L'Europe face aux invasions

LA MÉMOIRE ASSIÉGÉE - HISTOIRE, IDENTITÉ ET PROPAGANDE CULTURELLE

Un livre de Robin Terrasse

 

Les Européens sont des survivants, mais ils ont oublié l'histoire de cette survie. L'explorer, c'est partir à la rencontre de soi-même. C'est révéler le récit de la résistance de nos ancêtres aux invasions, mais également s'emparer des clés pour comprendre les causes de la non-transmission de cette mémoire.

Notre mémoire collective influe sur nos représentations et, par extension, sur nos valeurs et nos choix. Ces "souvenirs" historiques

constituent ainsi un enjeu vital : ils participent à définir notre identité profonde. Alors que la propagande culturelle qui sévit en France présente nos ancêtres comme les grands bourreaux

de l'Histoire, la redécouverte des luttes séculaires de notre continent réveille notre esprit critique.

Les Européens ont passé davantage de siècles à se défendre des invasions qu'à envahir. Mais alors, pour quelles raisons ne le savons-nous pas ?


« L’invasion de l’Europe par les migrants est programmée, contrôlée et acceptée »

...par le Gal. Christophe Gomart - le 05/11/2018

Général Gomart : « l’invasion de l’Europe par les migrants est programmée, contrôlée et acceptée »

Le général Gomart, patron du renseignement militaire, qui a quitté l’armée en mai 2017, explique : « Cette invasion de l’Europe par les migrants est programmée, contrôlée et acceptée. »

Et « rien du trafic migratoire en Méditerranée n’est ignoré des autorités françaises, militaires et civiles ».

Le général de corps d’armée (quatre étoiles) Christophe Gomart, patron de la DRM (Direction du renseignement militaire) était chargé de recueillir toutes les informations susceptibles d’aider la France à prendre ses décisions d’ordre militaire.
Il a expliqué, en ouverture du colloque GEOINT (Géospatial Intelligence), qui s’est tenu à la Société de Géographie à Paris, les 11 et 12 septembre 2018, comment le trafic migratoire au Moyen-Orient et en Méditerranée n’échappe pas au Renseignement français.

  • La Direction du Renseignement Militaire, qui est leader en France sur le renseignement d’origine imagerie (ROIM) fourni par les satellites-espions militaires, a inauguré le 19 janvier dernier un très discret centre d’expertise, le CRGI (Centre de Renseignement Géospatial Interarmées).
  • Pluridisciplinaire, il intègre une trentaine de spécialistes civils, militaires et réservistes de haut niveau dont la principale fonction consiste à fusionner le renseignement recueilli par la DRM à partir d’une multitude de capteurs (interceptions, satellites, sources ouvertes, cybersurveillance, etc.).
  • C’est ainsi que la DRM peut présenter au gouvernement français une situation précise de la présence des migrants subSahariens en Libye, ainsi que les identités exactes, les modes opératoires et les stratégies des « passeurs » de migrants.
  • Ces informations sont transmises par la France à l’état-major de la mission européenne en Méditerranée (Eunavfor Med) lancée en mai dernier.

Le général Gomart a déclaré, lors du colloque, que les militaires français avaient repéré les principaux points d’entrée des filières de trafic humain sur le territoire libyen, notamment à partir de la zone des trois frontières (Libye, Soudan, Égypte).

  • Le renseignement français sait où les passeurs échangent leurs cargaisons humaines, où ils les hébergent.
  • Il les voit préparer les départs vers l’Europe depuis les plages de Tripolitaine et de Cyrénaïque, imposant aux migrants un processus immuable.

Avant tout départ en mer, les passeurs appellent le Centre de Coordination Italien des Secours Maritimes, et c’est ainsi que les bateaux européens vont recueillir directement en mer les masses migratoires, pour les transporter à bon port, de crainte qu’ils ne s’égarent sur les côtes africaines…
Le GEOINT est devenu « l’outil idéal pour valoriser des données massives géo localisées. Il joue le rôle d’un accélérateur de prises de décisions en donnant une vision claire et complète aux chefs militaires et aux décideurs politiques ».
L’invasion n’avance pas au hasard
Il n’y a donc aucun mystère, tout se sait.

  • On sait où les « passeurs » vont s’approvisionner en bateaux.
  • On sait que la Turquie délivre de faux passeports et que les autorités de réception ferment les yeux.
  • Le Renseignement français est capable de voir le trafic migratoire en Afrique jusque dans ses détails, et il pourrait le voir également en Europe.

Mais peut-être regarde-t-il, par ordre, dans d’autres directions !


Manuel Gomez pour Dreuz.info.

 

Source : https://reseauinternational.net/general-gomart-linvasion-de-leurope-par-les-migrants-est-programmee-controlee-et-acceptee/

 

Trois brigades hindoustanies à 250 km de Venise

...par Stratediplo - le 05/11/2018.

 

 De formation militaire, financière et diplomatique, s'appuie sur une trentaine d'années d'investigations en sciences sociales et relations internationales.

 

 


A la frontière entre la Bosnie et Herzégovine et la Croatie, frontière extérieure de l'Union Européenne, la pression s'intensifie.

 

Velika Kladuša est la pointe nord-ouest de la poche de Bihać, comme un doigt enfoncé en Croatie à quarante kilomètres (deux jours de marche) de la frontière slovène. Plus au sud se trouvent les municipalités et populations chrétiennes (catholiques) de l'ancienne Republika Herceg-Bosna, plus à l'est se trouvent les municipalités et populations chrétiennes (orthodoxes) de la Republika Srpska. Bihać est une région musulmane, qui au début de la guerre avait d'ailleurs avec l'aide des républiques de Krajina, Herceg-Bosna et Srpska voisines résisté un temps aux milices du régime islamiste de Sarajevo, que l'OTAN et la France ont finalement aidé à conquérir et soumettre toute la Bosnie et Herzégovine et ses populations, en majorité chrétiennes. C'est là que les premiers contingents français et canadiens de la Force de Protection de l'ONU avaient essuyé leurs premiers tirs venus des milices islamistes, avant de perdre des dizaines de soldats sous leur feu à Sarajevo. Bihać était stratégiquement importante pendant la guerre pour éviter une jonction entre les républiques serbe et croate de Bosnie et d'Herzégovine, et elle est encore plus stratégiquement importante depuis la guerre car c'est l'extrémité nord-ouest de la fameuse Diagonale Verte (connue aussi comme Transversale Verte), venant de Turquie par les républiques et territoires albanais des Balkans, le Sandžak etc. Et Velika Kladuša est l'extrémité occidentale (et septentrionale) de cette diagonale.

 

Depuis plusieurs mois s'agrège et se concentre une masse de candidats à l'intrusion illégale dans l'Union Européenne. Ces jeunes hommes sont amenés de Sarajevo par autobus et par train puis déversés sur la route d'entrée au village, au nord duquel se trouve le poste frontière de Maljevac, du nom du village de l'autre côté, en Croatie. La police bosnienne musulmane a pour consigne de les canaliser pour éviter leur éparpillement dans les campagnes voisines, et un gros cordon policier a été mis en place pour s'assurer qu'ils n'envahissent pas le centre ville du chef-lieu régional, Bihać. Les correspondants des trois grandes agences de presse monopolistiques photographient surtout les femmes, qui représentent pourtant moins de 5% de l'ensemble, et notamment les femmes arabes au teint clair, car il y a effectivement une petite minorité d'Irakiens et de Syriens (ou d'arabophones prétendant l'être) dans ces foules. Mais, d'après la police et les médias locaux, l'essentiel de ces foules est constitué d'Hindoustanis, à savoir Pakistanais, Bengalis et Afghans.

 

La police locale, qui a dû intervenir dans une rixe il y a deux jours, précise que ces gens n'ont aucun document d'identité, car ils l'ont détruit dès leur arrivée dans le pays. Un rapide coup d'oeil à la carte suggère cependant que, en l'absence de frontière terrestre entre le Pakistan et la Bosnie Herzégovine, ces dizaines de milliers de personnes sont arrivées à Sarajevo par avion, donc avec l'approbation de quelque autorité bosnienne, certainement utile aussi pour traverser ensuite le pays en train ou en autobus sans document d'identité ni connaissance des alphabets européens. Le gros pont aérien en cours est nécessairement financé par un acteur plus puissant que les foules sans ressources qu'il manoeuvre de la sorte, mais la translation terrestre peut très bien n'être que le fait du gouvernement de Bosnie et Herzégovine soucieux de ne pas laisser traîner dans le pays ces foules dont il accepte le débarquement aérien massif.

 

Il paraît que ces candidats à l'intrusion dans l'Union Européenne sont porteurs de cartes bancaires prépayées porteuses du logo de deux agences de l'Organisation des Nations Unies, l'UNHCR chargée des secourir les réfugiés et l'UNICEF chargée de promouvoir l'instruction infantile. Au moment où se tiennent au siège de l'ONU des discussions sur une nouvelle convention devant limiter la souveraineté des Etats pour créer un droit à l'immigration dans tout pays au choix du candidat immigrant, l'engagement de la structure permanente de l'organisation (aux ordres du Secrétaire Général) dans une action d'intrusion massive est à souligner. Il faut ajouter que ces candidats à l'intrusion illégale par la force ne sont pas seulement porteurs de cartes bancaires mais également d'armes blanches. Après qu'un garde-frontière croate ait été récemment poignardé, la police bosnienne qui accompagne et canalise ces foules a déclaré qu'en fait ces gens sont pratiquement tous armés. C'est d'ailleurs officiellement pour cela que la police bosnienne musulmane a été débordée il y a deux semaines, quoi que l'on puisse penser des raisons réelles pour lesquelles elle a été mise en situation de se laisser dépasser.

 

De son côté la Croatie a renforcé sa police garde-frontière en acheminant discrètement des effectifs anti-émeutes, et, dit-on, des forces spéciales. L'Agence Еuropéenne pour la Gestion de la Coopération Opérationnelle aux Frontières Extérieures des Etats Membres de l'Union Européenne, dite Frontex, est évidemment sur place pour contrôler l'action des services publics croates, voire pour s'assurer qu'ils ne reçoivent pas l'ordre de rouvrir Jasenovac (qui sait). Il devrait cependant bientôt y avoir des incidents sérieux, avec mort d'intrus, de manière à relancer la compassion quelque peu émoussée depuis la conclusion à Cologne (et ailleurs) de l'intrusion massive appelée le 24 août 2015. Evidemment, rien de tout cela ne saurait surprendre le lecteur de la Huitième Plaie.

 

Pour l'instant la plupart des mouvements de test ou de répétition en direction de tel ou tel poste frontière sont menés en mode décentralisé, par des bandes de l'ordre de cent à deux cents individus, correspondant donc au volume d'une compagnie. Mais il n'est pas inutile de préciser que l'effectif total en attente de passer la frontière à Velika Kladuša, à cent vingt kilomètres de Ljubljana et deux cent cinquante kilomètres de Venise, est estimé à vingt mille hommes (20000), soit trois brigades.

 

Source : http://stratediplo.blogspot.com/2018/11/trois-brigades-hindoustanies-250-km-de.html



20 000 clandestins armés à la frontière croate, décidés à déferler sur l’Europe

Ils pourront bien mobiliser l’agence européenne de garde-frontières (ah ! ah ! ah !) Frontex, elle ne servira qu’à faire passer les clandestins. Ce ne sont pas eux qui vont répondre aux couteaux par des balles. Ce sont eux qui, déjà, interviennent pour sauver les clandestins en mer…

https://resistancerepublicaine.eu/2018/03/07/en-pleine-mer-ils-appellent-strasbourg-qui-leur-envoie-frontex/

La question à se poser est celle-ci : d’où viennent ces sauterelles méditerranéennes ?

En nombre, tout à coup ? Elles ne peuvent venir que de la Turquie. Je suis persuadée que Erdogan a lâché les vannes de l’invasion, en pariant en sus sur les lois européennes qui interdisent de laisser dans la rue quiconque en hiver…

 

Rappelez-vous l’enquête israélienne qui expliquait comment Erdogan triait les « réfugiés » pour laisser partir ceux qui seraient aptes à islamiser, de gré ou de force, l’Europe…

https://resistancerepublicaine.eu/2018/09/27/video-choc-israelienne-n-3-erdogan-nenvoie-en-europe-que-les-migrants-capables-de-lislamiser/

Et pas un Trump en UE pour avoir la volonté et l’énergie de faire ce qu’il faut pour faire faire marche arrière aux aliens. Même si on a Salvini, Orban et quelques autres à l’Est, ce ne sont pas eux qui commandent en Europe, ils ne pourront que protéger leurs propres frontières, protéger les leurs, ce qui est déjà énorme… Mais pauvres de nous, pour le reste de l’Europe.

20 000 musulmans avec leur poignard nous défient. Le jihad migratoire continue, à grande échelle.

Ce n’est pas le morveux de l’Élysée qui va les combattre, il serait plutôt du genre à les embrasser sur la bouche.

Europe : Une tempête menace à la frontière, selon des experts ; « Maintenant, d’autres arrivent ».

À la frontière croate, à seulement 224 kilomètres de l’Autriche, plus de 20 000 migrants espèrent avoir une chance de percer en Europe centrale.

 

L’exécutif est inquiet. Alarmiste ? Hystérique ? Le danger de l’immigration clandestine est-il trop souvent et trop fortement relayé par le gouvernement fédéral ?

Notre journal a interrogé des experts de l’exécutif ayant les meilleures relations dans les Balkans.

Les informations les plus récentes des officiers de liaison sur la situation dans la région frontalière entre la Bosnie et la Croatie, à Velika Kladusa, à 224 kilomètres de Spielfeld, se trouvent sur le bureau du chef du département au ministère de l’Intérieur. Leur analyse : une tentative décisive d’au moins 20 000 migrants à ce poste frontalier avec l’Europe centrale pourrait être imminente.

« Ils sont armés, presque tous ont un couteau »

« Les Croates essaient vraiment de gérer cela seuls. Ils ont également positionné des forces spéciales lors de cette transition », déclarent les analystes du groupe III (Migration) du ministère de l’Intérieur à Vienne.

Mais il y a des développements inquiétants, les responsables disent :

« Maintenant, d’autres arrivent, plus de familles, et il n’y a presque pas de femmes. 95 % de ces migrants qui souhaitent percer (nota : la ligne frontalière) sont des hommes jeunes, presque tous armés de couteaux. Un policier des frontières a déjà été poignardé. »

 

Parmi les immigrants en attente en Bosnie, il n’y aurait pas de Syriens :

« La masse vient du Pakistan. Et il y a beaucoup d’Iraniens, d’Algériens, de Marocains. »

Leur objectif n’est pas l’Autriche :

« Les migrants veulent aller en Allemagne, dans les pays scandinaves. L’Autriche a maintenant trop mauvaise réputation pour eux. »

Exercice Frontex pour prévenir cette tempête à la ligne frontalière.
Les effectifs de ces masses de population sont « relativement bien encadrés », indiquent les officiers de liaison. De nombreux immigrants ont des cartes de crédit prépayées du HCR et de l’Unicef.

« L’Europe ne veut imposer aucune action aux Croates », souligne le ministère de l’Intérieur. Dans le même temps, une avancée majeure à Velika Kladusa devrait être empêchée pour cette seule raison, afin que cela ne devienne pas un signe pour le départ de dizaines de milliers de migrants supplémentaires. Une solution a déjà été trouvée : en novembre, un vaste exercice de déploiement de la force de protection des frontières Frontex doit avoir lieu exactement à cette frontière.

Kronen Zeitung

La Kronen Zeitung, aussi connue sous le nom de Krone, est le plus important quotidien d’information autrichien.

httpss://www.fdesouche.com/1100229-europe-une-tempete-menace-a-la-frontiere-selon-des-experts-maintenant-dautres-arrivent

Christine Tasin

https://resistancerepublicaine.eu/2018/11/05/20-000-clandestins-armes-a-la-frontiere-croate-decides-a-deferler-sur-leurope/

 

Source : https://ripostelaique.com/20-000-clandestins-armes-a-la-frontiere-croate-decides-a-deferler-sur-leurope.html


NB : Il est intéressant de noter que depuis la fermeture des ports italiens aux bateaux "sauveteurs", on parle beaucoup moins des "réfugiés méditerranéens" .

En revanche, selon les articles ci-dessus, il semble  que les "passeurs" aient trouvé la parade via la Bosnie.

Restent malgré tout quelques questions lancinantes :

Qui finance ? (voyages en avion, cartes bancaires, téléphone portables...)

Dans quel but ?

<<A qui profite le crime ?>>

JMR

 

Remarque : Les voyages en avion sont quand même bien plus confortables et bien moins risqués que s'aventurer en mer sur "le radeau de la méduse"...!


Commentaires: 2
  • #2

    patrick tiso (samedi, 01 décembre 2018 11:50)

    Sur crashdebug, vidéo " Même Orwell n'aurait pas imaginé cela ! la critique de l'immigration sera interdite et poursuivie en Europe ! "

  • #1

    patrick tiso (mercredi, 21 novembre 2018 10:32)

    Il est un fait important à signaler, la plupart des migrants en Europe sont des hommes jeunes et célibataires, nous avons pu constater le même phénomène à la frontière du Mexique et des Etats-Unis. Le texte d'un certain Albert Pike nous a interpellé: " Nous lâcherons les nihilistes et les athées et nous provoqueront un formidable cataclysme social ." Jean Baerendorf sur Youtube, nous indique que cela adviendra après un krach boursier qu'il prédit pour 2019, d'après de nombreux économistes.

Jean Baerendorf sur Youtube :