Le billet de Claude Janvier

Claude Janvier est un écrivain polémiste et un rien provocateur. Doté d'un humour noir et disciple de Pierre Desproges, il est l'auteur de trois livres
« coups de gueule ».


Le travail est-il encore un libre choix ?

...le 30/08/2021.

Ce que vous allez lire est une lettre de l'Assurance Maladie, service médical, pays de la Loire, envoyée a un de ses employés qui refusait l'injection "obligatoire".

Trois pages coercitives explicatives, avec en conclusion l'obligation vaccinale fixée au 16 octobre

2021, dernier carat. Après cette date, s'il n'est pas vacciné, plus de travail et plus d'indemnités. Vous êtes bien assis ? Il vaut mieux, car lire cette prose abominable peut vous déclencher une crise de nausées aigues.

"Assurance Maladie. Service médical. Pays de la Loire

Nantes le 10 août 2021

Objet : Obligation vaccinale

Madame, Monsieur,

La loi n°2021-1040 relative à la gestion de la crise sanitaire a été promulguée le 5 août 2021 (JORF, 6 août).

Face aux risques élevés de rebond de l’épidémie de Covid-19, la vaccination devient une

condition obligatoire d’exercice de l’activité professionnelle à l’égard des personnels exerçant au sein d’établissements, structures ou services limitativement listés, ainsi qu’à l’égard des professionnels de santé mentionnés à la quatrième partie du code de la santé publique (article 12 I.2°) et des personnes travaillant dans les mêmes locaux que lesdits professionnels (article 12 I.4°).

De plus, l’obligation de présentation d’un passe sanitaire, déjà en vigueur à l’égard des usagers des établissements relevant des secteurs sanitaire et médico-social, est étendue aux personnels intervenant dans ces lieux.

Les salariés du Service médical, au regard de la nature des missions de service public qu’ils accomplissent, entrent dans le champ d’application de ces nouvelles dispositions.

A compter du 7 août 2021, tous les personnels du Service médical, af ectés au sein des échelons locaux et régionaux, doivent remplir l’obligation vaccinale pour exercer leur activité, à savoir :

- les praticiens-conseils et les infirmiers du Service médical, parce que les médecins,

pharmaciens, chirurgiens-dentistes et infirmiers, au regard de leur seul statut, font partie de la liste limitative des professionnels de santé soumis à l’obligation vaccinale par la loi, 

- les personnels administratifs, ainsi que toute leur ligne hiérarchique (managers, agents

de direction), travaillant dans les mêmes locaux que les professionnels de santé susvisés

concernés par l’obligation vaccinale.

L’obligation vaccinale contre la covid-19 s’inscrit dans une logique d’interaction professionnelle : tous les personnels qui, compte tenu de leur activité et de la communauté de travail qu’ils forment, sont exposés au risque de contamination et peuvent exposer autrui, se trouvent dans le champ de l’obligation. En l’occurrence, les personnels administratifs, parce qu’ils travaillent dans les mêmes locaux que les praticiens conseils et les infirmiers du service médical, eux-mêmes au contact des assurés dans le cadre de leurs missions, sont concernés par les mêmes obligations.

 

Une période transitoire a été prévue par la loi pour permettre aux personnels soumis à l’obligation vaccinale de prendre leurs dispositions pour se conformer à cette nouvelle condition d’exercice.

Ainsi, les documents que les personnels ont à présenter à leur employeur sont les suivants :

Jusqu’au 14 septembre 2021 inclus

Il vous est possible de présenter l’un de ces documents :

- le certificat de statut vaccinal,

- le certificat de rétablissement (pour sa durée de validité),

- le certificat médical de contre-indication à la vaccination.

A défaut de l’un des documents précités, peuvent être présentés :

- le justificatif de l’administration des doses de vaccins requises,

OU

- le résultat d’un examen de dépistage virologique RT-PCR ou antigénique ou d’un autotest supervisé par un professionnel de santé habilité (médecin, pharmacien, infirmier, sage-femme,

kinésithérapeute...) ne concluant pas à une contamination par la covid-19 et d’au plus 72 heures.

 

Du 15 septembre au 15 octobre 2021 inclus Il vous est possible de présenter l’un de ces documents :

- le certificat de statut vaccinal,

- le certificat de rétablissement (pour sa durée de validité),

- le certificat médical de contre-indication à la vaccination.

A défaut, de l’un des documents précités, peuvent être présentés :

- le justificatif de l’administration des doses de vaccins requises (un décret à paraitre précisera la nature de ce document),

OU

- le justificatif attestant de l’administration d’au moins une des doses requises dans le cadre d’un schéma vaccinal comprenant plusieurs doses (un décret à paraitre précisera la nature de ce document),

 

ET

- le résultat d’un examen de dépistage virologique RT-PCR ou antigénique ou d’un autotest supervisé par un professionnel de santé habilité (médecin, pharmacien, infirmier, sage-femme,

kinésithérapeute...) ne concluant pas à une contamination par la covid-19 et d’au plus 72 heures.

 

Il y a lieu de considérer que, pendant cette période, les salariés déjà engagés dans une démarche vaccinale (au moins 1 dose) complétée d’un test PCR ou antigénique ou autotest supervisé négatif, remplissent l’obligation.

 

A partir du 16 octobre 2021

Il vous est possible de présenter l’un de ces documents :

- le certificat de statut vaccinal,

- le certificat de rétablissement (pour sa durée de validité),

- le certificat médical de contre-indication à la vaccination.

A défaut de l’un des documents précités, seul le justificatif de l’administration des doses de vaccins pourra être présenté.

 

Ainsi, à compter du 16 octobre 2021, l’obligation professionnelle vaccinale ne sera remplie que si les salariés concernés justifient d’un statut vaccinal complet ou d’une situation d’exonération à la vaccination (certificat de rétablissement ou de contre-indication à la vaccination).

 

Il ne sera plus possible de présenter des résultats d’examens virologiques à partir de cette

date.

Les dispositions de la loi sont impératives : elles s’imposent tant aux salariés qu’à l’employeur, ce dernier n’ayant d’autre choix que de contrôler, quotidiennement à partir de ce jour et sous peine de contravention, le respect de l’obligation de présentation des certificats et justificatifs.

 

En cas de non-respect de l’obligation de présentation des documents, et ce dès le premier jour du manquement, votre activité professionnelle sera interdite : vos contrat de travail et rémunération seront suspendus. Seule la régularisation de votre situation administrative vous permettra de reprendre votre activité professionnelle.

Aussi, je vous invite à transmettre sans délai vos certificats et justificatifs selon les modalités suivantes : voir annexe 1 en fin de courrier.

Afin de faciliter vos démarches, vous bénéficiez d’une autorisation d’absence rémunérée pour vous rendre, sur votre temps de travail, aux rendez-vous médicaux liés aux vaccinations contre la covid-19.

Il vous sufit de transmettre à votre responsable votre convocation médicale.

 

Je mesure pleinement les impacts de la loi, tant dans votre vie personnelle que dans votre

vie professionnelle. Toutefois, je tiens à vous rappeler notre priorité de préserver la continuité du service public rendu à nos assurés, dans un contexte de crise sanitaire qui requiert, de notre part à tous, une mobilisation exemplaire.

Au regard de ces enjeux inédits, je remercie chacun et chacune d’entre vous de prendre les

diligences nécessaires pour permettre au Service médical de poursuivre ses missions au service de la solidarité nationale.

 

Pour le Directeur Général,

Le Médecin-conseil régional"

Direction régionale du Service médical des Pays de la Loire. 7 rue du Président Edouard

Herriot – BP 73403 – 44034 Nantes cedex 1

 

Annexe 1 : Comment déclarer son statut vaccinal ?

Il relève de la responsabilité individuelle de chacun de transmettre ses justificatifs dans les

délais.

A qui devez-vous adresser vos justificatifs ? Au service RH qui sera le seul habilité à

recevoir et recenser ces documents.

A quelle adresse mail ? obligation-vaccinale-drsmpdl@assurance-maladie.fr

Pensez à renommer de manière lisible le document que vous allez nous envoyer : (Exemple

: Dupont-PassSanitaire / Dupont-TestPCR-100821 /...) et à signer vos mails en précisant

vos NOM, PRENOM et échelon d’affectation.

Quels documents nous adresser jusqu’au 14 septembre inclus :

ü le certificat de statut vaccinal,

ü le certificat de rétablissement,

ü le certificat médical de contre-indication à la vaccination.

A défaut, de l’un des documents précités, vous pourrez présenter:

§ le justificatif attestant de l'administration des doses de vaccins requises

§ OU le résultat d'un examen de dépistage, d'un test ou d'un autotest réalisé sous la

supervision d'un professionnel de santé habilité, d'au plus 72 heures.

Pour les salariés concernés, cela signifie qu’il faudra donner un nouveau test tous les trois

jours.

Pour ceux qui devront régulièrement transmettre un test, le résultat devra être adressé

avant 10h30 au service RH (à l’adresse mail ci-dessus). A défaut, votre contrat de travail

et votre rémunération seront suspendus (sauf si vous souhaitez poser un congé) jusqu’à

régularisation de votre situation. Un courrier en ce sens vous sera adressé et/ou remis par

votre direction locale.

Informations relatives à la protection de vos données :

 

§ La finalité de la collecte des données : le respect de la loi du 5 Août 2021 imposant la

présentation d'un pass sanitaire et la vaccination obligatoire.

§ Les modalités de recueil et de conservation des données : les données seront recueillies

par le seul service RH qui les conservera sur un dossier informatique sécurisé sur le SDS.

§ Le délai de conservation : la suppression de toutes les données se fera à la fin de

l'obligation vaccinale.

§ Le droit d'accès et de rectification aux données ainsi que le droit à leur limitation et

d'opposition comme suit : Conformément aux dispositions du Règlement Général sur la

Protection des Données (RGPD), vous disposez d'un droit d'accès et de rectification aux

données qui vous concernent ainsi que d'un droit de leur limitation et d'opposition. Ces

droits s'exercent sur demande écrite de votre part adressée soit au Directeur de votre

organisme de rattachement, soit au Délégué à la Protection des Données."

 

Fin du courrier.

 

Non vous ne vous rêvez pas, nous sommes bien en France, en ce mois d'août 2021.

L'article 23 de la déclaration universelle des Droits de l'Homme de 1948 est totalement foulé aux pieds. Pourtant il stipule : " Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage. Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu'à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s'il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale."

Les cheffaillons de la république en mal d'autorité ont besoin urgemment de clarifier ce paragraphe.

Heureusement, vous pouvez contester via l'excellent site de Maître Brusa, Réaction 19, qui

vous donne le modus operandi et aussi l'excellent site de Maître Di Vizio. J'invite tous les

salariés qui ne veulent pas obéir à la doxa gouvernementale à utiliser les voies de recours.

Vous pouvez gagner contre l'oppression. Le dernier lien est un guide juridique complet

avec les modèles de lettres à envoyer.

 

Claude Janvier.

Ecrivain, polémiste. Co-auteur avec Jean-Loup Izambert du livre "Le virus et le président".

IS édition.

https://www.is-edition.com/actualites/parution-le-virus-et-le-president-jean-

loup-izambert-claude-janvier/

 

Liens :

https://reaction19.fr/reaction19/actualites/association-reaction19/asso-r19-aout-

2021/180821-attestation-sur-lhonneur-autotest/

https://reaction19.fr/

https://www.divizio.fr/

https://www.infovaccin.fr/index.php?_lang=FR&alias=06-08-2021-guide-juridique

 


Passe sanitaire : Preuve que tout était déjà prévu avant janvier 2020 !

...le 08/08/2021.

C'est bête de faire des erreurs, surtout venant de Santé publique France. Surtout qu'ils n'en sont pas à leur coup d'essai. Dans leur rapport - Covid-19 : point épidémiologique hebdomadaire du 1er avril 2021 -, le nombre total des décès dus au virus est publié page 41: "Entre le 1er mars 2020 et le 30 mars 2021 : Total de 95 364 décès de patients Covid". Puis, page 43, tableau 10 : "14 471 décès imputés au Covid-19 seul, 27 031 décès imputés au Covid-19 mais avec une ou plusieurs comorbidités, donc un total de 41 502 décès". Entre les deux totaux, une différence de 53 862 décès. Ah ! quand même...Le vrai total n'a donc plus rien à voir avec le bourrage de crâne politico/médico/médiatique. (1)

 

Que se passait-il en janvier 2020 ?
- 98 cas de Coronavirus dans le monde, pas de décès. (2)
- Le vaccin contre la Covid-19 avait fait l'objet de recherches alors que la pandémie coronavirus (Covid-19) n'avait pas commencé. Ainsi, le cofondateur de BioNTech a expliqué, le 20 novembre 2020, que son vaccin a été conçu en quelques heures dès janvier 2020. (Le Point du 12/12/2020 : ... Et il n'aura pas fallu beaucoup plus de temps au cofondateur de BioNTech pour élaborer le précieux élixir. Ugur Sahin aurait en effet conçu le vaccin en quelques heures à la mi-janvier, selon The Journal, un podcast du Wall Street Journal...) (3)


- 13 janvier 2020 : en France, la « sinistre » de la santé du moment, Agnès Buzyn, et son directeur général de la santé, Jérôme Salomon, classe l'hydroychloroquine dans les substances vénéneuses. Étrange, car ce médicament, utilisé depuis plusieurs décennies, a fait ses preuves sur le marché. Commercialisé sous le nom de Plaquenil, il ne devient disponible que sur ordonnance.

Revenons au présent. Tout a commencé il y a quelques jours, lorsque mon épouse et moi, avions décidé de se prendre quelques jours de vacances en Bretagne, histoire de se changer les idées face à la morosité covidienne et aussi, d'en profiter un peu avant l'imposition du passe sanitaire liberticide.

 

Vendredi 23 juillet 2021 : nous étions devant l'entrée du château de Fougères, quand mon regard fut attiré par une affiche indiquant : "Pass Sanitaire Covid-19". Déjà ! Diantre, rapide comme l'éclair ce gouvernement. Pour augmenter le SMIC et les retraites, ça traîne, mais pour ce genre de choses, ça carbure. En plus, sabotage de la langue française. Pourquoi écrire "Pass" en anglais ? Pour avoir l'air branché ? Allô M. Blanquer ? Un commentaire ?

Je prends donc en photo la fameuse affichette que l'on va devoir subir dans notre champ de vision jour après jour et qui orne déjà toutes les entrées des sites et des établissements recevant du public. Peu de temps après, un ami me demande si j'ai regardé la date en bas à gauche du document. Je jette un œil, et je découvre avec stupeur ceci : W-0333-001-2003-20 janvier 2020. Suivi du logo ne pas jeter sur la voie publique.

 

En recherchant sur Google la référence ci-dessus et la date, je tombe directement sur Santé publique France. Organisme d'Etat. Notez au passage qu'ils ont reçu 3,831 milliards d'euros de subvention pour 2021 - oui, vous lisez bien - pour 625 agents. Déjà en 2020, cet organisme avait reçu une dotation exceptionnelle de 860 millions d'euros. (4). Tout cet argent pour pondre des rapports alarmants, soporifiques, souvent mensongers et des affiches Covid. Démentiel !

J'ai mis sur mon compte Twitter, https://twitter.com/JANVIERClaude1, ma photo de l'affiche. Beaucoup de rififi à ce propos sur le réseau, surtout de la part d'une quantité non-négligeable de trolls macronistes.

 

Florilège :
- C'est la loi concernant le fait de ne rien jeter sur la voie publique, loi 2003, modifiée en 2020.
- C'est la référence d'un papier utilisé en imprimerie, et je cite un commentaire : "ce marquage/logo a été imprimé en 01/2020 et depuis, il sert pour chaque nouvelle impression."
- La photo est fausse.
- Vous avez retouché la photo avec l'ordinateur.
- Insultes diverses.

Sauf que, d'après mes recherches, cela ne correspond en rien :
- avec la loi de ne rien jeter sur la voie publique.
- avec une erreur de l'imprimerie nationale : parce que les affiches sont conçues en PDF virtuels avec la date indiquée dessus, donc des documents créés au fur et à mesure des événements par Santé publique France et téléchargeables pour qui veut.
- C'est une vraie photo : il suffit d'aller sur Google et de trouver avec le numéro cette affiche toujours disponible chez un bon nombre d'institutions départementales et régionales. (5)(6)

Cette affiche a été conçue par Santé publique France le 20 janvier 2020. Pas de doute possible. Or, à cette date, personne n'avait entendu parler du passe sanitaire, ni des confinements, ni du masque obligatoire, etc. A chacun d'en tirer des conclusions.

Toute cette coronafolie était donc bien prévue avant janvier 2020. Dur à avaler certainement pour beaucoup, mais le fait est là. Tout ce cinéma infernal afin de permettre à quelques labos d'empiler des milliards d'euros. Répugnant.

 

Il est plus que temps de faire le ménage, d'établir une véritable démocratie et de retrouver notre souveraineté.

 

Claude Janvier
Ecrivain, polémiste.


Co-auteur avec Jean-Loup Izambert du livre "Le virus et le président". IS édition. https://www.is-edition.com/actualites/parution-le-virus-et-le-president-jean-loup-izambert-claude-janvier/

Notes :
(1) https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/documents/bulletin-national/covid-19-point-epidemiologique-du-1er-avril-2021

(2) Source : OMS, Déclaration du Directeur général de l'OMS sur le Comité d'urgence du RSI sur le nouveau coronavirus (2019-nCoV), 30 janvier 2020.

(3) https://www.lepoint.fr/sante/covid-19-comment-le-cofondateur-de-biontech-a-concu-un-vaccin-en-quelques-heures-12-12-2020-2405471_40.php

(4) Tec hopital 24 février 2021 la dotation exceptionnelle de Santé publique France pour 2021 passe à 3,8 milliards d'euros pour la "prévention épidémique et la constitution de stocks stratégiques " - ...de caviar et de champagne peut-être car à ce tarif-là...

(5) https://museum.nantesmetropole.fr/files/live/sites/museum/files/06_Venir/Passe_Sanitaire_20210721.pdf

(6) https://www.gouvernement.fr/sites/default/files/affiche_a4_m1_0.pdf


La dictature Macroniste tremble !

...par Claude Janvier - le 18/07/2021.

Samedi 17 juillet 2021 : plus de 250 000 personnes dans les rues en France. À Paris, plus de 150 000 personnes ont défilé du Conseil d'Etat jusqu'au ministère de la Santé, sous l'égide de Florian Philippot, président du mouvement Les Patriotes, que je félicite personnellement pour sa lutte depuis toujours contre l'oppression sanitaire, Martine Wonner député, Nicolas Dupont-Aignan député, Francis Lalanne - un artiste engagé -, Maître Fabrice Di Vizio, Richard Boutry (1) , des Gilets Jaunes, des lanceurs d'alertes et les nombreux collectifs (2) dénonçant la gestion calamiteuse de l'état contre la Covid-19.
Journée mémorable. 
 
Pas de violences, pas de grabuges, pas de destructions, que de la bonne humeur et de la fraternité. Peu importe les couleurs politiques, tous unis contre le passe-sanitaire imposé. Vaccinés, non vaccinés, tous unis contre le terrorisme viral sanitaire. Étant présent, je peux le certifier.
 
Pas de vitrines saccagées. Impossible de faire tourner les images de vitres brisées avec les casseurs qui s'en donnent à cœur joie, afin de discréditer le mouvement. N'est ce pas BFM TV ?
 
Mais heureusement, la page blanche est sauvée par l'inénarrable Christophe Castaner.
Vous l'aviez oublié ? L'ex ministre de l'Intérieur. Celui qui en 1 an, 8 mois et 20 jours, a été responsable de la répression sanglante des manifestations Gilets Jaunes.
Souvenez-vous : 13 morts, 27 éborgnés, des mains arrachées, plus de 150 blessés graves, plus de 2 000 blessés. Quel CV !
 
Étant président du groupe LREM à l'Assemblée nationale, il vient d'écrire à son ami Richard Ferrand, le président de l'institution autrefois démocratique, afin que ce dernier demande au procureur de la République de Paris d'engager des poursuites contre Martine Wonner.
Entre présidents, il faut bien s'épauler...
 
En cause ? Une phrase de Martine Wonner comme quoi il fallait envahir les permanences des députés. Sauf qu'il faut replacer la phrase dans le contexte : “... Jamais nous n’accepterons cette dictature. Nous devons refuser la ségrégation entre vaccinés et non vaccinés, nous devons refuser la stigmatisation”, a-t-elle lancé à la tribune montée près du ministère de la Santé..." “... Allez faire le siège des parlementaires, allez envahir leurs permanences pour dire que vous n’êtes pas d’accord... Huffpost 17 juillet 2021 : Manifestation à Paris contre le pass sanitaire : Le dérapage de Martine Wonner (3)
 
Martine Wonner refuse la ségrégation entre vaccinés et non vaccinés ainsi que la stigmatisation, et je ne peux que la féliciter pour cette prise de position que je partage sans réserve. 
 
Mais l'occasion était trop belle pour Castaner de monter au créneau afin de défendre son siège éjectable. Pour ma part, je n'ai pas perçu sa phrase comme étant une incitation à la haine, mais plutôt pour une incitation à communiquer avec son député, afin de recevoir une réponse à sa demande. Ce qui relève de la politesse élémentaire.
 
Car il faut bien avouer que question communication, nos chers députés qui, je vous le rappelle, vous représentent, ne répondent quasiment jamais aux e-mails.
À part la réponse automatique : " Nous avons bien reçu et nous revenons vers vous dans les meilleurs délais...", c'est le désert total. Ça lasse, surtout de la part d'élus qui sont censés être à l'écoute.
 
En tout cas, le déchaînement parlementaire contre Martine Wonner ainsi que la couverture médiatique intervenant moins de 24 h après son discours laisse rêveur. Pour un dimanche, les politiques et médias ont mis le turbo.
 
Quelques phrases d'un député et le pouvoir vacille. Fragiles sont donc les dictatures. Continuons à pousser et à montrer nos désaccords au passe-sanitaire et à la vaccination obligatoire, et nous verrons la fin de l'oppression. Nous ne lâcherons pas. 
 
Claude Janvier 
Ecrivain polémiste. (4)
 
Notes :
 
1) Richard Boutry lance La Une TV :  https://launetv.com/
 
2) Bas les Masques. Xavier Legay : https://baslesmasques.com/p/qui-sommes-nous
 
Réaction 19 : Maître Brusa https://reaction19.fr/
 
Réinfo Covid : https://reinfocovid.fr/
 
Bravo également à tous les lanceurs d'alertes qui étaient présents. 
 
 
 
4) Co-auteur avec Jean-Loup Izambert du livre "Le virus et le président". IS édition. 

 

Commentaires: 0