundai Heavy Industries a livré ce mercredi 10 juin aux autorités néo-zélandaises le navire auxiliaire HMNZS Aotearoa, à l’issue de ses essais à la mer terminés à Ulsan. D’une longueur de 173 mètres pour un déplacement de 26 000 tonnes, c’est le navire le plus lourd de la marine néo-zélandaise. Il peut être déployé en Antarctique de manière autonome, transporter jusqu’à 22 conteneurs et ravitailler à la mer une frégate de type Te Mana (NavalToday).

 

Le 12 juin, le sous-marin nucléaire lanceur d’engins Knyaz Vladimir (projet 955A), première unité de la classe Boreï-A, a été admis au service actif au sein de la flotte du Nord. Mesurant près de 170 mètres, il est une version modernisée de la classe Boreï et le premier sous-marin de construction entièrement neuve depuis la fin de l’URSS. Les sous-marins Boreï emportent 16 missiles balistiques Boulava d’une portée de 8 000 km. À terme ils remplaceront les SNLE russes de classe Delta IV (RedSamovar).

 

L‘Italie a approuvé la vente de deux frégates européennes multi-missions (FREMM) de la classe Bergamini à la marine égyptienne. Construites par Fincantieri, l’Emilio Bianchi et la Spartaco Schergat ont finalement été prélevées sur les commandes italiennes avant leur admission au service actif pour être vendues à l’Égypte. Cette dernière se dote ainsi d’un troisième fournisseur d’armement naval et l’Italie s’ouvre à de nouveaux marchés (NavyRecognition).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

La société britannique Container Trades Statistics indique que le volume conteneurisé mondial a reculé en moyenne de près de 20 % au cours du mois d'avril, une chute record causée par la pandémie de Covid-19. Les axes du trafic maritime mondial ont été inégalement affectés ; c’est la région Moyen-Orient-Inde qui a été la plus sévèrement touchée à l'export, avec un recul de 59 % en direction de l'Amérique du Nord et de 52 % en direction de l'Europe (LAntenne).

 

Les sociétés de construction navale chinoises China State Shipbuilding Corporation (CSSC) et China Shipbuilding Industry Corporation (CSIG) fusionnent leurs directions. Le nouveau groupe, dénommé China Shipbuilding Group (CSG), présent dans le secteur civil et militaire, représentera 21 % de la construction navale mondiale. Cette opération intervient après la fusion des firmes coréennes Daewoo et Hyundai Heavy Industries, et japonaises Imabari Shipbuilding et Japan Marine United (JournalMarineMarchande).

 

Malgré deux baisses tarifaires successives en avril et en mai et des prix des carburants faibles, certains armateurs continuent d’éviter le canal de Suez. Ainsi, 15 navires ont préféré emprunter le cap de Bonne Espérance fin mai, notamment des porte-conteneurs de l’alliance 2M et de l’Ocean Alliance. Bien que cette option allonge le trajet de plusieurs jours, il permet aux armateurs d’éviter de payer les frais de passage du canal de Suez (LAntenne).

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

Le 12/06/2020.

 

13 juin 1777 :

Arrivée du marquis de Lafayette en Amérique. Alors qu'il est en garnison à Metz, Gilbert du Motier, marquis de Lafayette, prend la décision de rejoindre les « insurgents » américains qui luttent pour l'indépendance de leurs colonies. Afin de réaliser son projet, il achète le brick La Victoire, un navire de commerce de 270 tonneaux avec une cargaison de 6 000 fusils. La Victoire appareille le 26 avril 1777 et fait voile vers l'Amérique en passant très au large des Antilles, où elle risquerait d'être arraisonnée par les flottes française et anglaise averties de son départ. Après sept semaines de navigation sans avoir rencontré aucune croisière anglaise, elle accoste le 13 juin dans le port de South Inlet, en Caroline du Nord. Cela signe pour le marquis de Lafayette le début de « l'aventure » américaine.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Iran/États-Unis :

Selon des photos satellites prises par la société américaine Maxar Technologies, l’Iran aurait élaboré une nouvelle maquette représentant un porte-avions américain de classe Nimitz. Si celle-ci n’a pas encore été officialisée par Téhéran, ses dimensions rappellent la maquette utilisée en 2015 lors de l’exercice Grand Prophète 9. La République islamique avait à cette occasion attaqué le faux porte-avions avec des vedettes rapides, similaires à celles qu’ils ont admises au service il y a quelques semaines (NavyTimes).

 

Russie/OTAN :

Le 11 juin, une dizaine d’avions appartenant à l’aviation navale russe, comprenant des chasseurs Su-30SM ainsi que des bombardiers Su-24, ont effectué des manœuvres en mer Baltique. Alors que l’exercice BALTOPS organisé par l’OTAN est en cours, les chasseurs russes ont effectué des vols de reconnaissance et des frappes contre des cibles imitant un groupe de navires ennemis (TASS).

 

Chine/États-Unis :

La semaine dernière, trois ressortissants chinois ont été condamnés pour avoir pénétré illégalement, quelques mois auparavant, dans la base aéronavale de Key West. Les trois inculpés ont plaidé coupable, avouant avoir franchi volontairement l’enceinte militaire, puis pris des photos et des vidéos. Selon le ministère de la Justice américain, les images en question comprenaient des « équipements militaires vitaux » (NavyTimes). 

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

La flotte russe du Nord s’apprête à admettre au service l’Arkhangelsk, quatrième sous-marin nucléaire lanceur de missiles de croisière (SSGN) de classe Iassen-M. Il emportera notamment des missiles de croisière Kalibr ainsi que des missiles antinavires Onix et sera équipé à l’avenir de missiles hypersoniques Zircon. Selon le ministère de la Défense russe, l’équipage sera formé d’ici la fin de l’année au sein de la 11e division sous-marine de la flotte du Nord (NavalNews).

 

La frégate Nordrhein-Westfalen, deuxième unité de la classe Baden-Württemberg, a été admise au service actif le 10 juin par la marine allemande. D’un déplacement de 7 200 tonnes pour 149 mètres de long, hautement automatisées, ces frégates optimisées pour le combat en zone littorale et les menaces terroristes et de piraterie peuvent être déployées pour des périodes de deux ans avec un équipage réduit. Elles sont notamment armées de missiles antinavires Harpoon et de systèmes antiaériens. TKMS doit livrer deux unités supplémentaires en 2021 (NavyRecognition).

 

Le 9 juin, la firme taïwanaise CSBC a organisé la cérémonie de pose de la quille du premier transport de chalands de débarquement de construction nationale. Long de 153 mètres et déplaçant 10 000 tonnes, le bâtiment semble doté d’une mâture proche de l’Advanced Enclosed Mast/Sensor des navires amphibies américains de classe San Antonio. Les quatre unités prévues seront principalement dédiées à des missions amphibies dans l’archipel taïwanais

(NavalNews).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le gouvernement sénégalais a récemment refusé l’octroi de plusieurs dizaines de permis de pêche à des bateaux étrangers. Cette décision a été saluée par des ONG environnementales comme Greenpeace ainsi que par les pêcheurs locaux. En effet, la pêche fait vivre près de 500 000 Sénégalais, mais la forte présence, légale ou illégale, de bateaux-usines étrangers engendre une raréfaction des ressources halieutiques. Les pêcheurs traditionnels sont ainsi contraints de s’éloigner de plus en plus des côtes pour des prises toujours plus réduites (Marine&Océans).

 

Selon une note de service publié le 9 juin aux États-Unis, Donald Trump a ordonné un examen des besoins du pays en matière de navires brise-glaces dans les régions arctique et antarctique. Par ailleurs, le président américain souhaiterait mettre en place une flotte de ces navires d’ici 2029. Cette directive semble montrer que l’administration américaine est de plus en plus préoccupée par les activités russes et chinoises dans la région du nord, susceptibles de menacer les intérêts des États-Unis (DefenseNews).

 

Ce mardi 9 juin, la Grèce et l’Italie se sont accordées sur la délimitation de leurs zones économiques exclusives (ZEE) en mer Ionienne, par un accord bilatéral organisant notamment leurs droits de pêche respectifs. Les ministres des Affaires étrangères des deux États ont également souligné leur volonté de coopérer dans le domaine des migrations en mer Méditerranée (Marine&Océans).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

 


Le 09/06/2020.

 

cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Pièces jointesmar. 9 juin 14:52
 
À

11 juin 1826 :

Bataille de los Pozos. Depuis l'état de guerre décrété le 10 décembre 1825 entre l'empire du Brésil et les Provinces-Unies du Río de la Plata, accusées de soutenir la volonté d'indépendance de l'Uruguay, une puissante flotte brésilienne bloque le port de Buenos Aires. C'est ainsi que le 11 juin 1826, se sentant menacé par la flotte brésilienne aperçue à moins de trois milles de la côte, l'amiral Guillermo Brown à la tête de l'escadre argentine engage le combat sur les hauts fonds dits « de los Pozos ». Malgré l'imprécision des tirs entre les deux escadres, les Brésiliens, harcelés par les navires argentins et confrontés à l’échouement de plusieurs de leurs bâtiments, sont forcés de se retirer en pleine mer en fin d'après-midi.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

OTAN/Mer Baltique :

Le coup d’envoi de la 49e édition de l’exercice BALTOPS a été donné le 7 juin. Jusqu’au 16 juin, les marines de 19 États, dont 17 membres de l’OTAN, s’exerceront notamment à la défense aérienne, la guerre anti sous-marine et la guerre des mines. L’exercice sera divisé en trois phases : le perfectionnement au combat (CET), l’intégration et la formation des forces (FIT), puis une phase tactique finale (TACEX). À cette occasion, 28 unités maritimes, 28 avions et près de 3 000 marins seront mobilisés (NavalNews).

 

Taïwan/Chine :

Le 4 juin, deux patrouilleurs des garde-côtes taïwanais, les Kaohsiung et Penghu, ont arraisonné un dragueur de sable chinois collectant illégalement du sable au large des îles Pescadores. Cette pratique revêt un véritable intérêt stratégique pour la Chine puisque le sable est employé dans la construction, l'électronique et la création d'îles artificielles. Cette « guerre des sables » que se livrent Pékin et Taipei ravive régulièrement les tensions déjà fortes entre les deux pays (Opex360).

 

Australie/Inde :

Le 4 juin, les autorités australiennes et indiennes ont signé deux accords de défense bilatéraux. Le premier vise à octroyer l’accès mutuel à leurs bases navales et aériennes et faciliter les futurs exercices conjoints tels qu’AUSINDEX. Le second accord concerne quant à lui un renforcement de leur coopération technologique (Opex360).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le 2 juin, l’entreprise britannique Babcock a obtenu une prolongation de contrat afin de fabriquer 18 assemblages de tubes de missiles tactiques (MTA) supplémentaires pour l’entreprise américaine General Dynamics Electric Boat. Les MTA équiperont notamment les futurs sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) américains de classe Columbia, ainsi que les SNLE britanniques de classe Dreadnought, à l’horizon 2030 (NavalToday).

 

La cérémonie de pose de la quille de la première corvette de type Ada issue du programme MILGEM, construite par la Turquie pour la marine pakistanaise, a eu lieu le 4 juin à l'Istanbul Naval Shipyard (INSY). Baptisé classe Jinnah par la marine pakistanaise, ce bâtiment déplacera 2 400 tonnes pour 99 mètres de long. Le contrat signé en juillet 2018 prévoyait la construction quatre corvettes, dont deux réalisées par le chantier naval Karachi Shipyard & Engineering Works (KS&EW), impliquant des transferts de savoir-faire et des droits de conception (NavalNews).

 

La société Naviris, détenue à parts égales par les constructeurs navals italien Fincantieri et français Naval Group, a signé son premier contrat de recherche et technologie (R&T) avec l'Organisation conjointe de coopération en matière d'armement (OCCAr). Ce programme comprend cinq axes visant à améliorer les performances des navires des deux constructeurs, comme l'optimisation de la consommation d'énergie et le développement d'un système modulaire de piles à combustible pour les navires de surface (NavalToday).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le 9 juin, le plus grand porte-conteneurs au monde à ce jour, l'HMM Algeciras, a effectué son escale inaugurale au port de Hambourg. Tête de série d'une nouvelle classe de porte-conteneurs qui doit compter 12 unités d'une capacité de 24 000 EVP, ce navire a été conçu par le sud-coréen Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering. La mise en service de cette flotte devrait permettre à la société sud-coréenne Hyundai Merchant Marine d'atteindre la 8e place du classement mondial des armateurs au conteneur (MerEtMarine).

 

Début juin, la Guinea Shipping Corporation a été réactivée après dix ans d’inactivité afin d’exporter les réserves de minerais de fer de Simandou. D’ici 2026, la Guinée pourrait exporter jusqu’à 14,5 % de la capacité mondiale de minerais de fer. La Chine, qui représente 70 % des importations mondiales en la matière, a beaucoup investi dans le pays ces dernières années et envisage de construire via la China Railways Construction Company une voie ferrée longue de 650 km reliant la mine au port d’exportation (MerEtMarine).

 

Le 3 juin, les membres de l’Union pour la Méditerranée et de l’association professionnelle Medports se sont virtuellement réunis pour dresser un bilan de l’activité portuaire méditerranéenne au lendemain du confinement. Si les acteurs du maritime sont assez confiants sur la reprise de l’activité concernant le transport de passagers, ils s’inquiètent en revanche pour les secteurs de la croisière et du transport de marchandises, alors que les flux intra-méditerranéens représentent 25 % du volume mondial (LAntenne).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

 

Le 05/06/2020.

 

5 juin 1917 :

Arrivée du premier détachement de l'US Navy en France. Deux mois après l'entrée en guerre des États-Unis, l'US Navy, qui a été sollicitée par la France pour la soutenir dans la protection des convois contre la menace sous-marine allemande le long de ses côtes atlantiques, crée le First Aeronautic Detachment. Ce « premier détachement », sous le commandement du lieutenant Kenneth Whiting, débarque le 5 juin 1917 dans le port de Brest après une traversée à bord du charbonnier USS Jupiter, futur USS Langley, le premier porte-avions de la marine américaine. Fort de 129 officiers et marins, ce détachement est l’embryon d'une future force de patrouille maritime américaine qui comptera près de 40 000 marins et 15 bases en France à la fin de la Première Guerre mondiale.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

Chine/Pakistan :
Des images satellitaires révèlent la construction de plusieurs nouveaux complexes chinois dans le port de Gwadar, au Pakistan. L’un d’entre eux, exploité par l’entreprise publique China Communications Construction Company, présenterait un niveau exceptionnellement élevé de sécurité. S’il n’est pas encore possible d’affirmer qu’une base navale chinoise y verra le jour, ces infrastructures laissent à penser que la prochaine phase de la construction du port est imminente et qu’il sera probablement utilisé par la marine chinoise (Forbes).

 

Russie :

Le service de communication de la flotte russe de la mer Noire a déclaré que pas moins de 37 unités seraient déployées du 1er au 8 juin pour mener une série d'exercices. Afin de s'assurer de l'état de préparation des forces, les bâtiments procèderont notamment à des tirs d'artillerie et de missiles sur des cibles navales, côtières et aériennes, dans une zone dédiée à l'entraînement au combat (Tass).

 

Philippine/États-Unis :

Le 2 juin, les autorités philippines ont officiellement renoncé à suspendre le Visiting Forces Agreement signé avec les États-Unis en 1999. En février dernier, le président Duterte avait fait part de sa volonté de mettre fin à cet accord de coopération militaire dont la composante navale est essentielle. Selon certains observateurs, ce revirement politique et stratégique est essentiellement dû à l’affirmation croissante de la Chine dans la région (TheNewYorkTimes).

 

Chine/Cambodge :

Lundi premier juin, le Premier ministre du Cambodge a nié avoir octroyé au gouvernement chinois un accès exclusif à son pays lui permettant d’y disposer d’installations militaires. En effet, la base navale de Ream a fait l’objet d’une enquête du Wall Street Journal qui accusait la Chine d’avoir signé un accord secret permettant d’y mobiliser ses forces. Après Djibouti, Ream pourrait représenter le début d’un réseau plus étendu de bases militaires chinoises dans la région si un tel accord était avéré (TheDiplomat).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

La marine américaine a récemment accordé un contrat à la société BAE Systems afin de procéder à la modernisation du navire d’assaut amphibie (LHA) USS Boxer. Cet aménagement vise à le rendre interopérable avec les F-35B, portant à cinq le nombre de LHA en service capables de déployer ce type d’aéronefs. L’US Navy s’inscrit ainsi dans un mouvement plus large de rééquilibrage de sa composante aéronavale autour de porteurs plus légers (DefenseNews).

 

Le 27 mai, la marine allemande a admis au service actif son premier hélicoptère maritime NH90 Sea Lion. 18 unités avaient été commandées en juin 2015 auprès d'Airbus Helicopters Deutschland afin de renouveler une flotte vieillissante d'hélicoptères Sirkorsky WS-61 Sea King. En plus du Sea Lion, les autorités allemandes ont récemment opté pour la version navale du NH90 pour succéder à la flotte d'hélicoptères embarqués Sea Lynx Mk 88A, en service depuis 1981 (NavalNews).

 

Le 2 juin, les autorités taïwanaises ont organisé la cérémonie de lancement et le baptême de leur plus imposant navire de garde-côtes, le Chiayi, en présence de la présidente Tsai Ing-wen. Conçu par la Taiwan Shipbuilding Corporation, ce patrouilleur de 4 000 tonnes traduit la volonté de Taïwan de renforcer sa composante garde-côtes.

 (NavalNews).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le Teliri, navire câblier d’Elettra, filiale italienne d’Orange Marine, a débuté la pose du câble METISS reliant Madagascar, l’Île Maurice et la Réunion à l’Afrique du Sud. D’une longueur de 3 500 km et d’une capacité de 24 000 gigabits, le câble servira à six opérateurs régionaux. Sa pose devrait être achevée au mois d’août (MetEtMarine).

 

Le 2 juin, le consortium formé par EDF RenouvelablesEnbridge et WPD offshore a annoncé le lancement du chantier du parc éolien en mer de Fécamp, le deuxième en construction en France après celui de Saint-Nazaire. Il sera doté d'une puissance cumulée de 497 MW et produira l'équivalent de la consommation annuelle en électricité de 770 000 personnes. Les 71 éoliennes seront construites dans la future usine Siemens Gamesa du Havre et assemblées sur le port de Cherbourg (LeMarin).

 

La Chine va construire son premier centre de soutage de gaz naturel liquéfié (GNL), destiné aux navires internationaux, dans le port de Shenzhen. Le 3 juin, Yantian Port GroupPetroChina et Shenzhen Gas ont signé un accord-cadre de coopération avec le gouvernement du district de Yantian pour la construction du centre. Il disposera dans un premier temps d’une capacité annuelle de 230 000 tonnes par an et devrait atteindre, à terme, 2 000 000 de tonnes par an (OffshoreEnergy).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.

 


Le 26/05/2020.

28 mai 1980 :

La première promotion de femmes officiers est diplômée de l'Académie navale d'Annapolis. Elles sont ainsi 55 à se voir remettre leur diplôme d’officier de marine. Si des femmes servaient déjà depuis 1917 comme officiers dans l'US Navy, ce n’est qu’en 1976 qu’une loi est votée par le Congrès en faveur de leur accès à Annapolis, marquant une nouvelle étape d'une féminisation sans restriction de la marine américaine. Depuis Elisabeth Belzer Rowe, première diplômée, les promotions successives n'ont cessé de compter un nombre croissant de femmes dans leurs rangs. En 2020, elles sont désormais 381 sur les 1184 élèves-officiers.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

OTAN/Suède :

Le 1er Groupe maritime permanent de l’OTAN (SNMG1) s’est joint aux forces navales suédoises lors de l’exercice SWENEX, en mer Baltique. La frégate norvégienne Otto Sverdrup et le pétrolier allemand Rhon ont simulé une attaque sur le littoral suédois, défendu par 15 bâtiments de la marine royale. Le commandant du SNMG1 a rappelé l’importance des entraînements conjoints entre la Suède et l’Alliance atlantique, à quelques jours du lancement de l’exercice annuel de l’OTAN Baltops (NavyRecognition).

 

Iran/Venezuela/États-Unis :
Des pétroliers iraniens s’approchent des eaux territoriales vénézuéliennes et transporteraient environ 1,5 million de barils de carburant destinés au Venezuela, ce qui pourrait raviver les tensions avec les États-Unis. Si l’US Navy n’a pas fait part de sa volonté d’interférer, la marine vénézuélienne reste en état d’alerte et poursuit l’exercice Escudo Bolivariano (
Forbes). Le pétrolier Fortune, premier des cinq navires envoyés par l’Iran au Venezuela, est entré le 25 mai au port d’El Palito après avoir été escorté par des navires de guerre vénézuéliens. Les quatre autres pétroliers devraient arriver dans les prochains jours (L’Antenne).

 

Turquie/Chypre/Union européenne :

Le 14 mai, le Conseil des affaires étrangères de l'Union européenne a une nouvelle fois condamné les forages d'exploration gazière et pétrolière entrepris par la Turquie au large de Chypre, qui contreviennent à la fois au respect du droit international et à la souveraineté de l'île. Soutenu par Ankara, le navire turc Yziz fore ainsi depuis la fin du mois d'avril dans des zones revendiquées par Chypre. Plus tôt cette année, l'Union européenne avait déjà gelé les avoirs et interdit l'entrée de deux citoyens turcs impliqués dans ces opérations (L'Antenne).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Le 16 mai, le navire amphibie USS Portland de la flotte américaine du Pacifique a testé avec succès un système « laser à solide » du programme SSL-TM (Solid State Laser - Technology Maturation). Ce projet d'arme à énergie dirigée, coordonné par l’Office of Naval Research, est développé par l'entreprise américaine Northrop Grumman. Lors d'un essai en mer, le démonstrateur (ou LWSD pour Laser Weapon System Demonstrator) est parvenu à détruire un drone, une première selon l’US Navy (NavalNews).

 

Le groupe allemand Thyssenkrupp Marine Systems a signé un contrat pour l’acquisition du chantier naval Oceana, au Brésil. Celui-ci est notamment chargé de la construction de quatre corvettes de classe Tamandaré pour la marine brésilienne. Le chantier sera racheté au groupe brésilien CBO, spécialisé dans le secteur des navires de soutien offshore, par le biais de la filiale brésilienne du groupe allemand (NavalToday).

 

Le département d'État américain a donné son accord au projet de vente de 18 torpilles lourdes MK-48 Mod 6 et d’équipements connexes à Taïwan. Cette annonce a été faite au lendemain de l'investiture de la présidente Tsai Ing-wen, ouvertement opposée à Pékin, pour un second mandat (TheDiplomat). Compte tenu de l’ancienneté des deux classes de sous-marins actuellement en service dans la marine taïwanaise, les Chien Lung construits à partir de 1982 et les Hai Shih transférés par l'US Navy en 1973, les torpilles MK-48 pourraient toutefois ne pas être adaptées, repoussant leur utilisation à 2025, date à laquelle devrait être livrée la future classe de sous-marins développée localement (NavalNews).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

La société russe Rosatom a annoncé que sa centrale nucléaire flottante, l’Akademik Lomonosov, était désormais pleinement opérationnelle. Cette unité de production d’électricité située à Pevek, dans l’Extrême-Orient russe, est unique en son genre. Elle repose notamment sur la technologie de réacteurs à faible puissance qui permettent de distribuer de l’énergie sans émissions de CO2 à des zones faiblement peuplées et isolées. La France travaille sur une technologie similaire par l’intermédiaire du projet NUWARD (MeretMarine).

 

L’entreprise japonaise Asahi Tanker a récemment annoncé la construction de deux pétroliers à propulsion électrique zéro émission, les premiers au monde. Alimentés par des batteries au lithium-ion de 3 500 kWh, ces pétroliers, dont le lancement est prévu en mars 2022, devraient assurer des missions de ravitaillement dans la baie de Tokyo. Asahi Tanker fait partie d'un consortium nommé e5, fondé en août 2019 et réunissant sept grandes entreprises japonaises dont l'objectif est de développer des navires électriques zéro émission pour le commerce (MaritimeExecutive).

 

Un rapport publié en mai 2020 par Deep Sea Mining Campaign et MiningWatch Canada condamne la poursuite de l’exploitation minière en eau profonde dans l'océan Pacifique, riche en nodules polymétalliques, alors que des sociétés telles que DeepGreen Metals font la promotion de ce type d'exploitation comme une alternative viable et plus écologique que l'exploitation minière terrestre. Le rapport souligne notamment les dégâts irréversibles que cela entraîne sur les fonds marins et la biodiversité (OceanographicMagazine).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.


Le 19/05/2020.

 

21 mai 1879 :

Bataille navale d’Iquique. Depuis l’état de guerre déclaré le 5 avril 1879 contre le Pérou, la marine chilienne cherche à s’assurer la maîtrise de la mer par la destruction de la flotte péruvienne et le blocus de ses ports. Alors qu’elle est déployée devant Iquique, la corvette en bois chilienne Esmeralda, commandée par le capitaine de frégate Arturo Prat, affronte le 21 mai 1879 le monitor cuirassé péruvien Huáscar, sous les ordres du capitaine de vaisseau Miguel Grau. Au cours du combat l’Esmeralda, dépassée technologiquement et gravement endommagée, résiste néanmoins par de brillantes manœuvres à la violente canonnade et aux tentatives d’éperonnage de son adversaire, avant de sombrer après un dernier abordage, à l'issue d'un engagement de quatre heures. Cette victoire à la Pyrrhus pour la marine péruvienne, détruite quelques jours plus tard, sera occultée par la mort héroïque du commandant Prat, devenu un héros chilien dont la mémoire est honorée chaque année depuis 1905.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

États-Unis/Chine :

Vendredi 15 mai, un avion de patrouille maritime P-8A Poseidon appartenant à la marine américaine a effectué un vol à proximité de l’île de Hainan, en mer de Chine méridionale, qui abrite la base navale chinoise de Yulin. Cet avion était doté d’un radar AN/APS-154 développé par Raytheon aux capacités particulièrement avancées (TheDrive).

 

OTAN/Mer Baltique :

Le 1er groupe permanent de lutte contre les mines de l'OTAN (SNMCMG-1) et le Baltic Naval Squadron, force navale commune aux trois pays baltes, ont mené l'exercice annuel conjoint Open Spirit 2020. L'objectif était de neutraliser des munitions historiques encore présentes dans les fonds marins du détroit d'Irbe qui sépare la mer Baltique du golfe de Riga. Réunissant dix bâtiments de cinq nations, le groupe a pu examiner 642 objets potentiellement dangereux et a neutralisé 32 mines (NavalNews).

 

Iran/Venezuela/États-Unis :

Dimanche 17 mai, dans une lettre adressée au secrétaire général des Nations unies, le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif a mis en garde la marine américaine contre toute manœuvre susceptible de perturber les livraisons de pétrole iranien au Venezuela. La veille, l’agence de presse iranienne Fars affirmait disposer de renseignements faisant état du déploiement de quatre bâtiments américains dans la région (RTL). En effet, depuis dimanche, le littoral combat ship USS Detroit de classe Freedom ainsi que les USS LassenPreble et Farragut de classe Arleigh Burke mènent des opérations de sécurité maritime dans les Caraïbes (NavyRecognition).

 

 

INDUSTRIE DE DÉFENSE

 

Jeudi 14 mai, la corvette Luxor, de type Gowind 2500, a été lancée au chantier d’Alexandrie. Déplaçant 2 600 tonnes pour 102 mètres de long, elle est la quatrième et dernière unité de la classe El Fateh et la troisième construite en Égypte via un transfert de technologie. Conçues par Naval Group, ces corvettes mettent notamment en œuvre des missiles Exocet et VL-MICA de MBDA (NavalNews).

 

Northrop Grumman a annoncé mener des pourparlers avec la Norvège pour la vente de drones de haute altitude et longue endurance (HALE) MQ-4C Triton. Dédié à des missions de surveillance et de reconnaissance (ISR), le Triton est conçu pour agir conjointement avec les avions de patrouille maritime P-8 Poseidon, appareils dont la marine norvégienne intégrera plusieurs unités à partir de 2021 (NavalNews).

 

Le 14 mai, le ministère de la Défense américain a annoncé l'attribution d'un contrat à Lockheed Martin pour la construction de 24 hélicoptères navals multi-rôles MH-60R spécialisés dans la surveillance maritime et la lutte anti-sous-marine. D'ici 2024, trois de ces unités seront livrées à l'US Navy, les 21 autres étant destinées à la marine indienne dans le cadre du programme américain de vente militaire à l'étranger (FMS) (Jane's).

 

 

MARINE MARCHANDE ET DOMAINE MARITIME

 

Le ministre du développement de l’Extrême-Orient et de l’Arctique russe a approuvé l’attribution du statut de zone économique spécifique à la région de Mourmansk, qui bénéficiera ainsi de mesures fiscales avantageuses et d’aides économiques. Quatre chantiers prioritaires ont été identifiés, notamment ceux des terminaux charbonniers de Lavna et de Tuloma Sea. Le port de Liinakhamari, toujours en construction, devrait accueillir un terminal de croisière et pourrait être ajouté à cette liste (TheBarentsObserver).

 

Le 15 mai, le chantier sud-coréen Hyundai Samho de Mokpo a livré l'Elisa Larus, première unité d'une série de cinq méthaniers d'une capacité de 174 000 m3, immatriculés au registre international français (RIF). Propriétés du groupe franco-japonais LNG Shipping, l'Elisa Larus et ses sisterships feront l'objet d'un affrètement long terme pour les sociétés Edison (filiale d'EDF) et Total. C'est la première fois depuis 13 ans qu'un méthanier neuf bat pavillon français (Mer&Marine).

 

Début mai, le ministère de l’Agriculture vietnamien a rejeté l’interdiction imposée par la Chine de pêcher en été dans les zones contestées du golfe du Tonkin. En effet, Hanoï a déclaré disposer de preuves juridiques et historiques pour confirmer sa souveraineté sur ces eaux. Chaque année, la Chine émet une interdiction de pêche similaire visant à promouvoir la protection des ressources halieutiques dans les zones maritimes qu’elle estime siennes (NavalInstitute).

 

 

Pour vous abonner, abonner vos relations ou vous désabonner des @mers, envoyez un mail à l’adresse suivante : cesm.editions.fct@intradef.gouv.fr

Retrouvez également l’ensemble de nos publications et activités sur Facebook et Twitter.


Le 24/03/2020.

 

24 mars 1693 :

Naissance de John Harrison, inventeur du premier chronomètre de marine. En dépit des explorations maritimes qui se développent dans les siècles précédents, la détermination précise de la position est-ouest demeure un obstacle majeur. Ainsi, afin de stimuler la recherche, le gouvernement britannique vote en 1714 le Longitude Act, promettant une récompense au premier horloger capable de développer un instrument assez précis pour donner l’heure universelle exacte même après plusieurs jours de voyage, cette donnée étant nécessaire au calcul de la longitude. En 1735, après cinq ans de conception, John Harrison parvient à réaliser son premier chronomètre, le H1. Au terme de 31 ans d’expérimentations embarquées et de plusieurs modèles améliorés, Harrison présente finalement son chronomètre H5 au roi George III, ce qui lui vaudra une récompense de 8 750 livres en 1773. James Cook emploiera une copie de cette avancée technologique majeure pour se guider lors de ses deuxième et troisième voyages.

 

 

DÉFENSE ET STRATÉGIE

 

France :

Le porte-hélicoptères amphibie Tonnerre a appareillé de son port-base de Toulon le samedi 21 mars à destination d’Ajaccio pour une mission d’évacuation de patients atteints du Covid-19 de la Corse vers la région PACA, afin d’aider au désengorgement des infrastructures de santé de l’île. Le bâtiment embarquait des moyens renforcés mixtes civilo-militaires. Douze personnes ont ainsi pu être évacuées (Défense.gouv).  

 

Taïwan/Chine :

Le 20 mars, Taïwan a rapporté un incident survenu entre ses garde-côtes et des vedettes rapides manifestement dirigées par des pêcheurs chinois. Tandis qu’ils relevaient des filets de pêche illégaux au large de l’île de Kinmen, une aire maritime revendiquée par Pékin, deux cotres taïwanais ont été éperonnés et endommagés par des vedettes. Si des escarmouches ont régulièrement lieu dans ces eaux, cet incident est exceptionnel par son ampleur selon un officier des garde-côtes taïwanais (TheDiplomat).