BIENTÔT NOËL

par le Gal. Christian Piquemal - Le 15/12/2015.


 

Bientôt Noël !

 

… et peut-être l'un des derniers que nous pourrons fêter ainsi que nous l'avons toujours fait, ou presque !

 

Presque en effet, car que dire… que penser… comment se réjouir de toutes les trahisons perpétrées, librement affichées, ouvertement assumées sans aucune honte bue par nos gouvernants, sinon qu'elles nous mènent inexorablement, intolérablement, vers -pour commencer et ce sera probablement la moindre- la perte de ces traditions devenues pour beaucoup laïques mais pour nous tous indissociables de notre mode de vie, de notre civilisation…

 

… que dire… que penser de ceux qui, soi-disant élus "démocratiquement", estiment au nom d'une idéologie bobo-capitalo-mondialiste que le destin de la France est scellé, qu'elle est condamnée (par eux) à être diluée dans le melting-pot du futur état sans nation ni frontière qu'ils appellent de leurs vœux ? Imaginent-ils nous imposer cet état au nom d'une pseudo-morale, d'un idéal républicain où la République bafoue impunément sa constitution, patchwork de mensongères aspirations à la fraternité, à l'égalité et au partage qui signera finalement la mort des libertés et de la citoyenneté ainsi que le retour à l'esclavage …

 

… que dire… que penser de tous ces médias qui nous abrutissent à n'en plus penser et appliquent minutieusement toutes les techniques de manipulation des masses parfaitement connues et maitrisées de leurs donneurs d'ordres…

 

… que dire… que penser d'une ploutocratie dont la grammaire n'utilise plus le verbe SERVIR qu'à la forme pronominale avec pour seules exceptions "tu me sers" et ses déclinaisons…

 

… que dire… que faire quand nos pseudo-élites courtisent sans aucune retenue ni pudeur des pays berceaux et chefs du radicalisme religieux le plus fanatique et cruel qui soit…

 

Comment ne pas condamner l'oligarchie en place qui considère le déferlement migratoire comme une chance, qui prétend que l'islam est une religion de paix, d'amour, et de tolérance… qui pourtant porte la responsabilité des 130 morts et 352 blessés des attentats du 13 novembre !

 

Comment admettre que depuis quelques mois le pouvoir exécutif était plus préoccupé par l'accueil des migrants que par la sécurité des Français !

 

Comment prétendre que la disparition des frontières entre les pays garantit la paix alors qu'elle risque de provoquer la guerre ?

 

Comment ne pas voir que la libanisation de la France a commencé, mais que nous n'en sommes pas hélas conscients !

 

Comment est-il possible, puisque nous sommes en guerre, que l'on ne veuille désigner clairement l'ennemi, extérieur et intérieur, pour le combattre jusqu'à sa défaite !

 

Comment ne pas voir que Daesh, l'islamisme radical et l'immigration massive incontrôlée représentent de terribles dangers !

 

Toutefois, notre pire adversaire n'est-il pas autour de nous et parfois en nous ! Ne se trouve t-il pas d'abord dans cette oligarchie dominante qu'il faut chasser, le plus tôt possible, afin de redonner au peuple le pouvoir qui lui appartient ? Ne se trouve-t-il pas aussi, quelque peu, dans chacun d'entre-nous, anesthésié et manipulé par la désinformation, la pensée unique et le politiquement correct !

 

Aussi ne convient-il pas de sortir de cette apathie, de cette chape d'indolence et d'inertie qui nous paralyse et nous plonge dans la soumission, la dépendance et la culpabilisation ? Cette attitude ne constituerait-elle pas le meilleur rempart contre le déclin et la perte d'identité de la France ?

 

Comment aussi juger que dans l'entre deux tours des régionales le parti vainqueur du premier tour ait vu s'abattre sur lui un torrent d'injures, de haine, de mensonges, d'ignominies déversé par la classe politique dirigeante depuis 30 ans terrorisée par la peur de la défaite et surtout la perte du pouvoir !

 

Comment encore malgré un chômage record, une dette abyssale, la paupérisation générale du pays, l'augmentation des impôts, une insécurité grandissante, la montée de l’islamisme, les attentats, l'échec de l'éducation nationale… les Français ont-ils plébiscité au second tour des régionales tous les responsables politiques de nos maux depuis des lustres !

 

Comment, sans un véritable déni de démocratie et une collusion éhontée, les partis confédérés de l’établissement ont-ils pu remporter la victoire. !

 

Ouvrons les yeux ! Soyons réalistes ! D'abord nous devons absolument nous réveiller, puis afin de nous opposer à la tyrannie de la "bien-pensance", gagner la bataille des idées et lutter contre l'aveuglement intellectuel, enfin développer le patriotisme et l'amour de la France.

 

Pour parvenir à stopper la disparition progressive et le délitement de la France et imposer un changement radical, il convient que tous les souverainistes, les patriotes, s'unissent pour la sauver.

 

Dans quelques jours, la fête de Noël dominera la vie de notre pays. Pourquoi ? En France et ailleurs dans le monde, depuis des siècles, Noël a depuis longtemps dépassé largement le cadre chrétien pour devenir une fête populaire nationale reconnue par tous.

 

Comment donc peut on écrire que "la présence de crèches de Noël dans l’enceinte des mairies n’est pas compatible avec la laïcité" alors que Noël, bien avant l'ère chrétienne, était avant tout la fête de la naissance du soleil qui allait réchauffer la Terre et redonner à tous la vie par sa chaleur bienfaisante !

 

Nous le savons tous, Noël n’est pas que la crèche. L’arbre de Noël, les cadeaux, le réveillon, le Père Noël, les marchés, la messe de minuit, la bûche, les vacances scolaires, les guirlandes, les boules, la dinde ne sont-ils pas des traditions ancestrales partagées par tous !?

 

Alors condamnons sans réserve tous ceux qui tentent de faire disparaître cette fête mythique !

 

Face à cette situation délétère, à la désespérance, au désespoir, beaucoup demandent alors que faire ? Qu'attendons-nous pour agir ?

 

Il faut d'abord travailler ! Se préparer ! Lutter !

 

… en conjuguant dans notre vie de tous les jours les verbes de notre charte… et en n'oubliant pas que plusieurs JE font un NOUS

 

… Semons ! Il serait étonnant qu'il n'y ait de graine qui ne germe même plantée dans le terreau le moins fertile. Seul le nombre nous donnera la force et la crédibilité nécessaires.

 

... Préparons-nous physiquement et matériellement afin de défendre nos familles et nos biens, afin de survivre, puis de combattre le moment venu les ennemis des valeurs de notre civilisation et de notre France millénaire.

 

… Ne continuons pas à vivre comme s'il ne s'était rien passé. Ce qui est en train d'advenir est grave, très grave… La vie de nos enfants et petits-enfants est en jeu ! L'Histoire s'accélère et nous n'aurons pas achevé de convaincre que des évènements majeurs précipiteront son cours : effondrement économique, insurrections, guerre mondiale qui a déjà commencé et ne dit pas son nom.

 

… Mais nous ne sommes pas seuls ! La révolte gronde !

 

L'esprit de résistance souffle ! Il ne lui manque plus qu'un nombre suffisant de patriotes déterminés, organisés, pour infirmer le cours de l'Histoire… Et c'est donc chacun d'entre nous qui doit contribuer à l'aune de ses moyens et capacités à rassembler les forces dont nous avons besoin. Point de fausse modestie : il n'y a pas de petite contribution ! Tout est utile et sera un jour compté : les mots et les actes, les non-dits et le laisser-faire !

 

Notre engagement collectif et individuel doit être total. Je sais pouvoir compter sur vous ! Chers Amis, en cette période de trêve, de fêtes, malgré un contexte difficile de crise et de constats préoccupants, j'adresse à vous tous et à vos familles mes souhaits les plus chaleureux de joyeux Noël, fête où dominent l'espoir, la fraternité, la joie et la paix.

 

Nous aurons bien sûr une pensée particulière pour tous ceux que la barbarie empêche d'être parmi les leurs et ceux qui se trouvent accablés par la maladie, la détresse, la souffrance, la solitude et le désarroi Qu'ils trouvent réconfort, chaleur et apaisement et gardent confiance. Nous n'oublierons pas tous ceux de nos militaires des trois armées, gendarmes, policiers et pompiers, qui risquent leur vie pour assurer notre sécurité.

 

Que ce jour soit enfin, pour nous tous, l'occasion de se ressourcer, de croire en l'avenir ainsi que d'affirmer et faire rayonner la foi en nos valeurs et en la France immortelle.

 

Avec ma fidèle amitié et toute mon affection.

 

Fraternellement,

 

Christian PIQUEMAL, Président du Cercle de "Citoyens-Patriotes"

 


Partager ce texte avec vos amis et relations : 

Écrire commentaire

Commentaires : 0