La guerre probable

par le Gal. Vincent Desportes

 

Présentation de l'éditeur

La guerre est de moins en moins une question théorique. De l Ukraine au Mali et la Mauritanie, en passant par le Moyen-Orient, la Libye, le Nigeria et le Sahel, le monde a pris feu autour de la péninsule Europe. Les attentats terroristes sur le sol français confirment le pire : désormais attisées par le vent de la barbarie, les braises se répandent et les départs de feu touchent le c ur même de notre territoire. De manière dramatique, les Français redécouvrent la guerre après l avoir trop longtemps exclue de leur horizon : partout, elle revient en force sous de nouveaux visages tandis que la planète ne cesse de se réarmer. Nous devons donc nous préparer à la guerre, à la guerre probable, et y adapter notre défense et nos armées. Pour être victorieuse, notre man uvre ne pourra être que globale, incluant tous les domaines de l action : politique, diplomatique, économique, sociale, éducationnelle... Cette guerre probable sera avant tout une man uvre de communication et les esprits en seront les cibles essentielles : la guerre probable sera d abord une guerre psychologique dans laquelle les armes ne parleront, à coups comptés, que comme catalyseur, pour créer les nouvelles conditions du succès stratégique. Ainsi, dans la guerre probable, notre civilisation, nos valeurs, notre monde ne l emporteront que par l action et la supériorité de notre intelligence globale. Nous devons donc penser autrement. C est ce à quoi nous invite ici l auteur en analysant l évolution des contextes conflictuels puis les conditions essentielles à la nouvelle efficacité militaire.


 

Biographie de l'auteur

Ancien directeur de l École de Guerre, le général Vincent DESPORTES a consacré de nombreux ouvrages et articles aux questions opérationnelles et stratégiques. Aujourd hui conférencier international, il enseigne la stratégie à Sciences Po et à HEC et dirige la collection « Stratégies et doctrines » aux Éditions Economica.


Partager ce livre :

Écrire commentaire

Commentaires : 0