Je relaye le message du Général  Bertrand Soubelet qui va quitter la Gendarmerie prochainement en rupture avec "l'Establishment".

On se souvient tous de son audition devant l'Assemblée nationale en décembre 2013 (lien ci-dessous si nécessaire) et des  décisions qui s'en sont suivies….

Que ceux qui ont peur de la vérité, qui préfèrent la "pensée unique" des médias, ou pratiquent la politique de l’autruche s’abstiennent...

Pour les autres, son livre sera certainement très intéressant....Bonne lecture.


Message du Gal. B. Soubelet

Chers amis

Certains d'entre vous le savent depuis un certain temps mais il me fallait préserver une certaine confidentialité malgré une bévue mi janvier de la société de distribution.

 Le 24 Mars prochain sera publié chez Plon un livre qui à la lumière de mon expérience et des responsabilités que j'ai exercées au sein de la Gendarmerie dresse un constat sur l'état dans lequel se trouve notre Pays avec quelques clefs de lecture et des pistes de réflexion.

Ce bilan  ne se limite pas à la sécurité et à la justice et concerne plus généralement le fonctionnement de notre société et de nos institutions.

L'objectif de cet ouvrage est,  dans le même esprit que celui qui m'animait lors de mon intervention devant les députés à l'Assemblée Nationale en décembre 2013 de dire les choses telles qu'elles sont et de sortir de la duplicité dans laquelle est plongé notre pays depuis bien longtemps.

Le constat est sans concession et probablement les réactions de celles et ceux qui se sentiront concernés provoqueront une certaine agitation.

C'est la raison pour laquelle j'ai besoin de votre soutien et je vous demande au titre de nos relations amicales de relayer, par vos réseaux, l'information de cette publication autour de vous.

Ma meilleure garantie, et je risque d'en avoir besoin, c'est la diffusion maximale de ce livre que je prépare depuis plus de deux ans.

Merci de m'accompagner sur ce chemin en espérant que son contenu trouvera un écho en chacune et chacun d'entre vous.

 

Avec toute mon amitié reconnaissante

 

Expéditeur: "Bertrand SOUBELET" <bertsoubelet@orange.fr>

 

Répondre à: "Bertrand SOUBELET" <bertsoubelet@orange.fr>

 


 

 

"Tout ce qu'il ne faut pas dire" aux éditions Plon en pré-commande sur internet depuis quelques jours  et dans les librairies le 24 mars


A propos de l'audition  du Général Soubelet  Directeur  des Opérations et  de l'Emploi de la Gendarmerie devant la Commission  Parlementaire  de lutte contre l'insécurité devant l'Assemblée Nationale  le 18 Décembre 2013 

Vidéos de l'audition encore en ligne :

http://www.dailymotion.com/video/x18momz_audition-du-general-bertrand-soubelet-dir-des-operations-et-de-l-emploi-de-la-gendarmerie-nationale_news

http://videos.assemblee-nationale.fr/video.2150609_55534f8c497c5.lutte-contre-l-insecurite--general-bertrand-soubelet-directeur-des-operations-et-de-l-emploi-de-la-18-decembre-2013


ITW du Gal. Soubelet sur RTL.


ITW du Gal. Soubelet sur RMC



...Le général Soubelet prend des libertés...et ne laisse pas indifférent...! Du jamais vu pour un général de Gendarmerie en activité. JMR


Moi, Bertrand Soubelet, général au sang glacé…

par le Col. Georges Michel - le 01/04/2016.


 

Visiblement, les pages glacées de Paris Match ont eu un effet curieusement communicatif sur le général de gendarmerie Bertrand Soubelet. Interviewé le 28 mars, à l’occasion de la sortie de son livre intitulé Tout ce qu’il ne faut pas dire, livre dans lequel il analyse les risques d’une rupture sociale majeure dans notre pays, le général Soubelet s’est empressé de balayer les « soupçons » qui pèseraient sur lui de « relayer un thème d’extrême droite ».

 

Entendre de tels propos dans la bouche d’un officier général en activité a de quoi échauffer les sangs. Pas tant parce que ce général se retrouve parfois davantage dans les idées de gauche. C’est son problème. Pas tant parce qu’il semble voir le vote FN comme la menace d’un péril glaciaire sur notre pauvre pays. C’est une opinion comme une autre. Mais parce qu’un officier de haut rang, en activité, se permet de sortir de la sorte de son devoir de réserve.

 

En effet, le Code de la défense – auquel est soumis ce général comme n’importe quel militaire -, en son article L. 4121-1, stipule que « les militaires jouissent de tous les droits et libertés reconnus aux citoyens. Toutefois, l’exercice de certains d’entre eux est soit interdit, soit restreint dans les conditions fixées au présent livre. ». L’article L. 4121-2 précise plus loin : « Les opinions ou croyances, notamment philosophiques, religieuses ou politiques, sont libres. Elles ne peuvent cependant être exprimées qu’en dehors du service et avec la réserve exigée par l’état militaire. Cette règle s’applique à tous les moyens d’expression. »

 

Si, bien évidemment, le général Soubelet n’était pas en service lors de cette interview, la réserve concernant ses opinions politiques, qui s’impose à lui, doit être proportionnelle aux éminentes fonctions qu’il occupe. Personne ne peut ignorer qu’il est général de corps d’armée : « Moi, Bertrand Soubelet, général de corps d’armée… » écrit-il en accroche au début de son livre. C’est du reste pour cela que le livre se vendra…

 

Faisant peut-être écho à la chanson de Fernandel « On dit qu’il en est », la journaliste a posé la question de confiance préalable qui permet de poursuivre l’entretien en toute quiétude : « En êtes-vous ? » Le général est alors allé au-delà des espérances de son intervieweuse en répondant tout de go : « Pas du tout. Je me retrouve même parfois davantage dans les idées de gauche que de droite. Et quand je constate qu’aux dernières élections régionales, six millions de Français ont voté FN, cela me glace le sang. »

 

Et c’est là que l’on voit le profond délitement de l’État, aux mains des socialistes. En 2013, le général Soubelet fit son devoir de haut responsable en disant tout ce qu’il fallait dire sur la réalité sécuritaire de notre pays devant la représentation nationale. Pour cela, il fut injustement sanctionné par le pouvoir qui le démit de ses fonctions de directeur des opérations et de l’emploi de la gendarmerie pour le placardiser à la gendarmerie d’outre-mer. Mais sera-t-il sanctionné pour les propos qu’il a tenus dans Paris Match ? Que le doute nous soit permis.

 

S’il avait dit, par exemple, « Que cinq millions de Français aient pu encore voter socialiste aux régionales me retourne les sangs », il en en aurait probablement été autrement…

En tout cas, que pourra désormais dire ce chef militaire, pour le temps qui lui reste à servir dans la première section des officiers généraux, s’il découvre qu’un de ses gendarmes fait part de ses opinions – ou sensations – politiques sur Facebook en mettant en avant son état de militaire ?

 

 

Source : http://www.bvoltaire.fr/georgesmichel/moi-bertrand-soubelet-general-au-sang-glace,248311?utm_content=buffer015db&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer

 


Général Soubelet : dire la vérité aux Français plutôt qu’à l’État

par Henri d'Aramis -  Étudiant en droit



Le général Soubelet paye sa franchise et son honnêteté qui l’ont amené à dépasser son devoir de réserve de militaire.


Pendant que le Conseil d’État se dépatouille pour trouver un statut juridique aux fameux lanceurs d’alerte, il en est un qu’il faudrait protéger avec cette nouvelle et splendide définition (« Un acteur civique qui signale, de bonne foi, librement et dans l’intérêt général, des manquements graves à la loi ou des risques graves menaçant des intérêts publics ou privés, dont il n’est pas l’auteur ») : le général Soubelet.

Le général de gendarmerie Soubelet a déjà été décrié en 2013 pour avoir averti l’Assemblée nationale de la catastrophique situation de la délinquance des mineurs : entre moyens inadaptés et récidives, rien n’aura été épargné à une commission d’enquête qui n’en menait pas large. Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, aurait affirmé « vouloir la tête » du général en question. Chose promise, chose due : le général, pour avoir dit la vérité devant un parterre de personnes qui préfèrent se complaire dans le mensonge, a été muté au commandement de la gendarmerie d’outre-mer.

Mais le brave homme a récidivé récemment en publiant un livre, Tout ce qu’il ne faut pas dire. Insécurité, justice : un général de gendarmerie ose la vérité, afin de révéler au peuple tous les abus et petits secrets que le gouvernement souhaite garder dans l’ombre. Cette publication a provoqué beaucoup d’émoi en haut lieu et la hiérarchie a placé le général temporairement « hors cadre » (en attente, sans doute avec un rôle de chargé de mission), le temps qu’une commission statue sur son compte. Cette commission aura, d’ailleurs, pour but de décider si le général doit toujours bénéficier des faveurs de la hiérarchie pour son avancement ou non (devinez !)… L’obligation de réserve du militaire reste un principe flou, qui peut engloutir tous ceux qui ne pensent pas comme tout le monde ou ceux qui disent une vérité qui n’est pas bonne à exprimer.

Ainsi, le général Soubelet paye sa franchise et son honnêteté qui l’ont amené à dépasser son devoir de réserve de militaire : il avait le choix entre savoir et se taire ou faire savoir et être mis au ban.

Rappelons également que ce haut gradé militaire (quatre étoiles) est un héros malgré lui : pris entre deux feux lors de son audition parlementaire de 2013, il devait soit dire une vérité que personne n’avait envie d’entendre, soit l’édulcorer par une langue de bois que les parlementaires réclamaient pour pouvoir, une fois de plus, mentir au peuple. Comme quoi, même accomplir un devoir de citoyen correctement peut vous mettre en défaut par rapport au pouvoir qui l’exige et l’impose.

La grande muette, finalement, arrive encore à parler avec raison ! Le projet d’élimination des officiers qui donnent un avis différent ou un point de vue différent est toujours en place : la fameuse doctrine du « réfléchir, c’est désobéir » reste encore bien ancrée mais se fendille de plus en plus. Bon vent et bravo, Général, pour ces beaux actes de vérité, dans un monde qui ne la désire plus depuis bien longtemps 


Partager cette page : 

Écrire commentaire

Commentaires : 0