Guerre en Ukraine : L’escalade jusqu’où ? - Le 12/10/2022.

https://video.lefigaro.fr/figaro/video/guerre-en-ukraine-lescalade-jusquou/

Le Général Vincent Desportes décrypte pour vous les enjeux des prochains jours de la guerre en Ukraine pour "Le Figaro".

Mis à jour le 12 octobre 2022, publié le 12 octobre 2022

 

 

 

Mon commentaire :

Mon général,

Au cours de cette interview au Figaro, vous avancez que l'armée russe rencontre de grandes difficultés, qu'elle est au bord de la déroute.

 

            Qui ne rencontre pas de difficultés au cours d'une guerre ?

            "La guerre en dentelle" n'existe que dans les romans !

 

En revanche, je me permettrai de rappeler que, le 24 février dernier, environ 1/10° des forces armées russes est entré en Ukraine, en infériorité numérique de l'ordre de 1 contre 5 !

C'est d'ailleurs ce qui déroute tous les analystes otaniens. Avec un tel rapport de forces, l'armée Russe ne peut pas gagner. Elle aurait même du être balayée sans autre forme de procès et pourtant,  plus de huit mois après, elle est toujours en Ukraine.

            Elle contrôle plus du tiers de cet immense pays, détient la supériorité aérienne et se permet, à l'image de la doctrine américaine, de lancer des centaines de missiles et drones détruisant les infrastructures civiles avec un certain succès....à une grosse différence près : Les pertes civiles sont minimes.

            En outre, toutes les offensives ukrainiennes ont été tenues en échec.

Les planificateurs et donneurs d'ordres otanniens viennent seulement de découvrir le piège : Par soucis d'économie de la vie de ses soldats, l'armée russe ne s'accroche pas au terrain, laisse l'Ukraine sortir de ses lignes fortifiées, l'attire dans un "sac à feu" sur une steppe plate comme la main et passe tout ce qui bouge au "hachoir" de l'artillerie.

            Bilan : D'énormes pertes : Depuis le 24 février, de l'ordre de 60 000 soldats ukrainiens ont été tués, contre 6000 russes, entre 200 et 250 000 sont blessés, prisonniers et/ou ont disparus.

Un rapport de pertes avoisinant un soldat russe tué pour 10 ukrainiens !

            Vous en conviendrez peut-être : Cela correspond pas tout à fait à une armée au bord de la déroute !

            D'ailleurs, face à ces énormes pertes, la guerre pourrait bien s'arrêter faute de combattants, mais l'OTAN (l'Amérique) se voit contrainte d'engager des soldats otaniens pour tenter de renverser le cours de la guerre.

Les polonais sont les premiers. Bizarement, ils ne sont pas toujours bien accueillis dans les tranchées....!

L'Amérique vient de reconnaître que des Gi sont sur le terrain...sous prétexte de contrôler la destination de l'armement fourni.

La 101° Air Borne "s'entraîne" en Roumanie...5400 hommes valeureux certes mais, une goutte d'eau qui ne fera pas déborder le vase...! C'est même du niveau des pertes journalières de l'armée Ukrainienne : 6 à 800 soldats tués par jour...sans compter les blessés que l'Ukraine ne prend même plus la peine d'évacuer !

Et le "général hiver" arrive.

            Les ukrainiens résisteront-ils à la pénurie d'électricité, d'eau et de chauffage ?

            Les européens manifestent dans les rues pour demander la levée des sanctions contre la Russie.

            Les arsenaux occidentaux sont vides.

     L'Ukraine réclame huit à neuf milliards par mois pour payer ses fonctionnaires et les retraites.

            Même le front américain "Républicains vs Démocrates" se fissure à l'approche des élections...

Alors, pourquoi Poutine se risquerait-il à frapper "nucléaire" ?

En calculateur froid et avisé, il sait que le temps joue pour lui. Il ne s'y risquera pas car il n'en tirerait aucun avantage, bien au contraire.

 

En revanche, J. Biden, ou ceux qui agitent la marionnette "Grand'Pa Joe", sentant la partie leur échapper pourraient bien tenter le pari fou de gravir quelques marches de plus dans l'escalade vers un conflit généralisé...et pourquoi pas, en organisant une frappe nucléaire tactique sous faux drapeau ce qui est tout à fait dans leurs cordes.

 

 

Nous vivons une période intéressante...mais oh combien dangereuse...!

 

JMR

Commentaires: 1
  • #1

    Trenquier (lundi, 07 novembre 2022 15:14)

    Enfin une analyse objective, qui montre l'armée russe à sa juste valeur. Il y a fort à craindre que les Ukrainiens, poussés par les Américains et les Anglais, utilisent tous les moyens dans leur escalade suicidaire. Ils n'hésiteront pas à frapper les barrages, les infrastructures électrique et nucléaires, pour retarder l'offensive russe de cet hiver. Comme à l'accoutumée les USA attisent la guerre par un jeu dangereux dont le but est d'affaiblir l'Europe..