SYRIE: Mensonges US et mensonges français

...par la Gal. Dominique Delawarde - le 27/04/2017

 

Dans l'article qui suit, traduit par Catherine Galacteros, et dans les trois analyses très détaillées faites précédemment par les équipes de Théodore Postol, professeur émérite en Sciences, Technologie et Sécurité nationale au prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT)institut US, il est clairement démontré que l'attaque neurotoxique sur Khan Cheikhoun du 4 avril 2017, imputée à Bachar el Assad, n'a pas eu lieu.

 

Nous étions plusieurs anciens responsables du renseignement français à en être convaincus.

La démonstration est faite par un institut US spécialisé pour ce genre d'enquête et dont les

conclusions n'ont jamais été contestées. Les conclusions de cette publication sont sans appel.

 

Cette information capitale montre que les diplomaties occidentales continuent d'utiliser le

mensonge de type «Colin Powell», relayé par des médias aux ordres (guerre de l'information)

pour tenter de parvenir à leurs fins : obtenir le départ de Bachar el Assad, et créer le chaos

permettant un démembrement de la Syrie, au profit, entre autre, d'Israël. Relire mon article sur la

question syrienne sur:

 

http://reseauinternational.net/usa-syrie-france-israel-pour-mieux-comprendre-le-conflit-syrien-

general-2s-dominique-delawarde/

 

Ce qui est malheureux dans cette affaire, c'est que la diplomatie française, sous influence de

«la secte néoconservatrice» dénoncée par Vincent Jauvert dans son livre de 2016 «La face cachée du quai d’Orsay: un ministère à la dérive», donne, elle aussi, dans le mensonge, en soutenant l'allié états-unien, malgré les évidences. Mr Ayrault, qui ne lit probablement pas les rapports du MIT, ou qui a peut être, comme souvent, un temps de retard..., a cru bon de produire ses preuves «à la Colin Powell», le 26 avril sur BFMTV, la télévision du franco-israélien (tiens donc....) DRAHI en imputant, à la va vite, la responsabilité de l'attaque chimique au gouvernement syrien.

 

http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/attaque-chimique-en-syrie-ayrault-devoile-les-preuves-

de-la-responsabilite-du-regime-938305.html

 

Ses fausses preuves «indubitables» qui tiennent dans un rapport aussi faux et fabriqué que le

rapport US dénoncé par le MIT (Massachusetts Institute of Technology) sont tellement peu

crédibles, qu'il semble prendre tous les auditeurs de BFMTV et tous les chefs d'état qui écoutent

encore la parole de la France, pour des imbéciles. Ses propos, comme ceux de Monsieur Fabius

d’août 2013 sur l'affaire de la Goutha ne grandissent pas la France, bien au contraire.

Si quelqu'un devait un jour rendre des comptes devant la justice internationale, certains

responsables français y auraient, à l'évidence, toute leur place.

 

Dominique Delawarde

 

Voir ou revoir l'article de C. Galactéros : "L'attaque neurotoxique qui n'a pas eu lieu". 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0