EDITORIAL du général d’armée Jean-Pierre BOSSER, Chef d’état-major de l’armée de Terre.



Il y a un siècle, nos anciens étaient soulagés de tourner la page de la funeste année 16 et d’ouvrir une nouvelle ère porteuse d’espoir. 1917 n’aura cependant pas, finalement, répondu pleinement aux aspirations pacifiques des peuples européens. Pour autant, elle aura eu, incontestablement, un rôle charnière dans l’histoire de la première guerre mondiale en mettant en place les conditions de la victoire de 1918. 

Alors que se referme, après 2015, une deuxième année sous forte menace terroriste sur notre sol, alors que la violence semble de moins en moins contenue dans le monde, alors que nombre de pays se réarment aux quatre coins du globe, nous entrons en 2017 avec le même désir de paix, désir assombri sinon par des craintes, du moins par des préoccupations.

L’année sera porteuse de forts enjeux politiques, notamment parce que des échéances électorales européennes majeures – en France et en Allemagne – viendront s’ajouter à l’élection du président Trump aux Etats-Unis. En 2017, nos dirigeants élus partageront alors la lourde responsabilité de préserver et de consolider la paix dans un monde en ébullition. Si la prise de conscience d’un nécessaire effort de guerre fait désormais consensus, aussi bien sur notre sol qu’outre-Rhin et outre-Atlantique, la traduction concrète de ces intentions devra être examinée avec vigilance. De leur côté, les hommes et les femmes de l’armée de Terre répondront toujours présent, ainsi qu’ils l’ont fait par le passé, car au-delà des contraintes inhérentes à la suractivité et aux équipements vieillissants, ils sont pénétrés de leur mission dont ils savent l’utilité.

Pour que l’armée de Terre conserve un cap constant, malgré des vents parfois contraires, j’ai décidé d’inscrire notre action pour 2017 autour de quatre axes qui sont autant de vertus cardinales : 

• la fierté de l’état militaire, celle de servir le pays, à l’intérieur comme à l’extérieur ; 

• la disponibilité qui doit demeurer totale face à une menace omniprésente ; 

• la fraternité avec nos frères d’armes, notamment en interarmées,  interalliés et en interministériel ; 

• la vérité car nous devons faire le constat lucide de nos forces, faiblesses et besoins, constat que nous devons partager en toute franchise avec nos dirigeants politiques. Je sais que je peux, cette année encore, compter sur votre engagement en soutien de l’armée de Terre. Je vous en remercie et profite de l’occasion pour vous adresser également tous mes vœux pour 2017.

 

Général d’armée Jean-Pierre BOSSER


Partager : 

Écrire commentaire

Commentaires : 0