Point de situation de Xavier Tytelman.

Victoire à Kherson - Attaques-suicides dans le Donbass - Le 24/11/2022.

- Les russophobes applaudissent la qualité de la restitution du narratif otanien en fait de "Grand'Pa Joe" (Biden)

-Les réalistes sourient "tristement" devant tant de naïveté et de méconnaissance des évènements qui ont provoqué ce conflit.

A ce stade, on pourrait évoquer le proverbe : "Rira bien qui rira le dernier" si des centaines de millier de vies humaines n'étaient pas en jeux voire la destruction de la planète toute entière.

 

En revanche, pour la suite de vos interventions, je vous invite à prendre en compte quelques éléments difficilement contestables :

1) La Russie a déclenché son "Opération Militaire Spéciale" en infériorité numérique de l'ordre de un contre cinq/six ce qui est contraire à toutes les règles d'engagement otaniennes. Donc, selon les experts elle ne pouvait pas "gagner", elle aurait même du être balayée hors d'Ukraine en quelques semaines.

 

2) Plus de huit mois plus tard, la Russie est toujours en Ukraine, contrôle l'espace aérien et une immense partie du territoire.

 

3) Les pertes Russes sont minimes, de l'ordre de 6000 tués comparées aux pertes Ukrainiennes  qui ont atteint un tel niveau ( de l'ordre de 100 000 soldats tués et 40 000 civils sans compter les blessés, les prisonniers et les disparus) qu'elle est aujourd'hui contrainte d'appeler sous les drapeaux les hommes âgés de plus de 60 ans tout en réclamant à corps et à cri l'intervention de troupes occidentales au sol.

 

Désolé, bien que valeureux soldats, ce ne sont pas les 500 soldats français de l'opération "Aigle" et la 101° Air Borne stationnés en Roumanie qui feront pencher la balance.

En terme d'effectifs, c'est du même ordre que les pertes journalières de l'armée ukrainienne !

 

Je n'ai pas de conseils à vous donner, mais faites une pause, réfléchissez sans refuser de vous remettre en question car :

"La BÊTISE triomphe quand l'esprit critique et le bon sens disparaissent !"

(Charles Rojzman - 21/10/22)

 

Bon courage.

JMR

Combat terrestre : Le char est-il mort en Ukraine? Drones, règles d'engagement, tactiques...

Le char est-il mort en Ukraine ???

 

C'est l'éternelle lutte de la cuirasse contre le projectil...et ce, depuis l'appartition du carreau d'arbalète sur le champ de bataille...au 16° siècle.

Un autre enseignement qui doit être tiré des combats de blindés du XX° siècle, en particulier de la deuxième guerre mondiale : A terme, le nombre et la légèreté submergent la puissance et la protection....en trop petit nombre.

Le char ne disparaitra pas des champs de bataille actuels et futurs. Simplement, il évoluera en fonction des nouveaux projectiles...

Dans le domaine de la protection, les ingénieurs russes ont pris une longueur d'avance dans la conception du char "Armata" en introduisant le concept révolutionnaire de module protégé pour un équipage réduit et une tourelle totalement télé-opérée...

La protection de l'Homme est devenue une préoccupation majeure dans les armées russes d'ou les choix "surprenants" dans l'emploi des forces faisant passer la sauvegarde des effectifs avant le succès tactique.

Autre enseignement à tirer de ce conflit : La couverture "numérique" du champ de bataille. Les ukrainiens ont, un temps, profité du système "Delta" et du réseau satelitaire "Star Link" alors que le Russes manoeuvraient "à l'ancienne" avec des cartes papier...

Il semble que ces derniers jours, les Russes aient réussi à pirater "Delta" et suivent donc, en direct, tous les mouvements ukrainiens, la position des lanceurs d'artillerie...etc...!

Donc, miser sur le "tout numérique" est extrèmement risqué tant il existe des possibilités de piratage, brouillage...

Les chars, les cartes papier, les drones à moteurs de mobilette et quelques autres moyens rustiques de mener les combats terrestres ont encore un bel avenir devant eux.

 

JMR

 

 

La Russie abandonne Kherson / L'armée française a-t-elle les moyens de se battre ?

Mon commentaire sur l'émission de BFMTV du 10/11/2022.

.

Pour ce qui concerne le conflit ukrainien, prenez garde de vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. La plus grande faute que l'on puisse faire lorsqu'on se lance dans un conflit majeur , comme dans une bagarre de rue, est de sous-estimer son adversaire....faute pourtant commise de nombreuses fois au cours de l'Histoire, prélude constant à de belles catastrophes....

Ensuite, remémorez-vous la doctrine "Koutouzov" : Tactique que les russes emploient régulièrement depuis la campagne napoléonienne, avant d'affirmer qu'ils sont en pleine déroute.

Notez qu'environ 10% des forces armées russes sont entrées en Ukraine le 24 février.

En infériorité numérique de 1 contre 5 ou 6 ce qui a surpris les meilleurs analystes otanniens !

Avec un tel rapport de forces, les Russes ne pouvaient pas gagner, ils devaient même être reconduits dans leurs foyers en quelques semaines....

Et pourtant : HUIT MOIS APRES, ils sont toujours en Ukraine et contrôlent une grande partie de cet immense pays..

Pour une armée au bord de la déroute, force est de constater qu'elle ne se débrouille pas si mal...!..

 

Pour ce qui concerne les Armées françaises, effectivement, nous avons des technologies de pointe, ( que notre gouvernement s'empresse de brader aux USA..) mais nous n'avons plus les moyens de productions. Plus de cartoucheries, plus d'arsenaux...

Réalisez-vous qu'aujourd'hui, nos régiments de cavalerie et d'artillerie n'ont pas 50% de leurs matériels majeurs dans leurs garages...sans parler des stocks de munitions insignifiants.

 

Enfin, vous négligez complètement le facteur humain nécessaire à l'emploi des matéreils anciens et/ou nouveaux...Rappelez-vous, avant toute affirmation, qu'il faut 25 ANS pour former un chef de corps  apte à prendre la tête d'un régiment....Que dire d'un pilote de chasse ?? Aujourd'hui, nos Armées manquent de cadres....Décus essentiellement pas le manque de moyens et les "guerres" qui ne sont pas les nôtres, les meilleurs officiers quittent l'institution...

 

"ON" ne reconstruit pas une Défense crédible en un claquement de doigt...! Comptez plutôt sur, au minimum, une bonne trentaine d'années, doublée par un effort financier constant et colossal...

Ce n'est donc pas pour demain, mais c'est le prix de notre sécurité future et de notre INDEPENDANCE NATIONALE...

 

JMR

Virage stratégique : La Russie vise les civils en Ukraine - Symbole d'infériorité technologique ?

Le 27/10/2022.

La guerre change de visage : La Russie vise ouvertement les civils et le revendique, une évolution révélatrice de l'incapacité russe à contrer les offensives ukrainiennes. Peut-on protéger les populations ?

00:00 : La Russie vise les civils avec des munitions suicides : virage stratégique ?

02:44 : Techno-guérilla et massification des technologies civiles low cost

05:02 : La supériorité technologique occidentale est-elle réelle ?

11:02 : Le recours à l'arme nucléaire est-il crédible ?

 

Mon commentaire : 

Petit "détail"...Ayant été attaqué sur leurs infrastructures, les Russes ripostent sur l'infrastructure ukrainienne à l'image des américains en Irack, en Serbie, en Syrie..... Sur tous les territoires d'engagement, la doctrine US pratique le "carpet bombing" sans soucis des effets collatéraux en particulier, des pertes civiles. Donc, pourquoi les russes se priveraient-ils ? En revanche, en Ukraine, il y a une énorme différence : Le nombre de victimes civiles est globalement insignifiant...si bien que Ze ne peut même pas en faire état et hurler au "génocide"...C'est silence radio sur ce point particulier...donc, je ne dois pas être trop loin de la réalité. Donc, vu le très faible nombres de victimes civiles, on peut en déduire que la Russie ne vise pas les civils et ce depuis le début de l'OMS. En revanche, Zelenski lui, ne se prive pas de réserver des frappes sur les civils en particulier des provinces de l'Est qui perdurent jusqu'à aujourd'hui et ce depuis 2014 : Bilan : Plus de 15 000 morts à mettre sur son compte....sans parler des "épurations" menées par le SBU...! A votre avis, qui tire sur les civils ? J'ajouterai que Ze ne tient aucun compte de ses propres pertes : Pensez-donc ! 60 000 soldats morts, 240 à 250 000 bléssés...qu'il ne prend même plus la peine d'évacuer du champs de bataille....Quand arrêterons-nous le MASSACRE ? En attendant, je vous félicite pour ces vidéos. Du travail de "pro". Elles sont tellement bien faites que j'en viens à me demander qui vous paie....et combien...? Dernière question : Aurez-vous le courage de publier mon commentaire ?

Jusqu'à preuve du contraire, je doute ! JMR

Ukraine vs Russie, Stratégie, combats, matériels : L'Ukraine acquiert la supériorité

Le 20/10/2022.

Les offensives ukrainiennes se poursuivent et les avancées s'accélèrent, avec la prise de Lyman et des progrès dans la région de Kherson. La logistique russe, déja en difficultés, va encore plus être mise à mal par l'attaque sur le pont de Crimée. Globalement, l'Ukraine semble prendre l'avantage dans toujours plus de domaines.

Menace nucléaire sur l'Ukraine: quel usage d'une bombe tactique et risque pour les centrales

Le 14/10/2022.

Cette semaine au studio Air&Cosmos, nous évoquons les risques représentés par les armes dites nucléaires dans le conflit Ukraine/Russie. Quelles technologies, quelles techniques de bombardement pour quels risques et quels effets ? Nous recevons cette semaine Bernard Wiesenfeld, docteur en physique nucléaire, auteur de plusieurs ouvrages sur le sujet et professeur des Grandes Ecoles, pour comprendre ce qui pourrait se passer en cas d'utilisation d'une arme atomique tactique voire stratégique.

Ukraine : "De l'échec annoncé à la contre-offensive" - Analyse pour comprendre l'évolution

Le 10/10/2022.

...pour mémoire, l'armée russe a déclenché des frappes massives sur les infrastructures ukrainiennes, les 10, 11 et 12 octobre 2022.

Cette vidéo ne semble pas prendre en compte ce nouvel aspect du conflit...

Attendons les prochaines "analyses" ! JMR

La RECONQUÊTE a-t-elle commencé ? Perspectives pour la suite de la guerre                      Le 20/09/2022

Écrire commentaire

Commentaires: 0