Prenons garde !

...par Marie-Laure des Brosses - le 07/02/2017.

 

Conseil et Formation en Innovation (depuis 2002)

Diplômée d’HEC – Option Entrepreneurs

Troisième cycle de Ressources Humaines à l’ESSEC

Présidente du Mouvement Mondial des Mères

     Spécialiste de la conciliation vie professionnelle - vie familiale

  

Enseignante en Management de l’Innovation en école de commerce (depuis 2002)

Responsable des Ressources Humaines & Organisation chez Saatchi & Saatchi (1998-2001)

Co-fondatrice de la Saatchi & Saatchi School (1998-2001)

Directrice de clientèle dans la publicité chez Lintas puis Saatchi & Saatchi (1990-1998)

Créatrice & Responsable de la Flottille Saint Jacques (1989)

Co-fondatrice de la Nuit de la Publicité HEC


 

Osons le dire !

 

Osons le dire : il est difficile de rester indifférent aux accusations répétées dont François Fillon est l’objet dans les média ces derniers jours. Et, même si aucune preuve n’a été apportée qu’il ait enfreint la loi, beaucoup d’entre nous s’interrogent. Devons-nous encore lui faire confiance et le soutenir pour qu’il devienne le prochain président des français ?

 

Mais au fait, qu’attendons-nous d’un président ?

 

Personnellement, j’ai choisi François Fillon lors des primaires car j’ai adhéré à l’analyse très concrète qu’il fait de l’état de la France et de ses problèmes.

J’ai trouvé très pertinentes un grand nombre des propositions qu’il fait pour redresser le pays.

J’ai été sensible à la part majeure qu’avait pris la société civile dans la co-construction de son projet présidentiel.

Et j’ai vu en lui un homme de grande expérience, ayant mené plusieurs réformes majeures, sans jamais reculer ni devant la rue ni face aux pressions politiques ou médiatiques.

J’ai apprécié enfin la vision qu’il avait de la place de la famille dans la société et sa volonté de faire exister une laïcité respectueuse des croyances de chacun mais ferme sur les valeurs de la République.

 

Aujourd’hui, rien de tout ceci n’a changé. Pourquoi hésiter alors à lui apporter notre soutien ?

 

Parce que les média disent des horreurs sur son compte à longueur de journée ? Parce qu’il aurait eu un comportement légal mais non angélique il y a 5, 10 ou 15 ans ? Parce qu’il a mieux gagné sa vie que la moyenne des français et que l’argent, en France, ça dérange ?

 

Oui, nous rêvons tous d’un homme providentiel, parfait, sorti de la cuisse de Jupiter pour venir sauver la France… mais prenons garde. A nous détourner trop vite de celui qui reste un bon candidat proposant un excellent projet, nous pourrions fort bien finir par confier les clefs du pays à des personnages aussi peu recommandables que dénués d’expérience.

 

Alors, prenez le temps de réfléchir à ce que vous voulez pour la France dans les 5 ans à venir et si cette réflexion vous a intéressé…partagez.

 


Partager : 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Alain de Chantérac (lundi, 13 février 2017 16:44)

    Nulle ne peux contester le caractère inique, arbitraire, voire illégale des attaques dont F. FILLON fait l'objet et qui semblent avoir davantage ébranlé les membres de son parti sensés le soutenir.
    Certains pourraient même craindre que, avec son assentiment, les millions d'électeurs qui l'ont choisi à la primaire, pèsent moins qu'un juge qui déciderait de façon "indépendante" de le mettre en examen, ou qu'un obscur bureau politique à la recherche d'un plan B. Belle conception de la démocratie et du "système désastreux des partis".
    On peut cependant douter, qu'à l'épreuve de ses 5 années de PM qui l'ont vu nommer Mme Bachelot à la santé , laisser l'éducation nationale accroître le taux d’illettrisme et introduire les études de genre à l'école, la famille puisse le remercier ou lui faire confiance quand il prétend que "l'IVG est un droit fondamental des femmes" et refuse d'abroger la loi Taubira.
    Son gouvernement a initié les désastreuses interventions en Libye et en Syrie, avec les effets qu'il déplore, non par incompétence (il était parfaitement renseigné des risques et de leur conséquences) mais par soumission à l'étranger et à la finance mondialiste,
    Il reste toujours dépendant du système et des médias qui après l'avoir préféré à Juppé, lui préfèrent maintenant Macron, et demain celui auquel ils pourront dire: "Souviens toi qui t'a fait roi!".
    Que nous vaut son expérience avec de tels résultats ? Quelle souveraineté quand il refuse la seule solution possible : sortir de l'UE (art 50) et réunir le conseil des chefs d'Etat, pour repartir à zéro ( sur le plan institutionnel) puisque toute renégociation des traités nécessiterait l'impossible unanimité des 26 .
    Vous voulez une vision digne de la France , de sa vocation avec , un président libre et un Etat au service du bien commun et des familles, alors lisez le "Projet présidentiel du général Didier TAUZIN https://www.facebook.com/didiertauzinofficiel/?fref=ts,