Conflit d’intérêts autour du coronavirus :

Agnès Buzyn vs Didier Raoult

...par le Gal. Dominique Delawarde - le 23/03/2020.

Bonjour à tous

Dans un article éclairant, Geopolintel nous informe sur un conflit d'intérêts qui n'aurait jamais dû exister autour d'un problème aussi grave que celui que nous connaissons.

Ce qui me trouble, personnellement, c'est que tous les protagonistes du camp Buzyn, dont son mari, évoqués dans l'article, appartiennent à une même "communauté d'intérêts", plus infiltrée que d'autres dans les postes clefs du sommet de l'état et vigoureusement défendue, au niveau national, par le "Lobby" le plus connu de notre pays (celui dont il ne faut jamais prononcer le nom) et par les politiques qui lui ont fait allégeance. A chacun, bien sûr, de se faire son opinion.

http://www.geopolintel.fr/article2194.html

DD


0

Didier Raoult a eu un conflit avec Yves Lévy, PDG de l’Inserm et mari de la ministre de la santé Agnès Buzyn. [1]


Le conflit portait sur le statut des IHU (Institut hospitalo-universitaire). Didier Raoult l’a publiquement exprimé à plusieurs reprises et notamment dans un article du Canard qui soulignait « le conflit d’intérêts patent entre une décision ministérielle sur le statut des futurs IHU et la position similaire du PDG de l’Inserm ».


Yves Lévy est aussi engagé dans le lancement du laboratoire chinois dont serait peut être issu le virus qui frappe la planète.
Mais comment ne pas voir aussi le conflit d’intérêts avec la décision d’Agnès Buzyn qui au mois de janvier a classé la chloroquine, expérimentée par Didier Raoult, dans la catégorie des substances vénéneuses [2].

 

Lors de l’inauguration de l’unité de Didier Raoult datant du mois de mars 2018, celui-ci n’a pas reçu les honneurs qu’il méritait.


L’Inserm et le CNRS ont retiré leur label aux deux nouvelles unités de l’IHU de Marseille au mois de janvier 2018.


Cela paraît absurde mais pas tant que cela puisque la même année Yves Lévy orientait les recherches sur la Bioéthique. La bioéthique et la fameuse méthode CRISPR [3] ont été examinées en mission d’information de la conférence des présidents sur la révision de la loi relative à la bioéthique le mardi 23 octobre 2018.
Ce que nous pouvons observer c’est que la ministre Buzyn et son mari ont privilégié les technologies permettant de modifier, réduire ou augmenter de façon ciblée l’expression d’un ou plusieurs gènes.

Le conflit peut se résumer ainsi :

  • Soit on travaille sur des technologies concrètes et anciennes dans l’unité de Didier Raoult et cela coûte peu cher
  • Soit on dirige la recherche coûteuse et incertaine vers ce fameux CRISPR.

Le CRISPR permet selon François Hirsch, directeur de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) de corriger les déficits génétiques ; armer des cellules contre les maladies, dont le cancer et le sida ; éradiquer les animaux « nuisibles », tels que les moustiques responsables de maladies infectieuses en Afrique ou dans les pays du Sud ; modifier les animaux d’élevage ; modifier les micro-organismes et modifier les plantes.

Sauf que ce qui est dérangeant c’est que l’Inserm s’ouvre à une collégialité avec des laboratoires étranger comme le MIT de Harvard de George Church et Feng Zhang.
Ces deux scientifiques sont pointés du doigt pour eugénisme et avoir réussi à diminuer de manière considérable les coûts de séquençage du génome, rendant crédible la perspective de fournir une réponse à toute personne désireuse de connaître ses prédispositions à certaines maladies et pourquoi pas le paludisme en Afrique pour contrer la chloroquine de Raoult.

L’institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection de Didier Raoult est « le plus grand investissement d’État jamais acquis pour un projet de recherche ».

Comment ne pas voir que l’association Buzyn/Lévy voulait torpiller le travail du professeur Raoult.

Le jour de l’inauguration de l’institut hospitalo-universitaire, Agnès Buzyn pour la santé ou Frédérique Vidal pour l’enseignement supérieur et la recherche, étaient les grandes absentes.

Voilà la situation, c’est un scandale basé sur un conflit d’intérêt et pendant ce temps des gens meurent ou vont mourir.

 

NB : INSERM : Yves Lévy a été remplacé par Gilles Bloch en janvier 2019

 

La Rédaction Geopolintel Mars 2020


"The Storm is coming."


Karine Lacombe contre Didier Raoult

Source : http://www.geopolintel.fr/article2196.html - Le 24/03/2020.

Karine Lacombe, professeur de médecine et infectiologue, vient de remplacer Michel Cymes comme correspondante scientifique télévisuelle. Elle officie à TF1 pour nous informer sur le déroulement de la crise du Covid 19.
Tout juste promue, elle est montée au créneau contre le désormais célèbre professeur Didier Raoult, le mousquetaire français qui vient de promouvoir la chloroquine, substance efficace et peu chère et dont les effets indésirables sont bien maîtrisés, la seule alternative viable dans l’urgence thérapeutique actuelle.
Karine Lacombe, estime que « ce qui se passe à Marseille est absolument scandaleux (...) C’est en dehors de toute démarche éthique. »
Elle est intervenue sur le cas d’un patient testé négatif au coronavirus sur lequel le traitement à la chloroquine fut un échec. Mais Didier Raoult confirme son traitement uniquement sur les patients positifs.
Ce discours à charge de Karine Lacombe n’est pas si étrange, malgré le respect que nous devons avoir pour son parcours professionnel, si on considère sa collaboration avec les laboratoires internationaux.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a autorisé des essais cliniques pour des traitements potentiels avec la chloroquine. Devant tant de polémiques, il précise sur l’avis du Haut conseil de santé, que le recours à la chloroquine serait « strictement encadré et que cette molécule ne devait être utilisée que dans le cadre hospitalier »

Karine Lacombe, L’INSERM et le vaccin :

Karine Lacombe a été membre de L’INSERM dirigé alors par Yves Lévy, le mari d’Agnès Buzyn, et L’INSERM est favorable à la méthode CRISPR pour élaborer un vaccin alors que le professeur Raoult réalise des cultures de bactéries. On peut donc supposer qu’elle est en désaccord avec la méthode Raoult puisque Yves Lévy et Agnes Buzyn était opposés à la création de l’unité de Marseille : les 160 millions octroyés à Didier Raoult pour monter son unité de recherche sont autant d’argent qui ont échappé à l’INSERM.

Karine Lacombe : « Beaucoup de temps et d’argent ont été investis afin de produire un vaccin contre le covid-19. On est raisonnablement optimiste d’y arriver raisonnablement vite »
Mais un vaccin ne se fabrique pas dans l’urgence et risque de ne pas avoir le succès attendu si un traitement efficace se profile avant lui...

Conflit d’intérêt

Dans sa déclaration publique d’intérêt obligatoire pour exercer son métier, Karine Lacombe mentionne les sommes touchées lors de ses interventions auprès des laboratoires.

1 - Le ténofovir a obtenu son autorisation de mise sur le marché (AMM) pour le VIH sous le nom de Viread. Cet analogue nucléotidique, apparenté à l’Adéfovir, appartient comme l’Adéfovir aux phosphonates de nucléosides acycliques. Comme lui, il permet le contrôle de la multiplication virale B avec une absence de mutation induite dans l’ADN polymérase et un risque, quoique rare, de néphrotoxicité tubulaire
Lacombe K, Gozlan J, Boelle PY, Serfaty L, Zoulim F, Valleron AJ, et al. Long-term hepatitis B virus dynamics in HIV-hepatitis B virus-co-infected patients treated with tenofovir disoproxil fumarate. AIDS 2005 ; 19 : 907-15.

Laboratoire Gilead, somme perçue : 15 000 euros

2 - Bristol-Myers Squibb 10000 euros perçus sur 5 ans

3 - ABB VIE 3000 euros perçus sur 5 ans

4 - Laboratoire Janssen
3000 euros perçus sur 5 ans.

La conclusion est claire, Karine Lacombe se pose en concurrente de Didier Raoult.

 

document joint

Télécharger
declaration_de_karine_lacombe.pdf
Document Adobe Acrobat 1.2 MB
Commentaires: 2
  • #2

    Françoise (jeudi, 02 avril 2020 21:11)

    le traitement appliqué par les médecins de l'IHU méditerranée fait apparemment ses preuves au moyen de ce médicament utilisé depuis une cinquantaine d'années dont on connait les réactions secondaires, associé à un antibiotique. Le refus de nos gouvernants d'appliquer ce traitement est criminel, inspiré par le lobby des laboratoires et ses affidés.
    Le peuple français ne l'oubliera pas.

  • #1

    Margot (dimanche, 29 mars 2020 14:19)

    Comment peut-on dénigrer Rault sauf être vénale et vouloir s'enrichir en vendant très cher un vaccin destructeur.