Lettre du Général Jean-Pierre Bosser

 Chef d'Etat Major de l'Armée de Terre

 

à

 

Monsieur le directeur de la publication du journal "Libération".

Paris le 21 juin 2018.

 

Monsieur le directeur de la publication,

 

Dans votre édition du 15 juin 2018, vous avez publié un article intitulé "Saint-Cyr : Le colonel part, les tradis restent". Vous y présentez comme une "provocation  plus que malvenue" une plaque et des inscriptions qui existent dans la cour du lycée militaire depuis sa reconstruction en 1966. Vous vous en prenez ad hominem au chef de corps de cet établissement en critiquant son travail, sans étayer vos propos sur des faits. Par ailleurs, vous donnez sans filtre de protection le nom d'un autre officier en le présentant comme le probable futur chef de corps du lycée militaire. Vous le désignez comme un ancien "tradi", alors même que cet officier n'est pas passé par les classes préparatoires aux grandes écoles et a effectué sa formation initiale d'officier au sein de l'Ecole Militaire Interarmes.

Dans le traitement de cette affaire par votre journal, je suis préoccupé par un mélange troublant d'accusations infondées, d'insinuation calomnieuses, et de fausses controverses. A l'instar d'autres grands quotidiens, le journal "Libération" se veut pourtant aux avant-postes de la lutte contre la pollution de l'information et le pouvoir de nuisance des "fake news". En l'espèce, je ne vous demande aucun traitement de faveur, mais simplement d'appliquer dans cette affaire la rigueur que vous prônez par ailleurs : la recherche de la vérité factuelle plutôt que celle du sensationnel, le rejet des approximations ou des omissions volontaires, le refus de livrer en pâture au public des noms d'hommes et de femmes sans fondement précis.

J'accorde personnellement la plus haute importance aux sujets fondamentaux que sont l'égalité entre hommes et femmes dans l'armées de Terre, et à l'apprentissage de traditions militaires bien comprises et bien vécues. Comme l'a rappelé Madame Florence Parly, Ministre des Armées, c'est un combat que nous menons sans faiblesse.

Nous mettons en particulier en oeuvre un plan qui vise à garantir dans les lycées de la défense une excellence à la fois académique et comportementale. Nous sélectionnons rigoureusement les cadres qui y sont affectés pour être certains qu'ils soient à la hauteur des enjeux pédagogiques, et nous leur fixons des objectifs très clairs. C'est une vérité qui mérite aussi d'être signalée à l'attention de vos lecteurs pour leur permettre  de se forger une opinion éclairée.

Il n'y a pas de procès d'intention dans l'armée de la République. Les opinions y sont libres, dans le respect de la loi. Ce ne sont donc pas sur leur supposées croyances, mais bien sur la  manière dont ils exerceront leurs responsabilités et dont ils rempliront leur missions que le chef de corps et les cadres qui conduiront la rentrée scolaire du Lycée militaire de Saint-Cyr devront être évalués. C'est un point essentiel à mes yeux, car il en va des valeurs consubstantielles de notre démocratie.

 

Je vous prie d'agréer, monsieur le directeur de la publication, l'expression de mes sincères salutations.

 

Général d'armée Jean-Pierre Bosser

 

 

 

Monsieur Laurent Joffrin

Directeur de la publication du journal "Libération"

2, rue du Général Alain de Boissieux

75015 - PARIS.


 @ Un ami.

MERCI pour votre remarque. J'espère  avoir tout "réparé" ! JMR


Commentaires: 2
  • #2

    pmr (vendredi, 06 juillet 2018 11:43)

    Je lis avec une immense satisfaction cette lettre réplique d'un grand Chef militaire au directeur bien connu de Libé. J'attendais et présentais cela, après avoir été alerté par leurs articles, et alors que j'y ai eu en charge une compagnie pendant trois années. Père d'une Fille journaliste titulaire d'une carte de presse, au vu de cela, je suis évidemment heureux et fier de son changement d'orientation professionnelle!!! et que vive le Coldo et ses établissements frères.

  • #1

    Pr Dr A.RENOUX Professeur Emérite des Universités de PARIS (mercredi, 04 juillet 2018 17:01)

    BRAVO,mon Général.Ne jamais oublier que ce sinistre joffrin,ressorti de la naphtaline ultra gauche:trostkyste léniniste,maoiste.....hélas,hélas,hélas ces ultra gauchistes tiennent la presse,les télevisions,ce qu' on appelle "la culture",et ont pratiqué l'"entrisme" dans partis de gauche et syndicats.....Celà étant,les choses étant ce qu'elles sont,je suis VIOLEMMENT CONTRE cette idiotie de service militaire obligatoire(pour les jeunes filles,en plus!!!!!!!) et que JE M'HONORE d'avoir eu l'amitié du Général Bigeard,qui a tant aimé la VRAIE FRANCE...avec son sang.Bien cordialement à vous Pr Dr A.RENOUX