"Je suis Soubelet...!"

par le Colonel JJ. Noirot - promotion St. Cyr "Serment de 14" - 1963/65.


Le 15/04/2016

 

"Je suis Soubelet"

 

 

Qui connaît ce général? Pas grand monde pour le moment. Qui a lu son livre? Pas grand monde encore, même s'il est dit qu'avec 26000 exemplaires vendus à ce jour, c'est un succès.

 

Ce qu'il a dit puis écrit n'a pas plu. À qui? Exactement, personne ne sait. En supputant, il est facile d'imaginer qu'au "château",  il en a perturbé plus d'un.

Donc, il est sanctionné. Le gendarme a dit la vérité, il est exécuté. 

 

Dans le même temps, les vitres volent dans un Paris éclaboussé de honte. Ça casse à qui mieux mieux, ça vole, ça pille, ça hurle, ça blesse les CRS, ça tape sur les enseignants, ça brûle les poubelles, ça saccage, ça interdit, bref, ça s'amuse. Et en plus, ça pense. Ou plutôt, ça fait semblant.

 

C'est qui, "ça"?

"Ça, c'est la vérité du général Soubelet.

"Ça", c'est cette jeunesse qui construit à coup de pavés la société de demain.

"Ça", c'est ce qui tétanise nos gouvernants, si courageux pour sanctionner, si craintif pour dénoncer.

"Ça", c'est le nouveau rêve français, celui des fatigués de n'avoir rien fait.

"Ça", c'est la réponse des cajolés aux cajoleurs.

"Ça", c'est l'idéologie de ceux qui se sont donnés la peine de naître.

"Ça", c'est l'empire du rien, l'évangile des faux Dieux, le sacre du néant.

 

Alors, frapper le général Soubelet est une injure. Une insulte. Une faute. Ceux qui le damnent n'ont pas compris que rien ne se construit sur des non-dits ou des mensonges.

Si la vérité fait peur, il faut la révéler, la suivre et non la cacher pour mieux la fuir.

 

Mon général, les français maintenant vous regardent. Tenez bon! Assumez! Continuez!Grand serviteur de l'état, vous êtes devenu, par le miracle des actes osés, authentiques et courageux, un homme public.

Les anciens militaires que nous sommes vous admirent et vous soutiennent. Vous projetez sur la valetaille qui fait la loi, grimpée sur un escabeau du pouvoir, l'ombre gigantesque de votre droiture et de votre amour de la France. Pour s'en débarrasser, elle vous punit. Elle hausse le ton pour couvrir sa médiocrité. Infâme!

 

Tous ces drôles, ces faquins, ces tartuffes, qui encombrent les antennes et obstruent les ondes ne sont plus rien pour nous. Nous n'y croyons plus. Nous ne vous demandons pas de vous jeter dans le marigot d'une candidature. Nous vous demandons d'être celui qui dégagera la voie, nous aidera à faire le tri. Ce n'est pas la nuit qui est debout, c'est vous. Nous avons besoin de vous pour raviver notre pensée trop prudente, notre fierté bien malade, notre grandeur si mal en point. Nous sommes à vos côtés, dans l'injustice  qui vous assaille, dans le chagrin pudique qu'elle a fait naître en vous. 

 

Cette expression est pitoyable. Elle est l'ignoble refuge des survivants face aux morts. Elle exprime en un condensé funeste toutes nos lâchetés, nos faiblesses, nos peurs. Elle habille avec soin les éditoriaux des bien pensants champions de la larme à l'œil, fait croire au courage, travestit le réel.

Galvaudée à l'envi, délocalisée récemment à Bruxelles, elle fait fureur dans les corsages et raffermit les pantalons. 

"Je suis..." 

Mais quand même, mon général, malgré tout, "Je suis Soubelet". 

 

JJN


Partager ce texte :


...En réponse à JF. VINCIGUERRA.

Bonjour,

Si vous souhaitez prendre contact avec le Col. Noirot, merci de me contacter à mon adresse personnelle : jm.regnier@sfr.fr

JMR


Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Ronald GUILLAUMONT (jeudi, 28 avril 2016 19:08)

    A lire également : http://www.profession-gendarme.com/surrealiste-je-suis-soubelet-saison-2/

  • #2

    VINCIGUERRA Jean-François (lundi, 02 mai 2016 15:38)

    Bonjour mon Colonel,
    Votre ancien capitaine commandant de la CCAS de Vieux-Brisach, est très heureux de vous avoir retrouvé en lisant ces mots écrits sur le Général Soubelet, et auquel il adhère totalement. Respectueusement

  • #3

    Michel ROCARD (mercredi, 04 mai 2016 16:35)

    Mon général
    en tant qu'ancien du 11° choc, et ancien parachutiste, instructeur commando, je suis de tout cœur avec vous et apprécie grandement la franchise de vos déclarations ... franchise qui manque furieusement à ceux qui "soi-disant" nous gouvernent ... continuez, et bravo !